Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitement

Plus de 40 facteurs affectant le développement de l'hypertension sont connus. Ils peuvent être acquis ou congénitaux. Les facteurs héréditaires sont le plus souvent:

  1. fistule artérioveineuse;
  2. anomalie fibromusculaire et anévrisme de l'artère rénale;
  3. hypoplasie du rein et de son artère;
  4. compression extravasale de l'artère du rein.

Les facteurs acquis pour l'apparition de l'HVC comprennent:

  • anévrisme aortique stratifié;
  • traumatisme;
  • aortoartérite (non spécifique);
  • k>Capture d'écran 1 12 - Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitementL'athérosclérose est la principale cause de l'apparition de l'hypertension vasorénale chez les patients de plus de 40 ans. Dans ce cas, la maladie se développe chez 60 à 85% des personnes. Dans le même temps, des plaques athérosclérotiques sont collectées dans le tiers proximal de l'artère ou la bouche du rein.

Dans la plupart des cas, la lésion est unilatérale et bilatérale se produit dans environ 1/3 des cas, en raison de laquelle l'évolution de la maladie devient plus sévère.

Les artères gauche et droite sont affectées à la même fréquence. Dans 10% des cas, l'athérosclérose se complique de thrombose. De plus, la maladie est 2-3 fois plus susceptible de se développer chez l'homme.

La dysplasie musculo-squelettique est une cause secondaire après l'athérosclérose. Une telle anomalie est souvent observée entre 12 et 44 ans et l'âge moyen de la maladie est de 28 à 29 ans. Il est à noter que chez les femmes, la PMD survient 4 à 5 fois plus souvent que chez les hommes.

Cette condition est caractérisée par des changements sclérosants et dystrophiques dans la coquille moyenne et intérieure des artères rénales et de leurs branches. De plus, l'hyperplasie musculaire est souvent associée à des microanévrismes. En conséquence, des zones rétrécies et élargies apparaissent, en raison desquelles les artères en forme deviennent similaires à des perles.

L'aortoartérite non spécifique est la troisième cause de CVH (10%), qui se manifeste comme une lésion primaire de la membrane moyenne du vaisseau. Dans cette condition, l'aorte est affectée à des degrés divers

De plus, l'HVC peut survenir dans le contexte d'une compression extravasale de l'artère due à une embolie ou une thrombose, des anomalies dans le développement des reins, une néphroptose, des kystes, etc.

Comment se développe l'hypertension vasorénale?

salud enfermedad épidémie rénale mundial PREIMA20100911 0129 5734 - Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitementL'occlusion ou le rétrécissement de l'artère rénale contribue à réduire la pression de perfusion et le flux sanguin. Cela conduit à une mauvaise élasticité des artérioles de tête du glomérule malpighien.

Les cellules granulaires de JGA situées dans la couche médiale sont très sensibles aux changements de l'hémodynamique rénale, elles sécrètent de l'incrétrénine dans le sang. L'apparition d'une ischémie rénale des tissus contribue à l'hyperplasie des cellules de Juga, en raison de laquelle une hypersécrétion de rénine se développe.

La rénine est une enzyme qui convertit l'angiotensinogène en angiotensine I, en passant l'angiotensine II. Il est un vasoconstricteur puissant qui cramponne les artérioles systémiques, ce qui entraîne une résistance périphérique accrue.

De plus, l'angiotensine II contribue à la production d'aldostérone, c'est pourquoi l'hyperaldostéronisme secondaire se développe avec la rétention d'eau et de sodium dans le corps. Cela contribue au gonflement et à l'augmentation de la résistance périphérique.

Pour la survenue d'une hypertension vasorénale athérosclérotique, une diminution du débit sanguin rénal est caractéristique. Cette condition se termine par une néphropathie ischémique (une perte absolue de la performance des organes).

Ainsi, la dysplasie fibromusculaire survient généralement chez les jeunes femmes. Son évolution n'est pas progressive, par conséquent, la néphropathie ischémique se développe extrêmement rarement.

symptomatologie

Il n'y a pas de manifestations pathognomoniques de CVH, caractéristiques de certaines formes d'hypertension artérielle (phéochromocytome, syndrome de Conn, etc.). Mais certaines manifestations contribuent à cette maladie:

  1. Inhérent à l'hypertension cérébrale - insomnie, douleur dans la tête et les globes oculaires, bruit dans le shah, troubles de la mémoire.
  2. Survenant à la suite d'une insuffisance coronarienne et d'une surcharge des parties gauches du cœur - une sensation de lourdeur derrière le sternum, un rythme cardiaque fréquent, des douleurs cardiaques.
  3. Caractéristique du syndrome d'une réaction inflammatoire systémique (aortoartérite non spécifique);
  4. Lourdeur dans le bas du dos, hématurie (crise cardiaque du rein), douleur légère.
  5. Les traits caractéristiques de l'hyperaldostéronisme secondaire sont la nycturie, la faiblesse musculaire, la polydipsie, les paresthésies, la polydipsie, les attaques de tétanie, la polyurie, l'isohyposténurie.
  6. Causé par une ischémie d'autres organes - les artères principales sont affectées ainsi que les vaisseaux des reins.

De plus, il convient de noter que chez environ 25% des patients, l'hypertension vasorénale se produit sans manifestation.

Diagnostics

Pour diagnostiquer une CVH, il est important de prendre en compte différentes données médicales:

  • La relation entre l'apparition de l'hypertension avec l'accouchement et la grossesse.
  • Augmentation de la pression à un jeune âge.
  • L'apparition d'hypertension après une hématurie avec une maladie cardiaque ou une arythmie, ou chez des patients présentant des épisodes d'embolie et de cardiosclérose post-infarctus.
  • Réflexivité au traitement de l'hypertension après 40 ans, lorsque la maladie était auparavant bénigne, et traitement efficace. Détermination chez ces patients d'une claudication intermittente ou de manifestations d'insuffisance cérébrovasculaire (chronique).

123137 - Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitementPendant l'examen, la pression est mesurée sur les bras et les jambes, en raison de laquelle le syndrome de coarctation est exclu. Il vous permet également de voir les lésions des membres.

Dans ce cas, une mesure verticale et horizontale est effectuée. Ainsi, en position orthostatique, la pression artérielle est plus élevée, alors il y a des soupçons de néphroptose.

L'auscultation des artères rénales et de l'aorte abdominale est toujours en cours. Environ la moitié des patients ont entendu un souffle systolique lors de la projection des artères abdominales et rénales.

De plus, si nécessaire, un murmure systolique se fait entendre sur les artères situées superficiellement (fémorales, sous-clavières, carotides). De tels changements indiquent une lésion systémique dans l'aortite et l'athérosclérose.

En s'appuyant sur les données de recherche, les antécédents médicaux et les résultats des examens, des symptômes caractéristiques sont révélés qui indiquent la présence d'une hypertension vasorénale. Il s'agit notamment de différentes tailles des reins (ultrasons) et de l'hypertension résistante à plusieurs diurétiques et médicaments antihypertenseurs.

De plus, le développement de la maladie est indiqué par une hypertension maligne à progression rapide, un souffle systolique sur les artères rénales et l'aorte abdominale et la survenue d'une hypertension chez les femmes de moins de 20 ans et chez les hommes de plus de 55 ans. Même l'hypertension vasorénale apparaît souvent dans le contexte de l'azotémie, qui se développe à la suite d'un traitement avec des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II, des inhibiteurs de l'ECA et la présence de divers symptômes de la maladie athérosclérotique.

Cependant, ces facteurs ne peuvent que suspecter la survenue d'une CVH. Par conséquent, des études supplémentaires sont menées pour confirmer ou exclure la maladie.

L'angiographie est la façon la plus informative de diagnostiquer l'hypertension vasorénale. Cette procédure est réalisée dans les centres vasculaires, avec son aide, il est possible d'identifier les facteurs du développement du processus sténotique, d'évaluer la localisation et le degré de sténose.

De plus, le dépistage et les études mini-invasives sont utilisés pour aider à voir les lésions des artères rénales et établir des indications en angiographie ou pour les éviter avec une genèse différente de l'hypertension.

Ainsi, une sensibilité élevée est observée avec l'angiographie CT, la scintigraphie rénale utilisant des inhibiteurs de l'ECA, l'angiographie par résonance magnétique et le balayage duplex. Ils sont combinés ou utilisés séparément, ce qui permet un dépistage adéquat avant l'angiographie radio-opaque.

L'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA dans la sténose des artères des reins aide à réduire le débit de filtration glomérulaire en raison de l'élimination ou de l'affaiblissement de la constriction des aréoles efférentes. En conséquence, des changements dans le renogramme sont notés et une «néphrectomie médicamenteuse» se trouve sur le côté affecté de l'artère, ce qui indique une violation du flux sanguin rénal principal.

Une insuffisance rénale réduite et des troubles bilatéraux symétriques brûlent la probabilité moyenne d'hypertension vasorénale.

En outre, pour le diagnostic de CVH, un balayage duplex est effectué. Dans ce cas, 2 méthodes pour déterminer la maladie sont utilisées:

  1. analyse des formes d'onde Doppler;
  2. visualisation directe des artères rénales.

0243491880 - Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitementLa visualisation directe implique un examen échographique avec une analyse de la vitesse du flux sanguin et de l'énergie ou un examen Doppler couleur.

L'angiographie échographique tridimensionnelle permet de visualiser les artères rénales. La précision d'image de cette procédure de diagnostic est comparable à celle d'un MPA tridimensionnel.

Pour le diagnostic échographique de l'occlusion ou de la sténose proximale, les critères suivants s'appliquent:

  1. augmentation de la vitesse systolique la plus élevée;
  2. le coefficient rénal-aortique de la vitesse la plus élevée est supérieur à 3, 5;
  3. observation visuelle de l'artère rénale sans détecter le signal Doppler, ce qui indique une occlusion;
  4. écoulement turbulent dans la zone post-sténotique.

Même grâce à un examen échographique, les symptômes indirects de l'hypertension vasorénale peuvent être déterminés - une diminution des reins due à une atrophie ischémique. Les reins dont la longueur est inférieure à 8 cm sont souvent endommagés par l'ischémie. Dans ce cas, la revascularisation ne rétablit pas la fonction et ne localise pas l'hypertension, par conséquent, dans ce cas, une néphrectomie est réalisée.

De plus, pour diagnostiquer la CVH, une angiographie par résonance magnétique avec contraste Gadolinium est effectuée, fournissant une image tridimensionnelle de haute qualité. Ainsi, les tissus immobiles ressemblent à des endroits sombres et le sang reste brillant.

Une angiographie tomographique calculée en spirale est également réalisée, qui est une méthode non invasive dans laquelle un agent de contraste est administré par voie intraveineuse. Il convient de noter que cette méthode vous permet également d'obtenir une image en trois dimensions des vaisseaux sanguins.

ballonnajaangioplastica - Hypertension artérielle vasorénale - symptômes et traitementEn l'absence de traitement, environ 70% des patients meurent d'hypertension vasorénale dans les cinq ans, en raison de complications de l'hypertension systémique. Ceux-ci incluent l'insuffisance rénale, l'infarctus du myocarde et les AVC cérébraux.

Le traitement conservateur de l'HVC dans la plupart des cas n'est pas très efficace, donc son effet est à court terme et intermittent. Par conséquent, même avec une diminution de la pression artérielle, une sténose de l'artère rénale, l'approvisionnement en sang est encore plus perturbé. Cela conduit à une ride secondaire du rein avec une perte de sa fonction.

Un traitement médicamenteux à long terme n'est recommandé que s'il est impossible d'effectuer l'opération, ou il peut être un ajout à la chirurgie s'il n'a pas aidé à réduire la pression au nombre requis.

Les principales méthodes thérapeutiques pour l'hypertension vasorénale sont la chirurgie et la dilatation endovasculaire. Les indications de l'artère rénale ROUGE sont une sténose monofocale des artères, en cas de dysplasie fibro-musculaire, de sténose des branches segmentaires et de rétrécissement du segment proximal.

Les indications de la chirurgie sont un diagnostic confirmé - hypertension vasorénale, s'il n'y a pas de possibilité de réaliser un stenting et RED, ou à leur faible efficacité.

En présence d'hypertension vasorénale, les types de chirurgie ouverte suivants sont effectués:

  • néphrectomie;
  • reconstructrice conditionnellement;
  • chirurgie reconstructive.

En cas d'occlusion ou de rétrécissement de l'artère rénale, une opération est effectuée, dont le but principal est de reprendre le flux sanguin principal dans les reins.

Les contre-indications à l'intervention chirurgicale sont:

  1. rides des deux reins;
  2. insuffisance cardiaque sévère;
  3. troubles sévères de la circulation coronaire et cérébrale.

Chez environ 35% des patients souffrant de VRH, un rétrécissement bilatéral des artères des reins est détecté. Si les lésions sont hémodynamiquement équivalentes, une série d'opérations est effectuée avec une fréquence de 3-6 mois.

La reconstruction simultanée des artères rénales est utilisée en cas de sténose multiple des artères ou en cas d'aortite, si les artères viscérales et rénales sont reconstruites.

Lorsque le degré de lésion est inégal, le flux sanguin est initialement rétabli au site de la plus grande lésion. Pour les patients ayant un rein rétréci et une sténose hémodynamiquement significative, le flux sanguin dans la zone de rétrécissement est repris au début, puis, après 3-6 mois, une néphrectomie est effectuée.

Souvent avec les reins, les artères brachiocephalic sont affectées. Dans ce cas, la priorité de revascularisation est déterminée en fonction de l'effet après hypotension artificielle.

Concernant l'accès chirurgical, il est possible d'accéder à l'artère rénale par thoracophrénolumbotomie et laparotomie transversale supérieure ou médiane. Mais souvent, le choix se porte sur une thoracophrénolumbotomie, ce qui vous permet de créer de bonnes conditions pour tout type de reconstruction.

De plus, cette technique donne l'angle maximal d'action chirurgicale et la profondeur minimale de la plaie chirurgicale. Ce sont ces avantages qui font de la thoracophrénolumbotomie un choix optimal pour l'hypertension vaso-rénale.

La vidéo de cet article montrera clairement ce qu'est l'hypertension rénale et pourquoi elle est dangereuse.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic