Traumatisme craniocérébral Les traumatismes crâniens causent des signes qui aident au traitement

Tous les types de lésions cérébrales sont généralement divisés en lésions cérébrales fermées (ZTM), ouvertes et pénétrantes. Le traumatisme crânien fermé est un dommage mécanique au crâne et au cerveau, entraînant un certain nombre de processus pathologiques qui déterminent la gravité des manifestations cliniques de la blessure. Un TBI ouvert devrait inclure des dommages au crâne et au cerveau, dans lesquels il y a des blessures du tégument du crâne cérébral (dommages à toutes les couches de la peau); Les lésions pénétrantes impliquent l'intégrité de la dure-mère.

Classification des lésions cérébrales traumatiques (Gaidar BV et al., 1996):

  • commotion cérébrale;
  • contusion cérébrale: gravité légère, modérée, sévère;
  • compression du cerveau sur fond de contusion et sans contusion: hématome - aigu, subaigu, chronique (ep>1chmt - Lésions cérébrales traumatiques Les types de traumatismes crâniens à la tête provoquent des signes d'aide au traitement

Il est très important de déterminer:

  • état des espaces de sous-coque: hémorragie sous-arachnoïdienne; pression du liquide céphalo-rachidien - normotension, hypotension, hypertension; changements inflammatoires;
  • état du crâne: sans dommages aux os; le type et l'emplacement de la fracture;
  • état du tégument du crâne: abrasions; ecchymoses;
  • blessures et maladies concomitantes: intoxication (alcool, drogues, etc., degré).

1) état de conscience;

2) l'état des fonctions vitales;

3) l'état des fonctions neurologiques focales.

1) conscience claire;

2) absence de violations des fonctions vitales;

3) l'absence de symptômes neurologiques secondaires (luxation); absence ou gravité légère des principaux symptômes focaux.

La menace pour la vie (avec un traitement adéquat) est absente; les prévisions de reprise sont généralement bonnes.

1) état de conscience - étourdissement clair ou modéré;

2) les fonctions vitales ne sont pas perturbées (seule la bradycardie est possible);

3) symptômes focaux - l'un ou l'autre des symptômes hémisphériques et craniobasaux peuvent être exprimés, qui sont plus souvent sélectifs.

La menace pour la vie (avec un traitement adéquat) est négligeable. Le pronostic de rééducation est plus souvent favorable.

1) état de conscience - étourdissement profond ou stupeur;

2) les fonctions vitales sont altérées, principalement modérément dans 1-2 indicateurs;

a) tige - modérément exprimée (anisocorie, diminution des réactions pupillaires, restriction du regard vers le haut, insuffisance pyramidale homolatérale, dissociation des symptômes méningés le long de l'axe du corps, etc.);

b) hémisphérique et craniobasal - sont clairement exprimés à la fois sous la forme de symptômes d'irritation (crises d'épilepsie) et de prolapsus (les troubles moteurs peuvent atteindre le degré de plégie).

La menace pour la vie est importante, dépend en grande partie de la durée de la maladie grave. Le pronostic de la récupération de l'invalidité est parfois mauvais.

1) état de conscience - coma;

2) fonctions vitales - violations flagrantes de plusieurs manières;

a) tige - sont exprimés grossièrement (plégie vers le haut, anisocorie macroscopique, divergence des yeux le long de l'axe vertical ou horizontal, affaiblissement brutal des réactions des pupilles à la lumière, signes pathologiques bilatéraux, hormone, etc.);

b) hémisphérique et craniobasal - prononcé fortement.

La menace pour la vie est maximale, à bien des égards, dépend de la durée d'une condition extrêmement grave. Le pronostic de la récupération de l'invalidité est souvent mauvais.

1) état de conscience - coma terminal;

2) fonctions vitales - violations critiques;

a) tige - mydriase fixe bilatérale, absence de réflexes pupillaires et cornéens;

b) hémisphérique et craniobasal - bloqués par des troubles cérébraux et de la tige.

La survie, en règle générale, est impossible.

Tous les types de lésions cérébrales sont généralement divisés en fermés et ouverts

Selon les caractéristiques des dommages aux tissus mous de la tête et des os du crâne, une lésion cérébrale peut être ouverte ou fermée.

La lésion du crâne fermé est caractérisée par un manque de communication entre la cavité intracrânienne et l'environnement externe. De plus, même la présence de fissures ou de fractures osseuses ne viole pas l'espace clos du crâne. La présence de lésions des tissus mous de la tête (plaies, écorchures) tout en maintenant l'intégrité du tissu osseux nous permet d'envisager un tel traumatisme crânien fermé.

À son tour, un traumatisme crânien ouvert est un traumatisme crânien dans lequel il y a un message entre la cavité crânienne et l'environnement externe. S'il y a en même temps une violation de l'intégrité de la dure-mère, de tels traumatismes crâniens pénètrent, dans d'autres cas, des dommages non pénétrants sont diagnostiqués.

En neurologie moderne, un traumatisme crânien est classé comme suit:

  • Commotion cérébrale.
  • Ecchymose cérébrale (légère, modérée, sévère).

Un type de lésion cérébrale traumatique est une ecchymose.

  • Compression des structures intracrâniennes.

La commotion cérébrale est considérée comme un type relativement léger de traumatisme crânien. Les plus graves comprennent les ecchymoses et la compression du cerveau, qui peuvent en outre être aggravées par des fractures des os du crâne, une hémorragie sous-arachnoïdienne, un œdème cérébral, un hématome intracrânien. Cette dernière, selon la localisation, se produit: intracérébrale, péridurale, sous-durale, intraventriculaire.

Symptômes

TSirkulyarnyj zakreplyayushhij tur vokrug golovy 1 - Blessure cérébrale traumatique Les types de traumatisme crânien à la tête provoquent des signes Aide au traitement

Malgré le fait qu'un traumatisme crânien de toute gravité et en toute circonstance nécessite une consultation urgente avec un médecin, la connaissance de ses symptômes et de son traitement est obligatoire pour toute personne éduquée.

Symptômes et syndromes cérébraux. Ce complexe de symptômes se caractérise par:

  • perte de conscience au moment de la blessure;
  • maux de tête (couture, coupe, compression, ceinture);
  • altération de la conscience quelque temps après la blessure;
  • nausées et / ou vomissements (un arrière-goût désagréable dans la bouche est possible);
  • amnésie - perte de souvenirs d'incidents qui ont précédé ou suivi un incident, ou des deux (respectivement, on distingue l'amnésie rétrograde, antérograde et rétro-antérograde);

Symptômes focaux - caractéristiques des lésions locales (focales) des structures cérébrales. À la suite d'un traumatisme, les lobes frontaux du cerveau, les lobes temporaux, pariétaux et occipitaux, ainsi que des structures telles que le thalamus, le cervelet, le tronc, etc., peuvent en souffrir.

La localisation spécifique de la mise au point provoque toujours une certaine symptomatologie, tout en gardant à l'esprit que des violations externes (visibles) de l'intégrité de la boîte crânienne peuvent ne pas être observées.

Ainsi, une fracture de la pyramide osseuse temporale ne peut pas toujours être accompagnée d'un saignement de l'oreillette, mais cela n'exclut pas la possibilité de dommages au niveau topique (local). L'une des options pour ces manifestations peut être la parésie ou la paralysie du nerf facial du côté blessé.

Les signes focaux de classification sont combinés dans les groupes suivants:

  • visuel (avec dommages à la région occipitale);
  • auditif (avec des dommages à la zone temporale et pariéto-temporale);
  • moteur (avec des dommages aux services centraux, jusqu'à une déficience motrice sévère);
  • parole (centre de Wernicke et Brock, cortex du lobe frontal, cortex pariétal);
  • coordination (avec lésions cérébelleuses);
  • sensible (avec des dommages au gyrus post-central, des troubles de la sensibilité sont possibles).

Le syndrome de dysfonctionnement autonome. Ce complexe de symptômes se produit en raison de dommages aux centres autonomes (automatiques). Les manifestations sont extrêmement variables et dépendent uniquement du centre spécifique qui a été endommagé.

Dans ce cas, une combinaison de symptômes de dommages à plusieurs systèmes est souvent observée. Ainsi, en même temps, une modification du rythme respiratoire et du rythme cardiaque est possible.

Distinguer classiquement les options suivantes pour les troubles autonomes:

  • dérégulation métabolique;
  • changements dans le travail du système cardiovasculaire (une bradycardie est possible);
  • altération du fonctionnement de l'urètre;
  • changements dans le travail du système respiratoire;
  • troubles du tractus gastro-intestinal.
  • communication à votre état modifié de la psyché.

Les troubles mentaux, qui se caractérisent par des changements dans la psyché humaine.

  • troubles émotionnels (dépression, excitation maniaque);
  • Stupéfaction du crépuscule;
  • violation des fonctions cognitives (diminution de l'intelligence, de la mémoire);
  • changements de personnalité;
  • l'apparition de symptômes productifs (hallucinations, délires de nature différente);
  • manque de critique

Veuillez noter que les symptômes du TBI peuvent être à la fois prononcés et invisibles pour un profane.

Les symptômes d'une lésion cérébrale traumatique dépendent en grande partie du degré de lésion cérébrale, de la présence de changements focaux et d'un œdème, d'une encéphalopathie concomitante. Un critère important pour la gravité du TBI est l'état de conscience du patient, la présence de symptômes focaux et cérébraux.

2chmt - Lésions cérébrales traumatiques Les types de traumatismes crâniens à la tête provoquent des signes d'aide au traitement

Ce type de traumatisme crânien est appelé dommages mineurs au cerveau. Ses caractéristiques sont:

  • Perte de conscience pendant une courte période (secondes, plusieurs minutes).
  • Un état d'étourdissement léger après une blessure.
  • La présence de maux de tête diffus.
  • Nausées, moins souvent vomissements uniques.
  • Parfois amnésie rétrograde, moins souvent antérograde.

Avec une commotion cérébrale, le fait d'une altération de la conscience se produit dans presque tous les cas et peut varier de sa perte complète à l'état de «turbidité» de la tête, léger étourdissement. Lors de l'examen d'un patient, des symptômes diffus sont révélés: nystagmus, léthargie de la réaction des pupilles à la lumière, asymétrie des réflexes, réflexes pathologiques (Marinescu, Rossolimo, Babinsky).

Encore une fois, dans le contexte de l'encéphalopathie existante, ces signes sont persistants et, avec une commotion cérébrale, ils disparaissent dans les 3 à 5 jours. Les violations de l'innervation autonome sont des conséquences fréquentes d'une commotion cérébrale, il y a généralement une instabilité de la pression artérielle, des sueurs, une sensation de «chaleur» dans le corps, un refroidissement des membres.

Symptômes de commotion cérébrale selon la gravité

Ce type de traumatisme crânien se caractérise par des lésions focales des structures cérébrales. Souvent, une contusion cérébrale s'accompagne de fractures des os du crâne, d'hémorragies sous la muqueuse du cerveau et d'un œdème en croissance rapide. Par la suite, cela conduit souvent à une encéphalopathie post-traumatique.

La gravité des symptômes peut varier selon le degré de dommage (léger, modéré ou sévère). Pour une lésion cérébrale légère, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Perte de conscience (dizaines de minutes).
  • Nausées, vomissements parfois répétés.
  • Amnésie, rétrograde ou antérograde.
  • Maux de tête diffus, vertiges.

1chmt - Lésions cérébrales traumatiques Les types de traumatismes crâniens à la tête provoquent des signes d'aide au traitement

Dans l'état neurologique, les symptômes diffus ou focaux sont déterminés. Chez la plupart des patients, des fractures des os du crâne, une hémorragie sous-arachnoïdienne sont détectées.

Avec une lésion cérébrale modérée et sévère, la gravité des symptômes est beaucoup plus élevée. Dans ce cas, la durée de la perte de conscience peut être de plusieurs heures, et dans les cas graves, de plusieurs semaines. Pour de telles blessures, les signes caractéristiques sont des changements focaux: violation de la fonction oculomotrice, lésions des nerfs crâniens, troubles moteurs sensibles (parésie, paralysie).

Symptômes d'une lésion cérébrale traumatique

Dans les TBI sévères, des troubles de la tige se produisent en raison d'un œdème cérébral: fluctuations de la pression artérielle, rythmes respiratoires anormaux, perturbations de la thermorégulation et du tonus musculaire. Les signes méningés sont déterminés (cou raide, symptômes de Kernig, Brudzinsky). Les traumatismes crâniens graves peuvent s'accompagner d'un syndrome convulsif.

Les lésions cérébrales graves sont presque toujours associées à des fractures des os crâniens, souvent à la base du crâne, des hémorragies traumatiques et un gonflement des tissus cérébraux. Extérieurement, un «symptôme de lunettes» est parfois défini - signe d'une fracture de l'avant du crâne, liquorrhée du nez ou des oreilles.

Une telle lésion cérébrale traumatique est particulièrement grave, en l'absence de soins médicaux conduit souvent à la mort du patient. La compression du cerveau par un hématome intracrânien (épi-, sous-dural ou intracérébral) entraîne une modification des structures de la tige et, par conséquent, une violation des fonctions vitales. Ce type de blessure peut être une pathologie indépendante ou être combiné à d'autres types de lésions cérébrales (par exemple, une contusion cérébrale).

La compression du cerveau peut être due à un hématome intracrânien

5chmt - Lésions cérébrales traumatiques Les types de traumatismes crâniens à la tête provoquent des signes d'aide au traitement

Une augmentation progressive de la gravité des symptômes cérébraux focaux, des signes d'œdème cérébral avec une dislocation (déplacement) des structures cérébrales est caractéristique. L'apparition de symptômes de compression est souvent précédée de ce que l'on appelle «l'écart lumineux» après une blessure, lorsque le patient se sent bien pendant un certain temps. Il est particulièrement fréquent chez les enfants.

Blessure à la tête

Toute lésion cérébrale traumatique a trois périodes de développement: conséquences aiguës, intermédiaires et à long terme.

La première période est caractérisée par le développement de modifications pathologiques du tissu cérébral immédiatement après l'exposition à un facteur dommageable. Les symptômes dépendent du degré de modification du cerveau, de l'œdème des structures cérébrales, de la présence ou de l'absence d'autres blessures (traumatisme combiné), de l'état somatique initial du patient. Sa durée est d'au moins deux semaines ou plus.

Dans la période intermédiaire, la restauration des dommages au tissu nerveux et, en conséquence, la perte de fonctions se produit. Des mécanismes compensatoires et adaptatifs dans le corps sont également inclus, ce qui aide le patient à s'adapter en présence de lésions graves du système nerveux central. La durée de cette période avec une commotion cérébrale et une légère ecchymose au cerveau peut aller jusqu'à six mois, avec des blessures plus graves - environ un an.

La dernière période d'un traumatisme crânien est la récupération. Selon la gravité des dégâts, ils peuvent durer un an ou deux ou plus de deux ans. En règle générale, au cours des deux premières années suivant une blessure, la plupart des patients souffrent d'encéphalopathie post-traumatique, qui nécessite un traitement en neurologie. Avec la bonne approche médicale, la restauration ou l'adaptation du système nerveux central se produit.

Diagnostics

Méthodes de diagnostic des lésions cérébrales traumatiques

Le diagnostic de «lésion cérébrale traumatique» est établi en neurologie sur la base d'un examen initial par un médecin, d'une anamnèse et de plaintes de patients. Assurez-vous d'effectuer des méthodes d'examen supplémentaires.

Dans un hôpital, des tests sanguins cliniques et biochimiques généraux, les ECG sont également prescrits par un neurologue ou un neurochirurgien. En cas de suspicion de lésion traumatique combinée, R-graphie des organes de la poitrine, des membres, échographie des organes abdominaux. Selon les indications en neurologie, une ponction lombaire est pratiquée, ce qui permet d'identifier l'hémorragie sous-arachnoïdienne, la méningite purulente secondaire.

Le diagnostic des lésions craniocérébrales comprend:

  • Interroger le patient, témoins de l'incident. Il est déterminé dans quelles conditions la blessure a été subie, qu'elle soit le résultat d'une chute, d'une collision ou d'un impact. Il est important de savoir si le patient souffre de maladies chroniques, s'il y a eu des blessures à la tête, des opérations.
  • Examen neurologique pour la présence de symptômes spécifiques caractéristiques de la défaite d'une zone particulière du cerveau.
  • Méthodes de diagnostic instrumentales. Après une blessure à la tête, tous, sans exception, se voient attribuer un examen aux rayons X, si nécessaire - CT et IRM.

Principes de la thérapie TBI

Toutes les victimes sont recommandées pour un traitement hospitalier avec un alitement strict. La majorité des patients suivent une thérapie au service de neurologie.

Il existe deux approches principales pour gérer les patients avec les conséquences d'un traumatisme crânien: chirurgicale et thérapeutique. La durée du traitement et son approche sont déterminées par l'état général du patient, la gravité de la lésion, son type (traumatisme crânien ouvert ou fermé), la localisation, les caractéristiques individuelles du corps, la réaction aux médicaments. Après sa sortie de l'hôpital, le patient a le plus souvent besoin d'un cours de rééducation.

Complications TBI

Dans la dynamique du développement des conséquences des traumatismes crâniens, il y a 4 étapes:

  • Aiguë, ou initiale, qui dure les 24 premières heures suivant le moment de la blessure.
  • Aigu, ou secondaire, de 24 heures à 2 semaines.
  • Reconvalescence, ou stade avancé, son délai est de 3 mois à un an après une blessure.
  • Conséquences à long terme d'un traumatisme crânien ou d'une période résiduelle, d'un an à la fin de la vie d'un patient.

Les complications après un traumatisme crânien varient selon le stade, la gravité et l'emplacement de la blessure. Parmi les troubles, deux groupes principaux peuvent être distingués: les troubles neurologiques et mentaux.

Tout d'abord, les troubles neurologiques incluent une conséquence aussi courante d'un traumatisme crânien que la dystonie végétovasculaire. VVD comprend des changements de pression artérielle, une sensation de faiblesse, de la fatigue, un mauvais sommeil, une gêne cardiaque et bien plus encore. Au total, plus de cent cinquante signes de ce trouble sont décrits.

Il est connu qu'avec des lésions cérébrales traumatiques qui ne sont pas accompagnées de dommages aux os du crâne, les complications surviennent plus souvent qu'avec une fracture.

Cela est principalement dû au syndrome de l'hypertension dite du liquide céphalorachidien, c'est-à-dire à une augmentation de la pression intracrânienne. Si les os du crâne restent intacts après avoir subi une lésion cérébrale traumatique, la pression intracrânienne augmente en raison de l'augmentation de l'œdème cérébral. Avec les fractures du crâne, cela ne se produit pas, car les dommages aux os permettent d'obtenir un volume supplémentaire pour la croissance de l'œdème.

Le syndrome d'hypertension artérielle survient généralement deux à trois ans après une lésion cérébrale. Les principaux symptômes de cette maladie sont de graves maux de tête éclatants.

Les douleurs sont permanentes et s'intensifient la nuit et le matin, car en position horizontale, l'écoulement du liquide céphalorachidien se détériore. Une sensation de nausée, des vomissements périodiques, une faiblesse sévère, des crampes, des palpitations, une pression artérielle élevée, un hoquet prolongé sont également caractéristiques.

Les symptômes neurologiques caractéristiques des lésions cérébrales traumatiques sont la paralysie, les troubles de l'élocution, de la vision, de l'ouïe et de l'odorat. L'épilepsie est une complication fréquente d'une lésion cérébrale traumatique, qui est un problème grave, car elle se prête mal à un traitement médical et est considérée comme une maladie invalidante.

Parmi les troubles mentaux après un traumatisme crânien, l'amnésie est la plus importante. Ils surviennent, en règle générale, aux stades initiaux, dans la période de plusieurs heures à plusieurs jours après la blessure. Les événements précédant la blessure (amnésie rétrograde) qui suivent la blessure (amnésie antérograde) ou les deux (amnésie antérograde) peuvent être oubliés.

Au stade tardif des troubles traumatiques aigus, les patients subissent des psychoses - des troubles mentaux, dans lesquels la perception objective du monde change et les réactions mentales de la personne contredisent grossièrement la situation réelle. Les psychoses traumatiques sont divisées en aiguës et prolongées.

Les psychoses traumatiques aiguës se manifestent par une grande variété de types de changements de conscience: stupeur, agitation motrice et mentale aiguë, hallucinations, troubles paranoïaques. Les psychoses se développent après que le patient a repris conscience après avoir subi un traumatisme crânien.

Un exemple typique: le patient s'est réveillé, est sorti d'un état inconscient, commence à répondre aux questions, puis l'excitation apparaît, il éclate, veut s'enfuir quelque part, se cacher. La victime peut voir des monstres, des animaux, des personnes armées, etc.

Quelques mois après l'incident, des troubles mentaux tels que la dépression surviennent souvent, les patients se plaignent d'un état émotionnel déprimé, d'un manque de désir d'exercer ces fonctions auparavant remplies sans problème. Par exemple, une personne a faim, mais ne peut pas se forcer à cuisiner quelque chose.

Divers changements dans la personnalité de la victime sont également possibles, le plus souvent dans le type hypocondriaque. Le patient commence à trop s'inquiéter de sa santé, invente des maladies qu'il n'a pas, se tourne constamment vers les médecins avec la demande de procéder à un nouvel examen.

La liste des complications d'une lésion cérébrale traumatique est extrêmement diversifiée et est déterminée par les caractéristiques de la lésion.

Les maladies cérébrales traumatiques peuvent avoir des conséquences à la fois précoces et à long terme. Les complications précoces d'une lésion cérébrale traumatique comprennent:

  • Oedème cérébral.
  • Déplacement des structures de tige médianes.
  • Hémorragies intracrâniennes secondaires (hématomes, hémorragie sous-arachnoïdienne).
  • Processus inflammatoire secondaire (méningite, encéphalite).
  • Phénomènes inflammatoires extracrâniens (pneumonie, escarres, septicémie).
  • Insuffisance respiratoire.

Les conséquences à long terme sont largement dues à la gravité des lésions cérébrales traumatiques. Les plus courants comprennent:

  • Encéphalopathie post-traumatique (asthénie, maux de tête, troubles autonomes).
  • Troubles focaux persistants (parésie, paralysie, déficience visuelle, audition, parole).
  • Syndrome épileptique.
  • Les troubles mentaux.

Pronostic des lésions cérébrales

Statistiquement, environ la moitié de toutes les personnes ayant subi un TCC rétablissent pleinement leur santé, retournent au travail et effectuent des tâches ménagères normales. Environ un tiers des victimes deviennent partiellement handicapées et un autre tiers perd leur capacité de travailler complètement et restent profondément handicapées pour le reste de leur vie.

La récupération des tissus cérébraux et des fonctions corporelles perdues après une situation traumatique se déroule sur plusieurs années, généralement de trois à quatre ans, tandis qu'au cours des 6 premiers mois, la régénération est plus intense, ralentissant progressivement. Chez les enfants, en raison des capacités compensatoires plus élevées du corps, la récupération est meilleure et plus rapide que chez les adultes.

Les mesures de rééducation doivent être commencées immédiatement, immédiatement après que le patient ait quitté le stade aigu de la maladie. Cela comprend: travailler avec un spécialiste pour restaurer les fonctions cognitives, stimuler l'activité motrice, physiothérapie. Associé à une pharmacothérapie bien choisie, le cours de rééducation peut améliorer considérablement le niveau de vie du patient.

Les médecins disent que la rapidité avec laquelle les premiers soins ont été fournis joue un rôle crucial dans la prévision des résultats du traitement TBI. Dans certains cas, un traumatisme crânien n'est pas reconnu, car le patient ne consulte pas un médecin, étant donné que les dommages ne sont pas graves.

1395051548 - Lésions cérébrales traumatiques Les types de traumatismes crâniens de la tête provoquent des signes d'aide

Dans de telles circonstances, les effets des lésions cérébrales traumatiques se manifestent à un degré beaucoup plus prononcé. Les personnes qui sont dans un état plus grave après un traumatisme crânien et ont immédiatement demandé de l'aide ont de bien meilleures chances de guérison complète que celles qui ont subi de légers dommages, mais ont décidé de se coucher à la maison. Par conséquent, au moindre soupçon d'un traumatisme crânien à la maison, vos proches et amis, vous devez immédiatement consulter un médecin

Traitement

Toute lésion cérébrale traumatique nécessite une observation et un traitement dans des conditions stationnaires (neurochirurgie, neurologie, traumatologie). Dans des cas exceptionnels, le traitement ambulatoire pour une commotion cérébrale légère est autorisé, mais uniquement après un diagnostic préliminaire et un examen par un neurochirurgien ou un neurologue. La thérapie d'un degré léger de lésions cérébrales implique la nomination d'un alitement pendant au moins une semaine, l'élimination de la dysfonction autonome, la nomination de nootropes, de sédatifs et la normalisation de la pression artérielle.

Le traitement des patients souffrant d'un traumatisme crânien doit être effectué dans un hôpital

Pour les blessures plus graves, les mesures suivantes sont incluses dans la thérapie:

  1. Maintien des fonctions vitales du corps: respiration optimale (ventilation mécanique si nécessaire), correction de la pression artérielle pour assurer une perfusion cérébrale suffisante. Pour augmenter la pression artérielle, les solutions colloïdales, les sympathomimétiques sont administrés par voie intraveineuse. Des chiffres élevés La pression artérielle est corrigée par la nomination de médicaments antihypertenseurs.
  2. La lutte contre l'œdème cérébral. Pour cela, des diurétiques osmotiques (mannitol) sont utilisés. L'élimination de l'hypertension du liquide céphalorachidien est obtenue par drainage du liquide céphalorachidien.
  3. En présence de complications hémorragiques, des agents hémostatiques (acide aminocaproïque) sont utilisés.
  4. Pour améliorer la microcirculation dans les tissus affectés et prévenir l'ischémie secondaire, les agents antiplaquettaires, les médicaments vasoactifs (trental, cavinton), les bloqueurs des canaux calciques sont prescrits.
  5. L'élimination de l'hyperthermie est obtenue par l'introduction de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, d'antipsychotiques, d'hypothermie artificielle, de l'introduction d'antipsychotiques.
  6. Thérapie antibactérienne pour la prévention des complications purulentes secondaires. Particulièrement indiqué pour les blessures ouvertes du crâne et du cerveau.

Un traitement chirurgical est obligatoire en cas d'augmentation rapide de l'œdème et de la compression du cerveau par hématome intracrânien. Elle est montrée avec un volume de ce dernier de plus de 30 cm³, ainsi que des signes de luxation des structures médianes. Les méthodes modernes d'élimination des hématomes consistent en une intervention mini-invasive utilisant un équipement endoscopique.

Rééducation

Le plan de réadaptation des patients avec traumatisme crânien est fait individuellement

Les conséquences d'un traumatisme crânien peuvent varier considérablement en fonction de la gravité des dommages aux structures cérébrales. Il peut s'agir d'un syndrome asthénique léger après une commotion cérébrale ou d'une encéphalopathie post-traumatique avec troubles neurologiques focaux, de la circulation du liquide céphalorachidien.

Si le traitement est effectué dans un centre de neurologie ou de rééducation, il comprend plusieurs points clés:

  • Thérapie médicamenteuse. Nootropiques (Phénotropil, Encephabol, Ceraxon, Cerebrolysin), adaptogènes (teinture de ginseng, eleutherococcus, leuzea et autres), complexes multivitaminiques, vitamines B (neurorubine, milgamma). Après un traumatisme crânien grave, des anticonvulsivants (dépakine, carbamazépine) sont prescrits.
  • Traitement physiothérapeutique. Darsonval, magnétothérapie, IRT; massage réparateur, ainsi que visant à restaurer les mouvements des membres parétiques.
  • Psychothérapie. Ici, l'aide d'un psychologue est nécessaire, des séances de psychothérapie individuelles et des exercices de groupe sont menés. L'aide d'un psychologue est particulièrement nécessaire pour les enfants qui ont subi de graves lésions cérébrales traumatiques.

Patient lors d'une consultation avec un psychothérapeute

  • Kinésithérapie Cela comprend différents types d'activité physique, la thérapie par l'exercice, les exercices en piscine, des éléments de sport.

Après avoir terminé le cours principal de réadaptation en neurologie, un traitement spa est recommandé. Il est préférable d'aller dans un sanatorium spécialisé pour les personnes atteintes de maladies du système nerveux central. Si nécessaire, une chirurgie esthétique est réalisée pour restaurer les défauts post-traumatiques du visage et de la tête.

Dans ce cas, le traitement de l'encéphalopathie traumatique est effectué dans des centres spécialisés ou en neurologie sous la supervision d'un psychiatre.

Même après un TBI léger, l'encéphalopathie post-traumatique peut être ressentie par une dépression, une dissomnie, une diminution des performances et une fatigue chronique. Dans de tels cas, la nomination d'antidépresseurs est nécessaire, avec une anxiété accrue - tranquillisants diurnes.

Après une lésion cérébrale traumatique, une encéphalopathie post-traumatique peut se développer.

Une gamme complète de mesures de réadaptation permet non seulement de restaurer la santé du patient, mais aussi de le ramener à une vie sociale à part entière, de restaurer les compétences professionnelles. Après des blessures graves avec des dysfonctionnements persistants du système nerveux, un groupe d'invalidité est établi par décision de MSEC. Pour son inscription, il est nécessaire de demander à la clinique du district un extrait de neurochirurgie ou de neurologie.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic