Causes cardiaques pulmonaires Treatment Traitement cardiaque

  • cœur pulmonaire aigu;
  • stade subaigu;
  • un processus chronique.

Dans le premier cas, la pathologie évolue très rapidement (plusieurs jours maximum). En revanche, la forme chronique peut être asymptomatique pendant deux à trois mois, voire des années. Les patients souffrant de maladies pulmonaires ont également un risque de développer le syndrome, ce qui se produit dans environ 3% des cas.

Le cœur pulmonaire agit souvent comme une complication de la cardialgie. La maladie occupe la quatrième place dans la fréquence des décès qui surviennent parmi toutes les maladies du système cardiovasculaire.

Chacune des formes de la maladie se caractérise par ses facteurs provocateurs. Dans la forme aiguë, les symptômes se manifestent rapidement et s'aggravent sur une courte période de temps. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  1. Avec une thromboembolie d'une artère pulmonaire, des lésions vasculaires se produisent. Des conséquences similaires peuvent survenir à la suite d'un emphysème spontané du médiastin. Le plus souvent, cette maladie survient dans le contexte d'autres pathologies. Si le traitement est commencé à temps, le pronostic de récupération sera positif.
  2. Pathologies pulmonaires et bronchiques. Si le patient souffre d'asthme bronchique étendu ou de pneumonie avancée, en l'absence de traitement adéquat, il peut développer un cœur pulmonaire.

L'aigu est suivi d'une forme subaiguë. Son développement peut se poursuivre pendant plusieurs semaines et peut durer quelques mois. Les raisons dans ce cas sont:

  1. Microembolie, qui a provoqué des lésions vasculaires étendues. Habituellement, les petites branches artérielles souffrent de cette maladie. Autres facteurs à l'origine du développement de la pathologie: hypertension et vascularite pulmonaire.
  2. Maladies du système bronchopulmonaire. Nous parlons d'alvéolite fibreuse sous forme diffuse, ainsi que d'asthme bronchique à un stade avancé. De telles violations peuvent être déclenchées par l'oncologie qui est apparue dans la zone du médiastin (carcinomatose pulmonaire lymphogène).
  3. Pathologies thoracodiaphragmatiques, qui incluent l'hyperventilation alvéolaire, qui se produit dans le contexte du botulisme et de la poliomyélite.

La prochaine étape est un cœur pulmonaire chronique. Comme mentionné ci-dessus, la période de son développement est de plusieurs années. Il y a de telles causes du processus:

  1. Lésions vasculaires qui surviennent au cours des premiers stades de l'hypertension pulmonaire, de l'artérite, de la rechute d'embolie, ainsi que des interventions chirurgicales visant à retirer le poumon ou sa partie.
  2. Pathologies thoracodiaphragmatiques, telles que l'excès de poids, les processus d'adhésion pleurale, les problèmes de poitrine et de colonne vertébrale, provoquant leur déformation.
  3. Affections bronchopulmonaires causées par des maladies obstructives des bronches, telles que l'asthme, la pneumosclérose, l'emphysème, la bronchite chronique. Cela peut également inclure diverses formes de granulomatose et de fibrose, des néoplasmes acides dans la structure pulmonaire.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Pathogénèse

Le mécanisme du développement de la maladie peut suggérer deux voies: anatomique et fonctionnelle. Dans ce dernier cas, l'évolution de la maladie peut être ajustée, par conséquent, le pronostic est plus favorable.

Dans ce cas, il y a une diminution du réseau de vaisseaux de l'artère pulmonaire. Ce processus se produit en raison de dommages aux parois alvéolaires, qui se transforment finalement en leur mort complète et la formation de caillots sanguins dans de petits vaisseaux.

L'apparition des premiers symptômes de la pathologie se produit déjà avec des dommages à 5% des petits vaisseaux pulmonaires. À 15% de réduction, la croissance du ventricule droit est observée, lorsque le lit vasculaire est réduit d'un tiers, le processus de décompensation du cœur pulmonaire commence.

À la suite des changements ci-dessus, le ventricule droit commence à croître rapidement en taille, ce qui conduit à une défaillance circulatoire. Dans le même temps, la fonction contractile de l'organe s'aggrave déjà aux premiers stades de l'hypertension pulmonaire, à cause de laquelle le flux sanguin diminue. Lorsque le processus est terminé, le ventricule est déjà dans un état pathologique.

  1. Le volume infime de sang augmente. La pression dans les artérioles des poumons augmente constamment en parallèle avec la quantité de grippe>2043e6eea60cf0a26c47a33f97edd26d - Causes cardiaques pulmonaires ⋆ Traitement cardiaque

Moderne cardiologie implique trois formes de cette maladie: aiguë, subaiguë et chronique. En ce qui concerne l'étiologie, trois autres types sont distingués:

  1. Vasculaire, dans lequel la pathologie se produit dans un contexte de troubles des vaisseaux pulmonaires. Un cours similaire se caractérise par une thrombose, une vascularite, une hypertension pulmonaire et d'autres troubles observés dans les vaisseaux.
  2. Bronchopulmonaire, qui affecte les patients atteints de maladies bronchopulmonaires. Les patients à risque sont la tuberculose, l'asthme bronchique, la bronchite chronique.
  3. Thoracodiaphragmatique, dont le développement est observé dans le contexte d'une aggravation de la ventilation pulmonaire. Une condition similaire peut survenir à la suite d'un certain nombre de maladies, telles que la fibrose pleurale, la cyphoscoliose. Leur conséquence est une mobilité réduite de la poitrine, ce qui interfère avec le processus respiratoire normal.

symptomatologie

Les principaux symptômes d'un cœur pulmonaire:

  • l'apparition de fortes douleurs dans le sternum;
  • baisse de la pression artérielle;
  • essoufflement notable;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • expansion des veines cervicales;
  • cyanose;
  • douleur localisée dans le foie, nausées et vomissements.

C'est ainsi que le cœur pulmonaire se manifeste sous forme aiguë. Le stade subaigu a des symptômes similaires, mais il ne se développe pas aussi rapidement et aussi rapidement.

La forme chronique de la maladie présente les symptômes suivants:

  • pouls accéléré;
  • fatigue;
  • essoufflement, augmentant avec le temps (au début, il ne se produit que sous l'effort, puis au repos);
  • douleur intense dans la région du cœur qui ne peut pas être arrêtée avec la nitroglycérine (la principale différence entre cette maladie et l'angine de poitrine);
  • gonflement des jambes, ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen), augmentation des veines cervicales;
  • cyanose (bleuissement des oreilles, triangle nasolabial et lèvres).

Si deux ou trois des symptômes ci-dessus se produisent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Le diagnostic et le traitement de la cardiopathie pulmonaire impliquent généralement une série de mesures. Le diagnostic est le suivant:

    1e1371d68327574e6840f1ed62771310 - Causes cardiaques pulmonaires ⋆ Traitement cardiaque

  • Les plaintes du patient sont entendues.
  • L'étude des antécédents familiaux sur la base des maladies des proches et de la présence dans la famille de morts subites, de maladies du système cardiovasculaire de nature aiguë et chronique.
  • Diagnostic primaire. Pour ce faire, il est nécessaire d'examiner attentivement le patient: mesurer la pression artérielle au repos plusieurs fois, écouter le cœur et les poumons pour la respiration sifflante et le bruit. Habituellement, à ce stade, le médecin soupçonne l'athérosclérose, des modifications hypertrophiques du myocarde, une insuffisance ventriculaire droite.
  • Selon les résultats d'une analyse générale, la présence de processus inflammatoires dans le corps est révélée. Il est également possible d'établir la véritable cause de la maladie en évaluant les complications probables. Si le processus pathologique se développe rapidement, la numération sanguine peut ne pas dépasser la norme.
  • Don de sang pour la biochimie. Vous permet de déterminer le niveau de glucose et de cholestérol, ainsi que les triglycérines. Des tests similaires sont effectués pour obtenir des informations sur d'éventuelles lésions vasculaires, des dysfonctionnements de la fonction hépatique et l'exclusion de certains types de complications.
  • Analyse d'urine
  • L'étude de la composition gazeuse du sang et de son indice d'hydrogène, grâce à laquelle il est possible de détecter l'acidose.
  • Un coagulogramme est réalisé, permettant de réaliser une étude des indicateurs de coagulation sanguine.
  • ECG. La procédure vous permet d'identifier l'image globale de la maladie. Une certaine difficulté à diagnostiquer cette maladie à l'échocardiographie est la similitude de ses symptômes avec une crise cardiaque. Par conséquent, il est très important de procéder à un examen complet. Par exemple, une crise cardiaque est exclue en l'absence de troponines dans le sang (protéines qui surviennent en raison de la mort des cellules cardiaques).
  • Avec des symptômes d'embolie pulmonaire, une angiographie des vaisseaux doit être effectuée, qui révélera la position des caillots sanguins. Ces informations sont très importantes pour l'opération d'élimination des caillots sanguins.
  • La radiographie permet d'identifier la pathologie sous forme aiguë.
  • La tomodensitométrie est utilisée pour obtenir des images volumétriques du tissu pulmonaire et des informations sur la localisation des foyers pathologiques. Un inconvénient important de cette technique est la charge de rayonnement élevée par corps.
  • L'échocardiographie vous permet d'évaluer la fonction contractile de l'organe et de détecter les modifications hypertrophiques du myocarde.
  • La méthode des radio-isotopes est nécessaire pour déterminer le cœur pulmonaire aigu.
  • Caractéristiques du traitement

