Ischémie cérébrale chronique

La signification de «ischémie cérébrale chronique» finit par être familière à un cercle plus large d'individus, puisque la variété des diagnostics médicaux de cette maladie s'est en fait sensiblement accrue. Cela n'est pas seulement dû à une baisse du niveau de base de la santé publique, mais également à l'avancement des médicaments. Après tout, une variété de signes de cette maladie sont trop comparables aux indications d'autres conditions.

Le plus souvent, le symptôme de l'ischémie était identifié comme la maladie de Parkinson, l'ataxie, la maladie d'Alzheimer. Avec les progrès de la médication et de la pharmacologie, il est devenu possible non seulement de poser un diagnostic médical précis, mais également de se débarrasser des répercussions de cette maladie et de ramener la méthode normale de la vie humaine.

L'ischémie cérébrale chronique est une dégradation du cerveau qui se produit en raison d'un manque d'oxygène dans les cellules cérébrales, ce qui entraîne des dommages aux tissus cérébraux. La faim en oxygène survient généralement en raison du développement d'embolie et de plaques athéroscléreuses ou de la constriction des vaisseaux du cerveau.

L'ischémie chronique a 3 degrés. Chaque phase est définie par un problème de la maladie et un stress de ses signes.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

1ère phase

Elle est également appelée phase compensée, c'est-à-dire que ses répercussions ne sont pas importantes et peuvent être entièrement réversibles.

Les symptômes de l'ischémie cérébrale chronique du 1er degré peuvent être imperceptibles pour un individu et il ne découvrira même pas un facteur pour se rendre chez le médecin, associant tous les signes à une fatigue courante. La phase préliminaire de l'ischémie n'interfère pas avec un mode de vie régulier et ne remplit pas une fonction de travail.

Au cours de la phase préliminaire 1, la maladie se manifeste par le type des signes suivants:

  • problèmes cognitifs:
    • attention réduite;
    • problèmes de mémoire;
    • entravé la compréhension.
  • envie de dormir
  • perte de tonicité et activité réduite;
  • maux de tête réguliers;
  • point faible de base du corps;
  • fatiguabilité rapide;
  • irritation;
  • accéléré la respiration;
  • son dans les oreilles.

Dans la plupart des cas, ces signes ne sont pas suffisamment prononcés pour identifier le diagnostic médical, mais néanmoins, la détection de l'ischémie dans la toute première phase est une garantie de la réparation de la fonction cérébrale typique.

2ère phase

Le degré 2 (sous-compensé) est le développement de la maladie et le stress de ses signes. Les syndromes de la maladie sont actuellement plus visibles, apparaissent plus fréquemment et peuvent actuellement complexifier l'efficacité de certaines actions régulières.

Les problèmes suivants sont inclus:

  1. troubles de la coordination, qui peuvent être observés dans une démarche anormale et des problèmes de préservation de l'équilibre;
  2. troubles de la vision, de l'ouïe, des odeurs;
  3. maladie mentale - changements d'état d'esprit et hostilité;
  4. conditions du système nerveux - mouvements incontrôlés;
  5. nausées et vomissements;
  6. sensation de froid dans les membres;
  7. délit de fonctions motrices.

Si aucune procédure de traitement n'est effectuée, la maladie passe à la phase suivante.

3ère phase

Le 3ème degré (décompensé) de l'ischémie chronique mentionne de nombreux endroits affectés du cerveau, ce qui suggère que l'activité cérébrale a fini par être beaucoup plus restreinte.

Les patients avec un 3ème degré d'ischémie cérébrale sont handicapés, souvent incapables de se soigner eux-mêmes. Les symptômes de la maladie s'intensifient, l'état du client s'aggrave. La 3ème phase est entièrement incurable. La seule chose possible est de prolonger la vie du client et de réduire les signes de la maladie.

Signes d'une maladie de 3e phase:

  1. parkinsonisme (tremblements, mouvements lents, activité totale réduite);
  2. absence de coordination tombe environ;
  3. difficulté à avaler;
  4. syncope régulière;
  5. dysfonctionnements cognitifs;
  6. incontinence urinaire;
  7. maladie mentale;
  8. discours flou, confusion des mots;
  9. sensation d'engourdissement des membres et même de paralysie du corps;
  10. perte de vision de courte durée;
  11. démence

Toutes les phases de la maladie s'accompagnent de problèmes mentaux qui ne sont pas gérés par des personnes:

  • léthargie tout au long de la phase préliminaire de l'évolution de la maladie;
  • anxiété après son stress;
  • désorientation sociale tout au long de la dernière phase de l'ischémie.

Avec l'avancement de la maladie, un individu perd la capacité d'autodiscipline et d'autocritique. Par exemple, un client peut ne pas savoir qu'il a un discours incohérent ou peut oublier son adresse. Un tel client reste dans un besoin immédiat de soins et de soins.

Le taux de développement de la maladie de la toute première phase à la troisième peut différer selon les clients et dépend principalement de la vulnérabilité à la maladie, du mode de vie et de l'utilisation des approches de traitement.

Le plus souvent, les médecins appellent de tels termes pour l'avancement de la maladie de la phase préliminaire à la dernière phase:

  1. taux lent: plus de 5 ans;
  2. taux typique: de 2 à 5 ans;
  3. voie rapide: environ 2 ans.

Un traitement compliqué de l'ischémie cérébrale est effectué par un chirurgien esthétique vasculaire, un ophtalmologiste, un psychothérapeute et un neurologue. Le traitement de l'ischémie cérébrale peut être médicamenteux et chirurgical.

Les médicaments sont axés sur la reperfusion, c'est-à-dire la réparation du flux sanguin typique dans les tissus cérébraux et la neuroprotection, pour le dire simplement, la sécurité des tissus cérébraux contre les dommages.

Objectifs du traitement médicamenteux:

  1. Expansion du capillaire.
  2. Prévention de l'embolie.
  3. Amélioration de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau.
  4. Stimuler l'activité cérébrale.
  5. Amélioration du processus métabolique du tissu cérébral.

Groupes de toxicomanie dans le traitement de:

  1. Médicaments vasodilatateurs - ajoutent à la relaxation du tissu musculaire lisse et, par conséquent, à une augmentation des périodes vasculaires.
  2. Représentants antiplaquettaires - entravent l'adhésion des plaquettes et l'apparence de l'embolie.
  3. Angioprotecteurs - améliorent la microcirculation et diminuent la perméabilité vasculaire.
  4. Médicaments nootropes - déclenchent l'activité cognitive du cerveau.

Le traitement de l'ischémie en 3ème phase est difficile sans intervention chirurgicale. Le recours à une intervention chirurgicale évite les accidents vasculaires cérébraux chez les clients atteints de cette maladie.

Tâches de l'intervention chirurgicale:

  1. Élimination d'une embolie ou d'une plaque athéroscléreuse.
  2. Expansion des parois du capillaire.
  3. Rétablissement du flux sanguin typique vers le cerveau.

6d1482dc71dcb3bf08df8f9f39be6731 - Chronic cerebral ischemia

Malheureusement, le traitement chirurgical n'est pas sûr pour certains clients.

Les menaces tout au long des opérations sont:

  • croissances globales;
  • hypertension;
  • arrêt cardiaque;
  • angor instable.

La sécurité de l'opération est examinée en utilisant:

  • tomographie cérébrale;
  • angiographie (inspection de l'état pratique du capillaire);
  • échographie duplex du cerveau (suivi des modifications physiologiques du capillaire).

Pour le traitement de l'ischémie cérébrale chronique, les chirurgies suivantes sont généralement utilisées:

  1. Endartériectomie carotidienne - élimination de la paroi interne de l'artère carotide touchée par la plaque athéroscléreuse.
  2. Stenting des artères carotides - croissance des parois des artères carotides.

Les conditions de traitement obligatoires sont:

  • nutrition incorporée;
  • éliminer l'excès de poids, les mauvaises pratiques pour le corps;
  • physiothérapie;
  • exécution de toutes les suggestions du médecin participant.

L'absence de traitement peut provoquer:

  • nécrose des cellules cérébrales;
  • paresthésie;
  • perte de la parole;
  • sclérose cérébrale;
  • un accident vasculaire cérébral;
  • asphyxie cérébrale.

La part de déficience et de décès par ischémie cérébrale chronique est extrêmement élevée.

Avec un traitement rapide approprié, en choisissant un traitement efficace, vous pouvez arrêter la progression de la maladie. Après un traitement efficace, le client a besoin d'une cure de désintoxication, dans certains cas une cure annuelle d'évitement de la maladie. Plus particulièrement, le traitement de l'ischémie chronique de 1 et 2 degrés fournit des résultats favorables dans de nombreux cas.

Les causes d'une violation pathologique de la microcirculation dans les vaisseaux du tissu cérébral sont généralement divisées en deux types - primaires et secondaires.

Facteurs clés

Les principaux facteurs affectant un apport sanguin insuffisant et la survenue de la maladie comprennent:

  1. Maladies hypertensives associées à une altération du fonctionnement de l'appareil cardiovasculaire.
  2. Athérosclérose, dans laquelle les artères sont affectées à la suite de l'accumulation de cholestérol.
  3. Inflammation vasculaire (vascularite) due à des processus allergiques ou infectieux.
  4. Maladie du sang.
  5. Maladie de Vinivarter-Burger associée à des dommages aux petites et moyennes artères.
  6. Blessures intracrâniennes de gravité variable.
  7. Basse pression sanguine (hypotension).
  8. Anévrisme, pathologie du lit vasculaire du cerveau.
  9. Perturbation du système endocrinien (AIT de la glande thyroïde, diabète sucré).

Les causes secondaires conduisant à l'hypoxie des neurones cérébraux comprennent:

  • processus inflammatoires et modifications diffuses de la colonne vertébrale qui entravent la circulation sanguine des artères vertébrales (ostéochondrose, hernie discale);
  • la tachycardie;
  • anémie;
  • âge des personnes âgées.

Une mauvaise alimentation, l'alcool et le tabagisme peuvent provoquer une ischémie chronique. L'alcool, comme la nicotine, inhibe les parois des vaisseaux sanguins, ce qui rend la circulation sanguine difficile.

Ischémie cérébrale chronique: traitement, stades, symptômes et causes

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale du cerveau - il s'agit d'un état pathologique causé par une diminution de l'apport sanguin au tissu nerveux. L'ischémie entraîne une privation d'oxygène des cellules et des troubles métaboliques, ce qui entraîne des dommages et une nécrose des neurones.

Le concept d'ischémie n'est pas identique à l'hypoxie. Ce dernier est la privation d'oxygène due à une altération du transport ou de la perception des gaz. L'ischémie est un concept plus large, y compris l'hypoxie tissulaire et la réduction de l'apport de nutriments.

ishemij lechenie - Ischémie cérébrale chronique

Le blocus ischémique est un processus dynamique réversible. Lorsque la perméabilité vasculaire est rétablie, le sang circule à nouveau vers les tissus affamés et les cellules nerveuses continuent de fonctionner.

Une ischémie prolongée entraîne des troubles aigus, par exemple un accident vasculaire cérébral ischémique ou une crise cardiaque et un ramollissement du tissu cérébral. De plus, l'ischémie chronique entraîne une insuffisance cérébrovasculaire.

Types de maladies

L'ischémie vasculaire est de plusieurs types:

  1. Accident ischémique transitoire des vaisseaux sanguins. Il s'agit d'un processus aigu et réversible, caractérisé par une violation soudaine de la circulation sanguine du cerveau. La condition n'atteint pas le niveau de la course, par conséquent, se distingue dans une sous-espèce distincte. En règle générale, la durée d'un accident ischémique transitoire ne dépasse pas 60 à 90 minutes. Les patients atteints d'artériosclérose cérébrale et de compression des artères principales (carotides, vertébrales) sont les plus touchés.
  2. Ischémie vasculaire chronique. Ce type de pathologie cérébrale se caractérise par une violation lente et progressive de l'apport sanguin au cerveau, ce qui conduit à une augmentation progressive des troubles neurologiques. Auparavant, cette maladie était appelée «encéphalopathie discirculatoire». L'ischémie cérébrale chronique apparaît chez les personnes souffrant d'athérosclérose, de caillots sanguins et de maladies, qui s'accompagnent d'une violation des propriétés du sang, telles que la viscosité. Avec un cours prolongé, de petits, puis de grands foyers de gliose se forment d'abord dans le cerveau. Cela se trouve principalement dans la région des noyaux gris centraux.

Causes

Par nature d'origine, la maladie coronarienne survient:

  • Compression. Cela signifie qu'une artère à un endroit est comprimée par un processus volumétrique, par exemple une tumeur ou un hygroma.
  • Obstructif. Recouvre partiellement ou complètement la lumière du vaisseau, ce qui provoque une obstruction. Les caillots sanguins, les embolies, l'athérosclérose et l'inflammation des parois des artères sont les causes les plus fréquentes d'ischémie obstructive.
  • Angiospastique. Ce type d'ischémie est de nature fonctionnelle: en raison d'un stimulus interne (douleur) ou externe (objet potentiellement mortel), l'artère se rétrécit. Pour cette raison, le volume infime de sang dans le vaisseau diminue, ce qui entraîne une ischémie.

Il existe des facteurs qui augmentent la probabilité de développer une ischémie:

  1. en surpoids;
  2. fumeur;
  3. mode de vie passif;
  4. âge après 60 ans;
  5. stress fréquent;
  6. maladies existantes des reins, du cœur, du métabolisme, du sang;
  7. défauts héréditaires des artères.

Symptômes

Les symptômes de l'ischémie cérébrale sont déterminés par sa forme.

Forme aiguë

Le tableau clinique de la crise ischémique transitoire aiguë.

Si le vaisseau est bloqué dans la moelle épinière, la personne présente les symptômes suivants:

  • étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements indomptables;
  • troubles autonomes: transpiration sévère, augmentation de la pression artérielle, refroidissement des doigts et des orteils;
  • déficience visuelle, vision double;
  • hallucinations visuelles élémentaires, par exemple, éclairs à court terme devant les yeux;
  • perte de conscience;
  • attaque de chute - une personne tombe sans perdre connaissance;
  • désorientation dans le temps et dans l'espace, perte de mémoire à court terme.

Si la circulation sanguine est perturbée dans l'artère carotide:

  1. parésie (affaiblissement de la force musculaire) d'un membre, parésie de la moitié du corps du côté de l'ischémie;
  2. au même endroit où la force musculaire est perdue, la sensibilité diminue;
  3. aphasie motrice: le patient ne peut pas prononcer les sons articulés, il se révèle «bouillie» dans la bouche;
  4. déficience visuelle: son acuité diminue et les champs latéraux tombent.

Forme chronique

Signes d'ischémie chronique:

  • troubles mentaux: troubles de la mémoire, troubles de la concentration, ralentissement du rythme de la pensée; labilité émotionnelle, sautes d'humeur;
  • démence - un déclin constant et presque irréversible de l'activité cognitive;

L'ischémie chronique se déroule en trois étapes:

  1. Une détérioration générale du bien-être et une diminution des processus cognitifs sont associées à des symptômes neurologiques à petite focale, dus à la formation de gliose dans les lieux d'ischémie chronique. La plasticité du cerveau est perturbée. Tous les processus intellectuels déclinent rapidement. Malgré le tableau clinique de la première étape, les patients continuent de vivre au même rythme.
  2. La deuxième étape est caractérisée par la formation d'un syndrome neurologique focal majeur. Par exemple, si l'approvisionnement en sang est perturbé dans le cortex frontal, les troubles moteurs, les crises convulsives et une violation du comportement du patient viennent en premier. L'adaptation générale de l'homme à la société se détériore. Les compétences professionnelles sont oubliées.
  3. Dans le tableau clinique, les principaux syndromes sont distingués. La capacité de libre-service est perdue. Il y a souvent une incontinence urinaire spontanée. Critique perdue de son état. La sphère émotionnelle est bouleversée: les patients deviennent colériques, explosifs. La démence se développe. Habituellement, les patients à ce stade sont handicapés et ne peuvent souvent pas répondre de leurs actes.

Pour le diagnostic de l'ischémie en premier lieu, les examens cliniques et les méthodes de recherche instrumentale sont importants. Le patient se voit proposer de passer un test sanguin général et biochimique, où il fait attention au niveau de glucose et de lipides.

Parmi les méthodes instrumentales, les plus importantes sont:

  • Électrocardiographie
  • Électroencéphalographie
  • Étude du fond d'œil.
  • Neurosonographie
  • Angiographie des vaisseaux du cerveau.

Selon le tableau clinique, l'ischémie ressemble aux maladies neurodégénératives, dans lesquelles le déclin cognitif est en premier lieu. Pour cela, le patient doit être examiné par un psychologue médical et un psychiatre.

Le traitement de l'ischémie cérébrale a les objectifs suivants:

  1. Arrêtez la progression des troubles intellectuels.
  2. Rétablissez le flux sanguin normal vers le cerveau.
  3. Prévenir le blocage des vaisseaux et l'ischémie.
  4. Restaurer la fonction neurologique.

Par conséquent, la thérapie vise à normaliser la circulation sanguine et à restaurer une numération globulaire biochimique normale. Pour cela, parmi les médicaments prescrits hypotenseurs, hypolipidémiques, antiagrégants plaquettaires et combinés.

Le traitement chirurgical est utilisé dans des conditions aiguës lorsque l'artère a été comprimée par un processus volumétrique.

7516e0dec270b1b91fd82572034cc618 - Ischémie cérébrale chronique

Le traitement avec des remèdes populaires perd devant la médecine traditionnelle sous tous ses aspects. Il est inefficace et n'a aucune base de preuves. Lors du traitement avec des remèdes populaires, il n'y a aucun contrôle sur la dynamique de la maladie, de sorte que les personnes qui décident d'une telle thérapie courent le risque de complications et de conséquences sous forme de démence, d'accident vasculaire cérébral ischémique, d'infarctus cérébral et de mort.

Le régime alimentaire pour l'ischémie comprend les points fondamentaux suivants:

  • La teneur en calories doit être cohérente avec les dépenses énergétiques humaines. Vous ne pouvez pas manger beaucoup si vous restez assis devant l'ordinateur toute la journée.
  • Réduction des graisses. Limitez la quantité de lait écrémé, de crème sure ou de fromage. Exclure également la viande grasse.
  • Augmentez la quantité de légumes et de fruits.
  • Limitez le sucre à au moins deux.
  • Inclure la bouillie, en particulier le sarrasin dans l'alimentation.
  • Une fois par semaine, il est recommandé d'ajouter des fruits de mer au dîner: crevettes, poissons, moules.

L'ischémie cérébrale est une lésion dangereuse des structures cérébrales qui se produit dans le contexte d'un apport sanguin insuffisant à l'une ou l'autre partie du cerveau.

Lorsque cette condition se développe en raison d'un blocage brutal des artères principales, une perte de fonction de la zone cérébrale ou même la mort de toutes les cellules peut survenir.

Plus le cerveau reste longtemps sans sang, plus les conséquences de l'ischémie sont destructrices.

L'ischémie cérébrale chronique a des conséquences à long terme, car elle ne bloque pas complètement le lit artériel. Une insuffisance relative à long terme du flux sanguin dans le tissu cérébral conduit à cette forme d'ischémie. Dans le processus d'une telle maladie, une perte progressive des fonctions d'une activité nerveuse supérieure se produit.

L'ischémie cérébrale peut être localisée et étendue. Dans le premier cas, un manque de circulation sanguine n'est détecté que dans certaines zones de l'organe, il y a donc une perte de fonctions spécifiques. L'ischémie étendue est beaucoup plus difficile et se manifeste dans presque tout.

Diverses parties du cerveau contrôlent tous les processus du corps: de la capacité à voir, entendre et penser à maintenir un rythme cardiaque et une respiration. Le manque de circulation sanguine peut toucher n'importe quelle partie fonctionnelle du cerveau et les conséquences différeront toujours par le degré de menace pour la vie.

Les cellules nerveuses endommagées ne sont pas remplacées par de nouvelles et ne sont pas restaurées. Une attaque ischémique sur n'importe quelle partie du cerveau entraînera un dysfonctionnement régulier. L'ischémie chronique est assez insidieuse en ce que les cellules ne meurent pas immédiatement. Une personne atteinte de cette maladie peut ne rien ressentir pendant des mois et des années, bien que son cerveau s'effondre progressivement.

Les patients atteints d'ischémie cérébrale chronique souffrent d'un large éventail de symptômes. Les symptômes peuvent varier légèrement d'un patient à l'autre. La prévalence de la lésion ischémique joue un rôle, car une violation localisée de l'apport sanguin au cerveau se manifestera par des symptômes spécifiques associés aux fonctions de la zone touchée.

Les symptômes les plus courants comprennent une coordination altérée des mouvements, une démarche peu sûre, un engourdissement des parties du corps. La clarté de la pensée peut être perturbée et la mémoire à court et même à long terme peut être perdue. Presque tous les patients souffrent de maux de tête et de vertiges.

Déconcentration

  • déficience visuelle: bifurcation, flou, perte du champ visuel, cécité soudaine
  • perte auditive
  • sensation de brouillard dans la tête
  • miction involontaire pendant le sommeil
  • nausées et vomissements non digestifs
  • fatigabilité rapide
  • perte d'attention
  • lenteur
  • les troubles mentaux
  • perte de compétences professionnelles et adaptation sociale

Symptômes et degrés de pathologie

Les changements initiaux associés à une insuffisance cérébrovasculaire se manifestent par une légère violation du système musculo-squelettique, une désorientation à court terme. Une altération de la mémoire est notée, ce qui entraîne l'incapacité de percevoir de nouvelles informations.

Plus les fonctions cognitives du cerveau sont supprimées, plus la maladie affecte nettement l'état émotionnel. Une personne devient renfermée, sujette à la dépression. La progression inverse est observée: plus la pathologie n'est pas détectée longtemps, moins les plaintes viendront du patient. Par conséquent, pour poser un diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte le fait qu'il n'y a aucun lien entre la manifestation subjective sous la forme d'une plainte et la gravité de la maladie.

Connaître ces signes aidera à temps à prêter attention à la présence d'une ischémie et à arrêter sa progression à l'avenir. Symptômes qui provoquent la recherche d'une aide médicale:

  • maux de tête périodiques avec étourdissements fréquents;
  • incertitude dans les mouvements, démarche instable;
  • troubles de la mémoire, il est difficile de se concentrer sur un seul sujet;
  • instabilité émotionnelle, changement brusque d'humeur;
  • insomnie ou léthargie et un désir constant de dormir.

Ces manifestations cliniques sont inhérentes à un certain nombre de maladies différentes, mais aideront néanmoins un spécialiste à déterminer le degré d'ischémie cérébrale chronique dans chaque cas individuel. Plus les vaisseaux étaient rétrécis longtemps, plus la lésion focale était forte, ce qui peut déclencher le développement d'un micro-coup.

Le premier degré est le premier, HGM (ischémie cérébrale chronique), caractérisé par un état général stable, une santé normale. Ce n'est qu'occasionnellement des cas de frissons et de légers vertiges. Après un effort physique, une légère douleur dans les muscles des mains est possible. La démarche change dans le sens de la diminution de la longueur de foulée.

Le deuxième degré - sous-compensation - reflète la dynamique des symptômes: maux de tête progressant avec des accès de nausée. Le patient répond à peine aux exigences de la société. Compétences professionnelles et domestiques partiellement perdues. Un comportement inadéquat est perceptible non seulement dans l'environnement proche. La séquence d'actions n'est pas coordonnée et est chaotique. Il n'y a pas d'estime de soi critique, la perception de son propre comportement est biaisée. Sans assistance consciente, le patient ne pourra pas voir un médecin.

Le troisième degré - décompensation de la maladie - se produit si le traitement n'a pas été effectué pour les deux étapes précédentes. Cette forme de la maladie est caractérisée par des troubles associés à la neurologie. Les fonctions motrices des bras et des jambes sont bouleversées, l'incapacité d'être en équilibre apparaît, ce qui prive le patient de la capacité de bouger.

Méthodes de diagnostic

La première étape du diagnostic implique une étude détaillée de l'anamnèse et de la présence d'anomalies neurologiques. Le dossier médical d'un patient est examiné pour les maladies passées. Sur la base des données, il est conclu si une personne est à risque ou non. Les mesures de diagnostic sont effectuées de manière exhaustive et comprennent:

  1. Analyses sanguines de laboratoire pour le cholestérol et le sucre.
  2. Cardiographie, à l'aide de la méthode, l'état du cœur et des vaisseaux sanguins est étudié, les violations des organes sont détectées et leur gravité est évaluée.
  3. La tomographie échographique révèle la pathologie des artères intracrâniennes, une modification de la perfusion cérébrale.
  4. L'électroencéphalographie capture l'activité électrique du cerveau.
  5. La méthode d'examen physique consiste à examiner le patient avec un médecin utilisant ses sens (palpation, percussion, auscultation).
  6. L'imagerie Doppler permet d'observer l'image volumétrique des vaisseaux sanguins en temps réel, est utilisée pour détecter des anomalies anormales.

Un complexe diagnostique est attribué individuellement pour chaque cas, et après une étude détaillée de la maladie, un diagnostic est posé.

Événements médicaux

head5 - Ischémie cérébrale chronique

Après le diagnostic d'un diagnostic d'ischémie cérébrale chronique, le traitement de tout degré d'insuffisance cérébrovasculaire vise à éliminer les troubles existants et à prévenir de nouvelles attaques ischémiques transitoires et des micro-coups.

Lors de la prescription d'un traitement pour arrêter la pathologie, il est nécessaire de prendre en compte le niveau de pression artérielle. Des sauts brusques affecteront l'évolution clinique de la maladie, car avec l'ischémie, un trouble de l'autorégulation du flux sanguin dans le cerveau est noté.

L'encéphalopathie discirculatoire, si elle n'a pas atteint le troisième degré, n'est pas un indicateur d'hospitalisation. Mais seulement si la maladie n'était pas compliquée par la présence d'un accident vasculaire cérébral ou d'une pathologie somatique sous forme sévère. Le changement de l'environnement habituel d'un patient en un séjour stationnaire, en présence de troubles cognitifs, ne peut qu'aggraver son état.

Le traitement de l'insuffisance chronique de l'apport sanguin aux tissus cérébraux est effectué de manière globale et vise à:

  • prévention des changements athérosclérotiques et exclusion des crampes;
  • améliorer le flux sanguin pour enrichir les neurones en oxygène et améliorer les processus métaboliques en eux;
  • prévention des accidents vasculaires cérébraux et des attaques ischémiques et restauration de la fonction de circulation collatérale.

Si le patient, avec une ischémie chronique, souffre de diabète, d'hypertension ou d'ostéochondrose, ces maladies doivent être contrôlées.

La thérapie antiplaquettaire vise à l'utilisation de médicaments qui normalisent la perméabilité vasculaire et empêchent l'adhésion plaquettaire. Le «clopidogrel» et le «dipyridamole» sont largement utilisés dans ce sens.

Le traitement hypolipidémique implique l'utilisation d'atorvastatine, de simvastatine et de rosuvastatine. Ce groupe de statines prévient le cholestérol et a un effet antioxydant.

La thérapie combinée est utilisée pour normaliser le sang, améliorer l'écoulement veineux et restaurer la microcirculation. Les médicaments ont un effet neurotrophique. Ceux-ci inclus:

  1. «Extrait de feuille de Ginkgo biloba»;
  2. «Vinpocetine»;
  3. «Cinnarizine»;
  4. «Pentoxifylline.»

Ce groupe de médicaments est prescrit deux fois par an pendant un maximum de trois mois, en fonction du tableau clinique de l'ischémie cérébrale.

Pour améliorer le métabolisme à l'intérieur de la cellule et la capacité de fonctionner avec une quantité insuffisante d'oxygène, les neuroprotecteurs aident: Actovegin, Piracetam et Encephabol.

«Cytoflavine» largement utilisée, elle se compose d'acide succinique, de biboxine, de nicotinamide et de riboflavine. En raison de sa nature à plusieurs composants, le médicament aide la cellule à recevoir de l'énergie en agissant sur différents liens. Le médicament est utilisé non seulement pour les accidents vasculaires cérébraux, mais également pendant la période de rééducation.

Une intervention chirurgicale est indiquée au patient si le traitement avec des méthodes conservatrices n'a pas donné le résultat souhaité. La cause peut être une évolution clinique aiguë ou si l'ischémie chronique a atteint le troisième stade. Mais le principal indicateur de l'opération est une lésion occlusive-sténosante des principales artères de la tête.

Pour une intervention chirurgicale, la craniotomie n'est pas utilisée, les opérations chirurgicales sont effectuées de la manière suivante:

  • stenting, lorsqu'un stent est placé dans la lumière de l'artère carotide, si l'utilisation de cette conception n'est pas possible, alors un flux sanguin périphérique est formé;
  • appliquer la méthode de l'endartériectomie carotidienne - ablation de la paroi interne d'une artère touchée par l'athérosclérose;
  • une thrombectomie est réalisée pour éliminer les caillots sanguins du lit des artères.

Le fonctionnement de l'ischémie cérébrale chronique est complexe. La période de récupération est assez longue. On prescrit au patient des médicaments pour une meilleure régénération tissulaire. Le pronostic est ici ambigu: rien ne garantit qu'une telle approche du traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire exclura la survenue de rechutes.

mesures préventives

Pour que les mesures thérapeutiques pour le traitement de l'ischémie cérébrale chronique donnent des résultats et afin d'éviter une intervention chirurgicale à l'avenir, il est nécessaire d'observer plusieurs règles simples.

Respect du régime

Les régimes pour l'ischémie visent principalement à prévenir la formation de plaques de cholestérol sanguin et à augmenter les taux de sucre. Le régime alimentaire est choisi individuellement par le nutritionniste pour chaque patient, en tenant compte des caractéristiques biologiques du corps et de l'ischémie accompagnant la maladie.

Il est recommandé que les aliments contenant des graisses soient exclus de la consommation. La proportion de matières grasses dans l'alimentation quotidienne ne doit pas dépasser le quart de tous les aliments. Les graisses animales, le porc sont totalement exclus. Il est également nécessaire de limiter l'utilisation de sel, afin de minimiser les marinades, les cornichons et les aliments fumés. Pour éviter une augmentation du niveau de sucre, il est nécessaire d'abandonner complètement les produits de confiserie, les muffins et les produits contenant du sucre.

Pour reconstituer les glucides dans le corps, un nombre illimité de légumes et de fruits sont inclus dans l'alimentation. La viande de boeuf, de volaille et de dinde peut remplacer complètement le porc. Si possible, de la viande de lapin diététique doit être ajoutée au menu. Le café et les boissons énergisantes devront être abandonnés au profit des jus et produits laitiers fermentés.

Les médecins et les nutritionnistes recommandent de diviser l'apport quotidien d'aliments en cinq à six doses. Un volume important en une seule séance avec une ischémie chronique n'est pas recommandé.

Il est très important de mener une vie active, qui implique le sport, la randonnée. Être en plein air contribuera à un meilleur enrichissement en oxygène des neurones cérébraux. Le temps alloué au sommeil ne doit pas être inférieur à huit heures. Un effort physique important doit être évité, en particulier pour les personnes âgées. Le stress émotionnel négatif sous forme de stress est également contre-indiqué.

Il vaut mieux abandonner les mauvaises habitudes: l'alcool et le tabagisme affectent négativement les parois des vaisseaux sanguins. En cas de maladie de diabète sucré ou d'hypertension, leur traitement doit être strictement sous la surveillance d'un médecin, afin de ne pas provoquer d'automédication de l'apparition d'une ischémie cérébrale chronique.

Sous réserve des règles de prévention et de contact rapide avec un neurologue pour prescrire un traitement adéquat, le pronostic de la guérison est plutôt bénéfique.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic