Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations sur la façon de traiter le pronostic de réadaptation

Les complications de l'infarctus du myocarde peuvent entraîner la mort au cours de la première année de vie après une crise cardiaque. Très souvent, une complication de l'infarctus du myocarde peut tuer une personne dans les premières heures suivant son apparition. Cependant, si des soins qualifiés sont fournis en temps opportun, le patient a de bonnes chances de survie.

Les patients qui ont eu une crise doivent être préparés à tout moment aux complications après un infarctus du myocarde. Les experts classent les complications après une crise cardiaque en fonction du moment de leur apparition sur plusieurs périodes:

Concernant la première période, il convient de noter qu'elle dure 10 jours et commence à partir de la première minute après l'attaque. La deuxième période de développement dure un mois, la troisième période (post-infarctus) dure six mois. Les spécialistes divisent l'ensemble du complexe de complications résultant du développement d'une crise cardiaque en plusieurs catégories différentes. Ces catégories sont:

Avec une crise cardiaque, le développement de troubles pathologiques peut être de deux variétés: précoce et tardif.

Précoces - surviennent dès les premières minutes, tardives - apparaissent dans les périodes subaiguë et post-infarctus.

Un type précoce de complications comprend des perturbations du rythme cardiaque et de sa conduction, des systèmes d'innervation cardiaque, le développement d'un choc cardiogénique, une insuffisance cardiaque, la survenue de ruptures de l'organe creux fibro-musculaire.

Les complications tardives qui se développent 2 à 3 semaines après le début d'une crise cardiaque comprennent le syndrome post-infarctus et l'insuffisance circulatoire chronique. De plus, des troubles tels que l'anévrisme et la thromboembolie peuvent être observés à un stade précoce du développement de la maladie et à un stade tardif.

Les complications les plus courantes qui se développent lorsqu'une attaque se produit sont des perturbations du rythme cardiaque et de la conduction du système d'innervation cardiaque.

De plus, ces troubles peuvent être les seules manifestations du développement de la maladie, en particulier avec le développement de troubles répétés. Dans de très rares cas, les patients peuvent développer une fibrillation auriculaire.

La période aiguë d'infarctus du myocarde est caractérisée par le développement d'un choc cardiogénique et d'une insuffisance aiguë. Ces variétés sont les premières complications d'une crise cardiaque et sont l'une des plus dangereuses pour les humains dans la période aiguë de développement d'une maladie.

L'insuffisance cardiaque est une complication très courante qui survient immédiatement après une crise cardiaque, et la gravité de l'insuffisance en développement dépend de l'étendue des dommages au muscle cardiaque. En cas d'insuffisance sévère sévère, une personne subit un choc cardiogénique. Cette complication se caractérise par une diminution de la fonction de pompage du myocarde, qui se produit à la suite de phénomènes nécrotiques qui se produisent dans l'épaisseur de la couche musculaire du cœur. Le plus souvent, des complications de cette gravité se développent chez les femmes âgées et les patients atteints de diabète sucré.

Le traitement des complications survenant dans la période aiguë consiste à prendre des médicaments contenant de la nitroglycérine et des inhibiteurs de l'ECA.

En outre, le cours du traitement comprend l'administration de médicaments vasopresseurs et d'agents ayant des propriétés diurétiques.

71934b379abd62222aa86148e3e0887c - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

L'utilisation de techniques endovasculaires implique l'utilisation d'une angioplastie et d'une contre-pulsation intraaortique par ballonnet. Parfois, dans des cas particuliers, un traitement chirurgical est utilisé.

Les complications tardives sont comprises comme des troubles pathologiques qui peuvent se manifester longtemps après le développement d'une attaque. Le plus souvent, les complications tardives après un infarctus du myocarde sont des arythmies chroniques et une insuffisance.

Les complications tardives de l'infarctus du myocarde peuvent être:

  1. Syndrome post-infarctus. Très souvent, avec le développement de ce trouble pathologique, une inflammation de la plèvre et des poumons se produit. Il y a des cas où le développement d'un trouble pathologique, le plus souvent une péricardite, est associé à la progression ultérieure de la pleurésie et de la pneumonie. Ce syndrome est une réaction du système immunitaire à la progression de la nécrose du tissu cardiaque. En cas de progression, un traitement avec des médicaments contenant des hormones est utilisé.
  2. La péricardite tardive progresse dans le corps en tant que maladie auto-immune et peut se développer à partir de la première semaine d'une crise cardiaque. Dans la phase initiale, le patient prend de l'aspirine, après quoi des glucocorticoïdes sont prescrits.
  3. L'apparition et la progression de la thromboendocardite pariétale commencent après la survenue d'un infarctus transmural. Une caractéristique de cette maladie est l'apparition de masses thrombotiques sur les parois des vaisseaux sanguins.
  4. Le développement d'une insuffisance chronique est très dangereux pour la vie humaine, car avec lui, le muscle cardiaque perd sa capacité à pomper complètement la quantité de sang nécessaire dans la circulation sanguine et à lui fournir des tissus du corps humain. La progression de la maladie entraîne l'apparition d'un gonflement et d'un essoufflement. Si nécessaire, le médecin traitant prescrit des bêta-bloquants.
  5. Cardiosclérose post-infarctus. Ce trouble pathologique apparaît en train de remplacer le tissu cardiaque mort par des formations de tissu conjonctif. Le résultat de la progression de ce trouble pathologique est l'apparition de cicatrices sur le corps cardiaque, ce qui réduit la contractilité du muscle cardiaque. Ces cicatrices entraînent des dysfonctionnements du système conducteur et de la fréquence cardiaque. Dans une forme grave de trouble pathologique, une intervention chirurgicale est utilisée.

Parfois, après un infarctus du myocarde, des complications surviennent dans le travail d'autres systèmes corporels.

  • rupture du septum interventriculaire;
  • progression de la régurgitation mitrale;
  • rupture de la paroi libre du ventricule gauche;
  • thromboembolie;
  • progression de la péricardite précoce;
  • l'arythmie;
  • progression de l'œdème pulmonaire;
  • progression de l'anévrisme du ventricule gauche.

La rupture du septum interventriculaire se produit dans les 5 jours suivant l'attaque. Le plus souvent, une violation peut être observée chez les patients âgés, avec progression de l'hypertension et survenue de crises cardiaques antérieures. L'élimination de la violation est réalisée par intervention chirurgicale. Pendant le traitement, des médicaments vasodilatateurs sont utilisés.

L'insuffisance mitrale est un trouble pathologique qui se développe chez un grand nombre de patients atteints d'une crise cardiaque. Sous une forme sévère, cette violation apparaît en cas de rupture du muscle papillaire. Une forme grave de violation pathologique est très dangereuse pour l'homme.

Les mesures thérapeutiques impliquent un traitement médical et l'utilisation de techniques d'angioplastie coronaire.

Kakovy poslestviya i vysoki li shansy na vyzhivanie - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations Comment traiter le pronostic de rééducation

De plus, la rupture musculaire est éliminée d'urgence à l'aide d'une intervention chirurgicale, sinon une issue fatale est possible.

La rupture de la paroi libre de l'estomac gauche est un trouble pathologique qui évolue avec une crise cardiaque transmurale. Le plus souvent, cette violation est observée dans les 5 premiers jours, est éliminée par intervention chirurgicale.

La thromboembolie progresse au cours des 10 premiers jours du développement de la maladie. Dans le traitement de l'héparine par perfusion intraveineuse lente. Un traitement supplémentaire est effectué avec la warfarine.

L'œdème pulmonaire est un trouble qui évolue au cours des 10 premiers jours. Le trouble est caractérisé par l'apparition d'un trouble tel que la toux. La progression de l'œdème nécessite une attention médicale immédiate. Les médecins utilisent des diurétiques et des glycosides par voie intraveineuse pour soulager l'enflure.

Une carence en sang dans le muscle cardiaque entraîne le développement d'une crise cardiaque. La maladie se caractérise par la mort du site myocardique et, sous une forme aiguë, elle se termine souvent par la mort. Ceux qui n'ont pas consulté un médecin à temps et ont subi une attaque aux pieds courent le risque de rencontrer ses complications.

Selon les statistiques, 70% des patients qui ont eu la maladie ont des complications post-infarctus. Cela est dû à l'incapacité du cœur à remplir pleinement ses fonctions. Les cellules qui ont subi une nécrose ne sont pas restaurées et la contractilité cardiaque diminue.

3434ata - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Même un petit infarctus focal sous une forme bénigne affecte négativement la santé humaine. 30% des patients qui survivent à une forme compliquée de la maladie meurent la première année qui suit.

La période aiguë est de 28 jours après l'attaque. C'est à ce moment qu'apparaissent le plus grand nombre de problèmes. Le principal danger est que des complications peuvent survenir à n'importe quel stade - à la fois le lendemain et après quelques années.

Le développement des troubles post-infarctus s'explique par la taille de la zone des dommages myocardiques, son état dans le contexte des maladies antérieures et l'interaction avec les artères coronaires. Les experts divisent les complications de l'infarctus du myocarde en 5 groupes principaux:

  • Mécanique. Ils surviennent en raison de déformations structurelles des cellules et des tissus et s'accompagnent de leur rupture.
  • Électrique. Il y a une violation du rythme de la contraction cardiaque et de sa conduction. Se manifeste souvent par un grand infarctus focal.
  • Hémodynamique. Apparaissent en raison de l'incapacité du cœur à fournir un flux sanguin complet.
  • Embolique. Ils se caractérisent par l'apparition d'un grand nombre de caillots sanguins, ce qui peut entraîner un blocage ultérieur des vaisseaux sanguins.
  • Réactif. Ils surviennent en raison de violations du fonctionnement du système immunitaire, d'un dysfonctionnement des organes secondaires et du système nerveux sympathique.

Selon le moment de la manifestation, les violations sont précoces et tardives. Les premiers apparaissent pendant la période dite aiguë, les suivants - environ deux mois après l'attaque.

Il existe 3 groupes dans lesquels les complications sont réparties en fonction du degré de menace pour le corps:

  • le moins dangereux;
  • pronostic grave;
  • mortelle.

Pendant la période de rééducation, une mort subite du patient est possible. Cela se produit généralement dans l'année qui suit l'attaque.

Malgré les mesures thérapeutiques prises, il existe un risque de diminution de la fraction d'éjection du ventricule gauche, ce qui empêche le cœur de supporter la charge et cesse de fonctionner.

Toute pathologie qui survient après une crise cardiaque est un sérieux obstacle au rétablissement.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Complications précoces

Des complications précoces peuvent se développer dans la période aiguë d'infarctus du myocarde, parfois dans ses premières minutes. Ceux-ci incluent 1-2

  1. 1 Insuffisance cardiaque aiguë (AHF). Elle se produit du fait que la partie affectée du muscle cardiaque cesse de fonctionner correctement et que la fonction contractile du myocarde en souffre.
  2. 2 Choc cardiogénique. Il se développe dans les cas où la fonction contractile diminue de manière significative et où le cœur n'est pas en mesure de fournir suffisamment de sang aux organes internes.
  3. 3 Violations du rythme et de la conduction. Les plus graves sont la fibrillation ventriculaire et la tachycardie ventriculaire. Des irrégularités peuvent survenir dans le système de conduction du cœur (bradycardie, blocage) 1.
  4. 4 Péricardite. Il s'agit d'un processus inflammatoire qui se développe dans la membrane séreuse du cœur. Elle survient le premier ou le troisième jour de la maladie et peut se manifester par une douleur qui évolue avec un changement de position corporelle, une augmentation de la température corporelle 1.
  5. 5 Complications thromboemboliques. À tout moment, un caillot de sang peut se détacher et obstruer l'un des vaisseaux importants, ce qui augmente le risque de complications telles qu'un accident vasculaire cérébral ischémique.
  6. 6
    En raison d'une violation de l'approvisionnement en sang, le syndrome coronarien aigu peut également être compliqué par des problèmes gastro-intestinaux, tels que l'érosion, des ulcères aigus du tractus gastro-intestinal et des saignements du tube digestif 1.
  7. 7 Les troubles de la miction sont caractéristiques des hommes atteints d'adénome de la prostate 1.

Les conséquences ultérieures surviennent généralement en raison du développement d'une insuffisance cardiaque chronique, dont la cause est la formation d'une cicatrice sur la zone affectée du muscle cardiaque.

Ils comprennent également des complications qui apparaissent 10 jours après la manifestation de l'IM et plus tard 4-5. Ils sont divisés en complications du cœur et d'autres organes.

  • Angine de poitrine post-infarctus tardive. Cela peut être un symptôme d'une mauvaise circulation sanguine dans le myocarde, augmente le risque de crise cardiaque récurrente et aggrave le pronostic. Dans l'angine de poitrine post-infarctus, les crises d'angor se produisent ou deviennent plus fréquentes de 24 heures à 8 semaines après le développement de l'infarctus du myocarde. Cela indique des troubles circulatoires sévères dans les vaisseaux coronaires 1.
  • Anévrisme du cœur - saillie de la paroi du ventricule due à une charge accrue sur la zone autour de la cicatrice en formation. En règle générale, il se développe avec des dommages importants au muscle cardiaque. Les facteurs prédisposant au développement d'un anévrisme du cœur comprennent également une violation du régime dès les premiers jours de la maladie, une hypertension artérielle concomitante et quelques autres 1.
  • Les arythmies, les thromboses, la péricardite peuvent compliquer l'infarctus du myocarde à la fois au début et à la fin de la période 1.
  • Le syndrome de Dressler est un processus inflammatoire dans le péricarde (membrane cardiaque). Il survient 2 à 6 semaines après la manifestation de l'infarctus du myocarde 1.

Toutes les complications nécessitent un traitement sérieux et allongent la période de rééducation.

7c6ca216b9a204b04e691e9563dccb39 - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Réhabilitation et prévention des infarctus du myocarde répétés

La tâche principale de la rééducation est de redonner au patient une vie de qualité après une crise cardiaque et de restaurer sa capacité de travail. Les activités de rééducation commencent même au stade du traitement hospitalier et, en règle générale, se poursuivent dans un sanatorium d'un cardiolprofil ogical, puis ambulatoire et durent généralement plusieurs mois 3.

Caractéristiques et statistiques des maladies cardiaques

Une crise cardiaque est une condition dans laquelle des dommages irréversibles aux cellules d'un organe se produisent en raison d'une violation de son approvisionnement en sang et de la famine aiguë en oxygène qui en résulte. Ces organes peuvent être non seulement le cœur, mais aussi le cerveau, les reins, la rétine ou la rate.

Avec l'infarctus du myocarde, des sections de nécrose de différentes tailles apparaissent sur la membrane cardiaque, leur apparition est associée à un apport sanguin inférieur et insuffisant.

Dans le cas de soins médicaux opportuns et qualifiés, le patient a la possibilité de survivre, mais il ne pourra pas reprendre son ancienne vie. Les cellules myocardiques affectées après une crise cardiaque sont remplacées par du tissu cicatriciel, ce qui limite considérablement la capacité du muscle cardiaque à se contracter complètement.

Le patient doit reconsidérer son mode de vie, son alimentation, son activité physique autorisée, exclure les facteurs de risque, afin de ne pas rechuter.