    Coeur pulmonaire aigu - description, causes, symptômes (signes), diagnostic, traitement.

    Brève description

    Le cœur pulmonaire aigu (SLO) est un syndrome clinique d'insuffisance ventriculaire droite aiguë causée par une hypertension pulmonaire soudaine dans une obstruction vasculaire pulmonaire. Un exemple classique est TELA. Un cœur pulmonaire aigu se développe en quelques minutes, heures ou jours.

    Causes

    legochnoe serdce simptomy 1 - Causes cardiaques pulmonaires ⋆ Traitement cardiaque

    Étiologie • TELA • Gras, gaz, embolie tumorale • Thrombose veineuse pulmonaire • Pneumothorax valvulaire, pneumomédiastin • Infarctus pulmonaire • Lobar ou pneumonie totale • Attaque sévère d'asthme bronchique, état asthmatique • Cancer pulmonaire, hypoglycémie centrale et périphérique, et myasthénie grave b) • Artérite pulmonaire • Résection pulmonaire • Atélectasie pulmonaire massive • Fractures multiples des côtes, fracture sternale (poitrine flottante) • Accumulation rapide d'ailes de liquide dans la cavité pleurale (hémothorax, pleurésie exsudative, infusion de liquide massive à travers le cathéter sous-clavier, insérée à tort dans la pleurale cavité).

    Facteurs de risque • Thrombophlébite veineuse profonde des membres inférieurs • Période postopératoire ou postpartum • Pathologie broncho-pulmonaire.

    Pathogenèse • Développement aigu d'une hypertension pulmonaire (avec une embolie pulmonaire massive, le ventricule droit perd complètement ou diminue sa capacité à pomper le sang dans la circulation pulmonaire, entraînant une insuffisance ventriculaire droite aiguë) • Bronchoconstriction sévère • Développement du cœur pulmonaire, vasculaire pulmonaire et pulmonaire - réflexes coronaires - forte diminution de la pression artérielle, aggravation du flux sanguin coronaire • Insuffisance respiratoire aiguë • Voir également Hypertension pulmonaire secondaire.

    Symptômes (signes)

    Manifestations cliniques - une détérioration soudaine de l'état du patient en quelques minutes ou quelques heures (moins souvent des jours) dans le contexte d'un bien-être complet ou d'une évolution stable de la maladie sous-jacente. Parfois, il se développe rapidement comme l'éclair.

    • Dyspnée, essoufflement, peur de la mort, cyanose sévère, acrocyanose.

    • Douleur: douleur thoracique, avec embolie pulmonaire - douleur latérale associée à la respiration (souvent associée à une hémoptysie). Des douleurs aiguës dans l'hypochondre droit dues à une hypertrophie du foie avec le développement rapide d'une insuffisance ventriculaire droite peuvent apparaître.

    • Gonflement des veines cervicales également dû au développement d'une insuffisance ventriculaire droite aiguë.

    • Diminution de la pression artérielle jusqu'à l'effondrement et tachycardie de 100 à 160 par minute en raison d'une diminution du débit cardiaque.

    • Auscultation des poumons - signes du processus pathologique à l'origine de l'OLS: affaiblissement, manque de sons respiratoires ou de respiration bronchique, râles secs et / ou humides, bruit de frottement pleural.

    • Auscultation du cœur - tonalité accent II sur l'artère pulmonaire, augmentation de l'impulsion cardiaque, souvent arythmie (extrasystole auriculaire et ventriculaire, fibrillation auriculaire), parfois souffle systolique d'insuffisance valvulaire tricuspide, rythme du galop.

    • Parfois, il existe un décalage entre la gravité de l'état du patient et les résultats normaux de la percussion et de l'auscultation des poumons.

    Diagnostics

    Données de laboratoire • Hypoxie (diminution de pA2) • Hyperventilation (mesurée par une baisse de pA2) • Alcalose respiratoire aiguë modérée (pA2 faible et pH élevés).

    • Examen radiographique des organes thoraciques •• Signes de pneumothorax, liquide dans la cavité pleurale, pneumonie totale, atélectasie •• Même avec des embolies massives, les changements radiologiques dans les poumons peuvent être absents •• Angiographie pulmonaire - détermination de la localisation de le thrombus si une embolectomie d'urgence est nécessaire.

    Diagnostic différentiel - insuffisance ventriculaire droite aiguë avec IM du ventricule droit.

    Traitement

    Traitement étiologique; symptomatique vise à corriger l'hypoxie et l'acidose, à contrôler l'hypervolémie et à corriger l'insuffisance ventriculaire droite.

    • Oxygénothérapie. Les étapes initiales du traitement de la SLO devraient inclure l'utilisation d'oxygène et l'amélioration de la capacité de ventilation des poumons du patient avec correction de la maladie pulmonaire sous-jacente. Étant donné que de nombreux patients sont sensibles à l'oxygène, il est nécessaire d'éviter son utilisation à des concentrations élevées et de maintenir la saturation au niveau de 90%.

    • Diurèse. La rétention hydrique est typique et peut interférer avec l'échange gazeux pulmonaire et augmenter la résistance vasculaire pulmonaire. Améliorer l'oxygénation et limiter le sel est tout à fait suffisant, mais il est souvent nécessaire de prescrire des diurétiques.

    • La saignée fournit un effet à court terme et peut être utile à des niveaux de Ht supérieurs à 55-60%.

    • Les glycosides cardiaques ne donnent pas un bon effet en l'absence d'insuffisance ventriculaire gauche.

    • Les vasodilatateurs sont largement utilisés, en particulier dans les cas médiés par des lésions vasculaires oblitérantes ou une fibrose pulmonaire. Cependant, l'efficacité des médicaments est remise en question.

    Réduction • OLS - cœur pulmonaire aigu.

    CIM-10 • I26.0 Embolie pulmonaire en référence au cœur pulmonaire aigu

    Une augmentation de la pression artérielle dans la circulation pulmonaire associée à des processus pathologiques dans les poumons provoque un épaississement du myocarde et une augmentation du volume de l'oreillette droite et du ventricule droit. Un tel changement dans le muscle cardiaque est appelé syndrome du cœur pulmonaire ou simplement «cœur pulmonaire». Le développement du syndrome cardiaque pulmonaire peut être aigu, subaigu ou chronique.

    Un cœur pulmonaire aigu se manifeste en cas de perméabilité vasculaire altérée (par exemple, thromboembolie du tronc principal ou des branches de l'artère pulmonaire) ou de maladies des bronches et des poumons (bronchite obstructive. Pneumonie). Les troubles pathologiques sont détectés en quelques heures.

    Un cœur pulmonaire subaigu se caractérise par une augmentation de l'état pathologique du myocarde sur une certaine période de temps (semaines ou mois). Les raisons de son apparition sont la microembolie des artérioles pulmonaires, la vascularite pulmonaire, l'hypertension pulmonaire, les modifications fibrotiques des parois des artères pulmonaires, les métastases du médiastin à la suite de néoplasmes de l'œsophage, de l'estomac et d'autres organes, l'asthme bronchique compliqué.

    Les processus pathologiques dans le cœur pulmonaire chronique augmentent au cours d'une période d'un an à plusieurs années. Les causes du développement du cœur pulmonaire chronique sont les troubles vasculaires (artérite, embolie), les maladies des bronches et des poumons (bronchite obstructive, asthme bronchique. Emphysème pulmonaire, ablation partielle ou complète d'un poumon, formations fibrocystiques dans le tissu pulmonaire), maladies infectieuses (tuberculose), déformations et lésions thoraciques pathologiques, maladies de nature neuromusculaire (apnée, poliomyélite), adhérences dans la cavité pleurale, obésité.

    Symptômes caractéristiques d'un cœur pulmonaire:

    • une attaque de douleur aiguë dans la poitrine;
    • essoufflement croissant;
    • cyanose (lèvres bleues, ongles, peau du visage);
    • gonflement possible des veines cervicales;
    • augmentation de la fréquence cardiaque (au-dessus de 100 battements par minute);
    • tachycardie (palpitations cardiaques);
    • douleur au cœur;
    • fatigue;
    • gonflement des membres inférieurs.

    Lors de l'examen d'un patient, les éléments suivants sont révélés:

    • une augmentation des dimensions volumétriques du cœur (surtout à droite),
    • expansion de la bordure du cœur à droite du sternum,
    • Souffles au coeur
    • hypertrophie du foie.

    Lors du diagnostic d'une maladie, des antécédents de maladies bronchopulmonaires doivent être pris en compte.

    Le traitement cardiaque pulmonaire dépend de la gravité et de la vitesse du processus. Dans la forme aiguë du cœur pulmonaire, des mesures de réanimation sont effectuées pour lutter contre la douleur, restaurer la perméabilité vasculaire; effectuer l'inhalation avec de l'oxygène ou une ventilation artificielle des poumons.

    Dans le syndrome cardiaque pulmonaire chronique, en plus des mesures visant à améliorer ou à rétablir l'apport sanguin au cœur et au cerveau, une pharmacothérapie des maladies qui provoquent le développement du syndrome cardiaque pulmonaire est effectuée:

    • Pour les infections du système respiratoire, un traitement antimicrobien est effectué,
    • Dans les processus obstructifs des bronches, des bronchodilatateurs sont prescrits,
    • Pour réduire l'hypertension pulmonaire, les antagonistes du calcium prennent, qui ont un effet vasodilatateur en raison de la relaxation des muscles lisses des parois des vaisseaux sanguins et des bronches,
    • Avec une tendance à la thromboembolie des vaisseaux des poumons, des anticoagulants sont utilisés (agents antiplaquettaires, fibrinolytiques),
    • Pour améliorer la perméabilité vasculaire, des vasodilatateurs sont utilisés,
    • Pour améliorer et soutenir le fonctionnement du muscle cardiaque, des glycosides cardiaques sont pris,
    • Pour abaisser la pression, des médicaments diurétiques à base de plantes ou synthétiques sont pris, ainsi que des médicaments qui normalisent la pression artérielle,
    • Effectuer des inhalations régulières d'oxygène,
    • Attribuer une gymnastique respiratoire, un massage de la poitrine pour éliminer la congestion dans les structures broncho-pulmonaires.

    Si un syndrome cardiaque pulmonaire est détecté, il est nécessaire de procéder au traitement en temps opportun et correctement, car le cœur pulmonaire peut provoquer une insuffisance cardiaque et la mort.

    Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la supervision d'un médecin consciencieux.

    In cardiologie, un cœur pulmonaire est un complexe de symptômes qui survient lorsque la pression artérielle augmente dans la circulation pulmonaire. Ce problème se trouve généralement dans diverses maladies pulmonaires, mais peut être causé par d'autres raisons. Le problème principal est l'expansion du cœur droit (oreillette et ventricule), qui est un signe caractéristique de cette pathologie.

    La prévalence de cette maladie cardiaque dans le monde est très difficile à évaluer. La plupart des chercheurs conviennent que ce problème est plus ou moins présent chez 5 à 10% de tous les patients atteints de maladies des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Selon d'autres sources, il s'agit de la troisième maladie cardiaque la plus courante (après les maladies coronariennes et l'hypertension artérielle).

    Il est difficile de donner une évaluation précise de la situation, car chez de nombreux patients soumis à un examen spécial, des signes d'expansion du ventricule droit peuvent apparaître, mais les symptômes cliniques ne sont pas toujours observés. On pense que la maladie touche plus souvent les hommes et est généralement atypique pour les jeunes patients. La plupart des gens présentent des plaintes et des symptômes caractéristiques après 40 à 50 ans, mais il y a aussi des cas chez les jeunes.

    Coeur pulmonaire chronique

    Le concept de «cœur pulmonaire chronique» combine un certain nombre de conditions dans lesquelles une hypertension artérielle pulmonaire et une insuffisance ventriculaire droite se forment sur plusieurs années. Cette condition aggrave considérablement l'évolution de nombreux bronchopulmonaires chroniques et cardiolpathologies logiques et peuvent conduire le patient au handicap et à la mort.

    Le cœur pulmonaire chronique se forme avec une maladie bronchiectatique de longue date, ainsi que d'autres maladies du système respiratoire.

    Selon les causes du développement du cœur pulmonaire, on distingue trois formes de cette condition pathologique:

    • broncho-pulmonaire;
    • thoracodiaphragmatique;
    • vasculaire.

    Cardiolles ogistes et les pneumologues distinguent trois groupes de conditions pathologiques et de maladies pouvant conduire au développement d'un cœur pulmonaire chronique:

    • Groupe I: lésions de l'appareil broncho-pulmonaire (bronchite chronique, pneumoconiose, bronchectasie, fibrose pulmonaire dans la tuberculose pulmonaire, hypoxémie à haute altitude, sarcoïdose, asthme bronchique, dermatomyosite, lupus érythémateux disséminé, fibrose kystique, micro-alvéolaire, etc.)
    • Groupe II: maladies accompagnées d'une violation pathologique de la mobilité thoracique (cyphoscoliose, épuisement, thoracoplastie, syndrome de Pickwick, obésité, fibrose pleurale, spondylarthrite ankylosante, maladies neuromusculaires, etc.);
    • Groupe III: maladies entraînant des lésions secondaires des vaisseaux pulmonaires (embolie contre thrombose extrapulmonaire, hypertension pulmonaire, vascularite, anévrisme de compression vasculaire pulmonaire, schistosomiase, thrombose pulmonaire, tumeurs médiastinales, périartérite noueuse).

    Au cours de cette condition pathologique, trois étapes sont distinguées. Nous les listons:

    • préclinique: ne peut être détecté qu'après une étude diagnostique instrumentale, se manifeste par des signes d'hypertension artérielle transitoire et des symptômes de surcharge du ventricule droit;
    • compensé: accompagné d'une hypertrophie ventriculaire droite et d'une hypertension pulmonaire constante, le patient est généralement perturbé par les symptômes de la maladie sous-jacente, aucun signe d'insuffisance cardiaque n'est observé;
    • décompensé: le patient présente des signes d'insuffisance ventriculaire droite. 65df2ba0ded9385934fe3d35b928809c - Causes cardiaques pulmonaires ⋆ Traitement cardiaque

    Selon les statistiques de l'OMS, le cœur pulmonaire chronique est le plus souvent provoqué par de telles maladies:

    • maladies infectieuses chroniques de l'arbre bronchique;
    • l'asthme bronchique (stade II-III);
    • pneumoconiose;
    • emphysème des poumons;
    • dommages aux tissus pulmonaires par des parasites;
    • maladie thromboembolique;
    • déformations thoraciques.

    Dans 80% des cas, l'hypertension pulmonaire causée par des maladies du système respiratoire conduit à la formation d'un cœur pulmonaire.

    Avec la forme thoracodiaphragmatique et bronchopulmonaire de cette pathologie, la lumière vasculaire est contaminée par le tissu conjonctif et les microthrombus, la compression des artères et des veines pulmonaires dans les zones de tumeurs ou de processus inflammatoires.

    Les formes vasculaires du cœur pulmonaire sont accompagnées d'une altération du flux sanguin, provoquée par le colmatage des vaisseaux pulmonaires avec des emboles et une infiltration inflammatoire ou tumorale des parois vasculaires.

    De tels changements structurels dans les artères et les veines de la circulation pulmonaire entraînent une surcharge importante du cœur droit et s'accompagnent d'une augmentation de la taille de la membrane musculaire des vaisseaux sanguins et du myocarde du ventricule droit. Au stade de la décompensation, le patient commence à apparaître des processus dystrophiques et nécrotiques dans le myocarde.

    Symptômes

    L'un des premiers symptômes de l'HLC est l'essoufflement pendant l'effort physique, ainsi que dans une position couchée.

    Au stade de la compensation, le cœur pulmonaire chronique s'accompagne de symptômes graves de la maladie sous-jacente et des premiers signes d'hyperfonctionnement et d'hypertrophie du cœur droit.

    Au stade de la décompensation du cœur pulmonaire chez les patients, de telles plaintes apparaissent:

    • essoufflement, aggravé par l'effort physique, l'inhalation d'air froid et les tentatives de se coucher;
    • cyanose;
    • douleurs dans la région du cœur qui surviennent dans le contexte de l'activité physique et ne sont pas arrêtées en prenant de la nitroglycérine;
    • une forte diminution de la tolérance à l'activité physique;
    • lourdeur dans les jambes;
    • gonflement des jambes, pire le soir;
    • gonflement des veines cervicales.

    Avec la progression du cœur pulmonaire chronique, le patient développe un stade de décompensation, et des troubles abdominaux apparaissent:

    • douleur intense dans l'estomac et dans l'hypochondre droit;
    • flatulence;
    • la nausée;
    • vomissement;
    • formation d'ascite;
    • diminution de la quantité d'urine.

    Lors de l'écoute, la percussion et la palpation du cœur sont déterminées:

    • surdité des tons;
    • hypertrophie ventriculaire droite;
    • dilatation du ventricule droit;
    • pulsation sévère à gauche du sternum et dans la région épigastrique;
    • ton accent II dans l'artère pulmonaire;
    • souffle diastolique après le II ton;
    • tonus pathologique III;
    • tonalité IV ventriculaire droite.

    En cas d'insuffisance respiratoire sévère, le patient peut présenter divers troubles cérébraux, qui peuvent se manifester par une excitabilité nerveuse accrue (excitation psycho-émotionnelle jusqu'à l'agressivité ou la psychose) ou la dépression, des troubles du sommeil, la léthargie, des étourdissements et des maux de tête intenses. Dans certains cas, ces violations peuvent entraîner des épisodes de crises et d'évanouissements.

    Des formes sévères de cœur pulmonaire décompensé peuvent se produire selon la variante collaptoïde:

    • la tachycardie;
    • le vertige;
    • une forte diminution de la pression artérielle;
    • sueur froide.

    Diagnostics

    Les patients avec un cœur pulmonaire chronique suspecté doivent consulter un pneumologue et cardiologister et subir les types suivants de diagnostics de laboratoire et instrumentaux:

    • test sanguin clinique;
    • ECG;
    • radiographie;
    • Cardiographie ECHO;
    • angiographie pulmonaire;
    • cathétérisme du cœur droit;
    • spirographie;
    • spirométrie;
    • tests de capacité pulmonaire diffuse;
    • pneumotachigraphie, etc.

    Traitement

    Les principaux objectifs du traitement des patients atteints de cardiopathie pulmonaire chronique visent à éliminer l'insuffisance ventriculaire droite et l'hypertension pulmonaire. Il a également un effet actif sur la maladie sous-jacente du système bronchopulmonaire, qui a entraîné le développement de cette pathologie.

    Pour la correction de l'hypoxémie artérielle pulmonaire sont utilisés:

    • bronchodilatateurs (Berotek, Ventolin, Serevent, Theopec);
    • inhalation d'oxygène;
    • antibiotiques.

    Ces traitements aident à réduire l'hypercapnie, l'acidose, l'hypoxémie artérielle et la baisse de la pression artérielle.

    • antagonistes du potassium (Diltiazem, Nifedipine, Lacipil, Lomir);
    • Inhibiteurs de l'ECA (captopril, quinapril, énalapril, raimpril);
    • les nitrates (dinitrate d'isosorbide, monosulfate d'isosorbide-5, Monolong, Olikard);
    • alpha1-bloquants (Revocarin, Dalfaz, Fokusin, Saxon, Kornam).

    L'utilisation de ces médicaments dans le contexte de la correction de l'hypoxémie artérielle pulmonaire est réalisée sous surveillance constante de l'état fonctionnel des poumons, de la pression artérielle, du pouls et des artères pulmonaires.

    En outre, un complexe de thérapie pour les maladies cardiaques pulmonaires chroniques peut inclure des médicaments pour la correction de l'agrégation plaquettaire et des troubles hémorragiques:

    • héparines de bas poids moléculaire (Fraxiparine, Axapain);
    • vasodilatateurs périphériques (Vasonite, Trental, Pentoxifylline-Acre).

    Avec un cœur pulmonaire chronique décompensé et une insuffisance ventriculaire droite, il peut être recommandé au patient de prendre des glycosides cardiaques (Strofantin K, Digoxin, Korglikon), des diurétiques de l'anse et d'épargne potassique (Torasemide, Lasix, Pyretanide, Spironolactone, Aldactone, Amyloride).

    Même au siècle dernier, il est devenu connu qu'avec l'emphysème, le cœur peut être impliqué dans le processus pathologique (SP Botkin, R. Laennec). Divers termes sont utilisés pour indiquer l'état pathologique correspondant: cœur emphysémateux, cœur pulmonaire, maladie cardiaque pulmonaire, syndrome ou insuffisance cardio-pulmonaire, hypertension pulmonaire.

    La plus courante est la définition anatomique, formulée par le Comité d'experts de l'OMS en 1961, cœur pulmonaire chronique - hypertrophie ventriculaire droite, se développant à la suite de maladies qui violent principalement la fonction et (ou) la structure pulmonaire, sauf lorsque ces troubles sont le résultat de maladies, affectant principalement la moitié gauche du cœur, ou d'une cardiopathie congénitale.

    Au cours des années suivantes, cette définition a été modifiée et complétée. L'une des définitions dit: sous syndrome pulmonaire cardiaque chronique, on entend une hypertrophie ou une insuffisance du ventricule droit du cœur, accompagnée d'hypertension pulmonaire et résultant d'une maladie primaire des poumons, des vaisseaux sanguins du poumon ou d'un trouble d'échange de gaz respiratoire . Les malformations cardiaques congénitales et acquises et l'insuffisance ventriculaire gauche n'entrent pas dans le cœur pulmonaire.

    Avec un certain nombre de maladies, une surcharge aiguë ou subaiguë du ventricule droit avec son expansion se produit, tandis que l'hypertrophie myocardique n'a pas le temps de se développer. Ce syndrome est appelé cœur pulmonaire aigu ou subaigu.

    Par conséquent, le concept de cœur pulmonaire comprend l'hypertrophie, l'expansion, l'insuffisance du ventricule droit du cœur, l'hypertension pulmonaire. Cependant, tous ces syndromes ne se produisent pas de manière synchrone; ils sont séparés dans le temps par une période dont la durée peut être de plusieurs années. Ainsi, de l'apparition des premières manifestations de l'hypertension pulmonaire au développement d'une insuffisance circulatoire, mais pour le type ventriculaire droit, des dizaines d'années peuvent s'écouler.

    Svetlana Borszavich

    Médecin généraliste, cardiologist, avec un travail actif en thérapie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, immunologie avec allergologie.
    Maîtrise des méthodes cliniques générales pour le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, ainsi que l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la surveillance du choléra sur un ECG et la surveillance quotidienne de la pression artérielle.
    Le complexe de traitement développé par l'auteur contribue de manière significative aux lésions cérébrovasculaires et aux troubles métaboliques du cerveau et aux maladies vasculaires: hypertension et complications causées par le diabète.
    L'auteur est membre de la Société européenne des thérapeutes, participant régulier à des conférences et congrès scientifiques dans le domaine de cardiologie et médecine générale. Elle a participé à plusieurs reprises à un programme de recherche dans une université privée au Japon dans le domaine de la médecine reconstructive.

    Detonic