Qu'est-ce que la bigéminie, les causes, le diagnostic et le traitement

La bigéminie n'est pas une nosologie distincte, pour la plupart, elle se manifeste comme un symptôme concomitant. Il existe une autre option pour l'extrasystole ventriculaire - les trigéminies, qui sera discutée ci-dessous.

Le cœur est une structure complexe dont la vie dépend de la qualité du travail. Une personne ne ressent pas son cœur lorsqu'il est en bonne santé - ses contractions, son flux sanguin, sa relaxation, etc. Le nom médical de la perturbation du rythme cardiaque est appelé arythmie.

Il y a aussi le concept d'allorhythmie - l'alternance rythmique correcte des extrasystoles et des complexes normaux, quand il y a 1 cycle normal, suivi de l'extrasystole. Si les contractions normales et les extrasystoles alternent:

  • à travers un (1: 1), alors c'est bigeminia;
  • après 2 complexes normaux de contractions - trigéminies ventriculaires (1: 2);
  • 1 extrasystole à travers trois contractions normales s'appelle quadrigeminia (1: 3);
  • après quatre - pentaeminia.

L'extrasystole comme bigeminia est un type d'arythmie dans lequel se produisent des contractions extraordinaires du muscle cardiaque. Ce phénomène est également appelé allorhythmie ventriculaire ou extrasystole supraventriculaire. Cette condition peut survenir brutalement et disparaître tout au long de la journée.

La bigéminie est un type d'extrasystole, dans lequel chaque contraction correcte du muscle cardiaque est suivie d'une extraordinaire. Sur cette base, les bigéminies peuvent être décrites comme une condition dans laquelle les contractions des ventricules ou des oreillettes ne se produisent pas dans les voies du système de conduction à travers lesquelles les impulsions sont envoyées dans des conditions normales.

Normalement, les extrasystoles - excitations prématurées du cœur - sont d'environ 55 contractions par heure. Nous parlons de bigeminia lorsque les extrasystoles alternent avec des contractions normales du muscle cardiaque au cours d'une seule contraction. Une telle condition est pathologique si elle dure plusieurs heures d'affilée pendant la journée.

Selon la localisation, on distingue deux formes principales de pathologie:

  • Ventriculaire ou ventriculaire. Les signaux sont donnés par le ventricule du cœur. Cette forme est plus souvent observée chez les personnes âgées.
  • Supraventriculaire ou auriculaire. Dans ce cas, le signal provient du nœud auriculo-ventriculaire, c'est-à-dire de la zone supraventriculaire. Cette forme de pathologie est assez rare.

Environ 63% des patients présentant des facteurs prédisposants souffrent de la forme ventriculaire des bigéminies et environ 25% des oreillettes.

Selon la fréquence, les attaques pathologiques sont simples (jusqu'à 5 signaux par minute) et multiples (avec une fréquence de plus de 5 impulsions par minute).

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricant. Vous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.) Cardiol capsules pour coeur

Causes

L'état de bigeminia se produit en raison des facteurs suivants:

  • abus de café et de thé forts;
  • tension émotionnelle;
  • augmentation de l'activité physique;
  • boire de l'alcool, fumer;
  • pathologie du système cardiovasculaire (crise cardiaque, angine de poitrine, péricardite);
  • nutrition irrationnelle avec une prédominance dans le régime des aliments frits, gras, salés;
  • intoxication du corps;
  • thyrotoxicose;
  • déséquilibre électrolytique;
  • ostéochondrose cervicale;
  • dystonie vasculaire;
  • malformations cardiaques congénitales et acquises;
  • prendre certains médicaments (Novocain, Adrenaline).

Le développement de la pathologie peut également être déclenché par des procédures chirurgicales et diagnostiques effectuées dans la région thoracique.

Symptômes

L'extrasystole du type des bigéminies, contrairement à la plupart des troubles du système cardiovasculaire, ne s'exprime pas par une douleur angorique, une sensation de compression dans le cœur. Même si la douleur survient, elle est de courte durée.

La bigéminie se manifeste par les symptômes suivants:

  • le vertige;
  • transpiration accrue;
  • accès de nausée;
  • pâleur de la peau du visage;
  • sensation d'essoufflement;
  • augmentation de l'anxiété et de l'excitabilité émotionnelle;
  • des évanouissements;
  • tremblements;
  • incapacité à respirer profondément;
  • une sensation d'arrêt cardiaque à court terme;
  • sensation d'une vague passant de la poitrine vers le cou ou la tête;
  • assombrissement et scintillement des mouches devant les yeux;
  • léthargie, fatigue.

Diagnostics

Le diagnostic est effectué par un cardiologue. Pour identifier bigemini, les activités suivantes sont requises:

  • analyses de sang et d'urine pour identifier le processus inflammatoire, évaluer le niveau d'hormones des glandes surrénales et de la glande thyroïde, ainsi que le cholestérol et les électrolytes;
  • examen échographique du muscle cardiaque pour détecter des changements dans la structure de l'organe;
  • Surveillance Holter, dont l'essentiel est d'obtenir des informations sur le travail du muscle cardiaque pendant la journée en fixant un équipement spécial sur le corps du patient, ce qui permettra d'établir la cause des bigéminies;
  • échocardiographie: permet de détecter les zones sur lesquelles se forment les impulsions;
  • un électrocardiogramme permet d'obtenir des données visuelles sur les contractions normales, les extrasystoles pathologiques et leur interaction;
  • la radiographie pulmonaire vous permet d'évaluer l'insuffisance circulatoire;
  • Un ECG avec des tests de tolérance à l'effort permet d'identifier les extrasystoles et d'évaluer le niveau d'insuffisance cardiaque.

Quelles sont leurs différences?

La fréquence cardiaque normale est de 60 à 90 battements par minute. Avec sa violation, des extrasystoles (contractions extraordinaires) se produisent à différents intervalles.

Quand ils viennent du nœud sinusal, cela s'appelle l'arythmie sinusale. Dans d'autres cas, ils ne se forment pas dans le nœud sinusal, mais dans d'autres parties du myocarde.

La contraction extraordinaire qui apparaît après chaque impulsion normale s'appelle bigeminia. En d'autres termes, le rapport des impulsions correctes et prématurées est de 1: 1. Il s'agit de la pathologie du rythme cardiaque la plus courante. Elle est enregistrée dans 60% des cas.

Lorsqu'il y a une réduction extraordinaire de deux contractions correctes, il s'agit de trigéminies (2: 1).

Avec un rapport de 3: 1 - après trois accidents vasculaires cérébraux normaux, un mauvais se produit, c'est la quadrigémie.

Et il y a aussi la pentaeminia (4: 1) et les extrasystoles appariées - doubles contractions atypiques.

Quelques statistiques

Les extrasystoles du type des bigéminies et des trigénimies sont combinées dans le concept d'allorhythmie. Il y en a aussi fréquemment - 3 d'affilée ou plus, et également en binôme (2 d'affilée). Cette extrasystole a son nom - une courte série de tachycardie ventriculaire.

Selon les statistiques, la fréquence des extrasystoles se produit chez 69% des personnes. Dans le même temps, 63% sont ventriculaires, 25% sont auriculaires et les autres cas sont des combinaisons de bi- et trigéminies. Avec une crise cardiaque, une bigémie ventriculaire survient chez 80% des patients.

Qu'est-ce qu'une extrasystole par type de bigéminie? Cette pathologie est-elle dangereuse et comment la traiter?

Les troubles du rythme cardiaque sont toujours dangereux. Lorsque des impulsions allorhythmiques se produisent, le mouvement correct du sang à travers le cœur s'arrête, des zones de stagnation et des turbulences se produisent.

Pour cette raison, des caillots sanguins se forment dans les zones où le flux sanguin est «incorrect», ce qui, lorsqu'il est arraché, entraîne des complications fatales.

Une extrasystole comme la bigéminie peut provoquer les complications suivantes:

  • Fibrillation auriculaire (une condition pathologique causée par une contraction irrégulière des fibres dans le myocarde).
  • Flutter auriculaire (fibrillation auriculaire, dans laquelle règne un rythme accéléré des contractions - le pouls atteint 200 à 400 battements par minute).
  • Palpitations cardiaques causées par une contraction fréquente des ventricules.
  • Fibrillation ventriculaire (contractions chaotiques et non coordonnées).
  • Asystole - arrêt de l'activité bioélectrique du myocarde. Ceci est très dangereux pour le patient, car il entraîne un arrêt cardiaque, après quoi la mort clinique survient.

Lors de la prévision des effets des bigéminies, l'âge du patient, sa condition physique et la présence de maladies concomitantes doivent être pris en compte. Si une personne n'a pas de pathologies graves des vaisseaux sanguins et des tissus cardiaques, il n'y aura pas de complications graves.

Lorsqu'un trouble du rythme survient en raison d'une atteinte myocardique, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente. L'ignorer peut entraîner la mort.

La bigeminie seule n'est pas une maladie. L'apparition d'extrasystoles se produit également chez les personnes en bonne santé. Des impulsions extraordinaires se produisent parfois, puis disparaissent en une journée, ce qui est reconnu comme la norme.

Si une insuffisance du rythme cardiaque prend 5 à 15 minutes par jour, cela n'est pas considéré comme une pathologie. Mais lorsque les épisodes de contractions chaotiques sont considérablement allongés, vous devez y prêter attention et passer un examen.

Les troubles du rythme transitoire sont fréquents chez les femmes enceintes. Une extrasystole rare ne constitue pas une menace pour le fœtus. Après la naissance, l'état de la mère se stabilise généralement.

La bigéminie acquise chez les enfants est associée à des infections passées, à des complications cardiaques après des maladies complexes. Chez les enfants plus âgés, elle survient dans le contexte d'une intoxication par des médicaments et une intoxication alimentaire.

Toute version de l'extrasystole peut indiquer une violation dangereuse du cœur. Les bigéminies ventriculaires, dans lesquelles le rythme cardiaque normal est remplacé par un rythme ectopique, se produisent dans le contexte d'une ischémie myocardique aiguë ou sont une complication d'une pathologie coronaire chronique. Dans de rares cas, l'apparition d'un rythme irrégulier chez une personne en bonne santé souffrant de troubles végétatifs. Dans chaque cas, il est nécessaire d'effectuer l'examen recommandé par le médecin et de commencer le traitement de la maladie à temps.

Normalement, des impulsions rythmiques provoquant une contraction du muscle cardiaque sont générées par le nœud sinusal. La présence de pulsations prématurées ou ectopiques forme une arythmie: le plus souvent (dans 60% des cas) il y a une extrasystole ventriculaire comme une bigéminie, quand après chaque contraction normale une impulsion pathologique qui n'est pas associée au rythme cardiaque de base se produit. Les extrasystoles peuvent être:

  • supraventriculaire (sinus, auriculaire, auriculo-ventriculaire);
  • ventriculaire.

Le deuxième événement le plus fréquent est celui des extrasystoles auriculaires (30%). En plus de la source de rythme irrégulier, les extrasystoles sont divisées par la fréquence des contractions anormales:

  • bigéminies du cœur (le rapport du rythme correct et ectopique 1: 1);
  • trigéminies (2 contractions normales 1 épisode ectopique);
  • extrasystoles appariées (doubles impulsions irrégulières);
  • groupe (3 ou plus).

a - bigeminia; b - trigeminia.

Si une arythmie est détectée, il est nécessaire d'identifier les facteurs responsables de la maladie afin de prévenir des complications dangereuses: une extrasystole rare et asymptomatique augmente rarement le risque de pathologie cardiaque, mais des épisodes arythmiques fréquents et des bigéminies ventriculaires peuvent entraîner une détérioration de la fonction de pompage du cœur et la formation de troubles circulatoires aigus dans les vaisseaux coronaires.

Dans la grande majorité des cas, les troubles arythmiques du type des bigéminies se produisent dans le contexte des types de pathologie cardiaque suivants:

  • infarctus du myocarde ischémique aigu;
  • anomalies valvulaires congénitales ou acquises;
  • endocardite rhumatismale;
  • changements cardiosclérotiques dans le myocarde;
  • myocardite de toute origine;
  • des doses excessives de médicaments qui affectent la fonction cardiaque;
  • dystonie végétative-vasculaire;
  • troubles psycho-émotionnels du type de névrose aiguë ou chronique;
  • empoisonnement par des substances domestiques ou chimiques.

Les post-infarctus et les changements post-inflammatoires du muscle cardiaque avec une altération du flux sanguin coronaire sont les principaux facteurs responsables de l'apparition d'extrasystoles par type de bigéminie: un cardiologue ou un arythmologue sait ce que c'est et comment traiter un trouble du rythme, donc , lorsque des symptômes apparaissent et après un premier examen, il faut suivre strictement les conseils d'un spécialiste du traitement en pathologie cardiaque.

Les épisodes rares et aléatoires de rythme ectopique n'apparaissent généralement en aucune façon et deviennent une découverte diagnostique accidentelle pendant l'ECG prophylactique. Les symptômes suivants sont des signes typiques d'extrasystole comme la bigéminie:

  • la perte à court terme de battements cardiaques qui se produit dans le contexte d'un travail rythmique normal du cœur;
  • douleur thoracique associée à un épisode d'extrasystole;
  • détérioration de la santé avec évanouissement.

Une personne qui a connu des épisodes de perturbation du rythme sait ce qu'est une extrasystole et à quel point la pathologie du système circulatoire se manifeste dans le contexte des bigéminies. Dans les maladies cardiaques chroniques avec des épisodes fréquents et non graves de perturbation du rythme, les manifestations suivantes sont possibles:

  • faiblesse et léthargie, jusqu'à l'adynamie;
  • diminution de l'attention et de la mémoire;
  • nausées, vertiges et maux de tête;
  • sensation de pression ou de contraction dans le sternum;
  • épisodes d'insuffisance respiratoire en fonction du type d'essoufflement qui se produit dans le contexte d'une crise d'arythmie (plus d'informations sur la façon de soulager une crise d'arythmie, nous avons écrit ici);
  • troubles psychologiques (peur, panique, anxiété, excitation émotionnelle);
  • pâleur de la peau avec transpiration excessive.

La meilleure option pour détecter l'extrasystole est une étude électrocardiographique. La bigéminie est facilement détectée sur le cardiogramme - l'extrasystole suit chaque épisode normal de contraction. Il est obligatoire de déterminer la place du rythme ectopique: les extrasystoles précoces du ventricule sont particulièrement défavorables lorsque l'onde R est superposée à l'onde T du cycle précédent. En plus de l'ECG (normal et avec stress tests), les études suivantes sont nécessaires:

  • tests cliniques généraux pour évaluer l'état général du corps;
  • Surveillance ECG pendant la journée;
  • échographie duplex du cœur et des vaisseaux sanguins.

Avec les résultats de l'examen, il est nécessaire de consulter des spécialistes étroits pour un avis consultatif sur les tactiques de traitement.

Tactique médicale

Le choix des médicaments et des principes de la thérapie dépend des causes de l'apparition des extrasystoles. Une condition importante pour un traitement réussi est un changement de style de vie et le respect des recommandations du médecin suivantes:

  • arrêter de fumer, boire de l'alcool et du café;
  • limitation de l'activité physique avec un rejet complet du travail acharné;
  • nuit complète obligatoire (vous ne pouvez pas travailler de nuit);
  • changer le régime et le régime alimentaire en ajoutant une quantité suffisante de fruits et légumes;
  • prévention des situations stressantes.

Les médicaments apaisants pris en continu peuvent fournir un bon effet pour le traitement. Pour corriger la pathologie cardiaque, vous devrez prendre des médicaments à effets cardiotropes et antiarythmiques. Les principaux objectifs de la thérapie sont d'assurer le confort de vie et de prévenir les effets dangereux de l'extrasystole.

Risque de complications

Les types de pathologie suivants sont pronostiques défavorables:

  • bigeminia;
  • épisodes en binôme ou en groupe;
  • extrasystoles ventriculaires précoces.

Le traitement réduit le risque, mais ne garantit pas la prévention complète des crises, par conséquent, chaque personne présentant une extrasystole doit être régulièrement observée par un médecin et suivre strictement les conseils préventifs d'un spécialiste.

Causes

La bigéminie devient souvent un symptôme concomitant de troubles du système nerveux et autonome, de lésions cardiaques organiques, d'intoxication. Les extrasystoles auriculaires et ventriculaires en quantités uniques sont considérées comme la norme et peuvent survenir chez des personnes en bonne santé. Ils ne se montrent pas. Chez une personne en bonne santé, ils peuvent être de 30 à 60 par heure (720 à 1440 par jour).

L'alorrhythmie, ainsi que les extrasystoles fréquentes associées, ne sont pas considérées comme la norme et doivent être identifiées comme étiologie. Tous les facteurs prédisposants sont divisés en cardiaques et extracardiaques, organiques et fonctionnels. Les principales causes des bigéminies et des trigéminies:

  • attaque cardiaque;
  • surdosage de glycosides cardiaques;
  • malformations cardiaques - congénitales et acquises;
  • traitement avec Novocainamide, Quinidine, Novocainum et adrénaline;
  • prendre des bêtabloquants, des bronchodilatateurs inhalés;
  • l'utilisation de certains types d'anesthésie - cyclopropane, chloroforme;
  • intoxication aiguë;
  • endocardite rhumatismale;
  • conséquences de la myocardite - après l'inflammation, il y a des cicatrices qui fournissent la base de l'apparition d'impulsions pathologiques;
  • stimulation électrique du cœur;
  • angiographie coronaire;
  • cœur battant;
  • chirurgie cardiaque
  • cardiosclérose post-infarctus qui se produit dans le contexte des cicatrices myocardiques.

Si nous ne parlons que de troubles végétatifs et qu'il n'y a pas de matière organique, le traitement consiste généralement à prendre des sédatifs. Des bigéminies fonctionnelles apparaissent avec ostéochondrose cervicale, dystonie, stress, surmenage au travail, abus de café, névrose, «cœur sportif», tabagisme, hyperthermie prolongée, prévalence de plats gras et épicés au menu.

Les causes extracardiaques comprennent des anomalies génétiques, des troubles des glandes surrénales, des maladies thyroïdiennes (hyperfonction), des maladies auto-immunes et des troubles hydroélectrolytiques.

Classification

Avec l'allorhythmie, des impulsions extraordinaires n'apparaissent pas dans le nœud sinusal, comme les contractions normales, mais dans d'autres parties du myocarde.

Avec les bigéminies et les trigéminies, le foyer du signal ectopique est situé dans l'oreillette ou les ventricules.

En fonction de cela, les arythmies sont de deux types:

  • Ventriculaire (ventriculaire). Les impulsions excitatrices proviennent d'une source située dans les ventricules. C'est le type de pathologie le plus courant - il survient chez 60% des personnes atteintes de bigéminie.
  • Supraventriculaire (auriculo-ventriculaire). Des impulsions ectopiques se forment dans l'oreillette ou le nœud auriculo-ventriculaire situé dans le septum auriculaire.

La pathologie de type ventriculaire est courante chez les personnes âgées. Souvent, cela indique des maladies myocardiques existantes.

Le supraventriculaire est plus caractéristique des jeunes patients. Ils ont une violation du rythme cardiaque due au stress, à un effort physique accru.

Si l'un des types d'allorhythmie est détecté, un examen approfondi doit être effectué pour exclure une pathologie cardiaque grave et prévenir les complications.

Pourquoi les électrolytes et les minéraux sont-ils importants?

Ils doivent être dans un certain équilibre. Les ions Ca, Mg, Na, K avec systoles et diastoles pénètrent constamment dans les cellules et en sortent dans une certaine séquence. Pour cette raison, une contraction rythmique du muscle cardiaque se produit. Si leur rapport change, le rythme s'égare.

Une extrasystole ventriculaire avec des bigéminies chez 70% des patients est associée à une ischémie. Pour un diagnostic différentiel après 40 ans, une angiographie coronaire est réalisée. Les bigéminies dues à une crise cardiaque et à une ischémie donnent un mauvais pronostic.

Les facteurs provoquants

Les raisons pour lesquelles l'allorythmie se produit sont divisées en externe et interne.

Les causes externes comprennent les fonctions (les fonctions d'un organe échouent sans détruire sa structure). Aux perturbations internes - organiques.

Et il est également possible de développer une pathologie idiopathique, lorsque la cause n'a pas pu être identifiée.

Les causes fonctionnelles des troubles du rythme peuvent être causées par des troubles mentaux (stress, névrose) ou une intoxication du corps.

Les extrasystoles, provoquées par l'intoxication, sont dues à:

  • empoisonnement chimique du corps;
  • tabagisme fréquent ou alcoolisme;
  • abus de café, de thé fort, d'énergie;
  • traitement antibiotique pour les infections graves;
  • utilisation à long terme de stéroïdes;
  • surdosage de glycosides cardiaques;
  • dysfonctionnement thyroïdien.

L'empoisonnement du corps provoque des bigéminies de type ventriculaire.

Les facteurs organiques comprennent les maladies suivantes:

  • Maladie coronarienne.
  • Inflammation des tissus du muscle cardiaque.
  • L'athérosclérose est l'apparition de plaques sur les parois des artères coronaires qui entravent la circulation sanguine.
  • Hypertension.
  • Cardiosclérose.
  • Défauts des valves mitrale et aortique.
  • La cardiomyopathie est une pathologie neuromusculaire chronique du cœur.
  • Coeur pulmonaire - une augmentation du coeur droit en raison d'une maladie pulmonaire.
  • Dommages à la membrane séreuse du cœur.
  • Perturbation du cœur due à un fort effort physique.
  • Malformations cardiaques.

Parfois, une insuffisance du rythme cardiaque provoque une intervention chirurgicale. Ainsi que des extrasystoles peuvent apparaître en raison de l'angiographie coronaire, de la détection du muscle cardiaque.

Formes de Bigeminia

Pour que le ventricule se contracte et que la systole se produise, une impulsion électrique est nécessaire à partir du nœud sinusal. Avec les bigéminies extrasystoles, leur rythme et leur apparence avec le nœud sinusal ne sont pas liés, pour eux, il n'est pas un stimulateur cardiaque. Selon l'emplacement du foyer, donnant des impulsions, il existe 2 formes de violation.

  1. Bigémie ventriculaire - des signaux sont provoqués dans le ventricule cardiaque. Le phénomène est plus caractéristique des personnes âgées et est associé à des lésions organiques du myocarde.
  2. Forme supraventriculaire - le signal provient soit de l'oreillette elle-même, soit du nœud AV (auriculo-ventriculaire). Le trouble est souvent fonctionnel, survient chez les jeunes souffrant d'efforts physiques et de stress. Cette condition est dangereuse pour les enfants, car le contrôle du nœud sinusal peut être perdu.

Les bigéminies, ainsi que les trigéminies, sont des termes médicaux qui reflètent des rythmes cardiaques anormaux. Ce n'est pas un bloc cardiaque ou une bradycardie. Il s'agit d'une situation où une contraction supplémentaire se coince dans le rythme habituel. Et peut-être pas un. En fait, un dysfonctionnement se produit dans le système pour conduire des impulsions de contrôle du rythme cardiaque.

De tels échecs sont hautement indésirables, car les conséquences peuvent être mauvaises. Surtout en cas de violation existante du muscle cardiaque. Et la sensation de battement de cœur entraîne une grande anxiété. De plus, une violation du rythme cardiaque crée un risque de caillots sanguins à l'intérieur du cœur. Des caillots formés peuvent traverser le système cardiovasculaire et causer de graves problèmes. Mieux vaut voir un médecin.

  • Systole auriculaire - contraction.
  • Systole ventriculaire.
  • Diastole - relaxation.

Les contractions cardiaques répétitives rythmiques sont appelées rythmes cardiaques ou fréquence cardiaque.

Ce qui provoque la formation du rythme cardiaque normal s'appelle les impulsions qui se produisent dans le nœud sinusal - le stimulateur cardiaque.

Le nœud sinusal fait partie du système de conduction du cœur, dont les cellules sont localisées à la jonction de la veine cave supérieure et de l'oreillette droite. C'est le nœud sinusal qui définit le rythme normal du cœur et transmet les impulsions à travers le même temps aux autres éléments cellulaires.

En cas de défaillance à n'importe quel niveau du système de conduction cardiaque, des arythmies cardiaques se produisent.

Toute violation de la fréquence cardiaque est appelée arythmie. Toutes les arythmies possibles sont divisées en:

  • Violation de l'automatisme.
  • Violation de l'excitabilité.
  • Conductivité altérée.
  • Mixte.

Les formes d'arythmie qui s'accompagnent d'un automatisme altéré sont:

  1. Nomotopique - dans de tels cas, le stimulateur cardiaque est situé dans le nœud sinusal:
    • Tachycardie sinusale.
    • Bradycardie sinusale.
    • Arythmie sinusale.
    • Syndrome des sinus malades.
    • Arythmie sinusale d'origine non respiratoire.
  2. Hétérotrope - dans ces cas, le stimulateur cardiaque est situé à l'extérieur du nœud sinusal:
    • Rythme auriculaire.
    • Rythme idioventriculaire.
    • Rythme auriculo-ventriculaire.

Les troubles du rythme cardiaque qui se produisent en raison d'une excitabilité pathologique (souvent due à une excitation prématurée) sont divisés en:

  1. Extrasystoles:
    • Quantitatif - monotopique, polytopique.
    • Temporaire - précoce, tardif, intermédiaire (interpolé).
    • Basé sur la source - auriculaire, ventriculaire, auriculo-ventriculaire.
    • En fréquence - simple (jusqu'à 5 / min), multiple (plus de 5 / min), groupe, apparié.
    • En ordonnant - allorhythmias (bigeminia, trigeminia, quadrigimenia), désordonné.
  2. Tachycardie paroxystique:
    • Auriculaire
    • Auriculoventriculaire.
    • Ventriculaire.

Arythmies dans lesquelles une perturbation de la conduction est observée:

  • Extension de conductivité.
  • Diminution de la conduction (bloc cardiaque).

Violations du rythme, qui combinent plusieurs manifestations:

  • Flutter auriculaire.
  • Fibrillation auriculaire.
  • Flutter ventriculaire.
  • Fibrillation ventriculaire.

Les extrasystoles sont l'un des types d'arythmies les plus courants.

Un changement du rythme de base et des extrasystoles dans une séquence strictement définie est appelé allorhythmias.

symptomatologie

Les bigéminies et les trigéminies ne présentent pas de symptômes spécifiques. Cela signifie qu'il n'y a aucun signe prononcé permettant de déterminer la pathologie.

Les manifestations des troubles du rythme cardiaque sont similaires à d'autres pathologies cardiaques: inconfort derrière le sternum, sensation d'interruption du travail cardiaque, détérioration générale du bien-être.

Les symptômes sont divisés en cardiaques et somatiques. Les patients souffrent de crises différemment. Leur bien-être dépend de la condition physique, des caractéristiques individuelles, de l'âge.

Cardiaque Somatique
Fortes tremblements du cœur, alternant avec la décoloration Léthargie, faiblesse
Nausée Vertiges
Sentiment de manque d'air Troubles visuels
Lourdeur, pression thoracique Présence d'anxiété
Frisson Évanouissement
Pâleur de la peau Diminution de la sensibilité des bras et des jambes
Augmentation de la transpiration Rarement - troubles de l'élocution

Une telle arythmie se manifeste par deux types de symptômes: cardiologique et neurologique. Le premier type se manifeste par de tels symptômes:

  • la peau pâlit;
  • il y a une peur de la mort, une anxiété intérieure;
  • nausée et vomissements;
  • manque d'air;
  • contractions du cœur, sensation de décoloration, d'arrêt;
  • sueur froide;
  • inconfort derrière la poitrine.

On distingue les signes neurologiques suivants:

  • envie constante de dormir;
  • la fatigue et la léthargie apparaissent;
  • troubles de la vue et de la parole;
  • sentiments d'anxiété et d'anxiété;
  • le vertige;
  • parfois des évanouissements sont observés;
  • la sensibilité est perdue;
  • altération de l'activité motrice des membres.

Il y a des moments où la bigémie supraventriculaire ou ventriculaire n'est accompagnée d'aucun des symptômes. Chaque cas de la maladie doit être diagnostiqué afin de commencer à traiter la maladie à temps.

Manifestations symptomatiques

Certains tolèrent bien l'arythmie, tandis que d'autres commencent à paniquer. Si la bigéminie n'est pas unique, les manifestations suivantes peuvent être présentes:

  1. Essoufflement, essoufflement, essoufflement.
  2. Peau pâle.
  3. Sentiment de peur de la mort.
  4. Sueurs froides sur le front, nausées.
  5. Adinamia.

La douleur est très rare, mais il y a des sensations très désagréables d'interruptions dans le cœur, de décoloration ou de chute, de flottement, de constriction, d'inconfort. Le pouls devient arythmique. Il peut devenir très bas - 30 à 40 battements par minute, mais avec l'auscultation du cœur, tout revient à la normale. Il s'agit d'une bradycardie imaginaire. Cela apparaît parce que la prochaine extrasystole ne crée pas toujours une onde de pouls, qui atteint la périphérie.

  • des évanouissements;
  • somnolence;
  • voile devant les yeux;
  • le vertige;
  • aphasie (troubles de l'élocution);
  • hémiparésie transitoire (une moitié du corps est affectée).

La principale caractéristique des bigéminies et des signes de dysfonction cardiaque

Les problèmes cardiaques sont les plus courants dans le monde moderne. Il s'agit notamment des bigéminies et des trigéminies, qui sont observées chez près de 70% des personnes. Par conséquent, il est important de connaître les symptômes de la maladie afin de la détecter à temps et de consulter un médecin.

L'extrasystole ventriculaire sous forme de bigéminies ou de trigéminies est un trouble du rythme cardiaque. Dans ce cas, la contraction des ventricules du cœur ou des oreillettes ne se produit pas aux endroits du système de conduction dans lesquels elle se produit chez les personnes en bonne santé.

L'électrocardiographie est un moyen fiable de détecter les bigéminies et d'autres types d'allorrhythmes.

La perturbation du rythme cardiaque est facilement identifiée sur les graphiques du cardiogramme. À l'examen, le médecin constate que derrière chaque contraction cardiaque normale, il y a une impulsion extraordinaire. Il ressemble à deux broches QRS à proximité. Ils sont séparés par une ligne horizontale montrant la relaxation des muscles cardiaques.

La forme de l'impulsion est déterminée par le changement des forces électriques lors du dépassement de l'onde d'excitation dans le myocarde. L'extrasystole a une dent longue et étroite précédant le complexe QRS normal. Sa fréquence est inférieure à celle d'une impulsion provenant du nœud sinusal.

Lors du décodage de l'ECG, le cardiologue doit faire attention au site de l'apparition d'une impulsion prématurée. L'impulsion ventriculaire précoce (lorsque la dent suivante est superposée à la dent précédente) est très préoccupante.

Dans le cas où de rares extrasystoles sont enregistrées sur l'ECG et que les bigéminies ne sont pas systémiques, mais que le patient se plaint d'un cœur, il est envoyé pour un examen supplémentaire.

Mesures diagnostiques

La méthode de recherche la plus informative est la surveillance Holter. Des capteurs sont installés sur le corps du patient, qui enregistrent un ECG pendant la journée, et le patient mène une vie normale. Ensuite, vous pouvez détecter la présence d'arythmies en général et la fréquence des allorrhythmes. L'ECG, l'échocardiographie, l'examen électrophysiologique intracardiaque sont également utilisés.

Avec les bigéminies, le pouls peut être en retard sur la fréquence cardiaque - c'est ce qu'on appelle une insuffisance cardiaque. Par conséquent, le médecin doit ressentir le pouls. L'auscultation se fait entendre un ton supplémentaire d'extrasystole. L'échocardiographie peut déterminer la présence de lésions organiques dans le cœur.

L'examen électrophysiologique intracardiaque est utilisé pour les arythmies sévères. À travers une veine, des électrodes sont insérées dans le cœur qui enregistrent l'activité électrique des différentes parties du myocarde. Cela vous permet d'identifier la zone source de l'extrasystole.

Un ECG est le moyen le plus simple et le plus courant de détecter les bigéminies. Un ECG est détecté sous la forme d'alternances régulières de contractions normales et prématurées. Ils ressemblent à des paires de complexes de dents QRS sur l'ECG et sont séparés par des segments de relaxation ventriculaire. Passez le long du contour.

Avec la forme supraventriculaire, les dents extrasystoles de l'ECG ne sont pas modifiées. Avec la variante ventriculaire, les complexes sont dilatés et déformés.

Diagnostics

Avec l'allorrhythmie, en plus de l'électrocardiographie conventionnelle, des études approfondies sont menées pour identifier ses causes.

Pour clarifier le degré de perturbation du rythme, un ECG est effectué selon Holter. Il s'agit d'une méthode de diagnostic dans laquelle un enregistrement prolongé de l'activité électrique du cœur est effectué.

La surveillance quotidienne Holter est un examen informatif qui vous permet d'identifier efficacement les pathologies cardiovasculaires.

De plus, le patient est prescrit:

  • Analyses sanguines cliniques et biochimiques. Ces études permettent d'établir la présence d'un processus inflammatoire dans l'organisme, l'état du métabolisme.
  • Examen échographique du muscle cardiaque. Il vous permet de détecter les changements dans la structure du myocarde.
  • ECG avec tests de résistance. Il est prescrit de comparer les arythmies cardiaques à l'activité physique.

À partir de cet article, vous apprendrez: quelle est la bigéminie, les causes de cette perturbation du rythme cardiaque. Symptômes et traitement.

L'auteur de l'article: Yachnaya Alina, chirurgien oncologue, enseignement médical supérieur diplômé en médecine générale.

La bigéminie est une variante de l'allorrhythmie cardiaque (l'alternance correcte des extrasystoles et des complexes normaux), dans laquelle chaque battement normal s'accompagne d'une extrasystole - contraction prématurée du muscle cardiaque.

Normalement, le stimulateur cardiaque est le nœud sinusal situé dans les oreillettes. Des impulsions extraordinaires peuvent provenir des ventricules, moins souvent des oreillettes, formant des extrasystoles ventriculaires ou auriculaires. Selon la source de l'extrasystole, une forme supraventriculaire ou ventriculaire de pathologie est isolée. Dans le premier cas, des impulsions conduisant à des contractions prématurées et au développement de bigéminies se forment dans les oreillettes, dans le second - dans le myocarde ventriculaire.

La bigéminie ne doit pas être considérée comme une maladie. Souvent, une telle perturbation du rythme n'est pas dangereuse. Lors de la détermination du degré de risque, les raisons conduisant à une extrasystole doivent être prises en compte:

  • Par exemple, si une extrasystole allorhythmique était une conséquence d'un infarctus du myocarde, cela peut indiquer une gravité significative de la condition.
  • Dans le contexte des bigéminies avec crise cardiaque, le risque de développer des arythmies ventriculaires augmente, ce qui peut entraîner des conséquences fatales.
  • Les épisodes périodiques à court terme de bigéminies sans pathologie organique du cœur peuvent être considérés comme sûrs et ne nécessitent pas de traitement antiarythmique.

Cette pathologie peut être complètement guérie.

Un cardiologue est impliqué dans le traitement des bigéminies. Si la cause de la pathologie est associée à des maladies d'autres organes (thyrotoxicose, dystonie neurocirculatoire), un traitement est requis par les spécialistes appropriés: endocrinologue, neurologue. S'il existe des indications pour un traitement chirurgical des arythmies, un chirurgien cardiaque consulte les patients.

Les extrasystoles peuvent être associées à des troubles fonctionnels, à des modifications organiques du myocarde et à des effets toxiques. Des extrasystoles rares surviennent souvent chez les personnes en bonne santé. La bigéminie est généralement détectée chez les patients présentant des modifications structurelles du myocarde ou la présence de défauts valvulaires.

Des raisons fonctionnelles pour le développement des bigéminies sont également possibles:

  • fumeur;
  • stress psycho-émotionnel;
  • les effets de la caféine ou de l'alcool;
  • cardiopsychonévrose;
  • troubles électrolytiques.

Dans certains cas, la cause de la condition ne peut pas être déterminée. Cette bigéminie est appelée idiopathique.

Les causes de la pathologie organique comprennent les maladies qui entraînent des modifications du muscle cardiaque sous forme de dystrophie (troubles structurels et métaboliques), la nécrose (nécrose du site myocardique), la sclérose (remplacement du tissu conjonctif myocardique). Les effets toxiques peuvent également affecter les propriétés électrophysiologiques du myocarde, ce qui conduit souvent au développement de troubles du rythme.

Causes organiques de Bigeminia Effets pathologiques pouvant provoquer une pathologie
Infarctus du myocarde Surdosage glycoside cardiaque
Hypertension artérielle (hypertension artérielle) Toxicité pour les maladies infectieuses
Myocardite (inflammation du muscle cardiaque) Fever
Cardiomyopathie (lésions du muscle cardiaque avec altération de la fonction, non associées à une pathologie coronarienne, une hypertension ou des défauts valvulaires) Effets secondaires des médicaments antiarythmiques
Cardiosclérose Thyrotoxicose (augmentation de l'activité thyroïdienne)
Vous avez déjà eu un arrêt cardiaque Réaction aux bêta-adrénostimulants, à l'aminophylline et à certains autres médicaments
Coeur pulmonaire
Anomalies génétiques
Péricardite
Amylose, sarcoïdose avec lésions myocardiques
«Coeur athlétique»
Les conséquences de la chirurgie cardiaque

Les extrasystoles ventriculaires dans environ 2/3 des cas sont associées à une maladie coronarienne (CHD). Par conséquent, lors de la détection de complexes ventriculaires prématurés après 40 ans, l'association des arythmies avec la maladie coronarienne ne peut être exclue que par les résultats de l'angiographie coronaire - une étude de l'état des vaisseaux sanguins alimentant le cœur.

Le développement de troubles du rythme dus à un infarctus du myocarde ou à d'autres formes de maladie coronarienne aggrave le pronostic de la maladie.

Symptômes de bigeminia

Avec les formes ventriculaires et supraventriculaires des bigéminies, les sensations subjectives diffèrent selon les personnes. Certains patients tolèrent bien ce type d'arythmie, tandis que d'autres se sentent beaucoup plus mal, des sentiments d'anxiété et de peur surviennent. Avec les bigéminies stables, les extrasystoles peuvent ne pas être ressenties, mais le plus souvent avec la pathologie, il y a certaines manifestations d'inconfort dans la poitrine ou le cou.

Les symptômes suivants peuvent déranger le patient:

  1. La sensation d'interruptions, de pauses entre les contractions cardiaques, qui peuvent ressembler à une chute de hauteur ou à un cœur qui coule.
  2. Anxiété, surtout lorsque des extrasystoles surviennent la nuit.
  3. Essoufflement, essoufflement.
  4. Étourdissements, diminution de la pression artérielle au moment de l'attaque de l'allorhythmie.
  5. Douleur au cœur.

En plus des symptômes directement liés aux extrasystoles, des manifestations cliniques de la pathologie qui ont provoqué l'apparition d'une arythmie peuvent être observées. Les bigéminies durables peuvent entraîner le développement d'une insuffisance cardiaque, provoquer des perturbations dans le muscle cardiaque et son travail.

Diagnostics

Pouls - la fréquence d'oscillation des parois des vaisseaux sanguins, déterminée par la palpation. Avec les bigéminies, le pouls peut ralentir et atteindre moins de 40 battements par minute. De plus, il ne coïncide pas avec la fréquence cardiaque - ce paramètre est déterminé lors de l'écoute de tonalités dans la région cardiaque, et avec les bigéminies, il correspond généralement à la norme - 60–80 par minute. C'est-à-dire, par exemple, sur le cou ou sur le poignet, vous pouvez compter 40 battements par minute, et dans la région du cœur - 60–80 battements.

Ce phénomène est appelé insuffisance cardiaque. Lors de l'écoute de l'activité cardiaque, un ton supplémentaire d'extrasystole est déterminé, avec les bigéminies, il est généralement amélioré.

Méthodes de recherche instrumentale pour les bigéminas:

  • Électrocardiographie - enregistrement des champs électriques formés à la suite de l'activité cardiaque.
  • L'échocardiographie est une échographie qui permet d'identifier la pathologie cardiaque organique.
  • La surveillance Holter est une technique d'enregistrement de l'activité électrique cardiaque pendant la journée, qui permet d'identifier la fréquence des crises d'allorhythmie et la présence d'autres troubles du rythme. Pour ce faire, un appareil est fixé sur le corps qui enregistre l'ECG pendant l'activité normale du patient.
  • L'examen électrophysiologique intracardiaque est une méthode utilisée dans les arythmies sévères lorsqu'il est nécessaire d'identifier le site myocardique, qui est à l'origine de l'extrasystole. Au cours de l'étude, des électrodes sont insérées à travers la veine dans le cœur, qui enregistrent l'activité électrique de diverses parties du myocarde.

L'électrocardiographie est une méthode simple et efficace pour détecter la présence de bigéminies. Si l'examen est réalisé avec une forme de pathologie constante ou lors d'une crise d'arythmie, une alternance séquentielle d'impulsions normales et prématurées est détectée sur l'ECG. Ils ressemblent à des paires de complexes de dents ECG formées par des changements de champs électriques lors du passage d'une onde d'excitation à travers le myocarde.

Les complexes sont divisés entre eux par des segments correspondant à la relaxation du myocarde des ventricules et des oreillettes et passant le long de l'isoline (le niveau conventionnellement supposé être nul). Avec la forme supraventriculaire, les dents ECG correspondant aux extrasystoles ne sont pas modifiées. Avec la version ventriculaire des bigéminies, une expansion et une déformation des complexes sont observées.

Traitement de la pathologie

Dans certains cas, les bigéminies peuvent être complètement éliminées. Cela se produit dans des situations où il est possible d'éliminer la cause de l'allorhythmie, par exemple, la thyréotoxicose, la myocardite, les maladies infectieuses, le déséquilibre électrolytique. Dans les cas graves, se débarrasser des bigéminies permet une intervention chirurgicale - la destruction (ablation) du foyer des impulsions pathologiques à l'aide d'un courant à haute fréquence.

  1. Pour toute forme de bigéminie, le traitement de la pathologie à l'origine de la perturbation du rythme, l'élimination des facteurs causaux de l'arythmie est indiquée.
  2. Refus utile d'alcool, de tabac, de thé fort, de café.
  3. Il est recommandé qu'un mode de vie sain, l'élimination du stress psycho-émotionnel.
  4. En cas de tolérance subjective sévère aux attaques de bigéminies, des médicaments à effet calmant sont recommandés: teintures d'aubépine, agripaume, tranquillisants (phénazépam, clonazépam).

Les antiarythmiques pour tout type d'extrasystole, y compris les bigéminies, sont utilisés selon des indications strictes. Selon des études, les épisodes de bigéminies qui surviennent occasionnellement ne nuisent pas en soi à l'organisme et entraînent rarement des troubles circulatoires.

Mais la prise de médicaments antiarythmiques peut entraîner des effets secondaires. Le plus dangereux d'entre eux:

  • risque accru de mort cardiaque subite;
  • effet arythmogène - une augmentation de l'arythmie existante ou la survenue d'une autre perturbation du rythme;
  • étourdissements, évanouissements, augmentation de l'insuffisance cardiaque, diminution du nombre de globules blancs et autres réactions négatives.

La décision sur la nécessité d'un traitement antiarythmique dépend d'une évaluation des risques. Premièrement, avec les bigéminies supraventriculaires, il existe un danger de développer une tachycardie supraventriculaire, une perturbation du rythme dans laquelle la fréquence des contractions atteint 140-180 par minute. La condition est dangereuse en raison de la possibilité de développer une insuffisance cardiaque et nécessite des mesures urgentes pour normaliser le rythme.

Principes de traitement

En règle générale, les bigéminies ne nécessitent pas de traitement. Les manifestations uniques de ces troubles circulatoires ne sont pas un diagnostic. Besoin d'une pathologie cardiaque. Habituellement, il suffit d'éliminer les facteurs provoquants pour que tout fonctionne, souvent psychologique ou émotionnel.

Il est utile d'arrêter de fumer, de café fort et de thé. S'il s'agit d'un foyer chronique d'infection, il doit être désinfecté. Avec les arythmies neurogènes, un neurologue peut prescrire des sédatifs tels que "Phenazepam", valériane, aubépine, agripaume, "Clonazepam", "Nozepam", etc.

Si la cause est une intoxication aux médicaments, ils sont immédiatement annulés. Les antiarythmiques ne sont prescrits que pour les lésions cardiaques organiques, mais uniquement selon des indications strictes et après une surveillance Holter.

Lors de la détermination du degré de risque d'extrasystoles, ses causes elles-mêmes sont prises en compte: par exemple, si une extrasystole allorhythmique s'est produite après une crise cardiaque (en conséquence), cela indique une gravité importante de la maladie. Et si cela se produit avec l'infarctus du myocarde lui-même, le risque de développer des arythmies ventriculaires augmente.

mesures préventives

La prévention de l'allorhythmie consiste en des procédures pour l'amélioration générale du corps:

  • Refus de mauvaises habitudes (fumer, boire).
  • Effort physique modéré à l'exception de l'haltérophilie.
  • Normalisation de la nutrition. Il est nécessaire de refuser les aliments nocifs - gras, frits, épicés, en faveur du naturel - légumes, fruits, herbes, viande diététique, poisson.
  • Stabilisation de l'état mental. Des bains bien cicatrisants, des promenades en plein air aident.
  • Éducation physique thérapeutique, cure thermale

Pour prévenir les maladies cardiaques, la prévention est essentielle.

Un mode de vie correct et un état mental confortable d'une personne sont la clé de sa bonne santé.

Indiqué pour une utilisation

Ces fonds sont affectés dans les cas suivants:

  • bigéminies fréquentes, provoquant des troubles circulatoires;
  • tolérance sévère aux attaques d'extrasystoles;
  • détérioration des paramètres fonctionnels du cœur.

Dans les bigéminies supraventriculaires, ils sont prescrits: bêta-bloquants (Anaprilin, Atenolol, Metoprolol) ou AK (antagonistes calciques) - Verapamil, Diltiazem. Ils normalisent le rythme cardiaque.

En cas d'extrasystole ventriculaire, "Amiodarone" et bêta-bloquants ("Sotalol", "Nebilet", "Coronal", "Concor") sont prescrits. S'il n'y a pas de lien avec la maladie coronarienne, des antiarythmiques de classe 1 sont utilisés («Propafenone», «Etatsizin», «Etmozin»). Ces médicaments soulagent la tachycardie, réduisent la conductivité des impulsions pathologiques.

Soins d'urgence

En cas de bigéminies ou de trigéminies soudaines et fréquentes, l'administration intraveineuse de Cordarone, Lidocaine et Quinidine devient obligatoire. Si les antiarythmiques sont contre-indiqués pour le patient ou s'ils sont inefficaces, la RFA (ablation par radiofréquence) est utilisée. Il s'agit d'un traitement endoscopique ou par cathéter pour les arythmies. Elle consiste à cautériser des voies supplémentaires pour conduire des impulsions pathologiques.

Le cathéter lui-même rayonne le courant, il neutralise le foyer inflammatoire existant et crée une cicatrice à sa place, ce qui n'interfère pas avec le travail ultérieur du cœur.

Y a-t-il des complications de bigeminia? Ils sont possibles avec n'importe quelle localisation de bigeminia. L'extrasystole auriculaire peut être compliquée par un flutter auriculaire ou passer en fibrillation auriculaire et extrasystoles ventriculaires (VES) - en tachycardie ventriculaire paroxystique, en fibrillation ventriculaire et conduire à une asystolie (arrêt cardiaque). Par conséquent, il est nécessaire de traiter en temps opportun les maladies qui étaient à l'origine du symptôme des bigéminies.

Quelles sont les prévisions

La bigéminie est une situation non dangereuse en l'absence de pathologie organique. Une classification pronostique de ZhES (bigeminia et trigeminia) selon Laun de 1971 a été créée, qui est utilisée par tous les cardiologues pratiques:

  • Grade 1 - monoforme ZhES - pas plus de 30 extrasystoles simples par heure;
  • 2 - plus de 30;
  • 3 - ZhES polymorphes et extrasystoles polytopiques;
  • 4 A - extrasystoles appariées;
  • 4 B - 3 ZhES consécutifs ou plus ou tachycardie ventriculaire;
  • 5 - les extrasystoles «précoces», lorsqu'une contraction extraordinaire se produit même dans le contexte d'une contraction normale continue du cœur.

Les 2 premières classes de la prévision sont favorables. Les troisième à cinquième sont défavorables car ils peuvent provoquer une transition vers des troubles du rythme plus sévères.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

Detonic