Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

Le myxome du cœur est un néoplasme primaire avec croissance intracardiaque ou intraventriculaire. Les tumeurs cardiaques bénignes dans les myxomes adultes sont retrouvées dans 50% des cas, chez les enfants - dans 15% des cas. Dans 75% des cas, le myxome est localisé dans l'oreillette gauche, dans 20% - dans la droite; chez une faible proportion de patients, la tumeur affecte les ventricules du cœur ou de l'appareil valvulaire. L'âge prédominant des patients est de 40 à 60 ans; statistiquement plus souvent, la tumeur est détectée chez les femmes.

Le myxome est une tumeur du tissu conjonctif contenant une grande quantité de mucus. En plus du cœur, des myxomes peuvent être détectés dans le tissu intramusculaire, sur les membres, dans la zone de l'aponévrose et du fascia; moins susceptibles d'affecter la vessie et les troncs nerveux.

9f18726b0cf3b95ce1e001a6c758780c - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

Tumeurs du cœur - un groupe hétérogène de néoplasmes qui se développe à partir des tissus et des membranes du cœur. Les tumeurs peuvent se développer à partir de n'importe quel tissu du cœur et survenir à tout âge. Les néoplasmes peuvent faire germer le muscle cardiaque, le péricarde, affecter les valves et les septa du cœur. Chez le fœtus, ils peuvent être détectés à l'aide d'une échocardiographie fœtale, à partir de 16-20 semaines.

développement intra-utérin. Les tumeurs cardiaques primaires se trouvent dans cardiologie avec une fréquence de 0,001-0,2%; secondaire (métastatique) - 25-30 fois plus souvent. Toutes les tumeurs cardiaques comportent un risque potentiel de complications mortelles - insuffisance cardiaque, arythmies, péricardite, tamponnade cardiaque, embolie systémique.

0733390023beb51cd2e11693a9218356 - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

Causes de

Comme mentionné ci-dessus, les causes du myxome du cœur ne sont pas connues avec certitude. Certains chercheurs adhèrent à l'hypothèse qu'il se développe à partir d'un thrombus pariétal, qui se développe ensuite en tumeur. Pour d'autres, le myxome est lui-même une tumeur: les particules détachées de cette formation sont transportées à travers les vaisseaux sanguins, entraînant le développement de néoplasmes filles.

1 - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereusesTumeur cardiaque bénigne - myxome

Il existe deux variétés de mélanges cardiaques:

  • le premier est une formation semi-transparente étroitement adjacente au mur avec une base large et une consistance molle;
  • la seconde est une tumeur plus dense ressemblant à un polype.

Les tailles détectées par le mélange varient et peuvent atteindre plusieurs centimètres. Il semblerait, quel danger est une si petite tumeur? Le myxome de petite taille n'est pratiquement pas dangereux, mais le problème est qu'avec le temps, la tumeur se développe.

Contrairement aux formations récentes découvertes par hasard chez les patients lors de l'examen, il est sans aucun doute plus facile d'identifier les «vieilles» tumeurs, car elles ont des tailles plus grandes et des signes cliniques caractéristiques, ce qui peut entraîner de graves complications.

Actuellement, la médecine explore seulement les causes associées à la formation du myxome.

Selon les statistiques, la majorité des patients (85%) ont plus de 30 ans et seulement 15% des patients sont plus jeunes.

Dans de rares cas, les tumeurs sont congénitales. Leur fréquence est de 1 cas pour 10 nouveau-nés.

Les causes possibles de cette maladie:

  • Prédisposition héréditaire. Si un ou plusieurs parents du patient souffraient de cette maladie, le risque de développer un myxome augmente. Parfois, une tendance à cette pathologie peut être héritée, ainsi que le syndrome de Carney (l'apparition de plusieurs tumeurs bénignes sur la peau, les testicules, les glandes surrénales et le cœur).
  • Blessure ou chirurgie infructueuse. En cas de blessure ou après une chirurgie infructueuse du muscle cardiaque, le risque de tumeur augmente.
  • La présence de tumeurs d'autres organes. Avec le développement de tumeurs bénignes sur d'autres organes, la survenue d'un myxome devient plus probable. Ce processus n'a pas été scientifiquement reconnu, mais les statistiques confirment cette affirmation.
  • Sexe On ne sait pas pourquoi cela se produit, mais les femmes souffrent de cette maladie 4 fois plus souvent que les hommes.
  • Facteur d'âge. Les risques de myxome augmentent avec l'âge et augmentent considérablement après 30 ans.

Les causes exactes du mélange du cœur n'ont pas encore été clarifiées, mais il existe une liste généralement acceptée de facteurs affectant leur développement. Vous pouvez vous familiariser avec celui-ci ci-dessous:

  • prédisposition héréditaire au cancer;
  • développement de néoplasmes dans d'autres endroits;
  • anomalies génétiques;
  • ponction transeptale;
  • blessures transférées du muscle cardiaque;
  • valvuloplastie par ballonnet de la valve mitrale.

Parfois, le développement des myxomes est affecté par les processus pathologiques de l'évolution chronique. À cause d'eux, le travail du cœur est perturbé, ce qui est un déclencheur (déclencheur) de l'apparition d'un néoplasme.

Les causes et les conditions du myxome ne sont pas entièrement établies.

Dans environ 10% des cas, les tumeurs sont de nature familiale, avec un type de transmission autosomique dominant. Le plus souvent, avec une maladie héréditaire, le myxome fait partie du syndrome de Carney - une maladie qui se caractérise également par des modifications cutanées pigmentées diffuses (taches de rousseur, naevus), une hyperplasie corticale surrénalienne, des neurofibromes sous-cutanés, des hémangiomes, des tumeurs hypophysaires avec gigantisme ou acromégalie, fibrome myxoïde .

La plupart des mélanges sont de nature sporadique (unique, aléatoire) et ne sont pas hérités. Ils se développent, vraisemblablement, à partir de tissu embryonnaire mucoïde. La zone de localisation prédominante est la zone du septum interauriculaire, qui s'explique par sa tendance à la prolifération tissulaire, qui persiste après la naissance. Après le retrait, ces tumeurs ne se reproduisent presque jamais.

CardiolL'ogie n'exclut pas la probabilité de développer un myxome dû à diverses lésions cardiaques, une dilatation percutanée du ballon de la valve mitrale, une chirurgie plastique des défauts septaux, une ponction transeptale, etc.

La question de l'étiologie n'est pas complètement claire. Dans environ 7 à 10% des cas, ils sont de nature familiale avec un héritage autosomique dominant. Dans ce cas, le myxome fait le plus souvent partie du syndrome de Carney héréditaire, qui se caractérise également par des changements cutanés pigmentés diffus (nævi multiples, taches de rousseur, hyperpigmentation des lèvres), des hémangiomes, des neurofibromes sous-cutanés, une hyperplasie corticale surrénale, un fibroadénome myxoïde du mammaire glande ou gygromyophyse tumeurs tumeurs du testicule.

Les myxomes sporadiques sont généralement solitaires; après le retrait, ils ne se reproduisent presque jamais; formes héréditaires - multiloculaires, se reproduisent souvent après une excision chirurgicale. On pense que le myxome se développe à partir de tissu embryonnaire mucoïde. La localisation prédominante du myxome dans la zone du septum interauriculaire s'explique par la tendance de cette zone à la prolifération tissulaire, qui persiste après la naissance.

In cardiologie, probabilité de myxome dû à des lésions cardiaques, plastie antérieure de défauts septaux, dilatation percutanée par ballonnet de la valve mitrale, ponction transeptale, etc.

Macroscopiquement, le myxome a l'apparence d'une tumeur polypoïde sur la jambe avec une consistance semblable à de la gelée, une structure papillaire ou en grappes. Les myxomes peuvent atteindre des tailles de 1 à 15 cm de diamètre et une masse de 250 g. Histologiquement, le myxome est représenté par une matrice constituée de mucopolysaccharides, dans laquelle les cellules tumorales polygonales sont dispersées. Le myxome contient de nombreux capillaires et des vaisseaux plus gros, il existe des foyers de nécrose, d'hémorragie, de calcification.

Il n'a pas encore été possible de déterminer en détail les causes de la formation du myxome cardiaque, cependant, il existe des facteurs généralement acceptés qui peuvent provoquer l'apparition d'une tumeur cardiaque:

  • prédisposition génétique au cancer;
  • ponction à travers le septum;
  • syndrome de carney;
  • dommages aux organes subis;
  • valvotomie de la balle aortique.

Les maladies chroniques des organes qui interfèrent avec son fonctionnement normal peuvent également contribuer à l'apparition d'un myxome auriculaire ou cardiaque. Le groupe à risque comprend les personnes qui ont déjà une tumeur cancéreuse dans une autre zone du corps. Il existe également un facteur héréditaire. Le développement de la maladie dû à des causes héréditaires est observé plus souvent qu'en raison d'autres facteurs.

Classification des tumeurs cardiaques

Les tumeurs du cœur, représentant des maladies indépendantes, sont primaires; tumeurs qui métastasent à travers les vaisseaux sanguins et lymphatiques ou qui jaillissent des organes voisins - secondaires. Les causes du développement des tumeurs cardiaques primaires sont inconnues. Les tumeurs cardiaques secondaires sont plus souvent représentées par des métastases de cancer du sein, de l'estomac, du poumon et moins fréquemment de la thyroïde et du rein.

Selon le principe morphologique, les tumeurs cardiaques sont divisées en bénignes (75%) et malignes (25%). Par origine, les tumeurs malignes peuvent être à la fois primaires et métastatiques, secondaires. Parmi les tumeurs bénignes, il y a les myxomes du cœur (50-80%), les tératomes, les rhabdomyomes, les fibromes, les hémangiomes, les lipomes, les fibroélastomes papillaires, les kystes péricardiques, les paragangliomes, etc. Les néoplasmes malins comprennent les sarcomes, les mésothéliomes péricardiques et les lymphomes.

Les pseudotumeurs comprennent les corps étrangers du cœur, les caillots sanguins organisés, les formations inflammatoires (abcès, gencives, granulomes), les kystes échinococciques et autres kystes parasitaires, les conglomérats de calcification. Un groupe distinct se compose de tumeurs extracardiques du médiastin et du péricarde, comprimant le cœur.

Caractéristiques Mixa

Le myxome du muscle cardiaque est une formation bénigne du type primaire, germant dans les oreillettes et les ventricules. Le code ICD-10 pour son examen est D15.1. Cette abréviation signifie classification internationale des maladies. Il est utilisé comme document réglementaire, qui recueille les méthodes d'examen et de traitement. L'ICD contient également des macro-préparations, c'est-à-dire des images spéciales et des données statistiques qui facilitent le diagnostic.

Selon les informations de classification internationales, l'origine du myxome peut être différente. Certains experts insistent sur le fait que le néoplasme est formé d'un thrombus pariétal. D'autres scientifiques considèrent le myxome comme une véritable tumeur, discutant de leur point de vue avec sa structure.

En apparence, le néoplasme est divisé en 2 types:

  • Tumeur à base large et incolore. Elle tient fermement le mur et, dans sa consistance, ressemble à de la gelée.
  • Un néoplasme de type polype qui est attaché sur une jambe à la paroi du muscle cardiaque. Elle est beaucoup plus dense que la première variété.

La surface de la tumeur est lisse. Son contenu ressemble à de la gelée en apparence et en consistance. Au fil des années, les myxomes se calcifient et se «raidissent». Ils sont nourris grâce aux capillaires et aux artérioles. En raison de la structure fragile, les particules de myxome se détachent facilement et peuvent obstruer les vaisseaux.

La taille du néoplasme varie de 1 à 2-3 cm. Initialement, il ne se manifeste en aucune façon. Le danger menace une personne avec le temps, lorsque la tumeur commence à se développer. Le processus s'accompagne d'un tableau clinique vivant. Si vous ne retirez pas la formation en temps opportun, la probabilité de développer des complications, entraînant souvent la mort, est augmentée.

Myxomatose ou myxome? Beaucoup de gens ne savent pas ce qu'est la myxomatose de la valve mitrale, ils la confondent donc avec le myxome du cœur. Dans le premier cas, l'essentiel du problème réside dans le défaut de structure de l'appareil à valve. Dans le deuxième mode de réalisation, nous parlons de néoplasmes de l'espèce primaire. La myxomatose valvulaire mitrale associée et le myxome ne peuvent être que des symptômes similaires causés par un dysfonctionnement du muscle cardiaque.

Ce qu'est le myxome n'est pas connu de tout le monde, mais ce néoplasme est assez fréquent, surtout chez les personnes de trente-cinq à soixante-cinq ans. Dans certains cas, le myxome peut être diagnostiqué dans l'enfance, mais ce sont des cas exceptionnels. Le myxome, qui se forme dans le muscle cardiaque, est une formation tumorale bénigne située dans les oreillettes et les ventricules.

Extérieurement, le myxome a une surface lisse et se fixe à la paroi du muscle cardiaque avec une base large ou, comme un polype, avec un pied. Le contenu du néoplasme en consistance ressemble à de la gelée. À l'intérieur du myxome est également rempli de capillaires et de gros vaisseaux. La taille du cœur en présence de l'éducation ne change pas, mais il y a parfois une augmentation isolée dans la zone touchée.

Dans certains cas, le myxome peut être confondu avec la myxomatose de la valve mitrale. Il s'agit initialement d'un néoplasme distinct, et la myxomatose est une maladie cardiaque, qui est un défaut dans la construction de l'appareil valvulaire du cœur. Les deux pathologies présentent des symptômes similaires, qui sont dus à une altération de la fonctionnalité du muscle cardiaque.

L'effet sténosant du néoplasme dépend de sa taille et de son emplacement. Donc, myxome auriculaire:

  • Droite: obstrue (bloque) l'ouverture auriculo-ventriculaire droite, ce qui viole l'écoulement veineux du sang et, par conséquent, conduit au développement du syndrome de la veine cave supérieure. Les symptômes du myxome auriculaire apparaissent lorsque la tumeur atteint environ 10-12 cm;
  • Gauche: devient la cause de l'obstruction de l'orifice auriculo-ventriculaire gauche, ce qui rend difficile l'évacuation du sang des veines pulmonaires. Les symptômes de la pathologie se manifestent lorsqu'un néoplasme atteint 7 cm de diamètre. Ce myxome auriculaire est le plus fréquent.
  • Droite: sténose la bouche du tronc pulmonaire;
  • Gauche: rétrécit la voie de sortie du ventricule gauche.

Les symptômes du myxome auriculaire sont similaires à ceux de la sténose tricuspide ou mitrale. Les tumeurs ventriculaires imitent l'évolution clinique de la sténose pulmonaire ou de la sténose aortique sous-valvulaire.

Tumeurs cardiaques bénignes primaires

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Myxomes

La moitié des cas parmi toutes les tumeurs cardiaques primitives surviennent dans le myxome. Les myxomes sporadiques du cœur sont 2 à 4 fois plus fréquents chez les femmes. Il existe un complexe héréditaire de Karni avec un type d'hérédité autosomique dominant, caractérisé par des tumeurs multicentriques de localisation variée - myxomes cardiaques, tumeurs cutanées pigmentées, fibroadénomes mammaires, kystes ovariens, dysplasie nodulaire surrénalienne, tumeurs myxoïdes des testicules, adénomes hypophysaires et hypophyse adénomes.

La localisation prédominante du mélange est l'oreillette gauche (environ 75%). Les myxomes avec un prolapsus pédiculaire à travers la valve mitrale, ce qui rend difficile de vider l'oreillette gauche et de remplir le ventricule pendant la diastole. Macroscopiquement, les myxomes peuvent avoir une structure muqueuse, solide, lobée ou lâche. Les myxomes lâches non formés présentent le plus grand danger en termes de développement d'embolie systémique.

Fibroélastomes papillaires

Parmi les tumeurs cardiaques primaires, les deuxièmes plus fréquentes sont les fibroélastomes papillaires bénins, affectant principalement les valves aortique et mitrale. Morphologiquement, ils représentent des papillomes avasculaires avec des branches ressemblant à des anémones, s'étendant à partir du noyau central. Le plus souvent, ils ont une jambe, cependant, contrairement à un mélange, ils ne provoquent pas de dysfonctionnement valvulaire, mais augmentent la probabilité d'une embolie.

Rhabdomyomes

Parmi toutes les tumeurs cardiaques bénignes, les rhabdomyomes représentent 20% et sont les tumeurs les plus courantes chez les enfants. Habituellement, les rhabdomyomes sont multiples, ont une localisation intra-muros dans le septum ou la paroi du ventricule gauche, affectent le système de conduction du cœur. L'évolution du rhabdomyome peut être accompagnée d'une tachycardie, d'arythmies, d'une insuffisance cardiaque. Ces tumeurs cardiaques sont souvent associées à la sclérose tubéreuse, aux adénomes sébacés, aux néoplasmes bénins des reins.

Fibromes

Les tumeurs cardiaques du tissu conjonctif se trouvent également principalement chez les enfants. Ils peuvent affecter les valves et le système de conduction du cœur, provoquer une obstruction mécanique, simuler une sténose valvulaire, le tableau clinique de l'insuffisance cardiaque, la cardiomyopathie hypertrophique, la péricardite constrictive. Les fibromes cardiaques peuvent faire partie du syndrome du naevus basocellulaire (syndrome de Gorlin).

Autres tumeurs cardiaques bénignes

Les hémangiomes surviennent dans 5 à 10% de toutes les tumeurs cardiaques primaires. Plus souvent, ils ne provoquent pas de symptômes cliniques et sont détectés lors d'un examen de routine. Moins fréquemment, les hémangiomes intramyocardiques s'accompagnent de troubles de la conduction auriculo-ventriculaire et, avec la germination du nœud auriculo-ventriculaire, peuvent entraîner une mort subite.

Les lipomes cardiaques peuvent se développer à tout âge. Il s'agit généralement de tumeurs sur une large base, localisées dans l'épicarde ou l'endocarde. L'évolution des lipomes est souvent asymptomatique; lorsqu'ils atteignent de grandes tailles, ils peuvent provoquer des arythmies, des troubles de la conduction, une modification de la forme du cœur, détectés radiologiquement.

Les phéochromocytomes peuvent avoir une localisation intra-péricardique ou myocardique, accompagnée d'une sécrétion de catécholamines. Les kystes péricardiques sur les radiographies thoraciques imitent souvent des tumeurs cardiaques ou un épanchement péricardique. Plus souvent, ils sont asymptomatiques, parfois ils peuvent provoquer des symptômes de compression thoracique.

Localisation

Plus souvent, une tumeur pathologique se forme dans la région de l'oreillette gauche, mais elle peut également survenir dans la partie droite de l'organe ou dans ses ventricules. Parfois, il y a des cas où les médecins révèlent plusieurs formations qui affectent simultanément différentes cavités cardiaques.

Oreillette gauche

Le myxome de l'oreillette gauche est diagnostiqué dans soixante-quinze pour cent des cas. Le danger de cette disposition est la détérioration de l'écoulement veineux, ainsi qu'une diminution de la taille de l'orifice mitral. De plus, les patients peuvent augmenter considérablement la tension artérielle et développer une insuffisance cardiaque.

Oreillette droite

Le myxome de l'oreillette droite ne survient que chez vingt patients sur cent. Une telle localisation devient une cause de violations de l'écoulement du sang veineux, ce qui est dû à l'obstruction de la valve auriculo-ventriculaire droite. Cette condition entraîne une augmentation de la pression.

Myxome ventriculaire

Il est rare de rencontrer un myxome, qui affecte les ventricules du cœur, car une localisation similaire de la tumeur n'est retrouvée que dans 5% des cas de diagnostic de pathologie. Une manifestation de cette localisation est des signes de cardiomyopathie obstructive.

De nombreuses personnes sont diagnostiquées avec un mélange de l'oreillette gauche. Sur le côté droit, il est moins fréquent et est à peine détecté dans les ventricules. Parfois, les médecins trouvent plusieurs tumeurs dans plusieurs services en même temps.

Selon sa localisation, le myxome provoque divers symptômes et complications. Voir les options de localisation ci-dessous:

  • Dans l'oreillette gauche, une tumeur est détectée dans 75% des cas. En raison de son emplacement, il provoque des dysfonctionnements de l'écoulement veineux et réduit l'orifice mitral, augmentant la pression artérielle et contribuant au développement de l'insuffisance cardiaque.
  • Dans l'oreillette droite, un néoplasme n'est détecté que sur un patient sur cinq. L'écoulement veineux est perturbé en raison du rétrécissement de l'ouverture auriculo-ventriculaire droite, qui se manifeste par une augmentation de la pression.
  • Le myxome survient dans le ventricule gauche ou droit dans seulement 5% des cas. Elle se manifeste par des signes de cardiomyopathie obstructive.

Souvent, ils trouvent un myxome près de la fosse ovale ou sur la paroi (arrière, avant) de l'oreillette gauche. Parfois, en raison de sa taille et de son degré de mobilité, il s'enfonce dans le ventricule, perturbant l'hémodynamique et obstruant l'ouverture de la valve. Dans cette situation, la tumeur est détectée entre les valves.

La méthode de diagnostic et de traitement dépend de l'emplacement de cette tumeur bénigne. Le myxome augmente constamment et s'il n'est pas traité, il entraîne la mort.

Les lieux suivants de sa localisation sont distingués:

  • Dommages à la cavité de l'oreillette gauche - entraînent une congestion veineuse dans les poumons, une altération de la charge du ventricule gauche, une hypoxie du corps, une augmentation de la pression artérielle et le développement progressif de troubles du système d'approvisionnement en sang des poumons.
  • La défaite de l'oreillette droite perturbe également l'écoulement du sang et augmente la pression, ce qui empêche le sang veineux de circuler correctement. Dans ce cas, l'oreillette droite est généralement affectée 3 fois moins souvent que la gauche.
  • La survenue d'un myxome dans la région des ventricules droit ou gauche est extrêmement rare, il y a un essoufflement sévère, des évanouissements fréquents et la présence de douleur.
  • La tumeur peut également provenir des parois du septum interventriculaire, de la crête supraventriculaire, de la valve tricuspide (tricuspide), de la mitrale, de la valve aortique et des filaments cordaux.

La détermination de l'emplacement exact de la tumeur est la clé d'un diagnostic correct.

Aux premiers stades de la maladie, aucune manifestation externe n'est observée et cela complique le processus de diagnostic. Lorsque la tumeur atteint une grande taille, les premières manifestations commencent, difficiles à ignorer.

Tumeurs cardiaques malignes

Les sarcomes sont les tumeurs cardiaques malignes primaires les plus courantes. On les trouve principalement à un jeune âge (âge moyen 40 ans). Les sarcomes cardiaques peuvent être représentés par des angiosarcomes (40%), des sarcomes indifférenciés (25%), des histiocytomes fibreux malins (11-24%), des léiomyosarcomes (8-9%), des rhabdomyosarcomes, des fibrosarcomes, des liposarcomes, des ostéosarcomes. Les tumeurs cardiaques malignes surviennent plus souvent dans l'oreillette gauche, entraînant une obstruction mitrale, une tamponnade cardiaque, une insuffisance cardiaque et des métastases pulmonaires.

Les mésothéliomes péricardiques sont relativement rares et se rencontrent principalement chez l'homme. Ils métastasent généralement la plèvre, la colonne vertébrale, le cerveau et les tissus mous environnants.

Les lymphomes primaires touchent plus souvent les personnes immunodéficientes (y compris l'infection à VIH). Ces tumeurs cardiaques sont sujettes à une croissance extrêmement rapide et s'accompagnent d'insuffisance cardiaque, d'arythmies, de tamponnade et du syndrome de la veine cave supérieure.

Les tumeurs cardiaques métastatiques affectent le plus souvent le péricarde, moins fréquemment le muscle cardiaque, l'endocarde et les valves cardiaques. Comme les tumeurs cardiaques primaires, elles peuvent provoquer un essoufflement, une péricardite aiguë, une tamponnade cardiaque, des troubles du rythme, un bloc auriculo-ventriculaire, une insuffisance cardiaque congestive. Poumon, sein, cancer du rein, sarcome des tissus mous, leucémie, mélanome, lymphome, le sarcome de Kaposi peut métastaser dans le cœur.

Les symptômes du myxome du cœur

Il est possible de détecter la présence d'une tumeur dans n'importe quelle zone du cœur en raison de manifestations spécifiques de nature clinique qui se développent pendant la croissance du néoplasme.

Chez les patients atteints de myxome, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • syndrome de thromboembolie - le myxome, situé dans les cavités cardiaques droites, provoque une embolie pulmonaire;
  • syndrome d'obstruction du flux sanguin cardiaque - se manifestant généralement par un essoufflement, une hypertension (augmentation de la pression artérielle) et une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque);
  • insuffisance cardiaque - survient généralement soudainement, alors qu'elle ne peut être arrêtée avec aucun médicament;
  • évanouissement et essoufflement - des étourdissements fréquents et des cas soudains de perte de conscience sont possibles avec une insuffisance circulatoire, si la localisation du myxome est très proche de l'ouverture de la valve;
  • diminution du taux de plaquettes - lors des tests de diagnostic, un indicateur du taux de plaquettes d'environ 155 / μl et moins est déterminé;
  • la présence de souffles cardiaques qui n'avaient pas été détectés auparavant lors des examens médicaux préventifs.

En plus de ces signes, avec l'apparition d'un myxome chez les patients, un syndrome de manifestations systémiques ou constitutionnelles peut également se développer. Ces signes comprennent l'anémie, une faiblesse accrue, une forte fièvre.

Dans le tableau clinique de la formation et de l'augmentation de la taille des myxomes, 3 syndromes différents sont distingués:

  • Manifestations systémiques;
  • Thromboembolique;
  • Obstruction intracardiaque.

1. Les symptômes courants du myxome comprennent: fièvre, faiblesse générale, perte de poids. Les tests sanguins peuvent détecter une anémie, une ESR accélérée, une thrombocytopénie, une dysprotéinémie, une augmentation des taux d'immunoglobulines, des taux élevés de CRP (protéine C-réactive). Dans le contexte de la tumeur, le syndrome de Raynaud, la polyarthralgie, la livida réticulaire se développent souvent.

miksoma - Myxoma - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

2. Le syndrome thromboembolique est observé chez les patients dans environ 40 à 50% de tous les cas. Elle est causée par un blocage du lit vasculaire par des masses thrombotiques ou des fragments de tumeur.

Un néoplasme se développant dans les parties gauches du cœur devient une cause de lésion des artères du grand cercle de circulation sanguine: il s'agit le plus souvent d'artères coronaires (infarctus du myocarde) et cérébrales (AVC ischémique). L'embolie artérielle rétinienne provoque une perte de vision persistante ou transitoire.

Le myxome du cœur droit provoque une thromboembolie de l'artère pulmonaire et conduit à la formation d'une hypertension pulmonaire chronique. Le syndrome thromboembolique avec myxome cardiaque peut provoquer une mort subite.

3. Le syndrome d'obstruction intracardiaque s'accompagne d'essoufflement, d'orthopnée (essoufflement en position couchée, obligeant à prendre une position assise), de vertiges, d'épisodes de perte de conscience à court terme, de tachycardie, d'hémoptysie, d'hypertension artérielle ou pulmonaire d'hypertension veineuse , œdème périphérique. L'apparition de certains signes et leur gravité peuvent changer à la fois lors du changement de position du corps ou lors du déplacement de la tumeur.

Les manifestations des tumeurs cardiaques sont causées par le type de néoplasme, sa localisation, sa taille et sa capacité à se désintégrer. Les tumeurs extracardiaques se manifestent par de la fièvre, des frissons, une perte de poids, une arthralgie, des éruptions cutanées. Lorsque la tumeur comprime les cavités du cœur ou des artères coronaires, un essoufflement et des douleurs thoraciques se produisent. La croissance ou le saignement d'une tumeur peut entraîner le développement d'une tamponnade cardiaque.

Les tumeurs cardiaques à croissance intramyocardique (rhabdomyomes, fibromes), se comprimant ou s'introduisant dans le système conducteur, s'accompagnent d'un blocage auriculo-ventriculaire ou intraventriculaire, d'une tachycardie paroxystique (supraventriculaire ou ventriculaire).

Les tumeurs cardiaques intracavitaires perturbent principalement la fonction valvulaire et inhibent le flux sanguin des cavités cardiaques. Ils peuvent provoquer des phénomènes de sténose ou d'insuffisance mitrale et tricuspide, d'insuffisance cardiaque. Les symptômes des tumeurs cardiaques intracavitaires se produisent généralement lorsque la position du corps change en raison d'un changement dans l'hémodynamique et les forces physiques agissant sur la tumeur.

Souvent, les premières manifestations des tumeurs cardiaques sont la thromboembolie dans les vaisseaux de la circulation systémique ou pulmonaire. Les tumeurs du cœur droit peuvent provoquer une embolie pulmonaire, une hypertension pulmonaire et un cœur pulmonaire; tumeurs du cœur gauche - ischémie cérébrale transitoire et accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, ischémie des membres, etc. La survenue de crises cardiaques chez les jeunes en l'absence de malformations cardiaques congénitales et acquises, de fibrillation auriculaire et d'endocardite infectieuse fait penser à la présence d'une tumeur cardiaque.

Trois principaux syndromes prévalent dans le tableau clinique des myxomes: syndrome des manifestations systémiques, syndrome thromboembolique, syndrome d'obstruction intracardiaque. Les symptômes généraux se développent chez plus de 90% des patients atteints de myxome du cœur et se caractérisent par de la fièvre, une faiblesse générale, une perte de poids. Une anémie, une ESR accélérée, une thrombocytopénie, une augmentation des taux d'immunoglobulines, une dysprotéinémie et des taux élevés de CRP sont détectés dans le sang. Dans le contexte du myxome, de la polyarthralgie, du Livedo réticulaire, le syndrome de Raynaud peut se développer.

Le syndrome thromboembolique, provoqué par une obstruction du lit vasculaire par des fragments de tumeur ou des masses thrombotiques, survient dans 40 à 50% des cas de myxome cardiaque. Avec un myxome du cœur gauche, les artères d'un grand cercle de circulation sanguine sont affectées, le plus souvent cérébrales (AVC ischémique) et coronaires (infarctus du myocarde). Avec une thromboembolie des artères rétiniennes, une perte de vision transitoire ou permanente se produit. L'embolie des vaisseaux mésentériques conduit à l'occlusion des vaisseaux mésentériques. Le myxome provenant du cœur droit sert de source d'embolie pulmonaire et de formation d'hypertension pulmonaire chronique. Une thromboembolie avec myxome cardiaque peut entraîner une mort subite.

Le syndrome d'obstruction intracardiaque s'accompagne d'hypertension artérielle pulmonaire veineuse ou artérielle, dyspnée, hémoptysie, orthopnée, tachycardie, étourdissements, épisodes de perte de conscience à court terme et développement d'un œdème périphérique. Avec un myxome cardiaque, l'apparition et la gravité de ces symptômes peuvent changer avec un changement de position corporelle et de mouvement tumoral.

Les symptômes du myxome du cœur sont les suivants:

  • Le développement de l'insuffisance cardiaque, ne se prête pas à des méthodes thérapeutiques de traitement;
  • Embolie périphérique, en particulier chez les jeunes;
  • La progression rapide de la maladie, contrairement aux rhumatismes cardiaques;
  • Essoufflement sans raison apparente ni même évanouissement;
  • Thrombocytopénie (diminution du nombre de plaquettes dans le sang);
  • Angiotrophonévrose (syndrome de Raynaud);
  • L'apparition au cœur du bruit;
  • Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque);
  • Hypertension artérielle (hypertension artérielle);
  • Dans certains cas - anémie ou anémie, augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, faiblesse générale, augmentation de la fièvre de bas grade (environ 37 °).

Étant donné que les symptômes ci-dessus se manifestent également dans diverses autres maladies, il est très difficile de diagnostiquer le myxome.

Méthodes de diagnostic

En raison de la variabilité du tableau clinique et de la multiplicité des formes morphologiques des tumeurs cardiaques, leur diagnostic n'est pas une tâche facile.

Les données ECG des tumeurs cardiaques sont polymorphes et peu spécifiques: elles peuvent refléter des signes d'hypertrophie de la cavité cardiaque, des troubles de la conduction et du rythme, une ischémie myocardique, etc. La radiographie pulmonaire révèle souvent une augmentation de la taille du cœur et des signes d'hypertension pulmonaire. Une échographie du cœur est une méthode plus sensible pour diagnostiquer les tumeurs: à l'aide de l'échocardiographie transoesophagienne, les tumeurs auriculaires sont mieux visualisées, avec une échocardiographie transthoracique - tumeurs ventriculaires.

En cas de résultats de diagnostic douteux, une IRM et une TDM du cœur, un balayage radio-isotopique, un sondage des cavités cardiaques et une ventriculographie sont effectués. Pour vérifier la structure histologique d'une tumeur cardiaque, une biopsie est réalisée lors d'un cathétérisme ou d'une thoracotomie diagnostique. Avec la péricardite exsudative, des informations diagnostiques précieuses peuvent être obtenues à partir d'un examen cytologique du liquide obtenu par ponction péricardique. Le diagnostic différentiel des tumeurs cardiaques est réalisé avec CHD, myocardite, cardiomyopathie, péricardite, amylose cardiaque.

Le plus souvent, les patients recherchent l'aide du personnel médical déjà aux derniers stades du développement de la pathologie, ce qui explique dans la plupart des cas l'apparition tardive des symptômes de la maladie. Parfois, une visite tardive à l'hôpital est souvent causée par la peur des hôpitaux ou simplement par une attitude négligente envers sa propre santé.

Tout d'abord, le médecin interroge le patient et recueille une anamnèse, puis prescrit les tests de diagnostic nécessaires.

Diagnostic en cardiologie implique:

  • Cardiogramme ECG;
  • ECHOKG;
  • radiographie du cœur;
  • Tomodensitométrie
  • phonocardiographie;
  • angocardiographie;
  • imagerie par résonance magnétique.

Lors du diagnostic de la maladie, la différenciation de la tumeur des autres pathologies et néoplasmes du cœur est particulièrement difficile. Les résultats des études nous permettent d'établir avec précision le type et la nature du néoplasme, ainsi que d'évaluer la taille et l'emplacement de la tumeur dans l'organe.

La médecine moderne peut offrir de nombreuses méthodes de diagnostic pour presque tous les néoplasmes, mais individuellement, elles ne vous permettent pas toujours d'établir le bon diagnostic. Par conséquent, le diagnostic de myxome cardiaque est un examen complet du patient.

L'un des premiers cardiolles procédures d'examen ogical sont l'électrocardiographie. À l'aide d'un ECG du cœur, des changements pathologiques de la taille des oreillettes peuvent être détectés: leur hypertrophie est souvent accompagnée d'un myxome.

Parallèlement à l'ECG pour l'étude et le diagnostic des troubles, la phonocardiographie cardiaque (FCG) est utilisée. En présence d'une tumeur sur le phonocardiogramme, un clivage I peut être détecté. Si le myxome du cœur est situé dans l'oreillette gauche, il n'y a pas de ton pour l'ouverture de la valve mitrale et un souffle diastolique est également enregistré.

La radiographie du cœur vous permet d'obtenir une image d'un organe pour une analyse approfondie par un spécialiste. L'examen aux rayons X sert d'outil pour identifier les changements pathologiques externes. En particulier, l'un des signes de myxome de l'oreillette gauche peut être une modification de la largeur de sa cavité, ainsi qu'une calcification clairement visible sur les radiographies.

L'angiographie vasculaire - en tant que l'une des méthodes radiologiques de recherche, implique l'introduction d'un agent de contraste spécial dans les veines ou les cavités du cœur

L'examen échographique ne permet pas une détermination absolument fiable du type de formation: la formation arrondie trouvée dans l'oreillette gauche peut indiquer un myxome, ou elle peut se révéler être un thrombus intracavitaire.

Cependant, le diagnostic le plus précis peut être fait sur la base de la thérapie par résonance magnétique (IRM), qui est aujourd'hui l'une des méthodes les plus informatives pour diagnostiquer les tumeurs cardiaques. Un examen histologique des emboles obtenu par intervention chirurgicale est également réalisé.

L'image auscultatoire et les données de phonocardiographie pour le myxome peuvent être variables, cependant, les souffles cardiaques changent généralement avec un changement de position corporelle et de déplacement de la tumeur par rapport à la valve. Les modifications de l'ECG ne sont pas spécifiques et permettent de juger uniquement l'état fonctionnel du cœur. Une radiographie du thorax révèle souvent la forme mitrale du cœur, des signes de congestion veineuse dans les poumons, parfois des foyers de calcification du myxome.

Crucial est administré en échocardiographie transthoracique ou transœsophagienne. À l'aide d'ultrasons du cœur, une formation volumétrique est détectée, sa localisation et sa taille, le lieu d'attache de la jambe et la mobilité sont déterminés. Les données obtenues sont affinées en effectuant l'atriographie, la ventriculographie, la TDM et l'IRM du cœur. L'angiographie coronaire est réalisée pour tous les candidats à un traitement chirurgical de plus de 40 ans.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des malformations cardiaques mitrales et tricuspides combinées, une endocardite infectieuse, une anomalie d'Ebstein, une péricardite constrictive, des collagénoses, des malignités cardiaques et d'autres localisations. Si une vérification histologique du myxome est nécessaire au stade préopératoire, un cathétérisme cardiaque et une biopsie endomyocardique sont réalisés.

La plupart des patients arrivent déjà à la clinique avec des mélanges «obsolètes» de taille assez grande. La procrastination est associée à une absence de symptômes aux premiers stades du développement de la tumeur. Dans un premier temps, le médecin interrogera le patient pour déterminer les symptômes qui le concernent et leur fréquence d'apparition. Ensuite, le spécialiste procédera à un examen et nommera une série d'examens pour déterminer la taille, le type et l'emplacement du néoplasme. Leur liste est la suivante:

  • L'électrocardiographie (ECG) est la principale méthode de diagnostic des maladies cardiaques. Avec son aide, vous pouvez détecter certaines violations du rythme des contractions et de la conduction impulsionnelle dues à la croissance du myxome. La gravité des changements dépend directement du degré de rétrécissement des trous entre les départements.
  • La phonocardiographie peut détecter la division du premier ton. Une déviation similaire est caractéristique des néoplasmes dans le muscle cardiaque. Si le myxome se trouve dans l'oreillette gauche, l'appareil détectera le souffle diastolique et détectera la perte de tonalité qui se produit lorsque la valve mitrale s'ouvre.
  • miksoma serdca 4 - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereusesL'échocardiographie vous permet d'obtenir les informations les plus précises sur la taille et l'emplacement de la tumeur, elle est donc souvent réalisée avant la chirurgie. Grâce à sa surface lisse, un écho distinct peut être détecté lors de la contraction cardiaque. Dans les cas avec d'autres processus pathologiques, les données obtenues sont plus floues.
  • La radiographie est une méthode d'examen supplémentaire. Il est prescrit pour détecter les modifications structurelles du muscle cardiaque (largeur des oreillettes, gonflement de l'oreille). Parfois, ses départements sont également élargis. Le processus de calcification caractéristique des «anciens» mélanges est clairement visible sur la radiographie.
  • L'angiocardiographie est une méthode efficace pour examiner le cœur en injectant un produit de contraste. Au cours de la procédure, le médecin peut détecter un défaut de remplissage des vaisseaux sanguins provoqué par la croissance tumorale. L'inconvénient de ce type de diagnostic est l'incapacité à reconnaître le type de néoplasme.
  • L'imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie est prescrite avant l'opération pour déterminer la taille du myxome, son emplacement et sa profondeur de pénétration.

La complexité du diagnostic réside dans la similitude du tableau clinique du myxome avec d'autres maladies (myocardite, collagénose) et néoplasmes (lipomes, tératomes). Pour une différenciation précise, une série d'examens sera nécessaire et des pathologies similaires devraient être exclues. Sur la base des résultats du diagnostic, il sera possible de déterminer le type de tumeur, sa nature, sa taille et sa localisation.

Le diagnostic de cette pathologie est crucial pour une étude diagnostique échographique du cœur telle que l'échocardiographie transthoracique. S'il n'a pas été possible d'établir un diagnostic avec elle, une échocardiographie transœsophagienne est prescrite.

L'échographie cardiaque permet de détecter une formation volumétrique dans le cœur, de déterminer sa taille et sa localisation, le lieu d'attache et la mobilité des jambes.

miksoma serdca 1 - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

Pour affiner les données, une TDM et une MTR du cœur sont parfois réalisées, artériographie, ventriculographie, coronarographie.

La confirmation du diagnostic de «myxome du cœur» nécessite sa différenciation des malformations cardiaques mitrales et tricuspides combinées, de l'anomalie d'Ebstein, de l'endocardite infectieuse, de la collagénose, de la péricardite constrictive et des tumeurs malignes.

Traitement des tumeurs cardiaques

Le traitement radical du myxome implique l'ablation chirurgicale d'une tumeur cardiaque intracavitaire. En raison du risque élevé de complications thromboemboliques et de mort subite, une intervention chirurgicale immédiate est indiquée immédiatement après le diagnostic.

Le myxome est retiré de l'approche médiane de la sternotomie longitudinale sous hypothermie modérée et IR. Pendant l'opération, non seulement la tumeur elle-même, mais aussi le lieu de son attachement sont excisés, et donc, une chirurgie plastique du défaut septal auriculaire avec un patch péricardique est souvent nécessaire. Pendant l'opération, il est extrêmement important de prévenir l'embolie peropératoire avec des fragments de tumeur. À cet effet, la révision numérique des cavités du cœur est exclue; l'ablation de la tumeur est réalisée en un seul bloc avec aorte resserrée et cardioplégie; un lavage en profondeur de la cavité cardiaque après l'ablation du myxome est effectué.

Si le myxome est endommagé par les valves mitrale ou tricuspide, leur plastique ou prothèses sont effectués.

Les tumeurs cardiaques sont traitées chirurgicalement. La chirurgie des tumeurs cardiaques peut comprendre l'ablation d'une tumeur intracavitaire, l'ablation d'une tumeur myocardique ou péricardique, la péricardectomie, l'ablation d'un kyste péricardique. Lors d'une opération radicale, une tumeur cardiaque avec des tissus voisins adjacents est excisée, suture ou défaut plastique. Les tumeurs cardiaques bénignes dans la plupart des cas peuvent être supprimées radicalement. Dans certains cas, les patients peuvent avoir besoin de prothèses en plastique ou valvulaires.

L'élimination des tumeurs cardiaques malignes primaires est inefficace. Dans ce cas, ils recourent le plus souvent à une ablation partielle (palliative) de la tumeur, suivie d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie. Dans les tumeurs cardiaques secondaires, le traitement est également palliatif.

Le traitement du myxome, comme toutes les tumeurs bénignes, implique l'ablation chirurgicale de la tumeur. De plus, l'opération est indiquée immédiatement - immédiatement après l'établissement d'un diagnostic précis, ce qui s'explique par le risque élevé de développer des complications thromboemboliques et une mort subite.

Pendant l'opération, la tumeur elle-même est excisée, le lieu de sa fixation et la zone du cœur entourant la jambe. Très souvent, les patients ont besoin par la suite d'un défaut auriculaire en plastique.

Le traitement radiologique du myxome n'est pas efficace.

La méthode la plus sûre de traitement pour les patients est la chirurgie pour éliminer le myxome. Bien sûr, c'est un moyen radical, mais cela minimise le risque de complications et vous permet de sauver la vie du patient. Il existe encore des méthodes médicales et folkloriques pour traiter le myxome cardiaque, mais elles ne peuvent que soulager une personne, mais elles ne la sauveront pas de la tumeur.

L'ablation d'une tumeur myxomateuse s'effectue de cette manière:

  1. Une ouverture thoracique est réalisée pour accéder directement au cœur.
  2. Le patient est connecté à une machine cœur-poumon.
  3. Une incision est pratiquée dans le cœur, où le myxome est localisé.
  4. La jambe du néoplasme se croise.
  5. La correction d'autres défauts identifiés (correction du septum, remplacement de la valve) est effectuée, ce qui vous permet de récupérer rapidement après l'opération.
  6. Déconnexion du opéré du pontage cardiopulmonaire.

Les prix pour effectuer une telle opération dans différentes cliniques peuvent varier considérablement, ce qui peut s'expliquer par divers facteurs. Mais, pour éviter les complications pendant l'opération, il vaut mieux se rendre dans une clinique de bonne réputation. L'intervention chirurgicale est complexe et nécessite un haut niveau de professionnalisme du chirurgien.

Malgré le fait que le myxome est une tumeur bénigne, sa croissance peut conduire à une sténose mitrale (rétrécissement de l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche) qui, avec une probabilité de 30%, peut entraîner la mort subite du patient.

La cause du décès peut également être une embolie tumorale, ce qui est dangereux car des groupes de cellules cancéreuses, pénétrant dans la circulation sanguine, peuvent obstruer les vaisseaux et conduire à un accident vasculaire cérébral ischémique. Par conséquent, il est important de diagnostiquer la pathologie en temps opportun et de procéder à son traitement, sans entraîner de complications emboliques.

Beaucoup de gens ont peur des opérations. Toutes les tumeurs ne nécessitent pas une intervention chirurgicale - la thérapie y fait également face. Malheureusement, le myxome n'est pas traité avec des méthodes thérapeutiques: les médicaments peuvent soulager certains symptômes et améliorer l'état du patient, mais ils ne peuvent pas guérir le myxome.

Une tumeur hypertrophiée représente une menace pour la vie humaine et entraîne diverses complications. Par conséquent, il n'est en aucun cas recommandé de retarder le traitement: les statistiques montrent qu'après l'apparition des signes de la maladie, les personnes décèdent en moyenne en deux ans.

Une opération pour enlever le myxome du cœur effectuée par des chirurgiens qualifiés est sûre. Pendant l'opération, une thoracotomie est réalisée, le patient est connecté à l'AIK (machine cœur-poumon). La chambre cardiaque correspondante est ouverte et la tumeur est retirée, puis les défauts du septum auriculaire sont suturés.

Comment s'effectue l'opération de suppression?

Les méthodes thérapeutiques de traitement ne sont pas en mesure de débarrasser le patient du myxome. Cette maladie est traitée par chirurgie.

La thérapie peut quelque peu atténuer les symptômes de la maladie, mais seule l'ablation aidera le patient à retrouver son ancienne vie.

L'opération est effrayante pour de nombreux patients, mais la procrastination peut être fatale.

Dans l'immense majorité des cas, la chirurgie cardiaque pour éliminer le myxome a lieu sans aucune complication, mais le risque de leur apparition ne peut être exclu de toute façon.

Des complications pendant les interventions chirurgicales peuvent survenir en raison de ces facteurs:

  • mauvaise préparation à l'opération;
  • attaque soudaine d'anémie;
  • emplacement inaccessible du myxome;
  • infection des cavités cardiaques lors d'interventions chirurgicales.

Après la chirurgie, le patient a besoin d'environ deux jours dans l'unité de soins intensifs sous la surveillance constante de médecins.

Après l'ablation du myxome cardiaque, certaines complications peuvent également survenir:

Pronostic des tumeurs cardiaques

Après le retrait, les patients oublient généralement pour toujours le myxome, bien que dans de rares cas, en particulier chez les personnes atteintes de tumeurs héréditaires, la maladie puisse réapparaître. Des rechutes se produisent également dans les cas où, lors de la suppression de plusieurs mélanges, leurs points d'attache ne sont pas complètement excisés.

En général, le pronostic après chirurgie du myxome cardiaque est favorable. La grande majorité des patients qui ont subi cette opération se rétablissent enfin.

Un diagnostic rapide est la clé d'un traitement efficace du myxome cardiaque.

Les premières «cloches» alarmantes pour le patient devraient être les signes suivants d'une tumeur au cœur:

  • cas de perte soudaine de conscience;
  • étourdissements fréquents;
  • incapacité à dormir en position horizontale;
  • essoufflement et insuffisance respiratoire;
  • l'apparition d'une respiration sifflante pulmonaire;
  • l'apparition d'un œdème sur les jambes;
  • troubles de l'élocution.

La présence de l'un des symptômes ci-dessus est la base de la consultation d'un médecin. Une chirurgie opportune augmente considérablement les chances de guérison du patient.

En l'absence de traitement et en ignorant les symptômes de la maladie, une mort subite peut rattraper le patient. L'évolution clinique de la tumeur peut avoir une évolution maligne et même mortelle, associée à des complications fréquentes. La principale cause de décès est la thromboembolie - un processus dans lequel un caillot sanguin se rompt et pénètre dans le sang en circulation.

Dans ce cas, le colmatage des petites branches des artères se produit. L'arrêt de l'approvisionnement en sang de la «zone de responsabilité» de la petite artère entraîne une nécrose tissulaire (crise cardiaque). En règle générale, il faut 2-3 ans pour que la tumeur atteigne des tailles potentiellement mortelles.

Le risque de mort subite chez les patients atteints de myxome est de 30%. Avec l'évolution naturelle de la maladie, l'espérance de vie ne dépasse pas 2 ans à compter du début des symptômes. La mort des patients est généralement associée à une embolie tumorale ou à l'occlusion des ouvertures valvulaires du cœur.

Après la chirurgie, la plupart des patients connaissent une guérison ou une amélioration complète. Des rechutes tumorales postopératoires surviennent dans 1 à 2% des cas avec myxome cardiaque isolé et dans 12 à 22% avec syndromes héréditaires. Avec les myxomes solitaires, la réémergence des tumeurs est généralement associée à une excision incomplète du site de leur fixation.

Les prévisions pour les patients sont généralement favorables, à condition de bénéficier d'un traitement adéquat et en temps opportun. La probabilité d'une issue fatale soudaine chez les patients atteints d'un myxome diagnostiqué dans la région du cœur n'est pas supérieure à 30%.

Si la tumeur n'est pas traitée, l'espérance de vie ne dépasse pas trois ans à compter du début des premiers symptômes. Après une chirurgie cardiaque, une récupération complète des patients est généralement observée, mais parfois une aggravation de la condition due au développement de complications est également possible. La possibilité de rechute n'est observée que dans 1 à 2% des cas.

Il n'y a pas de prévention spécifique de cette pathologie. Cependant, il est conseillé aux personnes qui appartiennent au groupe à haut risque de morbidité de réduire le risque de tumeurs cardiaques de surveiller attentivement leur santé et de mener une vie saine. Vous devez également subir régulièrement un examen médical complet, car cela vous permet de détecter la pathologie plus tôt et de mener une thérapie appropriée.

1d03279fa697e73b221bc337ece25ea5 - Myxome - une tumeur cardiaque bénigne aux conséquences dangereuses

L'élimination des tumeurs cardiaques bénignes uniques s'accompagne généralement de bons résultats séparés - la survie à 3 ans est de 95%. À l'avenir, les patients sont observés par un cardiologist et chirurgien cardiaque avec échocardiographie annuelle pour la détection rapide de la récidive d'une tumeur cardiaque.

Depuis l'apparition des premiers symptômes du myxome, l'espérance de vie d'une personne ne dépasse pas deux ans (avec l'évolution naturelle de la maladie). Le risque de mort subite est d'environ 30%, avec une mortalité associée principalement à l'occlusion des ouvertures valvulaires du cœur ou à une thromboembolie.

Chez presque tous les patients, après le traitement du myxome, une guérison complète se produit. Des rechutes surviennent: avec une tumeur isolée - dans 2% des cas, avec des syndromes héréditaires - dans 12 à 22%.

Dans le cas des mélanges solitaires, les rechutes sont généralement le résultat d'une excision incomplète de la tumeur ou de son site d'attache.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic