Signes d'une crise cardiaque chez les femmes de plus de 60 ans

Les signes d'une crise cardiaque chez la femme peuvent avoir des caractéristiques qui rendent le diagnostic difficile. L'infarctus du myocarde est une maladie cardiaque aiguë, qui s'accompagne de la mort des cellules du muscle cardiaque en raison de l'arrêt de l'approvisionnement en sang. Les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif, grâce auquel les fonctions du muscle cardiaque ne sont pas entièrement restaurées. Il est important de connaître les signes d'une crise cardiaque afin de la reconnaître le plus tôt possible et de fournir une assistance correcte - la vie d'une personne peut en dépendre.

Comment reconnaître un risque élevé de développer une crise cardiaque bien avant son apparition? Il existe un certain nombre de signes cliniques qui peuvent aider à déterminer l'approche d'une catastrophe cardiovasculaire. La plupart des femmes qui ont eu un infarctus aigu du myocarde ont montré des signes de la maladie environ 25-30 jours avant l'attaque:

  • syndrome de fatigue chronique - fatigue accrue, manque d'énergie, qui ne soulage même pas un long repos. Avec le temps, la fatigue sans cause, la fatigue devient plus forte;
  • sommeil superficiel ou intermittent, insomnie;
  • ronflement du sommeil, apnée;
  • gonflement des jambes, des pieds et des mains causé par une altération de la circulation sanguine et une faible activité cardiaque. Engourdissement ou picotements des membres;
  • douleur à l'estomac, troubles fréquents du tractus gastro-intestinal sans raison apparente - ce symptôme s'explique par le fait que le diaphragme et les organes digestifs sont proches du muscle cardiaque. Ainsi, avec des dommages aux parties inférieures de la paroi postérieure du ventricule cardiaque, une douleur est donnée à cette zone;
  • courtes périodes d'anxiété inexpliquée;
  • maux de tête fréquents, épisodes de déficience visuelle;
  • saignement et douleur des gencives causés par une violation de l'approvisionnement en sang des vaisseaux périphériques;
  • difficulté à respirer profondément ou essoufflement avec peu d'effort physique. La sensation d'essoufflement passe après le repos;
  • palpitations cardiaques, arythmie - les conséquences du développement de l'insuffisance cardiaque ou des dommages à l'artère coronaire;
  • augmentation de la miction la nuit;
  • inconfort dans la poitrine, dans la région du cœur - les patients ont une sensation similaire à la tension musculaire.

Les signes avant-coureurs d'une éventuelle crise cardiaque sont généralement de nature éphémère, ils se manifestent et disparaissent d'eux-mêmes. Parfois, une crise cardiaque chez la femme est presque asymptomatique, dans de tels cas, le patient peut ne pas ressentir de douleur intense, attribuer l'état d'affaiblissement à l'ostéochondrose, aux coups de bélier ou au malaise général.

Lorsqu'une attaque cardiovasculaire commence, elle se manifeste par des symptômes assez prononcés. Le signe le plus caractéristique d'une crise cardiaque aiguë imminente, qui peut être utilisé comme test, est l'apparition d'une douleur aiguë et compressive dans la poitrine, qui dure plus de 15 à 20 minutes et ne disparaît pas après la prise d'analgésiques ou de nitroglycérine.

  • essoufflement, sensation d'étouffement;
  • engourdissement du côté gauche (bras, jambe, cou);
  • toux sèche et douloureuse;
  • nausées Vomissements;
  • sensation d'essoufflement;
  • diminuer ou augmenter la pression;
  • déficience visuelle;
  • excitation du système nerveux;
  • faiblesse, pâleur de la peau, vertiges;
  • peur inexplicable de la mort;
  • sueur froide et collante causée par une quantité importante d'hormones de stress que les glandes surrénales sécrètent dans le sang.

Souvent, les symptômes d'une crise cardiaque chez les femmes sont atypiques ou vagues, flous. Les signes d'une crise cardiaque chez les femmes de plus de 50 ans peuvent masquer sous exacerbation de pancréatite (nausées, vomissements, brûlures d'estomac), une crise d'arythmie, un bronchospasme, des troubles neurologiques (névrose, trouble de la parole, conscience trouble, altération de la coordination des mouvements), grippe ou un rhume.

Parfois, une crise cardiaque chez la femme est presque asymptomatique, dans de tels cas, le patient peut ne pas ressentir de douleur intense, attribuer l'affaiblissement à l'ostéochondrose, aux coups de bélier ou au malaise général. L'absence de douleur cardiaque lors d'une crise cardiaque est particulièrement fréquente chez les patients atteints de diabète sucré. Que dois-je faire si ces symptômes surviennent dans ma famille ou mes amis?

Il existe certaines caractéristiques de l'évolution de l'infarctus du myocarde chez la femme:

  • la douleur n'est pas aussi intense que chez les hommes. Souvent, la douleur cardiaque lors d'une crise cardiaque chez la femme n'est pas aiguë, mais elle est tiraillante et douloureuse. On pense que cela peut être dû à un seuil de douleur plus élevé;
  • douleurs à l'estomac - ce symptôme est rarement trouvé chez les hommes et s'explique par le fait que les organes digestifs du corps féminin sont situés à proximité du muscle cardiaque;
  • douleur dans les bras, le dos, le cou, les mâchoires. La douleur chez les femmes rayonne souvent.

Une étude de la dynamique de la morbidité a montré que la mortalité par infarctus du myocarde chez les femmes était de 9%, alors que chez les hommes elle n'était que de 4%. La probabilité de décès dans les premières heures après une crise cardiaque chez les femmes de jeunes (jusqu'à 30 ans) et d'âge moyen (plus de 35 ans) est 68% plus élevée que chez les hommes du même groupe d'âge.

Avec le développement d'un état de pré-infarctus, il existe un risque de problèmes de digestion et d'augmentation de la température corporelle. Dans la plupart des cas, une douleur aiguë dans la poitrine se manifeste, mais de nombreuses femmes ne réalisent même pas qu'elles ont subi une crise cardiaque, et parfois plusieurs.

Si vous considérez attentivement votre propre santé et écoutez les signaux que le corps envoie, vous pouvez déterminer l'approche de la maladie à temps et éviter de graves conséquences négatives.

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricantVous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.)Cardiol capsules pour coeur

Prémices de la maladie

Chez les femmes, de tels symptômes de pré-infarctus peuvent être observés:

  • les jambes commencent à gonfler fortement, sans raison;
  • il y a une augmentation de la pression artérielle;
  • l'insomnie commence à déranger;
  • dans la région thoracique, il y a une sensation d'inconfort;
  • il y a une sensation de nausée;
  • difficulté à respirer;
  • le vomissement s'ouvre;
  • un sentiment d'anxiété se développe;
  • la miction devient plus fréquente la nuit;
  • douleur à l'arrière de la tête;
  • les gencives commencent à saigner;
  • douleur à l'épaule gauche;
  • une arythmie se développe;
  • un essoufflement apparaît.

Le développement de tous ces signes d'une maladie se produit dans un contexte de circulation insuffisante ou irrégulière. Les symptômes les plus courants sont l'hypertension artérielle pendant plusieurs jours et un gonflement sévère des jambes. De nombreuses femmes ne décident pas immédiatement de consulter un médecin, c'est pourquoi elles perdent la possibilité de prévenir une attaque.

Des signes de la maladie exprimés doucement conduisent au transfert d'un micro-infarctus, que les patients ne sauront que si certaines complications apparaissent. Il y a des cas où le médecin ne peut pas reconnaître la pathologie et poser un diagnostic précis. La manifestation de la maladie, selon les principaux signes, ressemble à une intoxication alimentaire. Les principaux symptômes d'un micro-infarctus chez la femme sont:

  • une sensation de faiblesse dans tout le corps;
  • vomissements sévères;
  • brûlure et douleur aiguë dans la poitrine;
  • sueur froide;
  • douleurs aiguës dans l'abdomen;
  • brûlures d'estomac sévères et persistantes.

Avec le développement d'une crise cardiaque aiguë, une douleur dans la mâchoire inférieure et l'occiput se manifeste. La douleur la plus intense dans la région de l'épaule gauche et de la poitrine peut être aiguë ou douloureuse. Le signe le plus important d'une attaque est une douleur intense sur le côté gauche de la poitrine, qui ne peut pas être éliminée avec de la nitroglycérine. Il y a des cas où les saisies sont répétées à plusieurs reprises pendant plusieurs heures après une courte période de temps.

  • la transpiration s'intensifie fortement;
  • essoufflement grave et étourdissements commencent à déranger;
  • il devient difficile de respirer;
  • perturbé par la sensation persistante de nausée;
  • la main gauche commence à s'engourdir;
  • le discours devient confus et brouillé;
  • il y a une panique forte et inexplicable et un sentiment d'anxiété.

Selon la vivacité des symptômes de la maladie, les experts distinguent plusieurs formes de pathologie:

  • Typique peut se manifester par tous les signes.
  • Une forme asymptomatique de la maladie n'est déterminée que si un électrocardiogramme est effectué.
  • Le gastralgique manifeste une douleur dans l'abdomen.
  • Le cerveau est caractérisé par des symptômes similaires à un accident vasculaire cérébral.
  • Flux arythmiques avec arythmies cardiaques sévères.
  • L'asthme se manifeste par des problèmes respiratoires prononcés.

Lorsque les premiers signes de cette maladie apparaissent, vous devez immédiatement appeler un médecin. Si le patient reçoit des soins médicaux dans les 10 minutes après l'attaque, le risque de conséquences négatives est minimisé. Avant l'arrivée du médecin, vous pouvez effectuer les opérations suivantes:

  • le patient doit être placé sur une surface plane, lever légèrement la tête;
  • vous ne pouvez pas vous lever;
  • les vêtements serrés doivent être desserrés;
  • le patient reçoit un comprimé Analgin;
  • la nitroglycérine est placée sous la langue;
  • si le médecin n'arrive pas dans la demi-heure, les comprimés sont à nouveau administrés;
  • le patient a accès à de l'air frais;
  • en cas d'arrêt cardiaque, un massage cardiaque indirect est effectué.

Des mesures préventives simples aideront à réduire la probabilité de développer une crise cardiaque - activité physique modérée, bonne nutrition, maintien d'un mode de vie sain, bon repos, évitant les situations stressantes, etc. Il est très facile de prévenir le développement d'une crise cardiaque si vous surveillez votre santé dès le plus jeune âge. Il est nécessaire non seulement de faire du sport et de bien manger, mais également de subir régulièrement des examens préventifs chez le médecin.

L'auteur de l'article: Yachnaya Alina, chirurgien oncologue, enseignement médical supérieur diplômé en médecine générale. L'infarctus du myocarde chez la femme n'a pas toujours des symptômes classiques. À partir de cet article, vous apprendrez: quels sont les premiers signes qui indiquent le début de la maladie et quels symptômes d'une crise cardiaque chez les femmes sont la raison pour laquelle il est urgent de consulter un médecin (dans une ambulance ou à l'hôpital).

Un signe classique qui identifie l'infarctus du myocarde est une douleur thoracique aiguë. Ce symptôme est appelé état angineux et se manifeste dans 95% des cas chez les patients de moins de 60 ans. Mais ces statistiques s'appliquent davantage aux hommes. Les femmes sont principalement sensibles à l'infarctus du myocarde après 60 ans. Jusqu'à cet âge, ils sont assurés contre cette maladie en raison du niveau élevé d'oestrogène.

Ne tolérez pas les douleurs cardiaques, particulièrement sévères!

Rééducation après une crise cardiaque

  • causes et facteurs de risque de son développement;
  • signes avant-coureurs;
  • angine de poitrine et micro-infarctus.

Leur détection indique une menace potentielle de crise cardiaque.

Causes

Les facteurs qui constituent une menace pour l'infarctus du myocarde chez les femmes comprennent: l'âge, les niveaux hormonaux, l'hérédité, le mode de vie et les maladies concomitantes.

Il est impossible d'influencer certains facteurs de risque de crise cardiaque, tandis que d'autres se prêtent à une correction ou à une élimination médicale. La connaissance et la prise en compte des causes de la crise cardiaque retarderont, préviendront ou réduiront les dommages myocardiques.

  • l'hérédité (parents de sang atteints de cardiopathie ischémique jusqu'à 55 ans);
  • âge de 50 à 55 ans;
  • ménopause précoce.
  • hypertension artérielle;
  • taux élevé de cholestérol et de sucre dans le sang;
  • obésité (surtout de type abdominale);
  • mauvaise nutrition (excès de graisses animales, sel, manque de fibres);
  • stress chronique;
  • activité physique irrégulière;
  • tabagisme, consommation d'alcool de plus de 20 g par jour;
  • utilisation prolongée d'hormones contraceptives.

Avant la ménopause, qui survient dans 50 à 55 ans, le cœur d'une femme est sous la protection des œstrogènes. Ils abaissent la viscosité du sang, dilatent les vaisseaux sanguins et affectent positivement le spectre des lipides dans le sang. Ainsi, les hormones sexuelles féminines nivellent les principaux mécanismes du développement de la crise cardiaque: thrombose, spasme des vaisseaux cardiaques et apparition de plaques athérosclérotiques.

Chez les femmes ménopausées, la production d'œstrogènes s'arrête, le cœur reste sans protection hormonale.

  • surmenage physique ou psycho-émotionnel;
  • la première heure après le réveil (le corps ressent le stress);
  • refroidissement brutal et variation de la pression atmosphérique.

Une combinaison de facteurs indésirables augmente le risque d'accident cardiovasculaire.

Précurseurs

Les symptômes de lésions myocardiques imminentes peuvent apparaître plusieurs heures ou mois avant l'apparition de problèmes cardiaques aigus.

  • fatigue sans cause;
  • respiration fréquente ou sensation de manque d'air;
  • dents douloureuses dans le froid (un symptôme de l'angine de poitrine);
  • maux d'estomac, nausées et après vomissements, il n'y a aucune sensation de soulagement;
  • les jambes ne rentrent pas dans des chaussures auparavant confortables (gonflement);
  • épisodes de transpiration, après quoi, après quelques minutes, une douleur thoracique apparaît (activation excessive du système nerveux sympathique);
  • sommeil de jour de plus de 40 minutes, insomnie la nuit;
  • inconfort dans la poitrine, le bras ou la mâchoire inférieure.

Reconnaître les précurseurs et consulter un médecin empêchera le développement d'une pathologie cardiaque aiguë.

Microinfarctus

Chez 30% des femmes, de petits foyers de nécrose du muscle cardiaque (micro-infarctus) conduisent au développement de grandes lésions focales. La microinfarction est considérée comme un signe avant-coureur d'une crise cardiaque, elle peut se manifester avec les mêmes premiers signes, mais elle se produit souvent sans symptômes prononcés, c'est pourquoi elle est souvent appelée «portée par les jambes».

Contrairement aux signes de pathologie chez l'homme, les symptômes de la maladie chez la femme ne sont pas si prononcés qu'elle comporte un grand danger. Beaucoup souffrent simplement de la douleur, sans lui donner beaucoup d'importance. Très souvent, cette pathologie survient chez les femmes souffrant d'hypertension artérielle, de fatigue chronique et d'essoufflement. Mais il y a d'autres signes avant-coureurs d'une crise cardiaque qui approche.

Microinfarctus

gonflement sans cause des jambes;

  • une sensation de «fatigue», une fatigue constante même après un long repos;
  • perturbations de sommeil;
  • les voyages nocturnes aux toilettes deviennent plus fréquents - la miction devient plus fréquente précisément la nuit;
  • même dans un état de calme relatif, l'essoufflement est noté sans aucun effort physique;
  • des nausées peuvent apparaître et des vomissements peuvent s'ouvrir;
  • aggravé ou apparaît, sinon, une maladie parodontale;
  • la partie occipitale de la tête commence à faire mal;
  • un inconfort est noté dans la poitrine, comme si quelque chose interférait, l'épaule gauche était douloureuse, surtout lors du changement de position du corps, pathologiquement sensible au toucher;
  • la pression artérielle augmente;
  • il y a un sentiment de panique, de peur et de malheur.
  • Si une femme présente un (ou plusieurs) de ces symptômes pendant plusieurs jours d'affilée, vous ne pouvez en aucun cas hésiter, vous devez consulter d'urgence un médecin qui effectuera les études nécessaires et aidera à prévenir l'état potentiellement mortel d'un patient.

    Sous ce nom, une pathologie dangereuse est cachée, dans laquelle une partie du muscle cardiaque est affectée par sa mort partielle et le remplacement de la zone affectée par du tissu conjonctif, non capable de contraction.

    Mais selon le sexe, les caractéristiques de l'apparition de cette maladie varient considérablement.

    Comment reconnaître une crise cardiaque chez les femmes dans les premiers stades pour lui fournir l'aide nécessaire. Il existe des signes particuliers de la maladie.

    1. Douleur dans l'infarctus du myocarde chez les femmes dans l'articulation de l'épaule, la douleur donne au côté gauche.
    2. Insuffisance cardiaque causée par une raison quelconque.
    3. Il y avait le sentiment qu'un objet chaud et pressant (comme une brique) reposait sur la poitrine.
    4. Des étourdissements surviennent.
    5. Le mouvement devient raide.
    6. La coordination est rompue.
    7. La parole devient confuse, comme dans un accident vasculaire cérébral.
    8. Un discours cohérent devient délirant.
    9. L'activité consciente cesse.
    10. L'hypertension artérielle augmente le risque de maladie coronarienne aiguë et est souvent une pression fixe avec une crise cardiaque chez les femmes.
    11. Une miction nocturne rapide, associée à d'autres symptômes, peut être un signe d'insuffisance cardiaque.
    12. Insuffisance cardiaque qui survient même après un effort léger, une sensation de manque d'oxygène.
    13. L'insomnie, dont les causes ne sont pas claires, est également un symptôme lointain d'une maladie imminente.
    14. Même légère, mais pas avec le temps, la douleur dans la région du cœur, causant un léger inconfort, est un facteur inquiétant.

    Une fatigue constante, qui persiste longtemps, même après le réveil du sommeil, qui ne passe pas après le repos, devrait alerter. Pire encore, lorsqu'un état de fatigue devient chronique. Une maladie dentaire parodontale régulière, lorsque les gencives saignent et sont douloureuses, indique un mauvais apport sanguin local. Bien qu'un lointain, mais un certain signe de crise cardiaque à distance.

    Un gonflement fréquent de la jambe droite ou gauche, ainsi que des pieds, peut se produire en raison d'une violation de l'activité cardiaque du cœur. Familier à de nombreuses personnes, même à un jeune âge, le rythme cardiaque arythmique, c'est-à-dire un dysfonctionnement de l'artère qui pompe le sang vers le cœur.

    Insuffisance cardiaque causée par un essoufflement et un essoufflement. Un signal que le cœur fonctionne avec une productivité insuffisante. Si la toux se produit lors d'un essoufflement, cela signifie que la circulation pulmonaire est ralentie, une nécrose d'une zone importante du ventricule gauche peut survenir. Oedème pulmonaire possible.

    Une vive sensation de peur mortelle incompréhensible pour une personne en bonne santé, une prémonition de troubles imminents, semant des sentiments de panique.

    Les réveils soudains du sommeil, après lesquels une personne se sent suée et collante, donnent un signal sur le début du développement d'une maladie pathologique grave, éventuellement un infarctus du myocarde.

    Un mal de tête, souvent récurrent, apporte non seulement de la souffrance, mais peut également indiquer, avec d'autres symptômes, une menace imminente - l'infarctus du myocarde.

    L'état d'anxiété sans cause, l'anxiété sévère, caractéristique des femmes, devrait être alarmant. Il peut parler du début de l'insuffisance coronarienne, être son premier signe.

    Il y a des douleurs brûlantes et des douleurs dans l'abdomen, l'omoplate, le cou, etc. La douleur est compressive. Peut être administré aux dents, aux oreilles, à la clavicule et à la mâchoire inférieure.

    Signes d'infarctus du myocarde chez la femme

    Yachnaya Alina, chirurgienne oncologue, enseignement médical supérieur avec un diplôme en médecine générale.

    Un signe classique qui identifie l'infarctus du myocarde est une douleur thoracique aiguë. Ce symptôme est appelé état angineux et se manifeste dans 95% des cas chez les patients de moins de 60 ans.

    Mais ces statistiques s'appliquent davantage aux hommes. Les femmes sont principalement sensibles à l'infarctus du myocarde après 60 ans.

    Jusqu'à cet âge, ils sont assurés contre cette maladie en raison du niveau élevé d'oestrogène.

    Les œstrogènes empêchent le développement d'une crise cardiaque, empêchant la formation de plaques athérosclérotiques et réduisant la contractilité des parois des vaisseaux coronaires. Ainsi, deux causes possibles de l'apparition de la maladie sont nivelées: le spasme irréversible de l'artère coronaire et son blocage par des plaques de cholestérol.

    Dans la période postménopausique, la synthèse des œstrogènes étant inhibée, les femmes sont plus susceptibles de développer un infarctus du myocarde.

    Mais à cet âge, ils viennent avec un bagage d'autres maladies chroniques: l'hypertension artérielle, l'arythmie et un certain nombre d'autres pathologies qui ne sont pas liées à l'activité du muscle cardiaque.

    La combinaison de ces maladies, associée aux caractéristiques de localisation de la zone cardiaque touchée, ne donne pas toujours les symptômes classiques d'une crise cardiaque. Dans 25 à 40% des cas chez la femme, des formes atypiques d'infarctus du myocarde sont enregistrées, ce qui complique grandement le diagnostic.

    L'infarctus du myocarde est dangereux non seulement par une invalidité potentielle, mais aussi par un taux de mortalité assez élevé. Une consultation en temps opportun avec un cardiologue minimise le risque de son développement. Par conséquent, les femmes doivent savoir quels symptômes sont les premiers signes d'une pathologie irréversible.

    Malgré le fait que les femmes souffrent de cette pathologie 2 fois moins que les hommes, plus de 200 femmes meurent chaque jour d'une crise cardiaque dans notre pays.

    Tout le monde devrait connaître les signes d'une crise cardiaque chez une femme afin d'appeler rapidement un médecin et de lui prodiguer les premiers soins.

    Pathologie chez les femmes

    Selon les statistiques, les femmes souffrent beaucoup moins souvent d'infarctus du myocarde que les hommes. Le fond hormonal les protège de la sténose vasculaire. Mais, malgré cela, la pathologie est de plus en plus enregistrée chez les femmes.

    Les médecins attribuent cela au rythme de vie moderne, lorsque les femmes portent d'énormes charges, sont constamment stressées et ne se soucient pas de leur santé.

    Le plus souvent, la pathologie survient chez les femmes pendant la ménopause, mais les jeunes patients vont parfois à l'hôpital avec ce diagnostic.

    La crise cardiaque chez les femmes a ses propres caractéristiques distinctives. Si les hommes ont le plus souvent une crise aiguë, les femmes peuvent éprouver un malaise même quelques jours avant la catastrophe. Cela se justifie par le fait que les femmes ont une plus petite taille du muscle cardiaque et que le pouls est le plus souvent un peu plus rapide.

    Les premiers signes d'une crise cardiaque chez la femme peuvent survenir bien avant l'attaque. L'état de pré-infarctus est caractérisé par une fatigue sans cause.

    Une femme peut se sentir fatiguée même après une nuit de sommeil.

    Les fonctionnalités supplémentaires sont:

    • Insomnia.
    • Sueurs froides.
    • Ronfler.
    • Arrêtez de respirer dans un rêve.
    • Violations du tube digestif.
    • Pressions douloureuses à la poitrine s'étendant au bras et à l'épaule.
    • Envie fréquente d'uriner.
    • Maux de tête.
    • Saignement des gencives.

    Tous ces symptômes chez les femmes se développent au milieu d'une circulation insuffisante. De plus, les femmes peuvent ressentir une pression accrue et un gonflement des membres inférieurs. Le plus souvent, les femmes ne consultent pas immédiatement un médecin. Cela est dû au fait qu'ils sont plus patients pour la douleur et appellent déjà une ambulance au moment d'une crise aiguë.

    Le premier symptôme d'une attaque est bien sûr une douleur thoracique du côté gauche. Cette douleur peut être transmise au bras, au cou, à l'omoplate, à la mâchoire inférieure, aux dents et à la nuque. Le symptôme de douleur n'est pas arrêté par la nitroglycérine. Les attaques peuvent être répétées à de courts intervalles pendant plusieurs heures.

    Le deuxième symptôme caractéristique est l'essoufflement. Cela peut se produire avec des charges légères et même au repos. La combinaison de l'essoufflement et des douleurs thoraciques est l'occasion d'appeler d'urgence une ambulance.

    Les autres symptômes caractéristiques des femmes atteintes d'un infarctus du myocarde sont:

    • Pression artérielle faible.
    • Sécrétion de sueur froide.
    • Abaisser la température corporelle.
    • Engourdissement des mains.
    • Vertiges et nausées.
    • Discours et coordination altérés.
    • Sentiment de peur, panique.

    Tous ces signes appartiennent à une forme typique de pathologie. Cependant, les symptômes d'une crise cardiaque chez les femmes peuvent souvent se déguiser en d'autres maladies. Des formes atypiques de pathologie peuvent manifester les symptômes suivants:

    • Spasme bronchique.
    • Oedème pulmonaire.
    • Nausée.
    • Vomissement.
    • Douleur abdominale.
    • Maux de tête.
    • Déficience visuelle.
    • Perte de conscience.

    L'infarctus du myocarde chez la femme peut se développer dans le contexte de diverses maladies du système cardiovasculaire. Tout commence par le développement d'une ischémie, d'une angine de poitrine et d'une arythmie.

    Toutes ces maladies sans traitement en temps opportun peuvent entraîner le développement d'une crise cardiaque. L'attaque se développe au moment où l'artère coronaire est bouchée. Les cellules myocardiques commencent à mourir d'un manque d'oxygène.

    Le muscle ne peut plus se contracter complètement.

    Le groupe à risque comprend les femmes atteintes des maladies suivantes:

    • Diabète.
    • En surpoids.
    • Athérosclérose.
    • Rhumatisme.
    • Maladie cardiaque
    • Arrêt cardiaque.
    • Mauvaises habitudes.

    En plus des risques médicaux de développer une maladie cardiaque, il existe également des facteurs domestiques qui aggravent la situation et augmentent considérablement le risque de crise cardiaque. Parmi les risques domestiques, les médecins distinguent:

    • Stress.
    • Mode de vie sédentaire.
    • Nourriture incorrecte.
    • Mauvaise écologie.

    Premiers secours

    Si vous remarquez des signes d'infarctus du myocarde chez une femme, vous devez prendre d'urgence des mesures pour soulager son état. La séquence d'actions doit être la suivante:

    1. Arrêtez l'activité physique.
    2. Appelez une ambulance.
    3. Allongez le patient sur le lit, relevez la tête.
    4. Donnez de l'aspirine et de la nitroglycérine.
    5. Donnez un corvalol malade.
    6. En cas de perte de conscience et d'arrêt cardiaque, effectuez des mesures de réanimation.
    7. Hospitalisez un patient dans une ambulance.

    Vous ne devez en aucun cas refuser l'hospitalisation. Le traitement de l'infarctus du myocarde n'est possible que dans un hôpital de l'unité de soins intensifs. Le patient doit être sous la surveillance d'un médecin pour éviter les conséquences d'une attaque. Complications possibles:

    • Insuffisance cardiaque sous forme aiguë. Cette violation se caractérise par des attaques de manque d'air, de pâleur de la peau, de déviation de la pression artérielle, d'écoulement mousseux de la bouche.
    • Anévrisme cardiaque. Habituellement, la pathologie se développe 15 jours après une crise cardiaque. Essoufflement, arythmie, signes d'inflammation, température, insuffisance cardiaque apparaissent.
    • Le syndrome est post-infarctus. La pathologie est dangereuse par le développement de diverses maladies inflammatoires de la péricardite à la pneumonie. Les symptômes comprennent de la fièvre, des douleurs articulaires, une ESR élevée et une leucocytose.
    • Péricardite. Une pathologie dangereuse, caractérisée par une inflammation du péricarde. Avec une pathologie, une grave congestion veineuse, des douleurs derrière le sternum, des vomissements, un essoufflement et une toux sèche se produisent.

    Toutes ces complications peuvent compliquer considérablement la récupération et la réadaptation du patient. Pour cette raison, aux premiers signes d'une crise cardiaque, vous devriez consulter un médecin.

    Pour prévenir les complications, le patient doit être hospitalisé pendant la durée prescrite. Un extrait n'est possible qu'après approbation d'un médecin.

    N'oubliez pas que les symptômes de l'infarctus du myocarde chez les femmes ne peuvent pas toujours être aigus, avec des plaintes de douleurs cardiaques associées à un essoufflement et une mauvaise santé devraient être l'occasion d'appeler une ambulance.

    La prévention

    Souvent, les patients demandent quelles mesures préventives doivent être prises pour garder le cœur en bonne santé. Les médecins vous conseillent de suivre quelques règles simples pour ne jamais ressentir de douleur cardiaque, à savoir:

    • Activité physique modérée. N'oubliez pas que le cœur est un muscle et qu'il doit être entraîné, mais de fortes charges peuvent épuiser le muscle cardiaque, et donc tout est bon avec modération.
    • Chaque année, vous devez subir des examens préventifs. En cas de malaise, consultez un médecin.
    • Tout le monde devrait connaître sa pression. Toutes les femmes de plus de 40 ans doivent avoir un tensiomètre à la maison et mesurer régulièrement leur pression.
    • Surveillez votre poids corporel. Le poids doit être stable. Vous ne pouvez pas perdre rapidement du poids et vous améliorer. Idéalement, le poids devrait être au même niveau qu'en 30 ans.
    • Repos complet. Une personne a besoin de dormir suffisamment pour garder son cœur en bonne santé.
    • Mode de vie actif. Essayez de marcher davantage et d'être dans la nature. Enlevez votre voiture pour le week-end, promenez-vous.
    • Évitez le stress. Il est prouvé que les femmes trop émotives sont plus susceptibles de souffrir d'une crise cardiaque que les femmes équilibrées.
    • Mangez bien. Le régime alimentaire des femmes après 40 ans devrait comprendre des légumes, des fruits, des herbes, des noix, des fruits secs, du miel, de la viande faible en gras, des fruits de mer. Réduisez les aliments gras, les aliments frits, les aliments en conserve, les graisses transgéniques, les saucisses et les aliments transformés.
    • Arrêtez de fumer et de boire de l'alcool. Les mauvaises habitudes deviennent la cause du développement de nombreuses maladies, dont les maladies cardiaques.

    En fait, il n'est pas si difficile de reconnaître une crise cardiaque. Avec n'importe quel cours de l'attaque, les signes d'infarctus du myocarde chez les femmes comprennent la douleur, l'essoufflement et la peur.

    C'est la peur qui devient l'impulsion qui motive le patient à appeler une ambulance. N'oubliez pas que les risques de crise cardiaque chez la femme augmentent avec l'âge.

    Il est particulièrement important de surveiller votre santé dès le début de la ménopause, car à ce moment-là, une femme perd sa défense naturelle - le fond hormonal.

    Qu'est-ce que l'infarctus du myocarde? Une maladie grave dans laquelle une partie des cellules des muscles du cœur meurent. Le tissu conjonctif formé à leur place n'est pas capable de se contracter. Le processus circulatoire est perturbé ou arrêté. La zone privée de nourriture meurt, formant une cicatrice. L'attaque provoque une insuffisance cardiaque, souvent fatale. Les principales causes de la maladie chez la femme sont:

    • diabète;
    • excès de poids;
    • hypodynamie;
    • âge après 50 ans;
    • la consommation d'alcool;
    • taux de cholestérol élevé;
    • fumeur;
    • l'hérédité.

    Contrairement aux symptômes chez l'homme, les signes d'une crise cardiaque chez la femme ne sont pas aussi prononcés. Ceci est dangereux car les patients souffrent sans donner de sens.

    Il y a souvent des maladies avec une pression artérielle élevée, un essoufflement, une fatigue chronique. Certaines personnes ont des problèmes de digestion, de fièvre. En règle générale, des douleurs aiguës dans la poitrine se manifestent.

    • douleur intense dans le cœur, l'épaule ou le haut de l'abdomen, d'une durée supérieure à 30 minutes et non éliminée par la prise de nitroglycérine ou d'autres agents contenant du nitrate ou vasodilatateurs;
    • douleurs de caractère brûlant, compressif, déchirant ou poignard qui ne disparaissent pas, comme avec l'angine de poitrine, même au repos;
    • le retour de la douleur au bras gauche (parfois droit), au coude, au poignet, au cou, à la mâchoire, à la nuque, à la région interscapulaire ou à l'omoplate;
    • peur de la mort, provoquant la panique et une anxiété intense;
    • présence de vertiges sur fond de douleur, pâleur sévère avec acrocyanose (cyanose des muqueuses), sueur froide et collante, nausées et vomissements, évanouissement;
    • difficulté à respirer et essoufflement (ces manifestations augmentent même avec une charge minimale, par exemple, après avoir tourné le corps);
    • violation du rythme du pouls et de sa rapidité;
    • engourdissement des mains;
    • d'abord une augmentation, puis une diminution de la pression artérielle;
    • augmentation de la température jusqu'à 38 ° C (parfois).
    • troubles du sommeil (jusqu'à l'insomnie);
    • anxiété déraisonnable;
    • le ronflement ou le syndrome d'apnée du sommeil;
    • fatigue fréquente et inexplicable (même après un week-end ou des vacances);
    • gonflement des pieds et des jambes;
    • troubles digestifs sans raison apparente (la survenue de telles manifestations s'explique par le fait que chez les femmes le diaphragme est plus élevé que chez les hommes, et les parties inférieures du cœur sont situées plus près de l'estomac et la douleur est souvent donnée à cet organe) ;
    • maux de tête fréquents;
    • pouls arythmique;
    • apparition soudaine d'une dyspnée précédemment absente (c'est le premier signe d'insuffisance coronarienne);
    • inconfort et suffocation tiraillements dans la poitrine, donnant au cou, au bras, à l'épaule ou au haut du dos;
    • saignement des gencives;
    • mictions fréquentes la nuit.
    • réduire la charge sur le cœur (mettre le patient sur le lit);
    • augmenter l'accès à l'oxygène (fenêtre ouverte);
    • soulager le spasme des vaisseaux sanguins du cœur (nitroglycérine 1 comprimé 2 fois avec un intervalle de 5 minutes);
    • réduire le taux de formation de thrombus (aspirine à une dose de 160–325 mg, mastication)
    • réduire le stress (Corvalol, Valocordin);
    • préparer l'hospitalisation (recueillir les documents, extraits, certificats).
    • La première attaque d'angine de poitrine;
    • Augmentation ou augmentation de la durée de l'angine de poitrine avec une maladie précédemment diagnostiquée;
    • L'apparition d'un essoufflement après un peu d'effort physique, des étourdissements sans raison apparente ou l'apparition d'un gonflement des jambes le soir.
    • Le patient doit être assis ou couché en position allongée: la tête doit être relevée, les jambes pliées au mieux. Afin d'éviter les évanouissements, un patient à basse pression est placé dans un lit ou sur le sol sans oreiller avec les jambes relevées. Si le patient souffre d'un essoufflement grave, il est assis et ses jambes sont abaissées au sol.
    • Pour détacher les vêtements proches du patient (cravate, ceinture, boutons supérieurs sur les vêtements), ouvrez les fenêtres pour accéder à l'air frais.
    • Donnez rapidement au patient la moitié ou un comprimé entier (250-300 mg) d'aspirine. Mâchez une pilule! Donnez sous la langue de la nitroglycérine. Il existe des options de médicaments dans les sprays (Nitroprint, Nitromint, Nitro-Mik) - 1-2 doses sont données. Si auparavant, on a prescrit au patient des médicaments antiarythmiques (métaprolol, aténolol), 1 onglet. (à mâcher aussi!), quelle que soit l'accueil prescrit par le médecin.
    • Si la douleur ne disparaît pas dans les 3 minutes, appelez une ambulance. Avant son arrivée, il est recommandé de donner de la nitroglycérine avec un intervalle de 5 minutes. pas plus de 3 fois. Il est conseillé de mesurer a / d. La nitroglycérine réduit la pression, de sorte que les évanouissements ne devraient pas être autorisés à des taux faibles.
    • Lors d'un arrêt cardiaque - le patient a perdu connaissance, la respiration s'est arrêtée - un massage cardiaque indirect est immédiatement effectué (le patient est allongé sur le sol ou toute autre surface dure) et se poursuit jusqu'à l'arrivée du médecin. Technique: pressage avec paumes repliées sur la zone cardiaque 2 fois par seconde. 3 cm à la déviation de la poitrine. Deuxième option: trois pressions sur la poitrine, une expiration dans la bouche ou le nez du patient.
    • La période la plus aiguë - dure environ 2 heures après le début de la douleur. L'image symptomatique est la plus prononcée. C'est durant cette période que les soins d'urgence pour une crise cardiaque minimisent le risque de conséquences graves.
    • Crise cardiaque aiguë - la période dure jusqu'à 7-14 jours. A ce moment, le site nécrotique est délimité. La pression diminue généralement (même chez les patients hypertendus), le pouls devient rare (bradycardie). L'élévation de température maximale est observée pendant 2-3 jours.
    • Stade subaigu - dure de 4 à 8 semaines., Pendant ce temps, la zone nécrotique est remplacée par du tissu de granulation. L'intensité des symptômes douloureux est nettement réduite.
    • Période post-infarctus - dure jusqu'à 6 mois. Pendant ce temps, la cicatrice après l'infarctus du myocarde devient plus dense, et le muscle cardiaque s'adapte et restaure sa fonctionnalité.

    Rééducation après une crise cardiaque

    • adaptation du corps à un nouvel état du cœur;
    • prévention des complications sévères post-infarctus;
    • minimiser le risque de nouvelle crise cardiaque.

    Les conséquences d'une crise cardiaque chez la femme dépendent de la taille du foyer, de la présence de complications, des maladies concomitantes et de l'âge. Avec une crise cardiaque focale importante avec complications (insuffisance cardiaque, anévrisme, arythmie), le pronostic est moins favorable qu'avec un micro-infarctus.

    Un traitement médicamenteux visant à restaurer le cœur, est prescrit par le médecin en fonction des indications individuelles.

    Les principes généraux de la réadaptation concernent un mode de vie après une crise cardiaque. Leur enregistrement vous permet de récupérer plus rapidement de la maladie.

    1. Rejet des mauvaises habitudes.
    2. Correction nutritionnelle: l'inclusion dans l'alimentation de produits améliorant les propriétés sanguines et la microcirculation (noix, agrumes, poissons gras) et le rejet des excès de graisses animales et de sel.
    3. Expansion progressive de l'activité physique. Marcher dans les airs, faire de l'exercice.
    4. Contrôle du poids corporel.
    5. Correction de la pression artérielle, des lipides et du glucose.
    6. Aide d'un psychologue pour surmonter des situations stressantes.

    Vous ne devez pas abandonner la poursuite possible de votre entreprise et de votre communication préférées. Une attitude positive et un intérêt pour la vie sont les meilleurs aides sur le chemin du rétablissement.

    Les complications de l'infarctus du myocarde chez les femmes et les hommes peuvent être différentes. Leur gravité dépend en grande partie de l'état de santé, de l'étendue des dommages aux tissus du muscle cardiaque, de la rapidité et de la précision des premiers soins. Souvent, après une attaque, le patient développe des complications post-infarctus précoces telles que des arythmies et une insuffisance cardiaque, qui peuvent entraîner un œdème pulmonaire et la mort.

    La survenue de ces complications s'explique par le fait que le remplacement d'une partie du muscle cardiaque par du tissu conjonctif et la formation d'une cicatrice réduisent la contractilité du myocarde. Dans des cas plus rares, les premières conséquences d'une crise cardiaque sont: rupture du cœur, péricardite, thrombose vasculaire (jusqu'à accident vasculaire cérébral ischémique).

    Avec des crises cardiaques étendues et des cicatrices de volume, la formation d'un anévrisme du cœur est possible. Une telle complication est mortelle pour le patient, car l'anévrisme peut se rompre et crée toujours des conditions favorables à la thrombose. C'est pourquoi ces patients ont toujours besoin d'une chirurgie cardiaque. Les conditions suivantes sont liées aux conséquences à long terme d'une crise cardiaque:

    • insuffisance cardiaque chronique;
    • thromboendocardite pariétale;
    • troubles neurotrophiques;
    • Syndrome de Dressler (pleurésie, péricardite, pneumonie).
  • La lutte contre l'obésité.

    Les conséquences d'une crise cardiaque chez la femme dépendent de la taille du foyer, de la présence de complications, des maladies concomitantes et de l'âge. Avec une crise cardiaque à grande focale avec complications (insuffisance cardiaque, anévrisme, arythmie), le pronostic est moins favorable qu'avec un micro-infarctus. Un médecin prescrit un traitement médical visant à restaurer le travail du cœur selon les indications individuelles. Les principes généraux de la réadaptation concernent le mode de vie après une crise cardiaque. Leur enregistrement vous permet de récupérer plus rapidement de la maladie.

  • Correction nutritionnelle: l'inclusion dans l'alimentation de produits améliorant les propriétés sanguines et la microcirculation (noix, agrumes, poissons gras) et le rejet des excès de graisses animales et de sel.
  • Expansion progressive de l'activité physique. Marcher dans les airs, faire de l'exercice.
  • Contrôle du poids corporel.
  • Correction de la pression artérielle, des lipides et du glucose.
  • Aide d'un psychologue pour surmonter des situations stressantes.

    Aliments sains pour le cœur

    Spécificité et caractéristiques du développement de la pathologie selon le sexe

    • Le plus souvent, un infarctus ventriculaire gauche est diagnostiqué, tandis que le plus défavorable en termes de pronostic est la nécrose de sa paroi antérieure.
    • Avec l'infarctus transmural (toute l'épaisseur du myocarde est affectée), le tableau symptomatique est plus grave qu'avec la forme intramurale (formes de nécrose à l'intérieur du myocarde). Les dommages nécrotiques se propagent souvent aux parties voisines du cœur.
    • Avec une petite lésion focale, l'image symptomatique est moins prononcée. Dans 30% des cas, une grande focale se développe et une intensification ondulatoire de la douleur indique une expansion de la zone de nécrose: les 3 à 8 premiers jours - crise cardiaque récurrente, après 28 jours - répétés.
    • La procédure la plus facile et pronostique la plus favorable est une crise cardiaque du ventricule droit.
    • Le sous-épicardique (dommages à la couche externe du cœur) s'accompagne souvent d'une rupture du vaisseau endommagé, ce qui entraîne une hémorragie dans la cavité péricardique et la mort.
    • l'hérédité, c'est-à-dire la présence de parents souffrant de crises cardiaques précoces;

    • tabagisme;
    • stress constant;
    • excès de poids;
    • maladie rénale;
    • hypertension artérielle;
    • l'abus d'alcool;
    • la présence de diabète;
    • la présence d'une grande quantité de cholestérol dans le sang;
    • troubles de la fonction sécrétoire du corps.

    Chez les femmes de plus de 60 ans, en raison de changements naturels dans le corps, des pathologies cardiaques et vasculaires commencent à se développer. À cet âge, il est important de surveiller constamment le travail du système cardiovasculaire et d'essayer d'adhérer à un mode de vie sain. Le développement d'une pathologie cardiaque à l'âge de 50 ans est le plus souvent associé à l'apparition de la ménopause et des changements hormonaux dans le corps: la barrière œstrogénique ne protège plus les vaisseaux sanguins et, par conséquent, il existe un risque de développer la maladie.

    À 40 ans, les femmes se sentent encore assez jeunes et ne prêtent souvent pas assez d'attention à la santé de leur corps: elles sont sujettes à des stress fréquents et mangent des aliments déséquilibrés. En conséquence, il existe un risque important de devenir patient dans un hôpital cardiologique. Les femmes de 30 ans sont encore fortes et robustes, mais elles peuvent soudainement être dépassées par une maladie.

    Comment empêcher?

    • éliminer les facteurs de risque modifiables (mauvaises habitudes, surcharge pondérale, inactivité physique);
    • corriger à l'aide de la thérapie les manifestations des maladies concomitantes;
    • apprendre à surmonter les situations stressantes de manière constructive;
    • lorsque les premiers précurseurs apparaissent, ne retardez pas la visite chez le médecin.

    Essayer de «supporter» la douleur est la voie vers une catastrophe cardiovasculaire. La nitroglycérine doit être prise. Si la douleur persiste, buvez une autre pilule à intervalles de 5 minutes. S'il n'y a aucun effet, appelez une ambulance.

    Facteurs de risque de crise cardiaque chez les femmes

    • Arrêt cardiaque soudain

    Se produit le plus souvent avec un infarctus transmural étendu (50% des ruptures cardiaques dues à un anévrisme cardiaque précoce survient au cours des 5 premiers jours), une forme épicardique et une hémorragie d'une artère endommagée. La mort survient rapidement, avant l'arrivée d'une ambulance.

    • Rupture septale interventriculaire

    Complique le cours de la nécrose de la paroi antérieure du myocarde, se développe dans les 5 premiers jours. Une condition grave nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence se développe généralement chez les femmes et les patients âgés. Le risque de rupture augmente avec une extrasystole à haute pression.

    Il peut se développer à n'importe quel stade de l'infarctus du myocarde, plus souvent avec une nécrose de la paroi antérieure. Cependant, le plus grand risque de son développement dans les 10 premiers jours, en particulier avec un traitement thrombolytique retardé (efficace dans les 3 premiers jours).

    Les troubles mentaux surviennent souvent dans les premiers jours. Le patient, niant complètement son état grave, fait preuve d'une activité physique exorbitante. En l'absence d'une attention appropriée de la part des proches ou du personnel médical, une rechute de nécrose peut se développer.

    La complication la plus courante de l'infarctus du myocarde dans la période aiguë et aiguë. Des troubles du rythme sont observés chez plus de la moitié des patients, tandis que l'extrasystole est plus souvent enregistrée. Le danger est causé par les extrasystoles de groupe, les premières contractions ventriculaires extraordinaires et les extrasystoles auriculaires.

    Même avec un petit infarctus focal, de graves troubles du rythme peuvent se développer: flutter auriculaire, fibrillation ventriculaire, tachycardie paroxystique. La fibrillation auriculaire incupable avec une lésion étendue entraîne souvent une fibrillation ventriculaire et un état agonal. Avec une nécrose focale importante, le risque de développer un blocage auriculo-ventriculaire et une asystolie n'est pas exclu, ce qui entraîne la mort.

    • Insuffisance ventriculaire gauche aiguë

    Plus prononcée avec rupture du muscle papillaire (survient généralement le premier jour avec une crise cardiaque inférieure), ce qui conduit à l'insolvabilité de la valve mitrale. Risque élevé de développement précoce d'insuffisance ventriculaire gauche, se manifestant par l'asthme cardiaque.

    Signes d'œdème pulmonaire: respiration difficile et écoute de la respiration sifflante disséminée, essoufflement croissant, bleuissement des extrémités, toux sèche ou avec une légère décharge de crachats, rythme galop - 3 tonalités apparaissent lors de l'écoute du cœur, comme un écho de la seconde ton. La nécrose macrofocale et l'infarctus transmural se manifestent généralement par de légers symptômes d'insuffisance cardiaque.

    Une forte diminution de la pression lors d'un infarctus du ventricule gauche entraîne un trouble hémodynamique décompensé. L'hypoxie et l'acidose croissante entraînent une stagnation du sang dans les capillaires et sa coagulation intravasculaire. Le patient présente une cyanose de la peau, un pouls rapide et faible, une faiblesse musculaire croissante et une perte de conscience.

    Le choc peut se développer à la fois dans la période aiguë et dans la phase aiguë sous l'action supplémentaire de médicaments antiarythmiques. Un état de choc nécessite des soins intensifs.

    • Insuffisance ventriculaire droite aiguë

    Une complication rare qui survient avec un infarctus ventriculaire droit. Elle se manifeste par une augmentation et des douleurs dans le foie, un gonflement des jambes.

    Il se forme lors d'un infarctus focal transmural, se manifeste par une pulsation pathologique (le ton à l'apex du cœur est renforcé ou double), un murmure périsystolique et un pouls faible.

    À une date ultérieure dans le processus de récupération, le patient peut développer les troubles suivants:

    • Anévrisme tardif - se forme le plus souvent dans le ventricule gauche, la cicatrice fait saillie après un infarctus du myocarde;
    • Syndrome post-infarctus - inflammation causée par une agression auto-immune, commence par le péricarde, puis se propage à la plèvre et aux poumons;
    • Thromboendocardite pariétale - accompagne souvent l'anévrisme, caractérisé par la formation de caillots sanguins dans les cavités cardiaques, dont la séparation est lourde de thrombembolie de l'artère pulmonaire, des vaisseaux cérébraux (AVC ischémique), des reins (infarctus du rein);
    • Cardiosclérose post-infarctus - croissance excessive du tissu conjonctif qui forme une cicatrice au site de la nécrose, est diagnostiquée à 2-4 mois et est lourde de développement de fibrillation auriculaire et d'autres troubles du rythme;
    • Insuffisance cardiaque chronique - gravité des symptômes de l'asthme cardiaque (essoufflement, gonflement, etc.) en raison de l'ampleur du processus nécrotique.

    Facteurs connus qui contribuent au développement de l'infarctus du myocarde chez la femme. Ils sont associés aux caractéristiques structurelles du corps et du mode de vie des filles et des femmes. Parmi eux:

    • structure cardiaque: un cœur féminin est en moyenne légèrement plus petit qu'un cœur masculin. La masse du cœur féminin est de 200-300 g, le mâle - 270-380 g;
    • structure vasculaire: la lumière des artères, y compris coronaire, chez la femme est beaucoup plus petite. Cela contribue à l'augmentation de la pression sanguine sur les parois des vaisseaux sanguins et à un dépôt plus intense de cholestérol;
    • augmentation de la formation de plaques athérosclérotiques et de leur localisation: en règle générale, chez les femmes, l'athérosclérose affecte souvent les petits vaisseaux;
    • une fréquence plus élevée de maladies qui contribuent à la survenue d'une crise cardiaque, en particulier le diabète sucré;
    • prévalence plus élevée de l'obésité.

    L'absence de douleur cardiaque lors d'une crise cardiaque est particulièrement fréquente chez les patients atteints de diabète sucré. Dans un autre groupe, vous pouvez combiner les facteurs de risque de crise cardiaque, qui sont pertinents non seulement pour les femmes mais aussi pour les hommes:

    • prédisposition héréditaire;
    • lipides sanguins élevés;
    • mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme;
    • mode de vie sédentaire;
    • taux d'homocystéine élevés;
    • excès de poids;
    • hypertension;
    • facteurs psychosociaux, résistance au stress.

    Le plus souvent, un élan direct pour l'infarctus du myocarde devient une tension nerveuse excessive, un stress, un effort physique élevé, des fluctuations de la pression atmosphérique, des crises vasculaires (souvent hypertensives), moins souvent une intervention chirurgicale, une hypothermie. Quelle pression peut déclencher une crise cardiaque? Les valeurs de pression artérielle dangereuses sont considérées comme des valeurs supérieures à 140/90 mm Hg. Art.

    Dans près de 90% des cas, la cause de l'infarctus du myocarde est l'athérosclérose, qui provoque le colmatage des artères coronaires avec des fragments de plaques athérosclérotiques. Un tel processus dans la circulation sanguine provoque l'arrêt du flux sanguin vers le myocarde et les cellules du muscle cardiaque meurent à cause de la privation d'oxygène.

    • thrombose coronaire;
    • blessures cardiaques
    • spasme de l'artère coronaire;
    • tumeurs.

    Les facteurs prédisposants sont capables de contribuer au déclenchement d'une crise cardiaque:

    • athérosclérose;
    • hypertension artérielle;
    • une histoire d'infarctus du myocarde;
    • fumeur;
    • obésité;
    • hypo- et adynamie;
    • diabète;
    • des niveaux élevés de LDL («mauvais» cholestérol);
    • situations stressantes fréquentes;
    • troubles du système de coagulation sanguine;
    • stress physique ou émotionnel excessif;
    • consommation élevée d'alcool et alcoolisme chronique;
    • âge postménopausique chez la femme.

    Comment se manifeste-t-il chez les hommes?

    Jusqu'à 50 ans, la fréquence des crises cardiaques chez l'homme est cinq fois plus élevée que chez la femme. Elle se manifeste par un ensemble classique de signes: douleur thoracique, essoufflement, inconfort des mains. Les causes de l'approvisionnement en sang coronaire ne sont pas différentes de celles des femmes. De légères différences sont dues à un contexte hormonal différent, à des caractéristiques de réponse au stress, à la prévalence de mauvaises habitudes.

    Jusqu'à 50 ans, la fréquence des crises cardiaques chez l'homme est cinq fois plus élevée que chez la femme.

    Il se manifeste par un ensemble classique de signes: douleur thoracique, essoufflement, inconfort dans la main.

    Les causes des troubles coronariens du flux sanguin ne diffèrent pas de celles des femmes. De légères différences sont dues à un contexte hormonal différent, à des caractéristiques de réponse au stress, à la prévalence de mauvaises habitudes.

    Causes et facteurs prédisposants

    Qu'est-ce qui cause une crise cardiaque? Le rétrécissement de la lumière des artères coronaires entraîne une diminution du flux sanguin vers n'importe quelle partie de la couche musculaire du cœur (myocarde), il y a un affaiblissement ou un arrêt complet de l'approvisionnement en sang du muscle cardiaque, une maladie coronarienne se développe. Une forme aiguë de maladie coronarienne survenant avec le développement d'une nécrose cardiaque est appelée infarctus du myocarde.

    Le rôle principal dans le développement d'une crise cardiaque appartient aux processus pathologiques dans les artères coronaires du cœur: rétrécissement de leurs parois, spasmes vasculaires, perte d'élasticité, changements athérosclérotiques. Dans la plupart des cas, la maladie se développe dans le contexte de l'athérosclérose. L'apparition de plaques athérosclérotiques et d'hémorragie provoque un rétrécissement ou une fermeture complète de la lumière du vaisseau, souvent ce processus s'accompagne de l'apparition de caillots sanguins.

    Une étude de la dynamique de l'incidence a montré que le taux de mortalité par infarctus du myocarde chez les femmes était de 9%, alors que chez les hommes il n'était que de 4%. Quel âge peut avoir une crise cardiaque? Selon les statistiques, l'infarctus du myocarde chez les femmes à un jeune âge est beaucoup moins fréquent que chez les hommes. Cela est dû au fait que l'œstrogène produit dans le corps d'une femme a un effet bénéfique sur la vasodilatation et le travail de la couche musculaire du cœur, et a un effet antioxydant, cardioprotecteur et anti-athérogène.

    conclusions

    1. L'évolution de la maladie chez la femme présente des caractéristiques qui peuvent «masquer» une crise cardiaque et rendre le diagnostic difficile.
    2. La douleur lors d'une crise cardiaque chez la femme est souvent localisée dans le haut de l'abdomen, la mâchoire ou absente.
    3. Les signes annonciateurs fréquents de la maladie sont la fatigue non motivée, l'insomnie, les troubles digestifs, la transpiration, l'enflure.
    4. La connaissance et la prise en compte des causes et des précurseurs d'une crise cardiaque peuvent réduire le risque d'accident cardiovasculaire.
    5. La fourniture de premiers soins médicaux pendant «l'heure d'or» peut améliorer le pronostic de l'issue de la maladie.
    6. La correction du mode de vie, le respect des prescriptions du médecin aideront à reprendre une vie pleine.

    Qu'est-ce qui peut confondre une crise cardiaque?

    Signes du début d'une période aiguë

    Le principal symptôme d'une attaque est une douleur thoracique soudaine qui se propage dans la partie supérieure gauche du corps, couvrant les régions maxillo-faciale, occipitale et de l'épaule. La douleur peut être à la fois aiguë et douloureuse. Dans ce cas, la prise de nitroglycérine est inefficace. Un symptôme important dans ce cas est l'essoufflement. L'apparition de ces deux symptômes dans une paire est une indication directe d'une visite immédiate chez le médecin. Les symptômes d'une crise cardiaque aiguë sont les suivants:

    • difficulté à respirer;
    • transpiration brutale;
    • le vertige;
    • sensation continue de nausée;
    • engourdissement du membre supérieur gauche;
    • discours illisible;
    • sentiment de peur panique.

    S'exprimant sur les signes et symptômes d'une crise cardiaque chez la femme, les médecins distinguent une évolution typique de la maladie d'une forme atypique. Si dans le cas d'une condition typique du patient, la pathologie n'est pas difficile à diagnostiquer, alors avec des manifestations atypiques, il existe un risque de contact intempestif avec les autorités sanitaires et de diagnostic tardif. Parmi les formes atypiques de la maladie, il existe de tels types:

    • asthmatique - il peut être confondu avec l'asthme bronchique, car il y a des problèmes respiratoires;
    • abdominale - les symptômes sont similaires aux maladies gastro-intestinales;

    arythmique - la douleur dans ce cas est absente, mais il y a une augmentation des contractions du muscle cardiaque;

  • cérébral - il est facile de confondre avec un accident vasculaire cérébral, car les symptômes sont de nature neurologique;
  • asymptomatique - typique des patients atteints de diabète sucré, le patient ne ressent pas de douleur, mais se plaint de transpiration excessive, et il y a également une irritabilité et une nervosité excessives.
  • Dans tous les cas, tous ces symptômes indiquent des dommages à l'organe cardiaque et nécessitent une hospitalisation urgente.

    Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

    Detonic pour la normalisation de la pression

    L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

    Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

    Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

    Tatyana Jakowenko

    Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

    Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

    Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

    Detonic