Selon les données fournies au Conseil de la Fédération par le chef cardiologist de Russie, le professeur I. Chazova, la Russie occupe la deuxième place dans la prévalence des cardiopathologies et de la mortalité par maladies cardiovasculaires. De plus, elle a fourni les données suivantes:

  • L'infarctus du myocarde a causé 39% de tous les décès prématurés en Russie;
  • La mort se termine dans 17% des cas de crise cardiaque;
  • Des rechutes surviennent chez 11% des patients;
  • Chaque jour, le service médical d'urgence de la Fédération de Russie reçoit plus de 25000 XNUMX appels liés à des syndromes coronariens aigus;

Selon la commission de la politique sociale du Conseil de la fédération, plus de 7 millions de Russes souffrent de symptômes d'ischémie cardiaque, ce qui entraîne un infarctus du myocarde. En plus:

  • Maladies cardiovasculaires diagnostiquées chez 31 millions d'habitants de Russie;
  • Un homme sur quatre âgé de plus de 44 ans dans notre pays souffre d'une maladie coronarienne, ce qui signifie qu'il risque de souffrir d'infarctus du myocarde;
  • Le nombre de patients post-infarctus approche 2,5 millions de personnes. Ce chiffre représente 2% de la population totale de la Russie.

L'incidence de cette maladie dépend directement du sexe. Chez l'homme de 45 à 50 ans, la pathologie survient 5 fois plus souvent que chez la femme.

La raison de ce déséquilibre est la présence dans le corps féminin d'oestrogène, une hormone qui a un effet protecteur. Ces différences sont nivelées par l'âge de 60 à 70 ans, lorsque les statistiques montrent une augmentation des crises cardiaques chez les femmes jusqu'à 50%.

Même les plus modernes cardiology center ne sera pas en mesure de fournir une assistance complète à un tel patient si elle n'est pas fournie dans les 1 à 2 heures suivant le début de la crise. L'accent principal doit être mis sur le diagnostic rapide et l'élimination des causes possibles de cette pathologie.

Facteurs de risque

La maladie se développe plus souvent chez les personnes qui subissent les effets des facteurs de risque. Ce sont des caractéristiques de style de vie et de comportement qui augmentent considérablement la probabilité d'une crise cardiaque. Ceux-ci inclus:

  • en surpoids;
  • une mauvaise nutrition (teneur excessivement élevée en graisses et en glucides dans l'alimentation);
  • l'athérosclérose des vaisseaux coronaires (la plaque athérosclérotique rétrécit la lumière du vaisseau, bloque la circulation sanguine et favorise également la formation de caillots sanguins);
  • sexe masculin (les hormones sexuelles féminines ont un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins);
  • âge (après 40 ans, le risque de maladie commence à augmenter et atteint un pic à 60 ans - à cet âge, la fréquence des crises cardiaques devient la même pour les hommes et les femmes. Chez les personnes âgées, à 80 ans, le l'incidence diminue à nouveau);
  • thrombose (des caillots sanguins peuvent se développer non seulement à la suite de l'athérosclérose, mais également après des opérations abdominales, ainsi qu'avec l'utilisation de contraceptifs oraux combinés);
  • hypertension artérielle (aggrave considérablement l'état de la paroi vasculaire en raison d'une pression constante sur elle, peut entraîner une rupture et une crise cardiaque hémorragique);
  • mauvaises habitudes - abus d'alcool et tabagisme;
  • hypodynamie.

À bien des égards, les chances de guérison dépendent de l'exclusion des facteurs de risque dans la période post-infarctus, car sinon l'agent nuisible continue d'agir après l'attaque. Les statistiques montrent que 30% des personnes après un infarctus du myocarde développent une crise cardiaque récurrente dans l'année.

La principale raison du développement d'une crise cardiaque est les dommages aux parois des artères avec des plaques athérosclérotiques qui perturbent la circulation sanguine. Cela peut se produire avec les pathologies suivantes:

    Athérosclérose des vaisseaux coronaires. Si la plaque atteint une grande taille, elle peut bloquer complètement la lumière du vaisseau.

1569324 - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Non seulement les maladies et affections énumérées peuvent provoquer une crise cardiaque, mais plusieurs facteurs défavorables augmentent ce risque plusieurs fois:

  • Le diabète sucré peut devenir un coupable indirect d'une crise cardiaque. Avec une teneur accrue en glucose dans le sang, les processus métaboliques sont perturbés, ce qui peut entraîner l'apparition de plaques sclérotiques dans les vaisseaux.
  • À un jeune âge, une crise cardiaque peut se développer en raison d'une prédisposition héréditaire.
  • K>1569326 - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Étant donné que le plus souvent une combinaison de plusieurs facteurs de risque peut être observée, il n'est pas surprenant qu'un si grand nombre de citoyens développent une crise cardiaque étendue. Les conséquences, les chances de survie, la rééducation seront envisagées un peu plus tard.

Les symptômes de cette pathologie dépendront du stade de développement, et ils se distinguent par plusieurs:

  • Condition de préinfarction.
  • La période la plus pointue.
  • Aigu.
  • Subaigu.
  • Post-infarctus.

Il est très important de faire la distinction entre ces périodes afin de fournir l'assistance nécessaire à une personne en temps opportun.

Si l'état de pré-infarctus peut durer longtemps, parfois jusqu'à un mois, la période la plus aiguë se développe assez rapidement. Il se caractérise par la manifestation des symptômes suivants:

    Douleur thoracique brûlante irradiant vers la gauche s>1569337 - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Le stade aigu peut manifester des symptômes atypiques:

  • Bouts de suffocation.
  • Une toux apparaît.
  • Syndrome d'œdème.
  • Il existe des signes d'ischémie cérébrale.

Dans certains cas, les symptômes peuvent être gravement effacés. Cette condition peut durer jusqu'à deux heures. Si cette étape ne peut être évitée, elle entraînera des conséquences graves et graves de crise cardiaque. Les chances de survie (une rééducation est requise pour tous ces patients) dépendront entièrement de soins médicaux qualifiés.

Une semaine après l'attaque, une période subaiguë commence, caractérisée par l'absence de douleur, la normalisation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. La zone de nécrose du muscle cardiaque est progressivement remplacée par du tissu cicatriciel.

Lorsque la période post-infarctus commence et qu'elle peut durer jusqu'à six mois, le cœur s'adapte progressivement aux nouvelles conditions de travail, des mécanismes compensatoires se développent. Le patient peut souvent ressentir des crises d'angine de poitrine, un essoufflement est observé et le rythme cardiaque est périodiquement perturbé.

La principale raison du développement d'une telle cardiopathologie est la fermeture d'une ou plusieurs artères coronaires à la fois. Cela est dû au fait que les parois de l'artère sont endommagées par des plaques athérosclérotiques qui font saillie dans la lumière du vaisseau et rétrécissent considérablement son diamètre. Le degré de rétrécissement peut atteindre 2/3 ou plus du diamètre du vaisseau.

Le contenu d'une plaque athéroscléreuse, constituée de masse grasse et protéique, peut pénétrer dans la lumière du vaisseau. La réaction est la formation d'un caillot sanguin atteignant 1 cm de long, qui est la raison de l'arrêt du flux sanguin et du spasme de l'artère coronaire. Une obstruction occlusive se produit - fermeture complète du flux sanguin et, par conséquent, nécrose du site myocardique.

Facteurs de risque contribuant à l'apparition de cette maladie chez ceux qui souffrent de maladie coronarienne, d'athérosclérose coronaire:

  • Stress sévère ou prolongé;
  • Maladie hypertonique;
  • Maladies infectieuses graves
  • Effort physique excessif;
  • Blessure, chirurgie;
  • Surchauffe, hypothermie.

Les patients ayant des antécédents de diabète, de cardiopathie rhumatismale, d'infection staphylococcique ou streptococcique et de cholestérol élevé courent un risque supplémentaire. Sont également à risque ceux qui mènent un mode de vie sédentaire, la fumée, l'abus d'alcool.

Les conséquences d'une crise cardiaque de grande ou petite focale - complications précoces et à long terme, rééducation et pronostic

e403a81f08b02b57f1990ce8c5f15c72 - Une crise cardiaque étendue provoque des manifestations comment traiter le pronostic de rééducation

Le mécanisme de développement d'un dysfonctionnement est le suivant: en raison de la nécrose du site myocardique, celui-ci perd à un degré ou à un autre sa capacité à se contracter, à conduire l'impulsion. Lorsque la phase aiguë de l'attaque se termine et que le patient n'est plus en danger de mort immédiate, la zone affectée est remplacée par du tissu conjonctif. Cette structure est le principal composant auxiliaire des tissus corporels, elle remplit toutes les zones endommagées, tout en conservant leur intégrité structurelle.

Après une crise cardiaque étendue, les conséquences cardiaques suivantes sont observées:

  1. L'insuffisance cardiaque est une condition lorsque le cœur ne peut pas remplir correctement et pleinement sa fonction de pompage. Il ne jette pas suffisamment de sang dans les vaisseaux, pour cette raison, l'hémodynamique, la pression sont perturbées et la famine des cellules dans d'autres organes commence. Le sang peut également stagner dans les veines en raison de la faible vitesse de déplacement et rester dans les cavités du cœur lui-même. L'insuffisance cardiaque aiguë se développe pendant la crise cardiaque elle-même et l'insuffisance cardiaque chronique persiste après la manifestation de la maladie pour le reste de sa vie. Il est associé à toutes les violations ultérieures.
  2. Cardiosclérose - la croissance du tissu conjonctif dans l'épaisseur du muscle. Puisqu'elle ne possède pas les propriétés nécessaires, la paroi du cœur perd sa force inhérente. Sous tension artérielle, il peut s'étirer, se gonfler. Dans le cas d'une expansion inégale d'une section de la paroi, ils parlent d'un anévrisme du cœur, et l'expansion uniforme et complète des cavités du cœur avec l'épuisement de leurs parois est appelée dilatation. Ces deux conditions augmentent le risque d'insuffisance cardiaque avec un effort physique important ou une pression artérielle élevée.
  3. Violations du rythme et de la conduction - étant donné que les voies dans le cœur sont perturbées, dans la grande majorité des cas, les patients se plaignent d'arythmies, d'extrasystoles (contractions extraordinaires), d'une sensation d'arrêt cardiaque, de tachycardie (fréquence cardiaque élevée). Parfois, ces pathologies sont exacerbées par la fibrillation ventriculaire, qui est une condition potentiellement mortelle.
  4. Caillots sanguins - Une conséquence fréquente d'une crise cardiaque étendue est un caillot sanguin dans l'une des cavités du cœur ou du vaisseau principal. Cela est dû au fait que le flux sanguin ralentit et que l'endothélium endommagé de la paroi vasculaire crée les conditions d'une coagulation intravasculaire. La thromboembolie est l'une des causes les plus importantes d'une crise cardiaque, y compris répétée.Par conséquent, au cours d'un traitement médicamenteux, chaque patient en période post-infarctus se voit prescrire des fibrinolytiques pour la prévention des caillots sanguins.
  1. Œdème pulmonaire - se produit en raison de la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire. La pression dans l'artère pulmonaire augmente considérablement et le tissu pulmonaire, l'un des plus pénétrés par les vaisseaux, en souffre en premier lieu. C'est l'une des premières manifestations de l'insuffisance cardiaque, qui se caractérise par un essoufflement (en fonction du degré de dysfonctionnement, elle peut survenir à la fois pendant l'exercice et dans un état de calme), une toux productive et dans les stades ultérieurs, hémoptysie.
  2. Hypertension portale - a le même mécanisme de développement que pulmonaire, mais dans ce cas, la pression augmente dans la veine porte du foie. De grands volumes de sang s'accumulent dans le dépôt sanguin du foie, il augmente et commence à comprimer les organes environnants. Un des symptômes de l'hypertension portale est l'ascite, un liquide libre dans l'abdomen qui pénètre dans l'espace intercellulaire à partir de vaisseaux encombrés.

Le pronostic d'une crise cardiaque étendue dépend en grande partie de l'apparition ou non de complications.

Chacune des complications a sa propre période de vulnérabilité, au cours de laquelle le risque de son développement est le plus élevé. Au cours de la maladie, on distingue les périodes aiguës, aiguës, subaiguës et le stade de la cicatrisation. Le choc cardiogénique se produit dans la période aiguë, le syndrome de reperfusion dans la phase aiguë et le syndrome post-infarctus, également connu sous le nom de syndrome de Dressler, est probable dans la phase subaiguë et pendant la cicatrisation.

Choc cardiogénique

Cette condition est accompagnée de douleurs thoraciques aiguës et survient dans les premières heures après une crise cardiaque. Un choc cardiogénique se produit lorsque la fonction de pompage du cœur diminue fortement et en raison de la situation stressante et de la libération de substances biologiquement actives des tissus affectés, les vaisseaux périphériques sont réduits. À ce stade, la résistance périphérique augmente, les cellules commencent à mourir de faim et les organes de choc sensibles sont endommagés.

Le syndrome de reperfusion est une complication plus éloignée, mais non moins dangereuse. Elle survient lorsque, après une crise cardiaque, les médicaments sont dissous dans un grand volume qui dissout les caillots sanguins denses, c'est-à-dire les fibrinolytiques. Les tissus dans des conditions d'ischémie prolongée ont accumulé une grande quantité de substances toxiques. Lorsque du sang frais y coule brusquement, ces métabolites pénètrent dans la circulation sanguine et la zone des lésions s'étend encore plus. Par conséquent, les médicaments fibrinolytiques doivent être strictement dosés.

Syndrome de Dressler

Le syndrome de Dressler, ou syndrome post-infarctus, survient plus tard que les autres complications. Pourquoi est-ce dangereux? Il s'agit d'une réaction auto-immune du corps aux tissus endommagés, qui se développe quelques semaines après une crise cardiaque. Le système immunitaire reconnaît les tissus morts du muscle cardiaque comme étrangers, produisant des anticorps sur eux.

L'objectif principal de la thérapie est de prévenir le développement de complications. Avec la mise en œuvre d'un traitement pathogénique, les chances de survie avec les conséquences d'une crise cardiaque étendue augmentent. Cela est mis en évidence par des sources médicales et des examens de patients qui ont eu une maladie.

Quelles sont les conséquences d'un infarctus du myocarde étendu, conduira-t-il à la mort, quelles sont les chances de survie pendant la période de réanimation et après, quelles devraient être la rééducation? Nous répondrons à toutes les questions dans l'ordre.

Selon les statistiques médicales, environ 40% des personnes qui ont subi une attaque meurent dans la première année suivant une attaque de la maladie, 19% ne franchissent pas le seuil de survie à cinq ans, ayant subi une rechute ou des complications de la maladie. Les conséquences graves peuvent être:

  • péricardite, entraînant une prolifération du tissu conjonctif («cœur blindé»);
  • endocardite, conduisant à l'apparition de caillots sanguins et d'un syndrome thromboembolique;
  • arrêt cardiaque;
  • l'arythmie;
  • œdème pulmonaire;
  • choc cardiogénique;
  • rupture myocardique;
  • anévrisme ventriculaire;
  • arrêt de l'activité cardiaque.

En cas de formation de cicatrice sur le myocarde, le pronostic de survie peut être considéré comme favorable si le patient suit les recommandations du médecin et mène un traitement d'entretien.

Même avec un tel pronostic, une crise cardiaque récurrente peut survenir, ce qui entraîne souvent des conséquences irréversibles. La rechute est possible dans les 6 à 8 semaines après la première attaque, lors de l'apparition de tissu cicatriciel.

Le pronostic et les conséquences de l'infarctus du myocarde dépendent de nombreux facteurs: la profondeur, la localisation et la zone de lésion du muscle cardiaque, l'âge du patient, l'état général, la présence de maladies concomitantes, la rapidité des soins médicaux, la méthode de traitement, etc. La qualité et la durée de la rééducation, y compris psychologique 3, affectent également la vie future du patient et sa capacité à travailler.

Les complications de l'IM sont divisées en début et en fin.

Traitement - médicamenteux et non médicamenteux: régime, correction du mode de vie

Rééducation physique (exercices de physiothérapie) ou cardiorééducation

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic