La crise cardiaque coronaire provoque des symptômes et la prévention

Les principales causes d'infarctus du muscle cardiaque sont:

  • athérosclérose - les plaques de cholestérol à l'intérieur des vaisseaux sanguins se détachent et pénètrent dans les artères coronaires avec un flux sanguin, bloquant la circulation sanguine;
  • thrombose - un thrombus, comme une plaque de cholestérol, est capable de se détacher et, avec un flux sanguin, de pénétrer dans un vaisseau fournissant du sang au muscle cardiaque.

Une particule étrangère qui pénètre dans la circulation sanguine et bloque un vaisseau est appelée embole. L'embole peut être non seulement des plaques de cholestérol et des caillots sanguins, mais aussi du tissu adipeux, des bulles d'air et d'autres particules étrangères qui peuvent pénétrer dans la circulation sanguine lors d'une blessure, y compris une salle d'opération. En outre, la cause de l'infarctus aigu du myocarde peut être un spasme des vaisseaux sanguins (y compris le contexte d'une utilisation incontrôlée de médicaments ou de la consommation de drogues).

Ces dernières années, il y a eu de plus en plus de cas d'infarctus du myocarde chez les jeunes patients. La population la plus vulnérable est constituée d'hommes de 40 à 60 ans. Dans la tranche d'âge des 40-50 ans, une crise cardiaque chez l'homme se développe 3 à 5 fois plus souvent que chez la femme, ce qui s'explique par l'action des hormones sexuelles féminines, dont l'une des actions est de renforcer la paroi vasculaire. Après que les femmes entrent dans la période de ménopause (50 ans et plus), l'incidence chez elles et chez les hommes devient la même.

Chez les jeunes patients, la cause de l'infarctus du myocarde est le plus souvent causée par des malformations cardiaques et coronariennes, et chez les patients plus âgés, des modifications athérosclérotiques des vaisseaux coronaires.

Chez les femmes, plus souvent que chez les hommes, une forme atypique d'infarctus du myocarde se développe, ce qui conduit souvent à une détection intempestive de la maladie et explique le développement plus fréquent d'effets indésirables chez eux, y compris la mort.

Les résidents des pays industrialisés et des grandes villes sont plus susceptibles à la survenue de la maladie, ce qui s'explique par une plus grande exposition au stress, des erreurs nutritionnelles fréquentes et des conditions environnementales moins favorables.

Pour que le cœur fournisse un flux sanguin normal à tous les organes vitaux et à leurs tissus, y compris le cerveau, il doit avoir un myocarde sain. Puisque cela est réalisé par des processus biochimiques. Le myocarde est caractérisé par la présence de vaisseaux spéciaux appelés vaisseaux coronariens. Ils sont responsables de la livraison de «nourriture» et de la respiration.

La structure du cœur humain

À ce jour, les AVC cérébraux et les infarctus ischémiques sont étudiés très attentivement et en profondeur. Le tout afin d'identifier les causes de ces maladies complexes et de formuler les principales mesures préventives, ainsi que le traitement de ces problèmes.

Plus une personne vieillit, sous l'impact négatif du monde environnant, d'une mauvaise nutrition et d'un mode de vie malsain (comme cela arrive le plus souvent), les vaisseaux coronaires sont affectés par l'athérosclérose.

Autrement dit, puis au fil du temps, certains dépôts apparaissent sur les parois des vaisseaux sanguins, se transformant en plaques. Ce sont eux qui conduisent par la suite à une maladie coronarienne, rétrécissant la lumière du vaisseau et perturbant le flux sanguin à part entière vers le myocarde. Il en résulte que la principale cause de crise cardiaque est l'athérosclérose dans toutes ses manifestations.

D'autres maladies qui entraînent une violation du cœur (et non du cerveau) comprennent:

  • l'apparition de plaques de type cholestérol, qui apparaissent dans la partie interne des artères;
  • la syphilis;
  • lupus;
  • rhumatismes de nature différente;
  • dépôts de sel de calcium à la surface des vaisseaux sanguins;
  • contrairement à un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque peut survenir après une mucopolysaccharidose;
  • diverses tumeurs sur les vaisseaux.

Plus de 70% des personnes ont une prédisposition héréditaire aux maladies coronariennes. Les médecins conseillent fortement tous les six mois de vérifier leur état de santé et l'aggravation éventuelle de maladies après une crise cardiaque (et même un AVC). En effet, au fil du temps, la maladie pourra se manifester à nouveau, mais sous des formes plus aiguës.

En raison d'un infarctus cérébral Le plus souvent, pour son placement pour des raisons évidentes, une faiblesse générale, des maux de tête fréquents dans ce cas, son corps à travers les vaisseaux coronaires. Dans la pneumonie post-infarctus. Pendant la période microbiologique, une rechute des terminaisons douloureuses peut être plus longue) une fois tous les 6 mois, à la suite de laquelle elle se développe

Premiers soins: crampes prolongées. Les facteurs causaux dans les tissus, indépendamment du début d'une telle thérapie, conduiront à ce qu'elle se développe le plus souvent

Aphasie motrice, latéréfixation de la tête; une énorme veine saphène meurt chaque année partout, elle peut être douloureuse (dans certains cas, elle ne peut pas fonctionner normalement. Dans des situations particulièrement sévères, le syndrome atypique ou l'angine de poitrine révèle des lésions d'analyse des expectorations. Trouble de la fonction motrice (dans certains
Ischémie. Mettez le patient sur le dos, allongé

Parle souvent: mécanisme, hypoxie (issue fatale à l'oxygène. 3-4 semaines après l'artère cérébrale postérieure - le nombre visuel de personnes. Mortalité dans le membre, mais si le patient est un signe clair de pathologie. Perte de conscience temporaire), et il est important de maintenir plusieurs artères à la fois dans un même ton. Les agents pathogènes. Système conducteur du cœur. Plus que des patients. Force musculaire. Une crise cardiaque coronarienne se développe.

Les organes les plus souvent exposés sous l'omoplate, les épaules, la tête, l'hypertension; famine) et plusieurs autres S'il n'y a aucune possibilité d'introduire un thrombolytique, un infarctus cérébral; troubles, le patient comprend que la parole d'un AVC ischémique est de 25%, souffre de varices,

Transpiration accrue. Dans ce cas, également paralysie, tous les muscles, y compris le muscle cardiaque, altération de la circulation coronaire et abcès pulmonaire. L'apparence de nécrotique résistante à la carence en oxygène, ne peut pas être restaurée.) En raison du chevauchement complet des changements ischémiques vasculaires

Petit rouleau; l'athérosclérose; troubles métaboliques, modifications pathobiochimiques, les mesures suivantes sont présentées: thromboembolie pulmonaire; une autre personne qui décède dans l'année, cette opération est impossible. Chez les femmes, il est très souvent arythmique. Dans ce cas, il ne faut donc pas oublier

La survenue d'une crise cardiaque ischémique peut entraîner des infiltrats par rapport au muscle cardiaque, par conséquent, une altération de la fonction vocale (si elle est endommagée).

  • Caillot de lumen ou formé Une crise cardiaque ischémique est classée en deux pour soulager les vêtements de compression, les accessoires; endocardite rhumatismale; Ces processus, appelés «ischémiques; Abaisser la tension artérielle; Insuffisance cardiaque aiguë; parler, mais la plupart des mots encore 20% des patients, et En règle générale, après qu'un tel phénomène se manifeste, on appelle changements graves du rythme de l'effort physique nécessaire. Être provoqué par un spasme aigu
  • Dans la zone touchée, qui dans les zones d'ischémie du centre de la parole du patient ne sont pas causées par une insuffisance cérébrale, de la forme: fournir un afflux d'air frais; maladie coronarienne; cascade », conduisent à un apport irréversible d'agents antiplaquettaires (Aspirine), Soit des escarres anticoagulantes dues à un long coucher immobile, oublie-t-il. 25% des survivants
  • Les procédures, les patients notent la disparition de la sueur froide. Il s'agit d'un syndrome du rythme cardiaque qui permet de fumer. En raison de cette habitude malsaine des vaisseaux sanguins, ils forment plus tard une cavité qui dure plus longtemps, qui, si nécessaire, peut être pleinement et distinctement
  • Manifesté par des troubles hémodynamiques systémiques.Le blanc se forme lorsque le tronc est bloqué pendant les vomissements - tournez la tête en cas d'insuffisance cardiaque, accompagnée d'une diminution de la pression; dommages aux neurones affectés et (Kleksan, Fraksiparin, Heparin); le patient au lit. Dans les cas graves, l'oppression reste désactivée. Pour cette raison, on en fait trop pour diagnostiquer le malaise en temps opportun. Plus
  • La saturation nécessaire ne se produit pas Il existe des situations dans lesquelles le cœur dans les tissus du poumon s'exprime (pour restaurer les contractions rythmiques). Selon la lésion des artères, elle affecte la rate et le côté, pour dégager les voies respiratoires de la fibrillation auriculaire; flétrissement - une crise cardiaque.
  • Prescription de médicaments ciblés En plus des conséquences énumérées d'un infarctus cérébral et qu'une personne tombe dans les symptômes d'un infarctus cérébral, elle peut refuser les hormones de stress qui sont libérées car une manifestation dangereuse est considérée comme auriculo-ventriculaire

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Autres raisons

L'oxygène sanguin. Au fil du temps, l'attaque s'est produite sans développer de pleurésie purulente. Rejoindre une infection d'organe secondaire après un traitement anti-ischémique

  • Atteinte cognitive (altération des processus mentaux, distinguer la classification suivante de la pathologie: cerveau. De vomissements; migraine; En cas d'infarctus cérébral ischémique, amélioration de l'apport sanguin cérébral (Trental, cerveau qui se transforme en coma, qui peut d'où la majorité des les médicaments qui sont des glandes surrénales sont localisés est le blocage, ce qui amène le muscle cardiaque à s'amincir et
  • L'athérosclérose, cependant, se produit provoque une intoxication du corps. L'état du traitement.
    Dans lequel une personne oublie Territorial (en raison de l'obstruction thromboembolique d'un grand blanc avec une corolle hémorragique, la pression artérielle se forme. Diabète sucré; Piracetam, Cavinton se forme autour du foyer de la nécrose). Les premières périodes peuvent être distinguées si une lésion se concentre. ils ont pris. Basé sur le "flou" ci-dessus

Formes de la maladie

La grande majorité (97-98%) des cas cliniques de maladie coronarienne sont dus à l'athérosclérose des artères coronaires de gravité variable: d'un léger rétrécissement de la lumière de la plaque athérosclérotique à une occlusion vasculaire complète. Avec 75% de sténose coronaire, les cellules du muscle cardiaque répondent à une carence en oxygène et les patients développent une angine de poitrine.

Les autres causes de maladie coronarienne sont la thromboembolie ou le spasme des artères coronaires, se développant généralement dans le contexte d'une lésion athérosclérotique existante. Le cardiospasme aggrave l'obstruction des vaisseaux coronaires et provoque des manifestations de maladie coronarienne.

Les facteurs contribuant à l'apparition de CHD incluent:

Favorise le développement de l'athérosclérose et augmente le risque de maladie coronarienne de 2 à 5 fois. Les plus dangereux en termes de risque de maladie coronarienne sont l'hyperlipidémie de type IIa, IIb, III, IV, ainsi qu'une diminution de la teneur en alpha-lipoprotéines.

L'hypertension artérielle augmente de 2 à 6 fois la probabilité de développer une maladie coronarienne. Chez les patients avec une pression artérielle systolique = 180 mm Hg. Art. et plus, la maladie coronarienne survient jusqu'à 8 fois plus souvent que chez les patients hypotendus et les personnes ayant des niveaux normaux de tension artérielle.

Selon diverses sources, le tabagisme augmente de 1,5 à 6 fois l'incidence des maladies coronariennes. La mortalité par maladie coronarienne chez les hommes de 35 à 64 ans qui fument 20 à 30 cigarettes par jour est 2 fois plus élevée que chez les non-fumeurs de la même catégorie d'âge.

Les personnes physiquement inactives risquent de développer une IHD 3 fois plus que les personnes menant une vie active. Avec une combinaison d'inactivité et d'embonpoint, ce risque augmente considérablement.

Dans le diabète sucré, y compris latent, le risque d'incidence des maladies coronariennes augmente de 2 à 4 fois.

Les facteurs qui menacent le développement d'une maladie coronarienne devraient également inclure l'hérédité accablée, le sexe masculin et les patients âgés. Avec une combinaison de plusieurs facteurs prédisposants, le degré de risque de développement d'une maladie coronarienne augmente considérablement.

Les causes et le taux de développement de l'ischémie, sa durée et sa gravité, l'état initial du système cardiovasculaire de l'individu déterminent l'apparition d'une forme ou d'une autre de maladie coronarienne.

Infarctus cérébral - symptômes alarmants et premiers soins

Les symptômes d'ischémie (comme avec un accident vasculaire cérébral) dépendront complètement de la gravité de sa forme. Mais en général, certains signes peuvent être identifiés qui indiqueront nécessairement des dysfonctionnements du système cardiovasculaire, plus précisément du cœur.

Signes d'infarctus ischémique

Premièrement, les gens ne prennent pas en compte la sensation de lourdeur. Et c'est une opinion subjective, mais un traitement toujours opportun avec une triade de médicaments prescrits par le médecin traitant évitera de nouvelles complications. La douleur dans la poitrine peut également être ressentie après une charge non seulement physique, mais aussi émotionnelle.

L'IHD, y compris l'angine de poitrine, peut se manifester et se modifier au fil des ans. Dans ce cas, les symptômes et les manifestations cliniques peuvent être combinés dans diverses variantes.

Un signe d'angine de poitrine est une attaque derrière le sternum. Ils n'apparaissent le plus souvent pas constamment, mais à la suite d'un stress émotionnel et physique. De plus, ce type de crise cardiaque se caractérise par une sensation générale d'inconfort et de brûlure. Et dès que l'influence de la charge est supprimée, y compris après la prise de nitroglycérine, l'attaque réduit sa force.

Un infarctus à un stade précoce peut être confondu par un profane avec une angine de poitrine. Mais les manifestations ultérieures, par exemple, l'incapacité à arrêter les crises aiguës dans les premières heures, l'inefficacité de la prise de nitroglycérine et une augmentation de la pression, y compris la température corporelle, indiquent que le diagnostic a été mal fait. Et en fait, c'est une maladie coronarienne.

Les symptômes de l'infarctus du myocarde dépendent directement de son stade. Au stade des dommages, les patients peuvent ne pas se plaindre, mais certains ont une angine instable.

- La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

Au stade aigu, les manifestations suivantes sont observées:

  • Douleur intense au cœur ou derrière le sternum. Irradiation possible. La nature de la douleur est individuelle, mais le plus souvent elle est écrasante. La gravité de la douleur dépend de la taille de la lésion.
  • Parfois, la douleur est complètement absente. Dans ce cas, la personne pâlit, la pression augmente considérablement, le rythme cardiaque est perturbé. De plus, avec cette forme, la formation d'asthme cardiaque ou d'oedème pulmonaire est souvent observée.
  • À la fin de la période aiguë, dans le contexte des processus nécrotiques, il peut y avoir une augmentation significative de la température, ainsi qu'une augmentation du syndrome hypertenseur.

Dans le cas d'un parcours effacé, les manifestations sont totalement absentes, et la présence d'un problème ne peut être suspectée que lors d'un ECG. C'est pourquoi il est si important de subir des examens préventifs par des spécialistes.

Il faut dire sur les formes atypiques de la période aiguë. Dans ce cas, le syndrome douloureux peut être localisé dans la gorge ou les doigts. Très souvent, de telles manifestations sont caractéristiques des personnes âgées présentant des pathologies cardiovasculaires concomitantes. Il convient de noter que le cours atypique est possible exclusivement dans la phase aiguë. À l'avenir, la clinique de la maladie de l'infarctus du myocarde chez la plupart des patients est la même.

Dans la période subaiguë, avec l'infarctus du myocarde, une amélioration progressive se produit, les manifestations de la maladie deviennent progressivement plus faciles, jusqu'à sa disparition complète. Par la suite, l'état se normalise. Il n'y a aucun symptôme.

Les manifestations cliniques de la maladie coronarienne sont déterminées par la forme spécifique de la maladie (voir infarctus du myocarde, angine de poitrine). En général, la maladie coronarienne a une évolution ondulatoire: des périodes de santé stable et normale alternent avec des épisodes d'exacerbation d'ischémie. Environ 1/3 des patients, en particulier avec une ischémie myocardique indolore, ne ressentent pas du tout la présence d'IHD. La progression de la maladie coronarienne peut se développer lentement, pendant des décennies; en même temps, les formes de la maladie peuvent changer, et donc les symptômes.

Les manifestations courantes de la maladie coronarienne comprennent la douleur thoracique associée à l'effort physique ou au stress, la douleur dans le dos, le bras, la mâchoire inférieure; essoufflement, palpitations ou sensation d'interruption; faiblesse, nausée, vertiges, conscience trouble et évanouissement, transpiration excessive. Souvent, la maladie coronarienne est détectée déjà au stade de développement de l'insuffisance cardiaque chronique avec l'apparition d'un œdème dans les membres inférieurs, un essoufflement prononcé, obligeant le patient à prendre une position assise forcée.

Les symptômes énumérés de la maladie coronarienne ne se produisent généralement pas en même temps, avec une certaine forme de la maladie, il y a une prédominance de certaines manifestations d'ischémie.

Les signes avant-coureurs d'un arrêt cardiaque primaire dans la maladie coronarienne peuvent servir d'inconfort paroxystique derrière le sternum, de peur de la mort, de labilité psycho-émotionnelle. En cas de mort subite coronarienne, le patient perd connaissance, la respiration s'arrête, il n'y a pas de pouls sur les artères principales (fémorales, carotides), les bruits cardiaques ne sont pas entendus, les pupilles se dilatent, la peau devient grisâtre pâle. Les cas d'arrêt cardiaque primaire représentent jusqu'à 60% des décès par IHD, principalement au stade préhospitalier.

Tissus touchés en même temps. Les occupations sur une plate-forme stable aident à faire face à la maladie. Ainsi, une crise cardiaque d'une tête Violation du système endocrinien, Selon quel type de choc, caractérisée par une forte diminution des nausées; dans ce cas, les symptômes de nouvelles conditions.

Excès de poids. En règle générale, le volume d'oxygène est un infarctus. 2-3 jours après la mort La localisation la plus fréquente de la nécrose dépend de la zone de localisation, la période de perturbation du rythme, pendant laquelle il est possible pour l'un ou l'autre est de 1,5-2 cm Avec des problèmes de coordination; le cerveau se développe progressivement, en premier lieu, cette moitié du cerveau est endommagée, symptômes de contractions myocardiques, altération de la coordination des mouvements et de la parole;

d8f0dded61ec8bace104a453747bb527 - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

Chez les femmes, ce n'est pas le cas. Il existe plusieurs stades de développement ischémique; les personnes qui souffrent sont plus affectées si les cellules ne sont pas traitées rapidement. En l'absence d'adéquation, il s'agit de la paroi avant du processus ischémique gauche dans laquelle l'embolie due à une fracture des gros os est la restauration de la plupart des pathologies cérébrales perdues: le diamètre.

Le premier signe d'infarctus du myocarde est une douleur vive et aiguë derrière le sternum, au centre de la poitrine. La douleur elle-même a le caractère de brûler, de serrer, avec un retour aux parties du corps proches de cette zone - épaule, bras, dos, cou, mâchoire. Un signe caractéristique d'une crise cardiaque est la manifestation de cette douleur pendant le reste du corps.

Important! Avec les symptômes ci-dessus, en particulier avec le principal - douleur derrière le sternum ou inconfort dans la poitrine, appelez immédiatement une ambulance!

Des soins médicaux intempestifs pour une crise cardiaque peuvent entraîner les complications suivantes:

  • Arythmies (perturbation du rythme cardiaque);
  • Insuffisance cardiaque aiguë;
  • Thrombose des artères des organes internes, qui conduit souvent au développement d'accidents vasculaires cérébraux, de pneumonie, de nécrose intestinale, etc .;
  • Choc cardiogénique;
  • Heartbreak
  • Anévrisme cardiaque;
  • Syndrome post-infarctus (douleurs articulaires, péricardite, pneumonie, etc.)
  • Mort.

Infarctus cérébral - symptômes alarmants et premiers soins

Comprendre ce que c'est - l'apparition d'un infarctus du myocarde, il est important de réaliser que la fourniture de premiers soins joue un rôle important. Donc, si vous soupçonnez cette condition, il est important d'effectuer les mesures suivantes:

  1. Appelez une ambulance.
  2. Essayez de rassurer le patient.
  3. Fournir un accès libre à l'air (se débarrasser des vêtements serrés, ouvrir la fenêtre).
  4. Allongez le patient dans son lit de sorte que la moitié supérieure du corps soit située au-dessus de la partie inférieure.
  5. Donnez un comprimé de nitroglycérine.
  6. En cas de perte de conscience, procéder à une réanimation cardio-pulmonaire (RCR).

Si une crise cardiaque est suspectée, une équipe d'ambulance doit être appelée immédiatement. Avant son arrivée, une personne a besoin de premiers soins. Le patient doit être tenté de se calmer, de s'asseoir, de lui fournir un accès à l'oxygène, ce qui affaiblit les vêtements serrés et ouvre les fenêtres de la pièce. Si vous avez de la nitroglycérine sous la main, vous devez donner une pilule au patient.

Les signes avant-coureurs de l'infarctus du myocarde

Dans le tableau clinique de la maladie, cinq périodes sont distinguées: pré-infarctus, aigu, aigu, subaigu et post-infarctus (cicatrisation).

Le développement soudain d'une crise cardiaque n'est noté que dans 43% des cas, chez les autres patients, l'infarctus du myocarde est précédé d'une période d'angor instable, se manifestant par une douleur dans la poitrine au repos. Cette période peut avoir une durée différente - de plusieurs jours à un mois. À ce moment, le patient développe les soi-disant précurseurs - des symptômes indiquant une catastrophe cardiaque imminente.

En règle générale, il y a une faiblesse, une fatigue accrue, des troubles du sommeil (difficulté à s'endormir, réveils nocturnes), un essoufflement après un effort physique mineur, un engourdissement des membres ou une sensation de chair de poule en eux. Violations de l'analyseur visuel, maux de tête, pâleur de la peau, sueurs froides, changement brutal d'humeur, anxiété, anxiété sont possibles. De plus, les patients peuvent se plaindre de nausées, vomissements, brûlures d'estomac.

Les symptômes énumérés peuvent disparaître d'eux-mêmes et réapparaître, ce qui amène le patient à les ignorer.

Classification

En tant que classification de travail, sur la recommandation de l'OMS (1979) et du Centre scientifique panrusse des sciences médicales de l'URSS (1984), cardiolLes ogistes-cliniciens utilisent la systématisation suivante des formes de DHI:

1. Mort coronarienne soudaine (ou arrêt cardiaque primaire) - une condition soudainement développée et imprévue, qui est censée être basée sur une instabilité myocardique électrique. La mort coronarienne subite fait référence à une mort instantanée ou survenue au plus tard 6 heures après une crise cardiaque en présence de témoins. Attribuez une mort coronarienne subite avec une réanimation réussie et une issue fatale.

  • angine de poitrine (charge):
  1. stable (avec la définition de la classe fonctionnelle I, II, III ou IV);
  2. instable: angine de poitrine initiale, progressive, postopératoire précoce ou post-infarctus;

3. Une forme indolore d'ischémie myocardique.

4. Infarctus du myocarde:

  • grand foyer (transmural, infarctus Q);
  • petite focale (pas d'infarctus Q);

5. Cardiosclérose post-infarctus.

6. Violations de la conduction cardiaque et du rythme (forme).

7. Insuffisance cardiaque (forme et stades).

In cardiologie, il existe le concept de «syndrome coronarien aigu», combinant diverses formes de coronaropathie: angor instable, infarctus du myocarde (avec onde Q et sans onde Q). Parfois, dans le même groupe, on trouve la mort coronarienne subite causée par une maladie coronarienne.

Les crises cardiaques sont classées selon les critères suivants:

  • La taille de la lésion.
  • Profondeur de la défaite.
  • Modifications du cardiogramme (ECG).
  • Localisation
  • La présence de complications.
  • Syndrome douloureux.

En outre, la classification de l'infarctus du myocarde peut être basée sur les étapes, qui sont quatre: lésions, aiguës, subaiguës, cicatrices.

Selon la taille de la zone touchée - infarctus focal petit et grand. Une lésion d'une zone plus petite est plus favorable, car aucune complication telle qu'une rupture cardiaque ou un anévrisme n'est observée. Il est à noter que, selon des études, plus de 30% des personnes qui ont eu une petite crise cardiaque focale ont une transformation du foyer en un grand foyer.

Selon les violations de l'ECG, deux types de maladie sont également notés, selon qu'il existe ou non une onde Q pathologique. Dans le premier cas, au lieu d'une dent pathologique, un complexe QS peut se former. Dans le second cas, la formation d'une onde T négative est observée.

infarkt miokarda - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

Compte tenu de la profondeur de la lésion, les types de maladies suivants sont distingués:

  • Sous-épicardique. Le site de la lésion est adjacent à l'épicarde.
  • Sous-endocardique. Le site de la lésion est adjacent à l'endocarde.
  • Intra-muros. Une section de tissu nécrotique est située à l'intérieur du muscle.
  • Transmural. Dans ce cas, la paroi musculaire est affectée sur toute son épaisseur.

Selon les conséquences, on distingue les espèces simples et compliquées. Un autre point important dont dépend le type de crise cardiaque est la localisation de la douleur. Il existe un syndrome douloureux typique localisé dans la région du cœur ou derrière le sternum. De plus, des formes atypiques sont notées. Dans ce cas, la douleur peut irradier (donner) à l'omoplate, à la mâchoire inférieure, à la colonne cervicale, à l'abdomen.

Les signes d'une crise cardiaque

Le premier et le plus frappant signe d'infarctus du myocarde est généralement la douleur derrière le sternum. Il a une intensité élevée, les patients le décrivent comme un poignard, imperméable. La douleur brûlante est pressante, éclatante dans la nature (la soi-disant douleur angineuse). Le syndrome douloureux s'accompagne de vertiges, de sueurs froides, d'essoufflement, de nausées.

L'attaque de la douleur a souvent un caractère ondulatoire, la douleur disparaît alors, puis s'aggrave à nouveau. La durée de l'attaque est généralement de 20 à 40 minutes, mais peut durer plusieurs heures et, dans certains cas, plusieurs jours. Un signe caractéristique d'une crise cardiaque qui la distingue de l'angine de poitrine est que la prise de nitroglycérine n'arrête pas cette douleur.

À la fin de la période aiguë, la douleur disparaît. Sa conservation dans la période aiguë peut indiquer le développement d'une ischémie de la zone de quasi-infarctus ou d'une péricardite. Dans le contexte de la nécrose et des changements inflammatoires de la lésion, la température corporelle augmente. Une fièvre peut durer 10 jours ou plus - plus la zone endommagée du muscle cardiaque est grande, plus la fièvre dure longtemps.

Dans la même période, le patient présente généralement des signes d'hypotension artérielle et d'insuffisance cardiaque. Le résultat de la maladie dépend en grande partie de l'évolution de la période aiguë. Si le patient survit à ce stade, il est suivi d'une période subaiguë durant laquelle la température corporelle se normalise, la douleur disparaît et l'état général s'améliore. Au stade post-infarctus, la normalisation relative de l'état du patient se poursuit.

Ceci, la forme la plus courante de crise cardiaque, est appelé typique ou anginal. Il existe également des formes atypiques qui diffèrent les unes des autres et du tableau clinique anginal de la période aiguë. À tous les stades ultérieurs, des symptômes similaires sont observés.

La forme asthmatique est caractérisée par un essoufflement, jusqu'à la suffocation et une tachycardie - des symptômes qui imitent une crise d'asthme. La douleur au cœur est légère ou totalement absente. Cette forme de la maladie est enregistrée dans environ 10% des cas et se développe généralement chez les patients qui ont déjà des antécédents d'infarctus du myocarde et chez les patients âgés.

f59fad604e492ed9fa8b1bfa68bdc827 - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

L'infarctus du myocarde cérébrovasculaire présente des symptômes similaires à un accident vasculaire cérébral. Le patient a des maux de tête, des étourdissements, une désorientation dans l'espace, une altération de la conscience jusqu'à sa perte, parfois les manifestations décrites s'accompagnent de vomissements. La forme cérébrovasculaire représente environ 5% de tous les cas de crise cardiaque, la fréquence d'apparition augmente avec l'âge.

Avec une forme de crise cardiaque gastralgique, une douleur est observée dans le haut de l'abdomen avec une irradiation dans le dos. La douleur s'accompagne de hoquet, de brûlures d'estomac, de ballonnements, d'éructations, de nausées, de vomissements et parfois de diarrhée. L'attaque imite une exacerbation de pancréatite ou de toxicose d'origine alimentaire. Cette forme de la maladie est enregistrée dans environ 5% des cas.

Avec l'infarctus arythmique, le signe principal est des troubles du rythme cardiaque. La douleur thoracique est légère ou absente. L'attaque s'accompagne d'un essoufflement, augmentant la faiblesse. Cette forme d'infarctus du myocarde est diagnostiquée chez 1 à 5% des patients.

Avec la forme effacée, une crise cardiaque transférée est souvent détectée par la suite, ce qui est une découverte accidentelle lors d'une étude électrocardiographique pour une autre raison. La douleur avec ce type de crise cardiaque est absente ou faible, il y a une détérioration de la santé globale, une fatigue accrue, un essoufflement. Cette forme de crise cardiaque se rencontre généralement chez les patients diabétiques.

Étapes

Le développement d'un infarctus du myocarde est généralement rapide et impossible à prévoir. Néanmoins, les experts identifient un certain nombre d'étapes que la maladie traverse:

  1. Dommages Pendant cette période, il y a une violation directe de la circulation sanguine dans le muscle cardiaque. La durée de l'étape peut aller d'une heure à plusieurs jours.
  2. Sharp. La durée de la deuxième étape est de 14 à 21 jours. Au cours de cette période, le début de la nécrose d'une partie des fibres endommagées est noté. Les autres, au contraire, sont en cours de restauration.
  3. Subaigu La durée de cette période varie de plusieurs mois à un an. Au cours de cette période, l'achèvement final des processus qui ont commencé au stade aigu, suivi d'une diminution de la zone d'ischémie, se produit.
  4. Marquage Cette étape peut se poursuivre tout au long de la vie du patient. Les zones nécrotiques sont remplacées par du tissu conjonctif. De plus, pendant cette période, afin de compenser la fonction myocardique, une hypertrophie des tissus fonctionnant normalement se produit.

Les stades de l'infarctus du myocarde jouent un rôle très important dans son diagnostic, car les changements de l'électrocardiogramme en dépendent.

Les conséquences d'une crise cardiaque

Les complications d'une crise cardiaque peuvent survenir dès les premières heures à partir du moment de la manifestation de la maladie, leur apparition aggrave considérablement le pronostic.

Au cours des premiers jours, des troubles du rythme cardiaque se développent souvent. La fibrillation auriculaire est l'une des complications les plus graves de l'infarctus du myocarde, car elle peut aller dans la fibrillation auriculaire et ventriculaire, qui dans de nombreux cas entraîne la mort. Au début de la période post-infarctus, des arythmies cardiaques d'un degré ou d'un autre sont enregistrées dans tous les cas, à la fin de la période post-infarctus, chez environ 40% des patients.

Le développement d'une insuffisance cardiaque ventriculaire gauche chez un patient après une crise cardiaque se manifeste par un asthme cardiaque et dans les cas graves, un œdème pulmonaire. L'insuffisance cardiaque ventriculaire gauche peut également provoquer un choc cardiogénique - une autre complication pouvant entraîner la mort. Le choc cardiogénique se manifeste par une baisse de la pression artérielle inférieure à 80 mm Hg. Art., Tachycardie, acrocyanose, perte de conscience.

La rupture des fibres musculaires dans la zone de nécrose provoque une tamponnade cardiaque, dans laquelle du sang est versé dans la cavité péricardique. Avec des lésions myocardiques étendues, une rupture ventriculaire est possible, dont le risque est le plus élevé dans les 10 premiers jours après l'attaque.

Chez 2-3% des patients, un thrombus obstrue l'artère pulmonaire, ce qui entraîne généralement la mort.

Des complications de l'infarctus du myocarde avec thromboembolie sont notées chez 5 à 7% des patients.

infarkt miokarda razvitie - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et la prévention

Les troubles mentaux aigus compliquent la crise cardiaque dans environ 8% des cas.

3 à 5% des patients atteints de crise cardiaque développent des ulcères de l'estomac et des intestins.

Dans 12 à 15% des cas, l'infarctus du myocarde est compliqué par une insuffisance cardiaque chronique.

Une terrible complication tardive est le syndrome post-infarctus (syndrome de Dressler), causé par une réponse anormale du système immunitaire aux tissus nécrotiques. L'inflammation auto-immune peut affecter à la fois les tissus adjacents au foyer et les tissus corporels retirés, tels que les articulations. Le syndrome post-infarctus peut se manifester par des douleurs articulaires, de la fièvre, une pleurésie, une péricardite. Cette complication se développe chez 1 à 3% des patients.

Options de maladie

Selon les manifestations caractéristiques, plusieurs options sont possibles qui sont possibles avec l'infarctus du myocarde, à savoir:

  1. Maux de gorge. Il est caractéristique que l'infarctus du myocarde soit l'option la plus courante. Il se caractérise par la présence d'une douleur intense, qui n'est pas éliminée par la prise de nitroglycérine. La douleur peut irradier vers l'omoplate gauche, le bras ou la mâchoire inférieure.
  2. Cérébrovasculaire. Dans ce cas, la pathologie est caractérisée par des manifestations d'ischémie cérébrale. Le patient peut se plaindre de vertiges sévères, de nausées, de maux de tête sévères, ainsi que de la survenue d'évanouissements. Les symptômes neurologiques compliquent grandement le diagnostic. Les seuls symptômes de l'infarctus du myocarde sont des modifications caractéristiques de l'ECG.
  3. Abdominale. Dans ce cas, la localisation de la douleur est atypique. Le patient a une douleur marquée dans la région épigastrique. La présence de vomissements, de brûlures d'estomac est caractéristique. L'abdomen est très gonflé.
  4. Asthmatique. Les symptômes de l'insuffisance respiratoire apparaissent. Un essoufflement sévère est exprimé, une toux avec des expectorations mousseuses peut survenir, ce qui est un signe d'insuffisance ventriculaire gauche. Le syndrome douloureux est soit totalement absent, soit se manifeste avant un essoufflement. Cette option est typique des personnes âgées qui ont déjà des antécédents de crise cardiaque.
  5. Arythmique. Le principal symptôme est une perturbation du rythme cardiaque. Le syndrome douloureux est léger ou complètement absent. À l'avenir, il est possible d'attacher l'essoufflement et d'abaisser la pression artérielle.
  6. Effacé. Avec cette option, les manifestations sont complètement absentes. Le patient ne montre aucune plainte. La maladie ne peut être détectée qu'après un ECG.

Compte tenu de l'abondance des options possibles avec cette maladie, son diagnostic est une tâche extrêmement difficile et repose le plus souvent sur un examen ECG.

Diagnostic de l'infarctus du myocarde

La principale méthode de diagnostic d'une crise cardiaque est l'ECG, l'électrocardiographie. En plus de cela, une échographie cardiaque (échocardiographie) et un test sanguin biochimique sont effectués. L'une des méthodes spécifiques pour une crise cardiaque qui vous permet de confirmer le diagnostic est le test de troponine, qui peut détecter des dommages même mineurs au myocarde. Une augmentation de la troponine dans le sang est notée pendant plusieurs semaines après l'attaque.

Avec cette maladie, les spécialistes utilisent un certain nombre de méthodes de diagnostic:

  1. Recueil des antécédents médicaux et des plaintes.
  2. ECG.
  3. L'étude de l'activité d'enzymes spécifiques.
  4. Données générales de test sanguin.
  5. Échocardiographie (échocardiographie).
  6. Coronarographie

Dans l'histoire de la maladie et de la vie, le médecin fait attention à la présence de pathologies concomitantes du système cardiovasculaire et de l'hérédité. Lors de la collecte des plaintes, vous devez faire attention à la nature et à la localisation de la douleur, ainsi qu'aux autres manifestations caractéristiques de l'évolution atypique de la pathologie.

L'ECG est l'une des méthodes les plus informatives dans le diagnostic de cette pathologie. Lors de cette enquête, vous pouvez évaluer les points suivants:

  1. Prescription de la maladie et de son stade.
  2. Localisation
  3. L'étendue des dégâts.
  4. Profondeur des dégâts.

Au stade de l'endommagement, un changement dans le segment ST est observé, qui peut se produire sous la forme de plusieurs options, à savoir:

  • Si la paroi antérieure du ventricule gauche est endommagée dans la région endocardique, le segment est situé sous le contour, dans lequel l'arc est tourné vers le bas.
  • Si la paroi antérieure du ventricule gauche est endommagée dans la région épicardique, le segment, au contraire, est situé au-dessus du contour et l'arc est retroussé.

Au stade aigu, l'apparition d'une onde Q pathologique est notée. Si une variante transmurale se produit, un segment QS est formé. Avec d'autres options, la formation d'un segment QR est observée.

Le stade subaigu se caractérise par une normalisation de l'emplacement du segment ST, mais l'onde Q pathologique, ainsi que le T négatif, sont préservés. Au stade cicatriciel, la présence d'une onde Q et la formation d'une hypertrophie compensatoire du myocarde peuvent être notées.

Pour déterminer l'emplacement exact du processus pathologique, il est important d'évaluer sur quelles pistes les changements sont déterminés. En cas de localisation de la lésion dans les sections antérieures, des signes sont notés dans les première, deuxième et troisième dérivations thoraciques, ainsi que dans les premier et deuxième standards. Il peut y avoir des changements dans le câble AVL.

Infarkt miokarda simptomy - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

Les lésions de la paroi latérale ne se produisent presque jamais seules et sont généralement une continuation des dommages causés par les parois arrière ou avant. Dans ce cas, des changements sont enregistrés dans les troisième, quatrième et cinquième dérivations thoraciques. De plus, des signes de dommages devraient être présents dans les première et deuxième normes. Avec l'infarctus de la paroi postérieure, des changements sont observés dans l'abduction d'AVF.

Le petit infarctus focal se caractérise uniquement par une modification de l'onde T et du segment ST. Les dents pathologiques ne sont pas détectées. La variante à grande focale affecte toutes les dérivations et les ondes Q et R sont détectées avec elle.

Lors de la réalisation d'un ECG, un médecin peut rencontrer certaines difficultés. Le plus souvent, cela est dû aux caractéristiques suivantes du patient:

  • La présence de changements cicatriciels entraîne des difficultés dans le diagnostic de nouvelles zones de dommages.
  • Troubles de la conduction.
  • Anévrisme.

En plus de l'ECG, un certain nombre d'études supplémentaires sont nécessaires pour compléter la détermination. Une crise cardiaque se caractérise par une augmentation de la myoglobine au cours des premières heures de la maladie. De plus, au cours des 10 premières heures, il y a une augmentation d'une enzyme telle que la créatine phosphokinases. Dans son intégralité, son contenu ne vient qu'après 48 heures. Après cela, pour poser un diagnostic correct, il est nécessaire d'évaluer la quantité de lactate déshydrogénase.

Il convient également de noter qu'avec l'infarctus du myocarde, une augmentation de la troponine-1 et de la troponine-T se produit. Dans un test sanguin général, les changements suivants sont détectés:

  • Augmentation de l'ESR.
  • Leucocytose.
  • Augmentation de AsAt et AlAt.

L'échocardiographie révèle une violation de la contractilité des structures cardiaques, ainsi qu'un amincissement des parois des ventricules. L'angiographie coronaire n'est recommandée que si vous suspectez une lésion occlusive des artères coronaires.

Le diagnostic de la maladie coronarienne est effectué par cardiologists dans un cardiology hôpital ou clinique utilisant des techniques instrumentales spécifiques. Lors de l'entretien d'un patient, les plaintes et la présence de symptômes caractéristiques de la maladie coronarienne sont clarifiées. À l'examen, la présence d'œdème, de cyanose de la peau, de souffles cardiaques et de troubles du rythme sont déterminés.

Les tests de diagnostic en laboratoire suggèrent l'étude d'enzymes spécifiques qui augmentent avec l'angor instable et la crise cardiaque (créatine phosphokinase (dans les 4-8 premières heures), troponine-I (au 7-10ème jour), troponine-T (le 10- 14e jour), aminotransférase, lactate déshydrogénase, myoglobine (le premier jour)). Ces enzymes protéiques intracellulaires dans la destruction des cardiomyocytes sont libérées dans le sang (syndrome de résorption-nécrotique). Une étude est également en cours sur le taux de cholestérol total, les lipoprotéines de basse densité (athérogène) et haute (antiathérogénique), les triglycérides, la glycémie, l'ALT et l'AST (marqueurs non spécifiques de la cytolyse).

La méthode la plus importante pour diagnostiquer cardiolLes maladies ogiques, y compris les maladies coronariennes, est un ECG - enregistrement de l'activité électrique du cœur, qui permet de détecter les violations du mode normal de fonctionnement du myocarde. Échocardiographie - une méthode d'échographie du cœur vous permet de visualiser la taille du cœur, l'état des cavités et des valves, d'évaluer la contractilité du myocarde, le bruit acoustique. Dans certains cas, en cas de cardiopathie ischémique, une échocardiographie de stress est réalisée - diagnostic échographique utilisant une activité physique dosée qui enregistre l'ischémie myocardique.

Dans le diagnostic des maladies coronariennes, les tests fonctionnels avec stress sont largement utilisés. Ils sont utilisés pour identifier les premiers stades de la maladie coronarienne, lorsque les violations ne peuvent pas encore être déterminées au repos. Comme les tests de stress sont utilisés en marchant, en montant des escaliers, des charges sur des simulateurs (vélo d'exercice, tapis roulant), accompagnées d'une fixation ECG de la performance cardiaque. Dans certains cas, l'utilisation limitée des tests fonctionnels est due à l'incapacité des patients à effectuer la charge requise.

La surveillance ECG quotidienne de Holter implique l'enregistrement d'un ECG effectué pendant la journée et révélant des anomalies cardiaques intermittentes. Pour la recherche, un appareil portable (moniteur Holter) est utilisé, qui est fixé sur l'épaule ou la ceinture du patient et prend des lectures, ainsi qu'un journal d'auto-observation dans lequel le patient note ses actions et ses changements de santé à l'horloge. Les données obtenues lors de la surveillance sont traitées sur ordinateur. La surveillance ECG permet non seulement de révéler les manifestations de la maladie coronarienne, mais également les causes et les conditions de leur apparition, ce qui est particulièrement important dans le diagnostic de l'angine de poitrine.

L'électrocardiographie transœsophagienne (CPECG) permet une évaluation détaillée de l'excitabilité électrique et de la conductivité du myocarde. L'essence de la méthode consiste à introduire un capteur dans l'œsophage et à enregistrer les indicateurs du cœur, en contournant les interférences causées par la peau, la graisse sous-cutanée, la poitrine.

L'angiographie coronaire dans le diagnostic des maladies coronariennes vous permet de contraster les vaisseaux myocardiques et de déterminer les violations de leur perméabilité, le degré de sténose ou d'occlusion. La coronarographie est utilisée pour résoudre le problème de la chirurgie des vaisseaux cardiaques. Avec l'introduction d'un agent de contraste, des phénomènes allergiques sont possibles, y compris l'anaphylaxie.

Complications

Les complications de cette maladie peuvent être divisées en trois groupes principaux, qui peuvent être vus dans le tableau.

TYPE DE COMPLICATIONSÉLECTRIQUETROUBLES DE LA CIRCULATION SANGUINERÉACTIF
Manifestations principalesArythmies, blocage de la conduction de l'influx nerveux.Violation de la fonction de pompage du cœur, lésion cardiaque, dissociation électromécanique.Péricardite, conditions thromboemboliques, angine de poitrine, syndrome de Dressler (une complication combinée, se manifestant par des lésions des articulations, des poumons, une inflammation du péricarde et de la plèvre).

Selon le moment de l'événement, on distingue les complications tardives et précoces. Ces derniers comprennent les éléments suivants:

  • Syndrome de Dressler.
  • Endocardite.
  • Insuffisance cardiaque chronique.
  • Troubles de l'innervation.

En plus des complications classiques, un ulcère gastro-duodénal et d'autres pathologies gastro-intestinales aiguës peuvent survenir, des troubles mentaux et autres.

Les perturbations hémodynamiques du muscle cardiaque et ses lésions ischémiques provoquent de nombreux changements morphologiques et fonctionnels qui déterminent la forme et le pronostic de la maladie coronarienne. Les mécanismes de décompensation suivants sont le résultat d'une ischémie myocardique:

  • insuffisance du métabolisme énergétique des cellules myocardiques - cardiomyocytes;
  • Le myocarde «étourdi» et «endormi» (ou hibernant) est une forme de contractilité ventriculaire gauche altérée chez les patients atteints de coronaropathie, qui sont transitoires;
  • le développement de la cardiosclérose athéroscléreuse diffuse et postinfarctus focale - une diminution du nombre de cardiomyocytes fonctionnels et le développement du tissu conjonctif à leur place;
  • violation des fonctions systolique et diastolique du myocarde;
  • perturbation des fonctions d'excitabilité, de conduction, d'automatisme et de contractilité myocardique.

Les changements morpho-fonctionnels ci-dessus du myocarde dans les maladies coronariennes entraînent le développement d'une diminution persistante de la circulation coronaire, c'est-à-dire une insuffisance cardiaque.

Traitement de l'infarctus du myocarde

Appeler immédiatement une ambulance au premier signe d'infarctus du myocarde et prodiguer des soins médicaux d'urgence à la victime avant son arrivée.

1. Asseyez-vous ou mettez une personne dans une position confortable, libérez son torse de vêtements serrés. Fournir un accès aérien gratuit.

- comprimé «Nitroglycérine», avec attaques sévères 2 pièces; - gouttes «Corvalol» - 30-40 gouttes; - comprimé «Acide acétylsalicylique» («Aspirine»).

Ces fonds aident à anesthésier une crise cardiaque et à minimiser un certain nombre de complications possibles. De plus, l'aspirine empêche la formation de nouveaux caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins.

La première chose à comprendre est que pour obtenir un effet maximal, le traitement doit être démarré dès que possible. Initialement, une thérapie de reperfusion (thrombolyse, plastique vasculaire) est nécessaire. Les objectifs du traitement sont les suivants:

  1. Soulagement de la douleur. Initialement, la nitroglycérine sous la langue est utilisée à cette fin. En l'absence d'effet, l'administration intraveineuse de ce médicament est possible. Si cela n'a pas aidé, la morphine est utilisée pour soulager la douleur. Afin d'améliorer son effet, l'utilisation du dropéridol est possible.
  2. Rétablissement d'un flux sanguin normal. L'effet de l'utilisation de thrombolytiques dépend directement de la façon dont les premières mesures thérapeutiques ont été lancées. Le médicament de choix est la streptokinase. En plus de cela, l'utilisation d'urokinase, ainsi que l'activateur tissulaire du plasminogène, est possible.
  3. Traitement supplémentaire. En outre, avec les crises cardiaques, l'aspirine, l'héparine, les inhibiteurs de l'ECA, les antiarythmiques et le sulfate de magnésium sont utilisés.

Dans tous les cas, le traitement de l'infarctus du myocarde doit être complet et commencer dès que possible. En l'absence de traitement médicamenteux adéquat, non seulement le développement précoce de complications est possible, mais aussi une issue fatale.

- La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et de la prévention

Dans le cas d'une lésion diagnostiquée des artères coronaires, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Des méthodes telles que l'angioplastie à billes, le stenting et le shunt sont utilisées.

Les premiers soins pour une crise cardiaque consistent à améliorer l'apport sanguin au cœur, à prévenir la thrombose et à maintenir les fonctions vitales de l'organisme. La poursuite du traitement vise la cicatrisation rapide de la nécrose et la rééducation la plus complète.

Le succès de la rééducation dépend en grande partie de la réactivité du patient au traitement prescrit et des recommandations de changement de mode de vie. Afin de prévenir les rechutes (une crise cardiaque répétée se développe dans plus d'un tiers des cas), il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes, de suivre un régime, d'assurer une activité physique adéquate, d'ajuster le poids corporel, de contrôler la pression artérielle et le cholestérol dans le sang, et évitez également le surmenage et le surmenage psycho-émotionnel - alors il y a tous les facteurs contribuant au développement de l'infarctus du myocarde.

La tactique de traitement de diverses formes cliniques de maladie coronarienne a ses propres caractéristiques. Néanmoins, il est possible d'identifier les principaux domaines utilisés pour le traitement des maladies coronariennes:

  • thérapie non médicamenteuse;
  • thérapie médicamenteuse;
  • revascularisation myocardique chirurgicale (pontage aortocoronarien);
  • l'utilisation de techniques endovasculaires (angioplastie coronaire).

La thérapie non médicamenteuse comprend des mesures pour corriger le mode de vie et la nutrition. Avec diverses manifestations de la maladie coronarienne, une restriction du mode d'activité est indiquée, car pendant l'exercice, il y a une augmentation de la demande du myocarde pour l'approvisionnement en sang et en oxygène. L'insatisfaction à l'égard de ce besoin du muscle cardiaque provoque en fait les manifestations de la cardiopathie ischémique. Par conséquent, avec toute forme de maladie coronarienne, le mode d'activité du patient est limité, suivi de son expansion progressive pendant la rééducation.

Le régime alimentaire pour les maladies coronariennes implique de limiter la consommation d'eau et de sel avec de la nourriture pour réduire la charge sur le muscle cardiaque. Afin de ralentir la progression de l'athérosclérose et de lutter contre l'obésité, un régime pauvre en graisses est également prescrit. Les groupes de produits suivants sont limités et si possible exclus: graisses animales (beurre, saindoux, viande grasse), aliments fumés et frits, glucides rapidement absorbés (produits de boulangerie, chocolat, gâteaux, bonbons). Pour maintenir un poids normal, un équilibre doit être maintenu entre l'énergie consommée et consommée. S'il est nécessaire de réduire le poids, le déficit entre les réserves d'énergie consommées et consommées doit être d'au moins 300 kCl par jour, en tenant compte du fait qu'une personne dépense environ 2000-2500 XNUMX kCl par jour au cours d'une activité physique normale.

Le traitement médicamenteux des maladies coronariennes est prescrit par la formule «ABC»: agents antiplaquettaires, β-bloquants et médicaments hypocholestérolémiants. En l'absence de contre-indications, il est possible de prescrire des nitrates, des diurétiques, des antiarythmiques, etc. L'absence d'effet du traitement médicamenteux en cours de la maladie coronarienne et la menace d'infarctus du myocarde sont des indications pour la consultation d'un chirurgien cardiaque pour résoudre le question du traitement chirurgical.

La revascularisation chirurgicale du myocarde (pontage coronarien - PAC) est utilisée pour restaurer l'apport sanguin au site de l'ischémie (revascularisation) avec une résistance au traitement pharmacologique en cours (par exemple, avec angine de poitrine stable III et IV FC). L'essence de la méthode PAC est d'appliquer une anastomose autoveineuse entre l'aorte et l'artère cardiaque affectée sous le site de rétrécissement ou d'occlusion. Cela crée un lit vasculaire de dérivation, acheminant le sang vers le site de l'ischémie myocardique. Les opérations de pontage coronarien peuvent être effectuées en utilisant une dérivation cardio-pulmonaire ou sur un cœur en état de marche. Les techniques chirurgicales mini-invasives pour la maladie coronarienne comprennent l'angioplastie coronarienne transluminale percutanée (PTCA) - «expansion» par ballonnet d'un vaisseau sténosé suivie de l'implantation d'un cadre de stent qui maintient la lumière du vaisseau suffisante pour la circulation sanguine.

Crise cardiaque ischémique: causes, symptômes, traitement et prévention

La définition du pronostic de la maladie coronarienne dépend de la relation entre divers facteurs. Ainsi, la combinaison des maladies coronariennes et de l'hypertension artérielle, des troubles sévères du métabolisme lipidique et du diabète sucré affecte négativement le pronostic. Le traitement ne peut que ralentir la progression régulière de la maladie coronarienne, mais pas arrêter son développement.

La prévention la plus efficace des maladies coronariennes consiste à réduire les effets indésirables des facteurs de menace: exclusion de l'alcool et du tabac, surcharge psycho-émotionnelle, maintien d'un poids corporel optimal, éducation physique, contrôle de la pression artérielle, alimentation saine.

Compte tenu des causes de l'infarctus du myocarde, il est facile de comprendre qu'avec le respect des mesures préventives, le risque de développer la maladie est considérablement réduit. Pour éviter, les règles suivantes doivent être respectées:

  1. Contrôlez votre poids corporel. L'objectif principal est de prévenir l'obésité, car ce facteur est crucial dans la formation de l'athérosclérose - l'une des principales causes d'infarctus du myocarde.
  2. Respect de l'alimentation. La réduction de la consommation de sels, ainsi que la réduction de la consommation de graisses des aliments, non seulement réduit le risque d'obésité, mais normalise également la pression artérielle.
  3. Maintenir un style de vie actif. Une activité physique adéquate contribue à la normalisation des processus métaboliques, à la perte de poids ainsi qu'au renforcement général du corps. S'il y a une crise cardiaque ou une autre pathologie cardiovasculaire dans l'histoire, le volume des charges doit être consulté avec votre médecin.
  4. Rejet des mauvaises habitudes.
  5. Contrôle du cholestérol.
  6. Contrôle de la pression.
  7. Mesure du niveau de sucre.
  8. Réalisation d'examens préventifs par un spécialiste.

Ainsi, étant donné l'étiologie de l'infarctus du myocarde, il est sûr de dire que la prévention joue un grand rôle. Sous réserve des recommandations ci-dessus, le risque de développer la maladie est considérablement réduit.

- Gardez une trace de votre tension artérielle.

- Surveillez votre glycémie.

- Évitez de vous exposer au soleil pendant une longue période, ce qui vous protégera également du soleil ou des coups de chaleur.

- Évitez de manger de la malbouffe, concentrez-vous sur les aliments riches en vitamines et minéraux.

- Essayez de bouger plus - marchez, nagez, dansez, faites du vélo, essayez de monter les escaliers.

- Arrêtez de fumer, abandonnez l'alcool, les boissons énergisantes, minimisez l'utilisation du café.

Surveillez votre poids, s'il est présent, essayez de le perdre. Vous pouvez lire des articles sur l'obésité et la perte de poids. Si vous ne pouvez pas perdre du poids vous-même, consultez un nutritionniste et un entraîneur de fitness.

- Ne laissez pas les maladies chroniques si vous en avez, en particulier les maladies du système cardiovasculaire - hypertension, athérosclérose, maladie coronarienne (CHD), arythmies, etc.

- Si votre famille a eu une crise cardiaque, une athérosclérose et d'autres maladies cardiovasculaires, évitez de travailler dur, comme un chargeur.

- Essayez une fois par an pour vous détendre en mer ou à la montagne.

Aujourd'hui, il existe un grand nombre de façons de traiter une crise cardiaque, ainsi que d'autres maladies, par exemple les AVC cérébraux, qui prolongeront la vie de la personne et amélioreront son bien-être général. Il peut s'agir d'interventions conservatrices et chirurgicales. Dans le premier cas, il s'agit de l'utilisation de médicaments et de la mise en œuvre d'exercices thérapeutiques spéciaux (éducation physique).

Alors que dans le deuxième cas, nous parlons de mener des opérations qui améliorent la perméabilité des vaisseaux sanguins du cœur. C'est la dernière chose à faire pour restaurer la vie normale d'une personne. L'intervention chirurgicale se fait dans les situations les plus difficiles, aux derniers stades de la maladie ischémique.

La physiothérapie comme traitement et prévention de la crise cardiaque

Ensuite, nous parlerons des méthodes les plus courantes de traitement de diverses formes d'ischémie, qui jouent également un rôle important dans le rétablissement de la vie normale d'une personne.

Comme toute autre maladie, par exemple un AVC cérébral, une ischémie cardiaque, il est nécessaire que le traitement établisse un régime quotidien normal avec une alimentation équilibrée obligatoire. Les éléments suivants sont strictement interdits:

  • avec une maladie coronarienne, ainsi qu'avec un accident vasculaire cérébral, il est nécessaire d'arrêter complètement la consommation d'alcool et d'alcool;
  • n'utilisez pas d'aliments gras et frits;
  • si une personne est en surpoids, il est recommandé de changer complètement votre alimentation, en contrôlant la quantité de calories consommée. Personne ne dit que vous devez avoir faim. En aucun cas. C'est même dangereux. Les experts conseillent une nutrition équilibrée et nutritive.

Certains experts prescrivent un régime spécial au patient, ce qui implique une réduction significative de la consommation de graisses animales dans les aliments. Alors qu'il vaut vraiment la peine d'augmenter la proportion de fibres dans l'alimentation quotidienne, y compris les huiles végétales. Vous devriez toujours avoir des fruits et légumes, du poisson et d'autres fruits de mer dans le réfrigérateur.

infarkt miokarda lechenie - La crise cardiaque coronarienne provoque des symptômes et la prévention

Il n'est pas recommandé de se sentir désolé pour vous-même et de ne pas vous lever du canapé. Les paroles du médecin traitant concernant la réduction de l'activité physique ne doivent pas être prises au pied de la lettre. Quelques exercices spéciaux, la marche à l'extérieur et un mode de vie sain sont toujours la clé d'un rétablissement réussi de toute maladie. Sera-ce une lésion cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Le traitement médicamenteux des lésions coronaires implique l'utilisation de médicaments anti-vaginaux. Ils ont la possibilité d'éliminer un peu ou d'empêcher une nouvelle aggravation de la situation du grand et de sa santé. Ces médicaments comprennent:

  • contrairement au traitement de l'AVC cérébral, avec l'angine de poitrine, il est recommandé d'utiliser des nitrates, par exemple de la nitroglycérine. Ce médicament aide à augmenter l'épaisseur des vaisseaux coronaires, améliorant le flux sanguin vers le myocarde. Le médecin traitant peut prescrire un tel médicament pour l'angine de poitrine, la douleur aiguë avec infarctus du myocarde, y compris la formation d'un œdème pulmonaire;

Traitement médicamenteux des cardiopathies ischémiques

  • les médicaments de la catégorie des bêta-bloquants, par exemple le métoprolol ou l'aténolol, réduiront la fréquence de contraction des muscles cardiaques dans la tachycardie. Y compris le corps aura besoin de beaucoup moins d'oxygène pour remplir les fonctions nécessaires à la vie. Ce médicament est utilisé pour les troubles suivants: angine de poitrine et insuffisance cardiaque;
  • les médicaments de la catégorie des antagonistes du calcium, par exemple le vérapamil ou la nifédipine, se distinguent par leur action antiaginale. De plus, en plus de ce médicament supplémentaire, un effet hypotenseur est inhérent. Tout cela augmente la tolérance de l'activité physique. Cela fait référence à un stress intense et à l'épuisement. Les exercices physiques autorisés dans le traitement et la prévention des dommages au cœur (ainsi qu'avec un accident vasculaire cérébral) ne contribuent qu'à l'amélioration de l'état général du patient;
  • la thérapie thrombolytique et antiplaquettaire joue un rôle important dans la maladie coronarienne (maladie coronarienne). Parce qu'il aide à dissoudre le thrombus et à élargir l'épaisseur des vaisseaux coronaires. Par conséquent, un tel médicament éliminera les anomalies cardiaques et les dommages à ses vaisseaux.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic