Est-il possible de travailler comme chauffeur de bus après une crise cardiaque

Si vous avez eu un infarctus du myocarde, le risque d'une deuxième attaque augmente. Il est impossible de prédire l'heure exacte de son apparition. Lorsque les premiers signes d'une crise cardiaque apparaissent, vous devez agir rapidement:

  • restez calme, ne faites pas de mouvements brusques;
  • ralentir doucement, sortir de la circulation, garer la voiture;
  • s'il y a un passager à proximité, demandez-lui de vous assurer;
  • allumez l'alarme;
  • après l'arrêt, mâcher, avaler un comprimé d'aspirine, mettre un comprimé de nitroglycérine sous la langue. Les symptômes disparaissent-ils? Appelez un médecin ou demandez à un passager de vous conduire à l'hôpital le plus proche;
  • écartez le siège, essayez de ne pas bouger.

Après l'apparition des premiers symptômes, il est strictement interdit de continuer à bouger. L'infarctus du myocarde peut s'accompagner d'une perte soudaine de conscience, de maîtrise de soi. Vous pouvez mourir vous-même ou faire mourir d'autres personnes.

Vous pouvez conduire après une crise cardiaque ou non - cela dépend de nombreux facteurs. Seul le médecin traitant d'une personne qui a eu une crise cardiaque peut répondre à cette question, sur la base d'un suivi de son état de santé.

Le cerveau traite d'abord lentement les informations. Une personne diminue la vitesse de perception et de réaction, ce qui l'empêche de réagir en temps opportun à une situation de circulation. Une crise cardiaque étendue conduit à la formation de multiples cicatrices qui violent la fonction contractile du muscle. Cela provoque souvent une perte de conscience ou des attaques répétées.

La liste des critères d'évaluation qui ne vous permettent pas de conduire indépendamment une voiture:

  • état psycho-émotionnel instable;
  • faiblesse physique et taux de récupération lent;
  • le myocarde a été gravement endommagé à la suite de troubles circulatoires;
  • il y a une arythmie ou une tachycardie.

La présence de l'un de ces indicateurs (et ils apparaissent d'abord dans absolument tout le monde au début) empêche une personne de conduire personnellement. Jusqu'à ce que la situation se stabilise, il est recommandé qu'il se déplace d'une autre manière pour sa propre sécurité. Si les critères d'évaluation sont conformes aux normes de récupération, un automobiliste peut être autorisé à conduire des véhicules terrestres.

Lorsque le cœur et le système nerveux sont si forts qu'une personne se sent calme au volant, les médecins lui permettent de conduire une voiture. Cela est inclus dans le plan de récupération, car lorsque vous vous déplacez dans le véhicule, le système cardiaque n'est pas chargé comme s'il marchait.

Mais est-il possible de travailler comme chauffeur après une crise cardiaque? En Fédération de Russie, il existe des lois qui interdisent de faire ce type d'activité. Le directeur, sur la base de l'avis de VTEK et de la déclaration de la personne, lui fournit un poste sans rapport avec la conduite.

Vous devez surveiller en permanence votre bien-être et votre santé en général. Immédiatement avant de contrôler la machine, vous devez mesurer la fréquence cardiaque, la fréquence cardiaque, la pression, assurez-vous qu'il n'y a pas de pépins dans la coordination des mouvements, des étourdissements et une vision floue.

Si vous vous sentez pire:

  • avant le voyage - ils refusent de conduire;
  • pendant le mouvement - arrêtez la voiture et appuyez sur le bouton d'urgence.

Dans les deux cas, une médication immédiate est requise. La «nitroglycérine» et les autres médicaments prescrits doivent être emportés avec eux, quelle que soit la méthode ou la distance de mouvement.

Exigences médicales pour la conduite après un infarctus du myocarde:

  1. Il est interdit de conduire des véhicules immédiatement après l'admission. Les premiers 1.5 à 2 mois, ils emmènent le passager en cas de détérioration soudaine du bien-être.
  2. Il est interdit de voyager loin. Au début, il est permis de conduire sur une route non chargée pendant 5 à 10 minutes. La durée augmente progressivement, mais les longues distances ne peuvent pas être déplacées. Cela évitera le surmenage et réduira le risque d'une deuxième attaque.
  3. Pour exclure une rechute en raison de soucis d'être en retard au travail, vous pouvez transférer à un horaire flottant en présentant au directeur une déclaration du VKK.
  4. Il n'est pas recommandé au conducteur de conduire aux heures de pointe. Rouler sur une route très fréquentée augmente la tension nerveuse, ce qui augmente le risque de rechute.

Comme pour toute règle, il existe une exception à la question de la conduite après une crise cardiaque. Il existe une catégorie de personnes dont le retour au volant ne sera jamais possible.

Après une crise, un certain pourcentage de patients souffrent d'un syndrome dans lequel une perte de conscience temporaire se produit. Cela peut arriver à tout moment, de manière tout à fait inattendue pour eux et pour les autres. Cette catégorie de personnes présente un grand danger dans le rôle des conducteurs.

Supposons cette situation: une personne qui a ce problème conduit une voiture. Et il semble que tout va bien, il se sent à l'aise, pas contrarié, va tranquillement à ses occupations. D'une part, tout va bien, il n'a pas à se presser dans les transports en commun, à maudire les autres passagers, son système cardiaque est protégé des nerfs et du stress.

En règle générale, les personnes qui ont un problème de nature similaire comprennent parfaitement les dangers de la situation actuelle et préfèrent éviter de conduire. Mais il y a ceux à qui il est impossible d'interdire, car en vertu du droit, personne ne les enlève. Bien que ce soit une question de temps, lors de la toute première commission de conduite, ils n'auront pas le droit de conduire une voiture.

En conclusion, je voudrais noter que la crise cardiaque transférée nécessite de grands changements de la part d'une personne. Nous pouvons dire que beaucoup de gens recommencent leur vie et la divisent en deux périodes: avant et après la maladie. Vous devrez abandonner beaucoup, mais cela ne signifie pas que la vie perdra sa couleur. Pour ceux qui préfèrent conduire une voiture, l'infarctus du myocarde ne deviendra pas un obstacle dans leur entreprise préférée.

Combien de temps puis-je commencer à rouler?

Il arrive parfois que la commission refuse d'affecter le groupe après une crise cardiaque. Afin de comprendre à quel point une telle décision est objective, vous pouvez essayer de demander des éclaircissements au président de la commission et, sur la base de ceux-ci, rédiger une deuxième déclaration pour subir un autre examen.

Il sera examiné dans les 72 heures. Si le résultat est à nouveau négatif, le patient peut passer par une commission du bureau d'examen indépendant ou aller en justice. Si l'autorité judiciaire satisfait aux exigences du patient, la commission ne pourra pas revenir sur cette décision.

L'infarctus du myocarde en soi n'est pas une contre-indication à la conduite. Si une personne a des problèmes de coordination, il y a des problèmes d'orientation, des épisodes fréquents d'angine de poitrine, les indicateurs de pression artérielle sont constamment élevés, vous ne pouvez pas conduire. Une perte d'attention, une concentration de quelques secondes suffisent pour devenir le coupable d'un accident.

Les personnes handicapées peuvent-elles conduire une voiture après un infarctus du myocarde? L'infarctus du myocarde lui-même est absent de la liste des contre-indications médicales (1). Des représentants de l'expertise médicale et sociale évaluent l'état général de la santé humaine. Si cela ne vous inquiète pas, vous pouvez conduire.

Après une crise cardiaque, vous ne pouvez conduire une voiture que lorsque l'état de santé est complètement stabilisé. La période de réadaptation peut durer de plusieurs semaines à un an ou plus. Le respect des recommandations du médecin traitant accélère le processus de récupération.

Au moment de reprendre la conduite, le patient doit:

  • Sentez-vous stable;
  • être capable de contrôler ses émotions (une vive réaction à ce qui se passe est lourde d'aggravation d'une maladie ischémique);
  • avoir une bonne capacité de concentration, d'endurance, une vitesse de réaction élevée;
  • absence d'épisodes de vertiges, perte de connaissance, bon état cardiaque.

Opinion des médecins

Quand vous pouvez conduire après un infarctus du myocarde et une endoprothèse dépend de la vitesse de récupération. Selon les prévisions générales de traitement, cela ne se produit que 60 jours après l'attaque. Si une personne n'a pas les doigts tremblants et que l'état psycho-émotionnel s'est stabilisé, elle est autorisée à contrôler la voiture. En présence d'irritabilité, d'anxiété, de tremblements et d'autres effets résiduels d'une crise cardiaque, la conduite est temporairement contre-indiquée.

Selon les médecins, le mouvement indépendant de la machine élimine la surcharge physique et psycho-émotionnelle par rapport aux déplacements en transports en commun ou à la marche sur de longues distances. Par conséquent, dans la période post-infarctus de la rééducation tardive, vous pouvez conduire une voiture conformément aux recommandations médicales et aux principes de conduite.

Le médecin Andrei Raskin, l'un des meilleurs cardiologues, estime: «Il est possible de conduire une voiture après une crise cardiaque, mais uniquement sous condition de totale confiance. Le conducteur ne doit pas ressentir de peur, il ne doit ni s'inquiéter ni s'inquiéter. Plein confort et maîtrise de la conduite, tel est le critère principal. Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux ne pas conduire. "

Personne ne peut dire exactement après quelle heure vous pouvez reprendre la conduite. La période de récupération après une crise cardiaque est purement individuelle. Quelqu'un ne prend qu'un mois, quelqu'un doit se battre pour une vie normale un peu plus longtemps.

Après avoir suivi un cours de traitement et de réadaptation (en moyenne, cela prend quelques mois), vous devez reprendre la conduite prudente en respectant certaines règles:

  • Limitez le temps de trajet au minimum.
  • Au début, ne parcourez pas de longues distances (autres villes, chalets, et plus encore voyagez).
  • Ne conduisez pas seul. Plus fiable si quelqu'un de parents ou d'amis est à proximité.
  • Essayez d'éviter les embouteillages et de ne pas partir aux heures de pointe.
  • Ayez toujours des comprimés qui soulagent les crises (nitroglycérine, validol, etc.).
  • En aucun cas ne partez avec une sensation d'inconfort, d'oppression thoracique ou de douleur.

Les experts distinguent 3 facteurs principaux pour une personne qui a récemment subi une crise cardiaque, qui seront cruciaux pour la possibilité de son retour à la conduite automobile:

  1. La présence de pathologies dans le cœur résultant d'une crise cardiaque;
  2. La présence de complications après une crise cardiaque telles que la tachycardie, les arythmies et similaires;
  3. La durée de la période de rééducation et l'efficacité du traitement effectué pendant cette période.

Après une crise cardiaque, certaines personnes ne veulent pas attendre un rétablissement complet et tentent de reprendre leur mode de vie habituel le plus rapidement possible, dont une partie importante est souvent une voiture.

Mais la restauration de la santé dans de telles situations est un facteur fondamental dans le fonctionnement normal du corps humain dans son ensemble, ce processus ne peut pas être perturbé. En conséquence, la période de réadaptation peut être considérablement retardée, la santé humaine, déjà minée, s'aggravera encore plus, le risque de récidive d'une crise cardiaque augmentera - de sorte que le patient ne sera pas seulement incapable de conduire une voiture pour une durée indéterminée mais perdra également tout espoir d’un retour au mode de vie habituel.

La conduite d'un véhicule nécessite une attention et une concentration accrues de la part d'une personne. Par conséquent, rester derrière le volant agit de toute façon comme un fardeau psychologique sur le corps.

Si une personne victime d'une crise cardiaque cherche à reprendre le volant le plus rapidement possible, elle doit coordonner son désir avec le cardiologue traitant. Ce dernier peut déjà prendre des mesures pour accélérer la récupération du corps du patient, compte tenu de son état de santé actuel.

La rééducation accélérée après une crise cardiaque implique généralement la prise de médicaments qui normalisent rapidement le fonctionnement du système cardiovasculaire. Avec leur aide, la circulation sanguine dans le corps s'améliore, ce qui permet aux tissus myocardiques endommagés de manger plus activement, d'être saturés d'oxygène et des substances dont ils ont besoin pour se régénérer.

Ainsi, après avoir passé toutes les procédures nécessaires et pris en compte les résultats positifs du traitement, une personne qui a eu une crise cardiaque peut avoir la possibilité de conduire un véhicule.

Un cas de sa vie

«Une bonne journée aujourd'hui», se réjouit Ivan Andreevich, pressé de jeter un énorme tas de terrain sur son terrain. - Demain je vais me disperser dans les lits et commencer à planter. La récolte sera ce dont vous avez besoin. «Le cœur d'un résident d'été de soixante-dix ans battait à l'unisson avec ses pensées.

Oui, soudainement malade. Pas tellement, alors il a continué à travailler. Mais la douleur dans la poitrine gauche a augmenté et a commencé à céder à l'omoplate gauche, au bras et à la mâchoire inférieure. Ivan Andreevich sentit un fort battement de cœur, une sueur froide apparut, ses bras et ses jambes s'affaiblirent, tout nagea sous ses yeux.

A peine atteint le lit, allongez-vous. Cependant, le soulagement ne s'est pas fait sentir. J'ai appelé ma femme. Elle remarqua la pâleur et le regard effrayé de son mari, sentit son front humide et froid. "Qu'est-ce qui t'arrive, Vanya?" Elle s'inquiétait. «Ça fait mal, oh, ça fait tellement mal», gémit-il à peine.

Ne sachant pas quoi faire, l'épouse a couru consulter un voisin, dont le cœur était parfois douloureux. En regardant le patient, elle s'est immédiatement rendu compte que la situation était mauvaise et a appelé une ambulance. Mais pendant qu'ils réfléchissaient et décidaient, attendaient la voiture, au moins une heure passa. Ivan Andreevich est tombé très malade, il y a eu des interruptions dans le travail du cœur. Le médecin s'est battu pour sa vie pendant longtemps, a appelé une équipe de cardiologie et, sur la réanimobile jaune, ils ont emmené le malheureux résident d'été à l'hôpital.

Il a passé huit jours dans l'unité de soins intensifs, en d'autres termes, dans les soins intensifs, plus de 20 dans le service de cardiologie, après quoi il a été envoyé dans un sanatorium pour rééducation.

Les personnes qui ont eu un infarctus du myocarde sont invitées à exclure toute mauvaise habitude.

Le mode de vie que le patient mènera après son retour à la maison est d'une grande importance pour la prévention des attaques répétées. Il existe plusieurs règles que tous les patients doivent suivre sans se donner de concessions, car le taux de mortalité par récidive de pathologie est supérieur à 70%. Cela doit être rappelé à chaque fois que le patient est assis à la table de fête et pense qu'un petit verre de vin ne nuira pas à sa santé.

Toute mauvaise habitude devra être complètement éliminée. Cela s'applique à l'utilisation de boissons contenant de l'alcool (à toutes les doses) et au tabagisme. La nicotine et le goudron contenus dans les cigarettes ont un effet extrêmement négatif sur un corps affaibli. Même un cœur sain ne peut pas résister à un tel effet au fil du temps, et si une personne malade aime fumer, on peut oublier un pronostic de vie favorable.

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricantVous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.)Cardiol capsules pour coeur

Plus de vitamines

Noix et fruits secs - produits essentiels dans l'alimentation des personnes après un infarctus du myocarde

Les aliments doivent être équilibrés en termes de vitamines, acides aminés, minéraux et nutriments. Les patients qui ont eu un infarctus du myocarde doivent absolument inclure des variétés de poissons gras dans leur alimentation: saumon, truite, thon et maquereau. Ces types de poissons contiennent des acides gras essentiels qui nourrissent et renforcent le tissu cardiaque.

Il est préférable de cuire les aliments avec des méthodes douces avec un minimum d'ajout d'épices et de sel. Le sel provoque une rétention d'eau dans le corps et l'œdème, à son tour, entraîne une augmentation de la pression, ce qui est dangereux pour les patients en état de post-infarctus.

Mouvement - vie

Les exercices physiques sont utiles pour les personnes qui ont eu un infarctus du myocarde

Si le patient a une tendance positive, il est important d'assurer un niveau d'activité physique suffisant pour augmenter la circulation sanguine et enrichir le tissu cardiaque en oxygène. Nous ne parlons pas de sport, mais marcher à un rythme lent, ainsi que des exercices de physiothérapie seront très utiles pour les personnes de tout âge.

Si le patient ne peut pas marcher longtemps, vous pouvez simplement vous promener dans la maison ou même vous asseoir sur un banc avec un livre. L'air frais est nécessaire pour les patients atteints de maladies cardiaques. Avec un manque d'oxygène, le travail du muscle cardiaque est difficile, ce qui peut provoquer de nouvelles attaques.

Seul calme

Le stress et les bouleversements émotionnels peuvent nuire à la santé du patient

Quoi qu'il arrive dans la famille ou au travail, il est important de toujours rester calme. Le stress et les bouleversements émotionnels peuvent avoir un effet néfaste sur la santé du patient et provoquer de nouvelles complications.

L'infarctus du myocarde est une pathologie insidieuse. Environ 20% des patients décèdent le premier jour après une crise cardiaque. Les médecins considèrent que la période critique est les 5 premiers jours après la stabilisation. En respectant strictement les prescriptions du médecin et en suivant les recommandations de réadaptation, la plupart des patients peuvent reprendre une vie normale et même maintenir leur capacité de travail. L'enregistrement de l'invalidité est un élément auxiliaire nécessaire pour soutenir de tels patients, alors n'hésitez pas à le concevoir.

Une voiture n'est pas seulement un moyen de transport, mais aussi une source de danger pour le conducteur, les passagers, les personnes qui l'entourent. Par conséquent, les exigences relatives à l'état de santé du conducteur sont augmentées.

La crise cardiaque transférée impose des restrictions sur la vie d'une personne. Considérez comment la vie du conducteur change après un infarctus du myocarde, combien de temps il faut pour récupérer, quelles précautions doivent être observées.

Quand est-il interdit de conduire une voiture?

Certaines personnes sont strictement interdites de conduire une voiture après une crise cardiaque. Cela s'applique principalement aux patients qui ont de graves problèmes avec le système cardiovasculaire en raison d'une crise cardiaque. Le plus souvent, tout type d'arythmie est un tel problème, car cette condition est souvent la cause d'une perte de conscience. Dans ce cas, conduire des véhicules pour les personnes souffrant d'une crise cardiaque devient dangereux à la fois pour leur vie et pour celle des autres.

Les médecins insistent sur le fait qu'il est impossible de conduire. Le droit de conduire un véhicule n'est pas officiellement retiré, mais la prochaine tentative de remplacement en raison de l'expiration ou de la perte de ces conducteurs échouera tout simplement, car la commission médicale ne les laissera pas passer.

Si, selon une décision médicale, une personne est autorisée à conduire, elle doit toujours surveiller constamment sa santé, prendre régulièrement les médicaments prescrits et subir des examens. Avant chaque voyage, il est conseillé de mesurer la fréquence cardiaque, la pression artérielle, le pouls, de vérifier la coordination des mouvements, l'acuité visuelle.

Si vous vous sentez pire, vous devez:

  • Avant le voyage - abandonnez-le.
  • Pendant le trajet - arrêtez la voiture et activez les alarmes.

Il vaut la peine de prendre le médicament prescrit par votre médecin dans les deux cas. Si votre état de santé ne s'est pas amélioré, vous devez appeler un médecin.

Risques possibles

Au début, après une crise cardiaque, il est difficile pour une personne de se concentrer sur le respect des règles de circulation et d'écouter sa santé. Et l'état des routes domestiques et le comportement de certains conducteurs ou piétons peu instruits affectent négativement son état psycho-émotionnel. Par conséquent, lors de chaque voyage, une rechute de la maladie peut survenir.

Une crise cardiaque répétée ou une perte de conscience pendant la conduite devient la cause de l'accident. À la suite d'un accident, le conducteur lui-même et les conducteurs des voitures concernées, ou des passants aléatoires, peuvent mourir ou devenir handicapés. Par conséquent, voyager dans une période post-infarctus est toujours dangereux.

Est-il possible de conduire une voiture après une crise cardiaque? La perte de contrôle de la voiture se termine par un accident et constitue une menace pour la vie de tous les usagers de la route. Vous ne pouvez pas conduire une personne souffrant d'arythmie et de présence d'un syndrome, accompagnée d'une perte de conscience fréquente. Ces personnes ne pourront pas renouveler leur expérience de conduite lors du prochain examen médical ou, si nécessaire, de la restauration de leurs droits.

Une crise cardiaque est l'un des troubles les plus dangereux du système cardiovasculaire et du corps dans son ensemble. En conséquence, ayant dépassé une personne même à la maison et en présence d'une assistance en temps opportun, une crise cardiaque ne disparaît pas toujours sans complications, et personne n'a 100% de chances de survivre dans une telle situation. La probabilité de récidive d'un tel dysfonctionnement est assez élevée et dépend principalement du respect des recommandations du médecin et d'une bonne rééducation du patient.

Il est difficile d'évaluer les risques possibles d'une crise cardiaque pour une personne en conduisant un véhicule. Avec le meilleur résultat, il y a trop peu de prévisions positives.

Que dit la loi?

Selon la législation de notre pays, une personne qui a subi une crise cardiaque se voit accorder un congé de maladie pendant toute la durée de sa réadaptation. La stabilisation de la santé du patient a lieu d'abord dans un hôpital, puis à domicile.

L'ensemble du processus de traitement et de récupération doit être surveillé par un cardiologue. Si, à la fin du rétablissement d'une crise cardiaque, une personne se considère prête à conduire une voiture et que le médecin traitant n'y voit aucune objection, elle est autorisée à conduire un véhicule personnel.

Si le processus de conduite d'un véhicule est la responsabilité directe d'une personne qui a eu une crise cardiaque, il la perd. Habituellement, un employé est doté d'autres fonctions qui ne nécessitent pas de conduire un véhicule. Pour la période de traitement et de récupération, un groupe d'invalidité et une allocation appropriée lui sont délivrés.

L'infarctus du myocarde ne doit pas être considéré comme une phrase. Avec un traitement et une réadaptation appropriés, les gens reprennent souvent leur mode de vie habituel et, au travail, ils passent à une position plus facile et plus autorisée par la loi dans ce cas. L'essentiel est de suivre toutes les recommandations des médecins et de surveiller votre santé.

Une personne peut-elle conduire une voiture après un infarctus du myocarde? Il est interdit de le faire professionnellement, ce qui est approuvé par l'arrêté n ° 302Н du 12.04.11 //. La machine peut devenir incontrôlable et un accident se produira avec la mort possible de participants à un accident de la circulation ou de tiers.

Dans la période post-infarctus, un conducteur du groupe III invalidité est enregistré. Il bénéficie d'avantages publics et se voit confier de légers travaux physiques. Mais il peut conduire son propre transport, car les automobilistes sont autorisés à rouler en l'absence de complications de la maladie.

La réponse à cette question dépend de la nature du travail, de l'état de santé du conducteur potentiel. L'aptitude est déterminée par des représentants de l'expertise médicale et sociale (UIT). Si après la fin du traitement, la commission ne révèle pas de contre-indications au travail, vous pouvez conduire. La décision de l'UIT n'est pas concluante et peut être contestée.

Comment accélérer la rééducation?

Les médecins peuvent suggérer une endoprothèse coronaire pour prévenir la rechute et faciliter la récupération. La chirurgie mini-invasive est réalisée sous anesthésie locale. Le chirurgien insère un stent dans l'artère fémorale à travers un cathéter. Puis, le long de son canal, l'appareil mène au lieu de rétrécissement. Après avoir installé le tube, la paroi du vaisseau se dilate le long du périmètre de la lumière, ce qui garantit une circulation sanguine normale.

Actions du patient après une crise cardiaque et / ou une endoprothèse pendant la période de rééducation
Ce qui accélère la récupérationQue faut-il faire
Respect absolu de toutes les recommandations médicales.Augmentez progressivement l'activité motrice.
Reposez-vous dans un sanatorium spécialisé dans les maladies cardiaques.Ne soulevez pas la charge de plus de 3 kg.
Transférer dans une position où les conditions de travail sont douces.Marche quotidienne de 5 à 60 minutes, accompagnée d'un parent.
Hobbies, écouter votre musique préférée.Suivez un régime numéro 10 selon Pevzner.
Consultations du psychologue.Évitez le surmenage, les tensions nerveuses.
Normalisation du poids et du cholestérolContinuez à prendre des médicaments.
Arrêter de fumer, autres mauvaises habitudes.Observé par un cardiologue.

Un homme ou une femme devrait «éliminer» les informations intimidantes sur le mode de vie après une crise cardiaque. À quel stade de la réadaptation vous pouvez commencer à travailler, conduire une voiture, avoir des relations sexuelles et d'autres informations que vous devez obtenir uniquement de votre médecin, qui connaît tous les indicateurs individuels et la dynamique de la réadaptation.

Mesures de sécurité

La condition principale est de ne conduire que lorsque votre santé est bonne. Tout malaise soudain sur le chemin est l'occasion de ralentir, d'attendre l'amélioration de l'état de santé.

Restaurer les compétences de conduite est conseillé progressivement. Choisissez d'abord des routes moins fréquentées et familières. Toute surcharge psychologique est lourde de risques de rechute. Les trajets doivent être courts, la vitesse est faible. Ne conduisez pas dans l'obscurité.

La première fois après une crise cardiaque, il est recommandé de rouler avec un passager qui aidera à garer la voiture en cas de détérioration du bien-être, ainsi qu'à fournir les premiers soins, à apporter à la destination ou à l'hôpital.

Assurez-vous de lire les annotations de tous les médicaments que vous prenez. Certains médicaments réduisent la vitesse de réaction et provoquent de la somnolence. Après avoir pris de tels médicaments, la conduite est contre-indiquée.

Emportez avec vous de l'aspirine, de la nitroglycérine. Ils aideront à soulager une crise d'angine de poitrine, à réduire le risque de complications au début de l'IM.

Puis-je conduire après une crise cardiaque?

Selon de nombreux médecins, le retour à la conduite automobile après une crise cardiaque est l'une des étapes de la rééducation. Mais ils n'autorisent l'accès au volant que si la confiance de la personne dans ce désir n'est pas mise en doute et que l'état de son cœur après les dommages causés par une crise cardiaque vous permet de ressentir le stress associé au processus de conduite.

Le manque d'anxiété, d'irritation, de peur du patient est important à cet égard, il devrait être à l'aise de conduire. La réussite de tous les examens nécessaires pour donner au médecin traitant les informations nécessaires à l'analyse de l'état du patient sera également obligatoire.

Il est également nécessaire d'examiner les options possibles pour le mouvement de l'homme. Marcher sur de longues distances épuise considérablement le corps, ce qui aggrave considérablement l'état de pré-infarctus. Un voyage dans les transports publics peut souvent s'accompagner de facteurs négatifs: encombrement, flux intense de personnes dans les lieux publics, risque accru de situations stressantes. Tout cela risque de provoquer une détérioration de la santé humaine plutôt que de monter dans une voiture personnelle.

De retour à la conduite après une crise cardiaque, cela ne vaut pas la peine de conduire seul pour la première fois - vous devez emmener un passager avec vous à chaque voyage, qui peut fournir les premiers soins nécessaires pour une rechute ou au moins être au courant de la santé du conducteur problèmes et pourra appeler des soins médicaux sans aucune perte. Dans une trousse de voiture, il doit y avoir des médicaments appropriés (nitroglycérine et ceux prescrits par votre médecin), et avec tout signe d'une détérioration de votre santé, vous devez refuser le voyage prévu.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

Detonic