Foyers d'ischémie cérébrale chronique qu'est-ce que c'est

L'ischémie cérébrale est une maladie chronique grave. Elle est causée par une violation de l'apport d'oxygène au corps. Tous les systèmes humains en souffrent. Mais le cerveau réagit en premier.

Le mécanisme de la maladie est très simple. Les vaisseaux qui transportent le sang sont sensibles à l'accumulation d'accumulations de cholestérol. Pas étonnant que les nutritionnistes préconisent donc l'utilisation limitée des produits qui en contiennent. Bien sûr, un flux sanguin normal à travers des vaisseaux «obstrués» est complètement impossible. Il existe une athérosclérose chronique. Il se caractérise par un blocage des vaisseaux sanguins.

La fonction principale des navires - le transport - a été perdue. Grâce aux vaisseaux sanguins obstrués par des plaques de cholestérol, le sang ne peut pas enrichir le corps en oxygène en quantité suffisante. Cette famine est le stress le plus grave pour tous les tissus humains. Il est à noter que c'est le cerveau qui est le plus gros consommateur d'oxygène. C'est pourquoi ce jeûne lui est fatal. Dans le même temps, les conséquences provoquées par l'ischémie cérébrale peuvent être fatales. Après tout, ces cellules ne sont pas restaurées.

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale et quelles conséquences cette condition peut-elle entraîner?

Le cerveau est le principal organe humain lié au système nerveux central. Chez l'homme, un gros cerveau représente:

  • 2 grands hémisphères;
  • diencéphale;
  • mésencéphale;
  • cervelet;
  • moelle.

Toutes les structures du crâne ont une structure histologique unique et remplissent des fonctions spécifiques.

Avec la défaite d'une des parties de l'organe de la pensée, des troubles somatiques se produisent, qui au fil du temps peuvent être compensés par le transfert de fonction d'un département à un autre.

Par exemple, avec un accident vasculaire cérébral, la coordination des mouvements est perturbée et la personne cesse de bouger. Avec des mesures de rééducation bien choisies, le cortex (matière grise) prend le contrôle de la coordination des mouvements, et la personne commence à bouger normalement.

La maladie coronarienne provoque une maladie courante chez les personnes âgées - l'encéphalopathie. Le cerveau, pour sa pleine existence, a besoin d'un approvisionnement suffisant en oxygène et en glucose.

Avec la malnutrition, les signes d'insolvabilité commencent.

Pour bien comprendre le problème de l'insuffisance circulatoire dans le cerveau des adultes et des nouveau-nés, vous devez savoir comment les nutriments atteignent les cellules nécessaires du corps.

L'organe principal du système nerveux central est alimenté par les branches des artères carotides et basilaires internes. L'artère carotide commune, sur laquelle son propre pouls est palpé, se trouve près du larynx. C'est près du cartilage thyroïdien (où se trouve la pomme d'Adam chez l'homme) que ce vaisseau se divise en artères carotides externe et interne, cette dernière allant dans la cavité du crâne.

Dans l'approvisionnement en sang des hémisphères, les branches corticales jouent un rôle important, qui alimentent presque tous leurs services. Souvent, avec le développement de leur pathologie, une ischémie cérébrale se produit.

L'artère vertébrale est connue depuis longtemps dans la population, car le diagnostic de «syndrome de l'artère vertébrale» est souvent posé par des neuropathologistes.

Ce vaisseau sanguin de la 6e vertèbre cervicale à travers les trous dans les processus transversaux monte dans la cavité du crâne et y divise en 2 branches: la basilaire et la moelle épinière antérieure. Ils fournissent à leur tour du sang à la moelle épinière, au cervelet et partiellement à la moelle épinière.

Dans la pathologie du corset musculaire du cou, l'artère vertébrale est partiellement resserrée, ce qui provoque une privation d'oxygène des parties du cerveau dont elle est responsable de la nutrition. Il y a donc un syndrome de l'artère vertébrale.

Un rôle spécial dans l'apport sanguin au cerveau est joué par le cercle artériel du cerveau ou le soi-disant cercle de Willis.

Cette éducation permet de compenser l'apport sanguin au cerveau en cas de défaillance d'une des artères et de sauver la vie d'une personne.

C'est précisément cette caractéristique de l'apport sanguin au cerveau qui guide les médecins lorsqu'ils développent des tactiques pour traiter l'ischémie cérébrale, en tenant compte des symptômes qui surviennent dans la vieillesse.

La sortie de sang veineux se produit à travers la grosse veine cérébrale. En cas de dysfonctionnement de cette structure, une augmentation de la pression intracrânienne se produit, ce qui peut être mortel.

Les troubles vasculaires cérébraux sont classés en:

  1. Ischémie cérébrale aiguë.
  2. Ischémie cérébrale chronique.

Les maladies chroniques détériorent la qualité de vie et peuvent entraîner une diminution de sa durée. Mais la cause de la mort subite ne devient pas, contrairement à une condition aiguë.

Ce diagnostic caractérise une condition pathologique qui dure au moins une journée. Pathogénétiquement, la condition est associée à une forte violation de la perméabilité vasculaire, qui est très rapidement restaurée.

Souvent, un diagnostic d'AIT est posé, ce qui signifie une attaque ischémique transitoire.

Les causes de ces conditions sont souvent:

  1. Hypertension artérielle.
  2. Maladie cardiaque (souvent en combinaison avec l'hypertension).
  3. Pathologie des grands vaisseaux (congénitaux ou acquis).
  4. Athérosclérose.
  5. Varices.
  6. Vascularite d'origines diverses (maladies rhumatismales, syphilis systémique).

Symptômes cliniques cérébraux des pathologies vasculaires transitoires:

  1. Maux de tête.
  2. Vertiges, vole devant les yeux.
  3. Nausées et vomissements qui n'apportent pas de soulagement.
  4. Un trouble de la conscience, un changement brusque du caractère ou de l'humeur du patient.

Symptômes cliniques focaux des pathologies vasculaires transitoires:

  1. Violation à court terme de la sensibilité dans la zone d'innervation d'un seul nerf.
  2. Trouble de la fonction motrice d'un muscle ou d'un membre.
  3. Souvent, les patients se plaignent d'un engourdissement du membre d'une part, d'un sourire courbé, d'une perte de champs visuels.

La principale différence entre cette catégorie de maladies est la réversibilité des symptômes cliniques.

EV Schmidt distingue 3 degrés de gravité des AIT:

  1. Le premier degré léger est caractérisé par une durée d'attaque ne dépassant pas 5 minutes.
  2. Le deuxième degré, modéré - 10-15 minutes sans enregistrement des phénomènes résiduels après l'attaque.
  3. Le troisième degré, sévère - l'attaque dure des heures ou des jours et peut être caractérisée par des microsymptomes de pathologie organique. Dans le même temps, il n'y a pas de troubles vasculaires cérébraux cliniquement perceptibles.

Le danger des AIT (attaques ischémiques transitoires) est dû au fait que, le plus souvent, elles se répètent au même endroit, affectant le même vaisseau et une partie des cellules nerveuses qui les alimentent en sang.

Cela conduit au développement progressif de la pathologie organique, qui peut inclure une diminution critique de la capacité à se souvenir, un changement de l'activité intellectuelle et un syndrome asthénique sévère avec un épuisement émotionnel accru.

  • Une pathologie soudaine plus grave est un accident vasculaire cérébral aigu, qui peut être de nature hémorragique ou ischémique.

Tout d'abord, les patients avec ce diagnostic doivent être dans un état de repos émotionnel. Il est nécessaire de respecter les règles de traitement en milieu hospitalier:

  1. Jusqu'à disparition persistante de la clinique, respect du strict repos au lit.
  2. Respect du régime de salle pendant 14-21 jours après la disparition des manifestations cliniques.
  3. Régime de lait et de légumes.
  4. Inhalation d'air frais et / ou d'oxygène.
  5. Thérapie de désintoxication (acide ascorbique).
  6. Vitamines du groupe B.
  7. La prescription d'un traitement médicamenteux n'est pas réglementée, car elle doit correspondre aux diagnostics concomitants (diabète sucré, érysipèle, varices, polyarthrite rhumatoïde, etc.) et à la prévention de leurs complications.

L'apport constant d'un régime rationnel pour le traitement de l'hypertension artérielle, de l'athérosclérose, du diabète sucré et d'autres maladies chroniques entraîne un pourcentage minimum de troubles cérébraux transitoires.

Pour la prévention non médicamenteuse de cette pathologie, il est nécessaire:

  1. Observer le régime de travail et de repos, alterner correctement les travaux lourds et légers.
  2. Mangez bien.
  3. Pour refuser de mauvaises habitudes. Le tabagisme est particulièrement nocif, car la fumée de tabac contribue au rétrécissement inégal des vaisseaux sanguins.

Le problème le plus complexe et discutable dans le diagnostic est l'ischémie cérébrale chronique, une pathologie vasculaire progressive chronique appelée encéphalopathie discirculatoire. L'ICD-10 a un code I 60-I 69.

Le plus souvent, cette condition se manifeste dans la vieillesse et se développe dans le contexte d'une lésion athéroscléreuse sévère de la circulation sanguine, d'une pression artérielle non contrôlée avec une maladie coronarienne (CHD) et de la présence de rhumatismes. Plus rarement, la cause d'une maladie aussi grave est le diabète sucré, les maladies sexuellement transmissibles (syphilis) et d'autres conditions pathologiques qui affectent les vaisseaux du cerveau.

Encéphalite cérébrale: causes, diagnostic et méthodes de traitement

La cause pathogénétique de la maladie est une modification des vaisseaux sanguins. Dans ce cas, on peut noter:

  1. Fermer la lumière d'un vaisseau avec un thrombus, une embole, un corps étranger (cathéter), des helminthes, une tumeur, une plaque athérosclérotique, etc.
  2. Rétrécissement de la lumière en raison d'un processus tumoral de l'extérieur, œdème, etc.

Le plus souvent, l'encéphalopathie passe sans symptômes cliniques vifs, mais avec une surveillance constante et prolongée du patient, vous pouvez voir comment sa personnalité change.

La période initiale d'encéphalopathie discirculatoire se manifeste par les plaintes suivantes du patient:

  1. Irritabilité et oubli.
  2. Concentration errante et altérée.
  3. Performance altérée.

La deuxième étape de l'encéphalopathie se manifeste:

  1. Trouble de l'articulation de la parole.
  2. Difficulté à marcher sans parésie.
  3. Diminution de la coordination et de la maladresse dans les mouvements.
  4. Amplification progressive des réflexes, parfois la définition de réflexes pathologiques.

Le stade sévère se manifeste:

  1. Trouble sphinctérien.
  2. Une manifestation objective de la monoparésie (absence de mouvement dans un membre ou une partie du corps). Et au début, ce sont des symptômes temporaires, puis permanents.
  3. Trouble sévère de la coordination des mouvements.
  4. Atteinte de la parole, jusqu'à l'aphasie.

Au deuxième stade de la maladie, le patient a besoin d'un enregistrement d'invalidité, car ses performances sont gravement altérées.

Le traitement de l'ischémie cérébrale chez les personnes âgées, ainsi que les symptômes de cette pathologie, sont plus symptomatiques, car la cause initiale de la pathologie vasculaire n'est pas entièrement comprise.

Médicaments utilisés pour l'encéphalopathie de nature vasculaire:

  1. Préparations vitaminées (vitamines B, acide ascorbique, acide glutamique, acide nicotinique).
  2. Vasodilatateurs (Platifilin, Papaverine).
  3. Préparations d'ATP (riboxine).
  4. Biostimulants (aloès, eleutherococcus, teinture de citronnelle).
  5. Médicaments antisclérotiques (iodure de potassium (solution à 2%, 25 ml 3 / j) et médicaments similaires).
  6. En cas de troubles mentaux, vous pouvez utiliser Seduxen, Elenium, Brome, teinture de valériane.

La prise de tout médicament doit commencer par une évaluation claire du pour et du contre. De telles tactiques empêcheront la mauvaise combinaison de médicaments et la détérioration.

Il est nécessaire de réaliser que de telles violations sont très difficiles à guérir, à cet égard, les médecins se sont fixé pour tâche d'empêcher le patient de s'aggraver. La prévention des conséquences dangereuses (accident vasculaire cérébral ou infarctus cérébral) est nécessaire.

Types d'ischémie

Ces processus pathologiques peuvent se produire dans une forme aiguë ou chronique de la maladie, tout en ayant leurs propres caractéristiques, causes et signes.

  1. Une maladie cérébrale ischémique aiguë se développe à la suite d'une forte interruption du flux de sang et d'autres nutriments vers les structures du cerveau. Bien que l'attaque dure peu de temps, elle peut causer des dommages irréparables à la santé humaine. En fonction de l'emplacement de la zone affectée du cerveau, la maladie peut se manifester de différentes manières - par exemple, il peut s'agir d'étourdissements sévères, d'une violation aiguë de l'acuité visuelle ou d'une vision à divers degrés, qui se manifeste le plus vivement en comparaison avec une autre forme de pathologie.
  2. L'évolution chronique de la maladie est ainsi appelée en raison du fait qu'un manque de nutriments se produit pendant une période assez longue. Cette forme d'ischémie a des symptômes lubrifiés, ce qui complique grandement le diagnostic. Très souvent, la cause de cette condition est l'athérosclérose et d'autres maladies du système circulatoire, en raison desquelles il y a un rétrécissement de la lumière des artères cérébrales.

L'absence de traitement et un traitement inapproprié de l'ischémie aiguë peuvent transférer la maladie dans la catégorie des chroniques, avec les conséquences correspondantes.

Les spécialistes distinguent également une forme focale et globale d'ischémie, tandis que la première est caractérisée par l'étroitesse de la zone affectée du cerveau et se développe à la suite d'un caillot dans un caillot sanguin de l'un des vaisseaux sanguins. Mais l'ischémie globale survient dans le contexte d'une détérioration générale de la circulation cérébrale. Le plus souvent, un tel développement de la maladie est observé avec un arrêt cardiaque ou une hypotension pathologiquement aiguë.

Traitement

Le traitement de l'ischémie cérébrale chronique vise à arrêter la progression de la maladie et à conduire une prévention fiable des exacerbations.

Assurez-vous de traiter l'hypertension artérielle avec des médicaments et la correction de la nutrition et du mode de vie.

Les niveaux de sucre dans le sang sont normalisés. Un régime pauvre en glucides est recommandé; des médicaments hypolipidémiants sont utilisés.

La pathologie somatique individuelle est surveillée par un médecin spécialiste.

Pour améliorer et rétablir une circulation normale, des agents antiplaquettaires et des angioprotecteurs sont prescrits, au revoir aux mauvaises habitudes est pratiqué.

Pour minimiser les effets de l'hypoxie sur le tissu cérébral et les lésions ischémiques, des cérébroprotecteurs sont utilisés.

Le principal objectif du traitement de l'ischémie cérébrale chronique est de stabiliser le processus destructeur de l'ischémie cérébrale afin de restaurer la circulation sanguine dans les vaisseaux. Un traitement approprié aidera à ralentir la progression de la maladie en activant le mécanisme sanogénétique des fonctions de compensation. En outre, la thérapie implique la prévention de cette maladie et de son accompagnateur.

La pathologie n'est pas une indication d'hospitalisation urgente du patient. Un traitement en milieu hospitalier est nécessaire lorsque le processus de la maladie est compliqué par le développement d'un état d'AVC ou d'une pathologie grave. Si un type de trouble cognitif est détecté, si le patient est privé de son environnement habituel, la condition peut s'aggraver.

Le traitement de l'ischémie chronique est généralement effectué par un neurologue en ambulatoire. En cas de développement de la maladie avant le 3ème stade, les médecins nomment le patronage.

Le type de traitement médical pour cette pathologie implique une thérapie dans deux directions.

  1. La première direction est conçue pour normaliser la perfusion cérébrale en agissant sur différentes parties du système cardiovasculaire.
  2. La deuxième direction a un effet, tout d'abord, sur la liaison plaquettaire de l'hémostase.

Ces deux directions sont capables d'optimiser le flux sanguin cérébral en effectuant une fonction neuroprotectrice.

En cas de développement de lésions sténotiques occlusives des grandes artères situées dans le cerveau, un traitement chirurgical sera indiqué. La chirurgie reconstructive est réalisée sur l'artère carotide par endoprothèse ou endartériectomie carotidienne.

Comme toute autre maladie cérébrale causée par un apport sanguin insuffisant à cet organe, les premières manifestations d'ischémie dépendent du degré d'hypoxie. Dans ce cas, le patient ressent tout d'abord la fatigabilité rapide du corps, il devient assez problématique pour lui de se concentrer sur un sujet ou un événement de sa vie, et ses capacités intellectuelles sont encore réduites.

Les principaux symptômes de la maladie coronarienne:

  • étourdissements fréquents, évanouissement;
  • diminution de la perception du monde environnant par les organes du toucher;
  • trouble du sommeil;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • l'apparition de maux de tête fréquents;
  • troubles de la perception de l'information;
  • instabilité émotionnelle.

Il est à noter que la maladie coronarienne du cerveau de l'hémisphère droit ou gauche présente des symptômes correspondants, qui se manifestent à des degrés divers et dépendent de l'emplacement de la zone touchée.Par conséquent, le traitement de l'hémisphère gauche porte généralement ses fruits plus rapidement chez les personnes de n'importe quel âge.

Le succès du traitement de l'ischémie cérébrale dépend d'un grand nombre de facteurs, dont la précision du diagnostic, la rapidité de l'assistance médicale et la sensibilité du corps à la thérapie reçue. Par conséquent, il est extrêmement important de prévenir la survenue de conséquences telles qu'un AVC ischémique, qui dans la plupart des cas entraîne des conséquences négatives.

Le traitement de l'ischémie cérébrale est souvent compliqué par l'apparition d'autres maladies concomitantes.Par conséquent, dans le traitement de la maladie elle-même et de ses manifestations, un ensemble de mesures est généralement utilisé pour améliorer la circulation cérébrale et éliminer les conséquences négatives.

Le cerveau est protégé de manière fiable par les os de la boîte crânienne, et toute intervention chirurgicale dans ses structures peut avoir un effet extrêmement négatif sur la santé globale du patient.Par conséquent, dans le traitement des formes chroniques d'ischémie, il est préférable d'utiliser méthodes médicales conservatrices de traitement.

La décision sur la façon de traiter et les médicaments et procédures à utiliser est prise par le médecin du patient en fonction de la cause de la maladie qui a provoqué des changements similaires dans les structures cérébrales.

Donc, si l'ischémie a été causée par une thrombophilie, des médicaments prophylactiques sont utilisés pour prévenir la coagulation du sang et les caillots sanguins (anticoagulants), par exemple, l'aspirine et d'autres médicaments fabriqués à partir de cette base (aspirine-cardio).

Pour dissoudre un thrombus déjà formé, des médicaments spéciaux sont utilisés - les thrombolytiques (Tenecteplaza, Retaplaza). Cependant, leur utilisation est strictement limitée en raison du fait que ces médicaments ont un grand nombre d'effets secondaires, ils ne sont utilisés qu'avec un diagnostic confirmé. En raison de l'action dirigée des thrombolytiques, leur utilisation permet de réduire le pourcentage de décès chez les patients présentant une évolution aiguë de la maladie, tandis que la prise du médicament doit être effectuée au plus tard 3 heures après les premiers signes d'ischémie.

Les vasodilatateurs sont également utilisés, qui au fil du temps rétablissent le flux sanguin vers les structures cérébrales affectées, améliorant ainsi le métabolisme intracellulaire (Nimodipine).

Pour améliorer l'activité cérébrale et accélérer la restauration des structures endommagées, des médicaments spéciaux sont utilisés - les nootropiques, qui contribuent à la restauration rapide des fonctions psychiatriques supérieures du cerveau (par exemple, «Piracetam»).

Le dysfonctionnement des vaisseaux cérébraux contribue au développement de nombreuses maladies ischémiques. Le plus grave d'entre eux est l'insuffisance cérébrovasculaire. Le traitement d'une condition pathologique après le diagnostic est prescrit individuellement. Utilisez souvent un traitement médicamenteux, un mode de vie correct. Afin d'empêcher le développement d'un accident vasculaire cérébral, il est parfois prescrit au patient un traitement chirurgical.

La maladie doit être traitée de manière globale. Pour réduire le cholestérol, des médicaments sont prescrits - des statines. Leur action principale vise à réduire la production d'enzymes qui produisent du cholestérol dans les glandes surrénales et les cellules hépatiques. Les statines n'ont pas d'effet mutagène ou cancérigène, mais ont certains effets secondaires, elles sont donc prescrites avec prudence aux personnes âgées. L'atorvastatine, le fenofib et la lovastatine sont considérés comme des médicaments plus efficaces.

Pour lutter contre l'hypertension artérielle qui provoque l'ischémie, de faibles doses de diurétiques thiazidiques sont prescrites. Les médicaments éliminent l'excès de liquide du corps, tout en réduisant la charge sur le muscle cardiaque. Ils sont utilisés en monothérapie et en combinaison avec d'autres médicaments. Une caractéristique des statines est la capacité non seulement d'abaisser la pression artérielle, mais aussi de corriger les effets négatifs que l'ischémie cérébrale chronique peut provoquer. Médicaments de ce groupe - Ramipril, Perindopril, Enalapril.

La thérapie d'une pathologie telle que l'ischémie cérébrale chronique, sans faute, doit rétablir le flux sanguin en dilatant les vaisseaux sanguins et en diluant le sang. Les médicaments dont l'action vise à améliorer la nutrition des cellules cérébrales et à normaliser la circulation sanguine sont un élément indispensable du traitement complet de la maladie. Il s'agit notamment des dérivés de l'acide nicotinique (Enduratin, Nikoshpan), des antagonistes du calcium (Adalat, Foridon), des alcaloïdes de la vinca (Cavinton, Vinpocetine).

La famine chronique des neurones cérébraux est une condition dangereuse qui peut être améliorée avec des médicaments vasoactifs. Ils améliorent l'apport sanguin dans les vaisseaux en élargissant la microvascularisation. Les médicaments vasoactifs comprennent: les bloqueurs de phosphodiestérase (Pentoxifylline, Tanakan), les bloqueurs de calcium (Nimodipine, Cinnarizine), les alpha-bloquants (Niceroglyn).

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricant. Vous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.) Cardiol capsules pour coeur

Neuroprotecteurs

Les neuroprotecteurs sont capables de réduire les perturbations biochimiques dans les cellules nerveuses. Les maladies coronariennes détruisent les connexions neuronales et ces médicaments peuvent protéger et améliorer l'adaptation du cerveau aux influences négatives. La nomination de neuroprotecteurs après un AVC est le traitement le plus efficace.

Malheureusement, aucune méthode assez efficace de lutte contre la maladie n'a été trouvée. Si le patient est diagnostiqué avec une ischémie cérébrale chronique, le traitement doit être effectué uniquement par un neurologue compétent.

En règle générale, la lutte contre une maladie comprend de telles mesures:

  1. Normalisation de la pression artérielle, méthodes préventives pour éviter les accidents vasculaires cérébraux, attaques ischémiques. À ces fins, une variété de médicaments anticoagulants et vasodilatateurs sont utilisés. Pentoxifylline, warfarine, etc. sont référés à ces médicaments.
  2. Restaurer la circulation sanguine dans les vaisseaux, améliorer le métabolisme. Omaron est considéré comme assez efficace. Il comprend le piracetam. À savoir, cette substance a un effet bénéfique sur les cellules, les restaure et améliore considérablement la saturation en oxygène. L'encéphabol, qui est largement utilisé dans le traitement des enfants souffrant d'une affection similaire, a également fait ses preuves.
  3. Récupération des fonctions physiologiques et comportementales. À ces fins, un massage, une magnéto et une électrophorèse, une thérapie par l'exercice, une thérapie réparatrice sont prescrits.

Un médicament qui peut améliorer l'activité cérébrale, la cérébrolysine, est largement utilisé. Médicaments conçus pour maintenir la circulation sanguine - «Bilobil», «Nimodipine».

Si le patient a révélé une ischémie cérébrale assez avancée du cerveau, le traitement consiste en une intervention chirurgicale. L'objectif principal est l'élimination chirurgicale des plaques sclérotiques. La chirurgie du cerveau est le type de chirurgie le plus complexe. Ils nécessitent la plus haute compétence du médecin. De plus, bien souvent, elles sont lourdes de conséquences graves, parfois totalement imprévisibles et graves.

C'est pourquoi la chirurgie est un dernier recours. Ils n'y ont recours que dans les cas où un traitement conservateur n'a pas donné de résultats positifs.

Remèdes populaires

Il est important de comprendre que sans méthodes médicales appropriées, l'ischémie du cerveau ne peut pas être stabilisée. Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés que comme méthodes de traitement supplémentaires. Les éléments suivants sont considérés comme assez efficaces:

  • décoctions d'écorce de chêne;
  • jus de carotte fraîchement pressé;
  • décoctions de menthe;
  • Adonis;
  • compresse d'une variété d'herbes.

La maladie est due au fait qu'elle progresse lentement, augmentant progressivement avec une variété de symptômes. Vous pouvez arrêter le développement d'une ischémie cérébrale chronique en utilisant des recettes folkloriques:

  1. Mélange ail-citron. Broyer quelques gousses d'ail (2-3) dans de la bouillie, verser de l'huile végétale non raffinée (100 g), mettre au froid pendant une journée. Prenez 1 cuillère à café. ajouter du jus de citron (1 c. à thé) trois fois par jour. Poursuivre le traitement pendant 1 à 3 mois sans interruption.
  2. Infusion à base de plantes. Mélanger dans la même quantité d'herbe - menthe, agripaume, thym. Verser le mélange (3 c. À soupe) avec de l'eau bouillante (450 ml). Insister jusqu'à ce qu'il refroidisse, filtrer, boire un demi-verre après les repas 2 fois / jour. Le cours dure au moins 1 mois.

Complications de la maladie

L'ischémie cérébrale chronique est une maladie dangereuse. Les troubles circulatoires entraînent parfois des complications:

  • Peut-être le développement d'un AVC ischémique ou d'une crise cardiaque. Avec de telles pathologies, certaines parties du tissu cérébral se ramollissent, meurent. Les cellules nerveuses ne sont pas régénérées, ce qui entraîne une violation de certaines fonctions cérébrales. Il convient de noter que ces violations sont le plus souvent enregistrées chez les patients âgés (plus de 60 ans).
  • Dans le contexte de problèmes circulatoires, une encéphalopathie se développe parfois. Il s'agit d'une lésion organique de parties du cerveau qui se produit sans inflammation.
  • La maladie peut entraîner le développement d'une thrombophlébite.
  • La destruction du tissu nerveux dans certaines parties du cerveau s'accompagne parfois de paralysie, de stupidité, de paresthésies, de crises d'épilepsie.

Un grand nombre de facteurs affectent la gravité des conséquences de l'ischémie cérébrale: le degré de dommages aux structures cérébrales, la durée du processus pathologique, ainsi que les maladies qui pourraient se développer en raison d'un manque de circulation sanguine. Le plus souvent, les complications suivantes résultent d'une ischémie:

  • chez les personnes âgées - accident vasculaire cérébral ischémique ou ramollissement du tissu cérébral;
  • sclérose vasculaire et encéphalopathie;
  • dysfonctionnement moteur;
  • paresthésie et autres troubles des sensations tactiles;
  • perte de capacité d'élocution;
  • crises d'épilepsie;
  • thrombose avec inflammation des parois des vaisseaux sanguins.

La complication la plus grave de la maladie ischémique est un accident vasculaire cérébral, dans lequel les tissus situés dans la lésion sont ramollis. Ce processus irréversible conduit à la destruction des neurones et de leurs connexions, à cause de laquelle une partie du cerveau meurt. À l'heure actuelle, il n'y a vraiment aucun traitement correct qui l'a empêché et qui contribuerait à la régénération des structures perdues.

À la suite de l'encéphalopathie cérébrale, la mort systématique des cellules nerveuses et la dégénérescence de leurs connexions se produisent. Les conséquences de cette complication sont extrêmement fatales pour une personne, car à la suite de cette maladie, l'individu perd le contrôle de son corps et devient incapable.

Les lésions cérébrales hypoxiques-ischémiques s'accompagnent dans certains cas de divers troubles de la sensibilité. Comme toute autre manifestation de dysfonctionnement du cortex cérébral, ils se reflètent: par exemple, lorsque l'hémisphère gauche est endommagé, une personne perd la capacité de prononcer clairement, mais est pleinement consciente de sa position.

Si le processus pathologique a commencé à progresser chez un nouveau-né ou un enfant de la première année de vie, cela entraîne dans la plupart des cas un retard non seulement mental, mais également physique. Par conséquent, afin d'éviter de telles conséquences, une femme enceinte doit être sensible à son état de santé et suivre toutes les prescriptions du médecin.

Les principales conséquences de l'ischémie cérébrale chronique seront la privation d'oxygène et les perturbations métaboliques dans les tissus de cet organe, tandis que la maladie se manifestera furtivement et lentement.

Caractéristiques de la maladie

Il convient immédiatement de dire que les foyers d'ischémie chronique dans le cerveau n'apparaissent pas d'eux-mêmes. Cette pathologie se développe dans le contexte d'une autre maladie. La liste des raisons possibles est très impressionnante:

  • inflammation des parois des vaisseaux sanguins d'origine infectieuse ou allergique;
  • formes persistantes d'hypertension;
  • l'athérosclérose (la formation de plaques sur les parois des vaisseaux sanguins entraîne un rétrécissement de leur lumière et, par conséquent, une augmentation de la pression artérielle);
  • l'hypotension;
  • diverses blessures au crâne;
  • anévrismes, anomalies anatomiques du lit vasculaire du cerveau;
  • les maladies des glandes endocrines et, par conséquent, les fluctuations du fond hormonal;
  • divers troubles cardiaques;
  • maladies du sang;
  • pathologie du système excréteur;
  • amylose cérébrale.

De plus, en médecine moderne, il est d'usage de distinguer ces facteurs de risque dont la présence contribue au développement de l'ischémie. La liste des facteurs non corrigibles (il est impossible de les éliminer) comprend la prédisposition héréditaire et l'âge du patient. Des facteurs corrigibles existent et sont ainsi appelés, par exemple, tabagisme et autres mauvaises habitudes, obésité, athérosclérose, hypertension.

L'ischémie cérébrale chronique est une maladie complexe provoquée par des problèmes d'approvisionnement en sang. Le trouble affecte tous les systèmes du corps humain, le cerveau est le plus sensible.

Beaucoup de cholestérol s'accumule dans les vaisseaux. Un flux sanguin normal est difficile, une athérosclérose chronique apparaît. La maladie se caractérise par un blocage des vaisseaux sanguins.

Leur fonction principale de transport est perdue.

À travers les vaisseaux obstrués par des plaques de cholestérol, le sang ne peut pas enrichir les organes en oxygène dans la quantité requise. Cette condition provoque un stress dans le corps. L'ischémie cérébrale chronique est préjudiciable à cet organe, car elle nécessite l'apport d'oxygène le plus intensif. Les conséquences de l'ischémie peuvent être fatales.

L'une des principales causes du développement d'une ischémie cérébrale chronique est une maladie des vaisseaux cérébraux. L'athérosclérose est à l'origine de tels troubles dans 60% des cas.

Lorsque la haute pression dure longtemps, des changements pathologiques se produisent dans les tissus musculaires des veines et des artères, leurs parois s'épaississent et la lumière devient plus petite.

Le spasme des parois des vaisseaux sanguins provoque une détérioration du flux sanguin cérébral et un manque d'oxygène.

Autres causes courantes d'ischémie cérébrale chronique: maladie cardiaque, problèmes rénaux, tumeurs, maladie de décompression, vascularite ou autres troubles systémiques, problèmes vasculaires, obésité, maladies du sang, insuffisance veineuse, diabète. La maladie se développe en raison de changements liés à l'âge dans le corps.

Sous l'influence de divers facteurs qui entravent le flux sanguin normal, l'hypoxie se forme, le métabolisme s'aggrave, les lipides sont oxydés, des radicaux libres se forment qui affectent négativement les cellules nerveuses. Lorsque les neurones sont endommagés, ils sont détruits, une nécrose se forme. En conséquence, le cerveau commence à ressembler à une éponge.

Au cours du développement de changements dégénératifs, l'espace autour des vaisseaux sanguins augmente, une gliose se développe. La gliose rappelle quelque peu la sclérose dans d'autres organes, qui s'accompagne également d'une hypoxie chronique. De telles transformations sont souvent diffuses, elles sont localisées dans tous les départements du système nerveux central.

L'ischémie périventriculaire est considérée comme une maladie qui produit une forme chronique de la maladie. Dans ce cas, le tissu nerveux entourant les ventricules est irrité.

Les troubles ischémiques provoquent une détérioration du flux sanguin et une hypoxie. Les neurones manquent de l'énergie nécessaire. Cela provoque des changements biochimiques intracellulaires dans le tissu cérébral.

La pathogenèse de la maladie est due à la manifestation séquentielle de la liste des transformations biochimiques sous l'influence d'oxygène insuffisamment oxydé et à l'apparition d'un stress oxydatif basé sur une détérioration progressive de l'approvisionnement en sang des éléments formés du tissu cérébral. Dans ce cas, des régions microlacunaires d'ischémie se forment.

L'ischémie cérébrale chronique du 2e degré devient la cause de la transformation du sous-cortex, la formation de démyélinisation avec la défaite de l'oligo. Les symptômes de la maladie sont objectifs et subjectifs.

Les symptômes sont caractérisés par le degré de trouble. Les principaux signes de la maladie: la tête fait souvent mal, une sensation de lourdeur, des étourdissements, une détérioration constante de l'attention et de la mémoire, des problèmes de sommeil, une labilité psychologique, une mauvaise coordination des mouvements.

Comme l'approvisionnement en sang des cellules nerveuses devient difficile en raison du développement de la sténose et des spasmes des artères cérébrales, les symptômes s'aggravent et des lieux de formation d'une crise cardiaque avec des signes focaux associés apparaissent, dont l'intensité dépend des indicateurs des accidents vasculaires cérébraux. troubles.

Chaque stade de la maladie se caractérise par ses propres symptômes. Considérez 3 degrés d'ischémie cérébrale chronique:

  • Initiale. Avec elle, les principaux symptômes sont présents sous la forme de migraines, de troubles de la mémoire, de vertiges. Les problèmes de sommeil sont modérés. La labilité émotionnelle et la faiblesse générale apparaissent sans la présence de signes neurologiques.
  • Le stade de sous-compensation, qui se caractérise par une aggravation progressive des symptômes et des transformations psychologiques, conduit à l'apathie, à un état dépressif et à une détérioration de la liste des intérêts.
  • Décompensation avec troubles neurologiques graves, provoquée par l'apparition de nombreuses crises cardiaques lacunaires et corticales.

L'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés est courante. Le problème survient en raison d'une hypoxie cérébrale apparue lors de l'accouchement. La maladie se poursuit en 3 étapes, mais les difficultés sont souvent associées au diagnostic, car loin de tous les symptômes peuvent être identifiés. Par conséquent, les médecins ont identifié plusieurs syndromes:

  • Hydrocéphale. Chez les bébés atteints de syndromes similaires, la tête devient plus grande, la pression à l'intérieur du crâne augmente. La raison en est l'accumulation de liquide céphalo-rachidien dans la tête.
  • Excitabilité nerveuse. Le tonus musculaire du nouveau-né change, des tremblements apparaissent, le sommeil s'aggrave, l'enfant pleure toujours.
  • Syndrome de coma. Un nouveau-né est immergé dans un état inconscient pendant longtemps ne s'en sort pas.
  • Syndrome de dépression du SNC. Il y a des changements dans le tonus musculaire, un affaiblissement des réflexes, un strabisme apparaît.
  • Syndrome convulsif. Elle se caractérise par des spasmes de tissu musculaire et des contractions.

Conséquences de la maladie

L'ischémie aux premiers stades de développement peut entraîner des complications. Il y a souvent une hypoxie ou des problèmes métaboliques qui conduisent à la formation d'autres types de pathologies: crise cardiaque, diverses formes d'encéphalopathie, problèmes de fonction de la parole, paralysie, crises d'épilepsie, paresthésie.

Des fragments de tissu cérébral pendant un AVC meurent et ne peuvent pas être restaurés. La médecine moderne utilise différentes méthodes de traitement, mais certains experts s'interrogent sur leur efficacité.

Avec l'encéphalopathie, les éléments façonnés du cerveau sont détruits. La paralysie limite la mobilité. La paresthésie provoque une diminution de la sensibilité des terminaisons nerveuses ou une perte complète de la fonction vocale.

Chez les enfants, cette maladie est à l'origine d'un retard mental.

Le développement de l'ischémie cérébrale chronique se déroule lentement, aux premiers stades aucun symptôme n'est détecté. Les signes du trouble surviennent lorsqu'il est déjà impossible de guérir le patient. Le succès des méthodes thérapeutiques est dû à la durée de l'hypoxie et à son effet sur d'autres parties du corps.

Le choix de la technique thérapeutique et du pronostic dépendra de la procédure correcte et opportune de diagnostic de la maladie. Le médecin doit nécessairement avoir une conversation avec le patient, noter tous les signes d'ischémie, appliquer les méthodes de diagnostic suivantes:

  • L'IRM ou la TDM peuvent déterminer la localisation des foyers d'inflammation dans la tête, l'expansion des ventricules et les transformations atrophiques.
  • Échographie À l'aide de cet outil, des études sur les vaisseaux de la tête, le degré de tortuosité, les anomalies, les problèmes de circulation sanguine sont effectués.

Pour éliminer les signes d'ischémie chronique, des méthodes de traitement médical et chirurgical sont utilisées. Si l'on considère les méthodes d'intervention chirurgicale, le stenting des artères carotides et l'endaretrectomie.

Les médicaments utilisés pour traiter l'ischémie sont classés comme suit:

  • Pour la thérapie antihypertensive. Il est nécessaire de maintenir une pression artérielle normale. Dans ce cas, le patient ne devrait pas avoir de pics de pression. Les groupes de médicaments les plus appropriés à ces fins sont les antagonistes ou les inhibiteurs.
  • Pour la thérapie antiplaquettaire. En raison de l'activation du lien vasculaire de l'hémostase, on prescrit aux patients des médicaments antiplaquettaires comme le dipyridamole.
  • Thérapie hypolipidémiante. Des outils tels que l'atropastatine contribuent au fonctionnement normal de l'endothélium, fluidifient le sang.
  • Médicaments à action combinée. Parfois, les médecins prescrivent plusieurs médicaments pour un traitement complexe, par exemple le piracétam et la cinnarizine.

Pour la pharmacothérapie, les médecins recommandent de tels fonds:

  • Agents antiplaquettaires. Ce sont des médicaments qui empêchent le développement de caillots sanguins. Ceux-ci incluent l'aspirine, le clopidogrel.
  • Les médicaments nootropes stimulent la fonction cérébrale.
  • Les vasodilatateurs améliorent la circulation sanguine, augmentent la lumière dans les veines et les artères. Les médicaments fluidifient le sang, ils contiennent de l'acide nicotinique, de la pentoxifylline, etc.
  • Médicaments contenant du satin: atorvastatine, rosuvastatine.
  • Des moyens qui augmentent le manque de vitamines.

Ces médicaments sont consommés deux fois par an pendant 2 mois. Aux stades initiaux, des techniques physiothérapeutiques sont utilisées: acupuncture, zone de la tête et du col massée, sport, électrophorèse.

Les opérations sont effectuées aux dernières étapes de l'IHM. Parfois, les vaisseaux cérébraux sont endommagés et la thérapie à l'aide de médicaments a été inefficace, il est nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale. La technique utilisant des cellules souches est pratiquée. Dans un premier temps, les éléments en forme d'embryon sont prélevés, puis la culture à la taille souhaitée est assurée.

Les cellules souches sont introduites dans le corps à l'aide d'un compte-gouttes. La procédure dure environ une heure. En conséquence, de nouvelles cellules souches deviennent à la place des personnes affectées et complètent le tissu endommagé. La médecine traditionnelle est risquée à utiliser sans techniques supplémentaires.

La médecine traditionnelle pour l'ischémie dans la tête ne doit être utilisée qu'avec l'autorisation d'un spécialiste. Les plus efficaces sont les méthodes suivantes:

  • Besoin de prendre 1 cuillère à soupe. mensonges. galega médicale, verser de l'eau bouillante, infuser pendant 2-3 heures. Vous devez utiliser la teinture 100 ml 2-3 fois avant chaque repas. Pour remplacer cette plante, le mélilot est parfait.
  • Cônes de houblon, cataire, Nonea, chistets sont combinés en proportions égales, versés avec de l'eau bouillante. Vous devez insister au moins 3 heures, consommer 100 ml avant les repas.
  • Les recettes à l'ail sont très populaires. Il faut écraser finement quelques clous de girofle, verser de l'alcool en proportions égales. La teinture est préparée pendant 2 semaines, puis 5 gouttes sont utilisées, dissoutes dans une cuillerée de lait.

Mesures préventives

La première étape

Au premier stade, une combinaison de plaintes classiques avec un type diffus de symptomatologie neurologique est observée, qui se manifeste par une anisoréflexie et un type de réflexes non grossiers. Il est également possible que la démarche change (la marche peut devenir lente, le patient se déplace souvent par petites étapes). La première étape est caractérisée par une diminution de la stabilité de la coordination et de l'incertitude lors de l'exécution des mouvements.

Très souvent, les médecins notent des troubles émotionnels sous forme d'irritabilité et d'anxiété chez les patients, et la dépression n'est pas rare. À ce stade, de légères anomalies cognitives de type neurodynamique surviennent, ce qui implique l'épuisement du système nerveux, une diminution de l'attention et une inertie de l'intellect.

Elle se caractérise par des symptômes neurologiques aggravés, caractérisés par la formation d'un syndrome implicite, néanmoins dominant. De plus, divers troubles extrapyramidaux peuvent être détectés, ainsi que l'ataxie, le syndrome pseudobulbaire et même un dysfonctionnement du CN. Fait intéressant, au fil du temps, les plaintes deviennent moins prononcées, elles ne sont plus perçues de manière aussi aiguë par le patient lui-même.

De plus, à la deuxième étape, la capacité du patient à contrôler ses propres actions empire, et il y a également des difficultés à planifier les cas qu'une personne veut prendre la prochaine fois. Bien qu'il y ait une violation dans l'exécution des actions, cependant, la capacité de compensation reste longtemps. De plus, il y a des signes de réduction de l'adaptation sociale.

Elle se distingue par une manifestation vivante de syndromes neurologiques. Dans ce cas, une violation se produit lors de la marche et de la capacité à garder l'équilibre (le patient peut souvent tomber). L'incontinence urinaire est observée et le syndrome de Parkinson est également caractéristique. En raison de l'absence ou de la diminution d'une compréhension sobre de ce qui se passe avec le patient, le volume des plaintes diminue.

Les troubles de la personnalité peuvent se manifester par une réaction retardée, un état explosif, un symptôme apathique-abulique et des anomalies psychologiques. En plus des dysfonctionnements neurodynamiques (ou dérégulateurs) dans la sphère cognitive, la manifestation de troubles opérationnels tels que des troubles de la parole et de la mémoire, une diminution de la capacité de penser, etc., est possible.

Tous ces symptômes peuvent ensuite devenir une démence. Ce dernier conduit à l'incapacité de s'adapter rapidement à la nouvelle situation, à une baisse des performances dans les domaines de la vie personnelle, sociale et professionnelle. Très souvent, les médecins indiquent le handicap d'une personne. À un moment donné, le patient cesse de se servir.

Médicaments combinés

En plus de la thérapie principale décrite ci-dessus, en fonction du mécanisme à l'origine de la maladie, un traitement individuel est prescrit, conçu pour normaliser les propriétés rhéologiques du sang et établir le flux sanguin veineux, normalisant la microcirculation. Typiquement, ces médicaments ont des propriétés neurotrophiques et angioprotectrices. Par exemple, un médecin peut prescrire l'une des combinaisons suivantes:

  1. cinnarizine (pas plus de 75 mg) avec piracétam (1-1,2 g par jour);
  2. piracétam (pas plus de 1,2 g) avec vinpocétine (15 mg par jour);
  3. nicergoline (pas plus de 30 mg par jour) et pentoxifylline (environ 300 mg par jour).

En règle générale, ces combinaisons de médicaments ne sont prescrites pas plus de deux fois par an, chaque cours dure environ 2 mois.

Le troisième degré de pathologie

À ce stade, la décompensation se produit. Toutes les possibilités du cerveau sont épuisées, ce qui fait que les symptômes deviennent plus brillants.

Une déficience motrice grave est observée. La démarche du patient devient instable, il lui est difficile de bouger et pendant la marche, il perd souvent l'équilibre et tombe. D'autres violations, plus graves et dangereuses, apparaissent:

  • une personne perd souvent conscience, ce qui s'accompagne d'une relaxation complète des muscles, d'une baisse de la pression artérielle, d'un manque de réaction à la lumière;
  • l'incontinence urinaire se développe;
  • les processus de déglutition sont perturbés - il est très facile pour une personne de s'étouffer en mangeant;
  • le syndrome psycho-organique se développe - le patient tombe souvent dans la stupeur, devient inconscient, perd la capacité de contrôler son comportement;
  • Le syndrome de Parkinson se manifeste, caractérisé par une rigidité musculaire, des tremblements, des crises d'épilepsie.

Si elle n'est pas traitée, la pathologie peut conduire à une démence complète.

Ischémie cérébrale chronique du 2e degré

Les stades sont déterminés par les manifestations cliniques et les symptômes neurologiques.

Les manifestations cliniques comprennent des troubles du mouvement, des pertes de mémoire, des troubles d'apprentissage, des sauts émotionnels dans le comportement, des changements soudains d'humeur et de comportement.

Je diplome

Détecte les petits troubles neurologiques focaux. L'ischémie cérébrale du 1er degré se manifeste extérieurement par un ralentissement de la marche, une personne commence à «mâcher» pendant la marche.

En termes émotionnels, l'irritabilité, les larmes, les sautes d'humeur apparaissent, une personne a tendance à la dépression, à des pensées sombres. Le niveau d'intelligence commence à décliner. La qualité de vie à ce stade ne souffre pratiquement pas.

II degré

Le HIGM progresse, les lésions se propagent davantage. Les muscles commencent à se contracter indépendamment du désir d'une personne. Les muscles faciaux et la langue peuvent être paralysés.

En raison d'une diminution de l'intelligence, le patient perd tout intérêt pour l'environnement, en tout cas, perd le contrôle de ce qui se passe, ne peut pas coordonner ses actions. Les plaintes sont presque absentes, car une personne est peu consciente de son état.

Il y a des signes de mauvaise adaptation, à la fois sociale et professionnelle. Le patient peut se servir seul.

III degré

L'ischémie de grade 3 se manifeste par de graves changements dans le corps. Des mictions et des selles incontrôlées sont présentes. Le sens de l'équilibre lors de la marche est perturbé à un point tel que le patient ne peut pas bouger sans l'aide de personnes extérieures ou cherche du soutien.

Il y a une dégradation émotionnelle, des troubles mentaux évidents, des actions inadéquates sont caractéristiques. La mémoire est considérablement réduite, le processus de réflexion se détériore et les troubles de la parole deviennent apparents. Une personne n'est pas en mesure de contrôler son comportement, elle peut soudainement tomber dans la stupeur ou perdre conscience.

Il n'y a pas d'adaptation sociale, la capacité de libre-service s'estompe. Diagnostics

Il est basé sur une analyse de l'anamnèse, de la présence de symptômes caractéristiques. Des circonstances aggravantes reconnaissent la présence d'une maladie coronarienne chez un patient, une insuffisance cardiaque, une hypertension artérielle.

Une analyse générale de l'urine et du sang est effectuée pour la recherche, des études biochimiques sont effectuées pour déterminer le niveau de glucose et le spectre lipidique.

Un ECG et une échographie cardiaque sont nécessaires pour détecter un caillot sanguin ou une plaque de cholestérol.

Une échographie du cerveau, un balayage duplex est effectué, ce qui aide à identifier les anomalies dans la structure et la fonctionnalité des vaisseaux sanguins.

Pour déterminer comment affecté les parois des vaisseaux sanguins, pour déterminer la vitesse du flux sanguin, une dopplerographie échographique est effectuée.

Il y a trois étapes. Chacun d'eux se caractérise, comme déjà mentionné, par des symptômes supplémentaires. En conséquence, le traitement nécessaire varie également. Il est extrêmement important de ne pas déclencher la maladie. Aux premiers symptômes, vous devriez consulter un médecin afin de ne pas manquer le moment de développement d'une maladie grave.

  1. Ischémie cérébrale du 1er degré. En général, le patient est tout à fait normal. Parfois, il y a un léger malaise, des frissons, des étourdissements. Après un travail physique, une douleur dans les mains apparaît. Dans certains cas, un changement de démarche est remarqué. Une personne, pour ainsi dire, «se moque», fait de plus petits pas. Les gens autour de vous peuvent remarquer un changement de tempérament et la nature du patient. En règle générale, l'ischémie cérébrale du 1er degré provoque chez le patient une sensation inexplicable d'anxiété, une irritabilité constante, parfois même une dépression. Si vous observez une personne plus attentivement, vous pouvez révéler une distraction. Il est très difficile pour le patient de se concentrer, de se concentrer. La lenteur de la pensée est également caractéristique.
  2. Ischémie cérébrale du 2e degré. Cette étape est caractérisée par une augmentation des symptômes. Une personne ressent la progression des maux de tête, des nausées. Les troubles du comportement sont plus prononcés et sont déjà assez visibles. Il y a une perte de compétences profanes et professionnelles. La capacité de planifier des actions est de plus en plus difficile. Dans le même temps, l'estime de soi critique du comportement est réduite.
  3. Ischémie cérébrale du 3ème degré. Une inaction absolue concernant le traitement conduit à cette étape. Une lésion aiguë de presque toutes les fonctions neurologiques est détectée. Le patient manifeste le syndrome de Parkinson, une altération des fonctions motrices de tous les membres, une incontinence urinaire. Une diminution de la capacité à contrôler les jambes et une perte d'équilibre rendent la marche difficile. Dans certains cas, le mouvement est totalement impossible. Un tel patient perd son orientation dans l'espace. Parfois, il ne peut pas comprendre correctement s'il est debout, couché ou assis. La parole est gravement perturbée, la mémoire est perdue et la pensée est absente. Les troubles mentaux atteignent leur apogée, parfois vous pouvez observer la désintégration complète de la personnalité.

Chaque étape du développement d'une telle pathologie s'accompagne d'un ensemble de symptômes spécifiques. L'ischémie cérébrale chronique du 1er degré se caractérise par un tableau clinique flou. Au début, seul un léger malaise apparaît. Les patients deviennent faibles et somnolents. Des frissons apparaissent. Malgré une fatigue constante, il n'est pas facile pour une personne de s'endormir.

Peut-être l'apparition de migraines, d'acouphènes, de vertiges. Un changement graduel de la démarche est observé - une personne a les jambes trop dures ou remue en marchant.

L'ischémie cérébrale chronique du 1er degré s'accompagne d'une labilité émotionnelle et de troubles cognitifs. Il est difficile pour le patient de se concentrer, les processus mentaux ralentissent, une distraction constante apparaît. Des troubles de la personnalité sont également possibles - une agression excessive, une irritabilité ou au contraire une apathie et une dépression apparaissent.

Cette phase de la maladie est une étape de sous-compensation. L'ischémie cérébrale chronique du 2e degré s'accompagne de troubles plus évidents. Fatigue, faiblesse, maux de tête, troubles émotionnels - tous ces symptômes deviennent plus prononcés. D'autres signes les rejoignent:

  • L'ataxie apparaît avec une coordination très sensible altérée.
  • Dans le contexte de l'ischémie cérébrale chronique, des troubles intellectuels se développent progressivement qui conduisent inévitablement à une dégradation de l'individu.
  • Le patient devient apathique, indifférent, perd tout intérêt pour le monde qui l'entoure.
  • La capacité de l'homme à contrôler ses actions, à planifier, se détériore.
  • Dans le contexte de l'ischémie cérébrale chronique du 2e degré, la capacité d'adaptation professionnelle et sociale est considérablement réduite.

Ischémie cérébrale chronique: code CIM-10 et informations générales sur la pathologie

Beaucoup de gens sont intéressés par des informations supplémentaires sur une telle maladie. Dans la pratique médicale moderne, une pathologie telle que l'ischémie cérébrale chronique est assez courante. La CIM réfère cette condition au groupe «Autres maladies cérébrovasculaires» sous le code I67.

Cette maladie se développe dans un contexte d'accident vasculaire cérébral prolongé. Comme vous le savez, le tissu nerveux est extrêmement sensible au niveau d'oxygène, de glucose et d'autres nutriments. C'est pourquoi leur carence constante entraîne des dommages à certaines sections du système nerveux central. Les foyers d'ischémie cérébrale chronique, en règle générale, sont diffus. Dans tous les cas, la pathologie entraîne une violation des fonctions d'une section particulière du système nerveux central, ce qui, bien sûr, affecte l'état du patient.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Svetlana Borszavich

Médecin généraliste, cardiologue, avec un travail actif en thérapie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, immunologie avec allergologie.
Maîtrise des méthodes cliniques générales pour le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, ainsi que l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la surveillance du choléra sur un ECG et la surveillance quotidienne de la pression artérielle.
Le complexe de traitement développé par l'auteur contribue de manière significative aux lésions cérébrovasculaires et aux troubles métaboliques du cerveau et aux maladies vasculaires: hypertension et complications causées par le diabète.
L'auteur est membre de la Société européenne des thérapeutes, participant régulièrement à des conférences et congrès scientifiques dans le domaine de la cardiologie et de la médecine générale. Elle a participé à plusieurs reprises à un programme de recherche dans une université privée au Japon dans le domaine de la médecine reconstructive.

Detonic