Les symptômes de micro-AVC sont les premiers signes chez les femmes âgées

Pour prévenir les effets des micro-AVC chez les hommes et les femmes, la victime doit recevoir les premiers soins en temps opportun. Sa tâche principale est d'arrêter les lésions cérébrales. Les principales actions:

  1. Appelez immédiatement une ambulance.
  2. Le patient a besoin d'une paix absolue, le corps a une position horizontale, tandis que la tête doit être légèrement plus haute - à un angle de 30 degrés par rapport au corps.
  3. Si la victime a des vêtements serrés ou inconfortables, ils sont détachés, retirés - cela est nécessaire pour améliorer la circulation sanguine et le libre accès de l'oxygène aux tissus.
  4. En cas de nausée et d'envie de vomir, la tête du patient doit être tournée d'un côté pour éviter que les vomissements ne pénètrent dans les voies respiratoires supérieures.
  5. La pression artérielle est mesurée pour le patient, si ses indicateurs sont élevés, on lui donne un médicament antihypertenseur (les patients hypertendus doivent toujours porter le médicament sélectionné par leur médecin).
  6. Vous pouvez fixer de la glace à l'arrière de la tête.
  7. Le patient reçoit un sédatif naturel - la teinture d'aubépine, l'agripaume est bien adaptée.
  8. Il faut s'assurer que le patient ne se lève pas, ne fasse pas de mouvements brusques.
  9. Il est interdit de donner un antispasmodique à une personne soupçonnée d'une attaque d'un micro-AVC.

L'évolution de la maladie chez les jeunes femmes et les patients plus âgés peut varier légèrement - chez les patients âgés de plus de 50 ans, les lésions cérébrales surviennent généralement plus rapidement.

Les signes d'un AVC sont typiques et atypiques. Ces dernières sont plus spécifiques aux femmes, elles peuvent compliquer le diagnostic dans les premières heures du développement de la pathologie.

Le premier signe d'un accident vasculaire cérébral chez la femme est généralement un mal de tête soudain de haute intensité. A cela s'ajoutent une déficience visuelle et / ou auditive, des étourdissements, des troubles de la parole, un engourdissement du visage et / ou des membres, une parésie du visage d'une part, des troubles de la démarche et de la coordination des mouvements, une faiblesse sévère.

Si l'AVC n'est pas ischémique, mais hémorragique, le tableau clinique est généralement plus sévère. Une photophobie, une dysphagie, une confusion ou une perte de conscience peuvent se développer.

Avec une pression artérielle élevée, il y a une hyperémie de la peau du visage, une bradycardie, le tour du pied d'une jambe vers l'extérieur.

Les symptômes atypiques comprennent une douleur et une sensation d'étouffement dans les oreilles, une douleur thoracique sévère, un essoufflement, un essoufflement, une tachycardie, une soif intense, une sensation de muqueuses sèches de la cavité buccale et un hoquet. Certains patients éprouvent des nausées, des vomissements, une agitation, de la fièvre.

La présence de certains signes d'un AVC dépend de la partie du cerveau qui a été affectée. Un AVC du côté gauche est plus courant (le côté droit du corps est affecté et vice versa). Avec un accident vasculaire cérébral du côté gauche, des troubles de la parole, de l'écriture et de la lecture peuvent également se développer. Dans le cas d'un AVC du côté droit, les troubles de la parole sont généralement absents, mais peuvent être notés chez les gauchers.

Les signes d'un accident vasculaire cérébral et d'un micro-AVC chez les femmes peuvent être les mêmes, mais généralement avec un micro-AVC, ils sont moins prononcés et régressent rapidement. Néanmoins, un micro-AVC n'est pas un état inoffensif, les attaques ischémiques transitoires sont souvent des précurseurs d'AVC chez la femme.

En cas de suspicion de violation aiguë de la circulation cérébrale, même s'il s'agit d'un micro-AVC possible, le patient doit être immédiatement hospitalisé dans un hôpital.

Que faire, comment prodiguer les premiers soins? Surtout, vous devez assurer la paix et la circulation de l'air frais, et ne laissez pas le patient seul jusqu'à l'arrivée des médecins. Le patient doit être allongé avec la tête surélevée, desserrer les vêtements serrés, avec le développement de vomissements, tourner la tête sur le côté, remplacer un récipient approprié. Aucun médicament ne doit être administré avant l'arrivée de l'ambulance.

Le médecin qui arrive doit être informé des symptômes constatés, des médicaments pris par le patient, des maladies existantes, de la présence d'allergies, ainsi que des mesures prises.

Selon la pathogenèse et la localisation, deux types principaux de microstrokes sont divisés: ischémique et hémorragique.

Dans le premier cas, la thrombose et le spasme des vaisseaux sont impliqués, accompagnés d'une violation du métabolisme des cellules, de leur famine et de leur mort. Dans le deuxième cas, il y a une rupture des vaisseaux sanguins, une pénétration des globules rouges, un flux sanguin dans l'espace intercellulaire et une pression sur le tissu cérébral.

Avec l'ischémie, les conséquences sont plus rapides, mais le micro-coup lui-même se produit chez 80% des patients. En cas d'hémorragie, un micro-AVC peut rapidement passer à la phase aiguë et, s'il est répété deux à trois fois, entraîner un œdème cérébral, un coma et une invalidité.

Les symptômes d'un micro-coup chez la femme ne sont pas particulièrement différents de ceux rencontrés par les hommes et les enfants. Dans ce cas, les manifestations spécifiques et fondamentales sont distinguées. La nervosité, la migraine, la difficulté à respirer, l'enflure, la fatigue et le malaise peuvent parler du développement d'un micro-coup. Mais les principaux signes d'un micro-AVC chez la femme sont:

  • mal de tête, vertiges
  • perte de conscience
  • problèmes de mémoire et d'élocution
  • trouble du mouvement
  • paralysie
  • engourdissement et perte de sensation
  • crampes et douleurs

Étant donné que souvent les principaux symptômes apparaissent même trois à cinq heures avant le début de l'attaque elle-même, il est temps d'aller à l'hôpital et de commencer le traitement. Cela empêchera les foyers d'inflammation de s'approfondir et entraînera de graves conséquences.

Il convient de rappeler que même un léger malaise et des maux de tête chez la femme, ainsi qu'un stress, une activité physique ou une faible immunité éprouvés, peuvent indiquer le développement d'un micro-AVC.

Le traitement d'un micro-coup ne commence qu'après l'hospitalisation, l'examen et le diagnostic. Habituellement, nous parlons de méthodes de traitement différenciées, qui comprennent la chirurgie, la prise de médicaments, les massages, la physiothérapie, la gymnastique, la visite d'un psychologue et d'un aphasiologue. Mais tout cela n'est possible qu'après l'échographie, la tomographie, les tests sanguins et urinaires, les cardiogrammes.

La méthode de traitement est choisie en fonction du diagnostic, de l'âge du patient et du degré de lésion cérébrale.

Des signes d'accident vasculaire cérébral chez des représentants de la belle moitié de l'humanité se manifestent assez fortement. Cependant, les signes avant-coureurs d'un microstroke sont souvent confondus avec un surmenage de routine et ne sont pas associés à une maladie grave. Pour un diagnostic précoce de la maladie et réduire le risque de conséquences négatives, il est nécessaire de prêter attention aux changements de bien-être suivants:

  • maux de tête qui ne sont pas soulagés par les analgésiques;
  • fatigue constante, somnolence, diminution des performances;
  • des étourdissements fréquemment récurrents;
  • augmenter la pression artérielle.

À mesure que la maladie progresse, des symptômes supplémentaires de micro-AVC chez les femmes âgées apparaissent:

  • altération de la coordination des mouvements;
  • faiblesse musculaire, engourdissement des extrémités;
  • des troubles de la parole surviennent;
  • le patient ne peut pas contrôler les expressions faciales.

Afin de vérifier la présence des symptômes considérés, vous pouvez demander au patient d'effectuer plusieurs étapes simples:

  • sourire - en présence d'une pathologie, une partie du visage reste immobile;
  • levez les mains pendant une minute - en raison d'une faiblesse musculaire, le patient n'est pas en mesure d'effectuer cet exercice;
  • répétez la phrase dite - dans le processus d'exécution de cette action, des violations de l'articulation de la parole seront perceptibles;
  • sortez la langue - une déviation de la langue sur le côté indiquera une violation de la circulation cérébrale.

Dans certains cas, des symptômes atypiques de micro-AVC peuvent survenir chez les femmes âgées. Ceux-ci incluent: confusion, perte de mémoire, douleur thoracique, hoquet, nausée, vision trouble, palpitations cardiaques.

Si les premiers signes d'une condition dangereuse sont détectés, une équipe d'ambulance doit être appelée et les premiers soins donnés au patient. La séquence d'actions suivante est autorisée:

  • poser le patient sur une surface dure et plane, tourner la tête sur le côté;
  • fournir un accès gratuit à l'oxygène en détachant les vêtements serrés;
  • mesurer la pression artérielle de la victime, à des valeurs élevées, donner un remède à l'hypertension;
  • dans la pièce où se trouve le patient, il est nécessaire d'ouvrir une fenêtre pour l'afflux d'air frais.

Il est important de s'assurer que le patient est complètement à l'aise; vous ne devez pas le déplacer vous-même ou changer la position de votre corps. En cas de vomissement, la personne blessée doit être tournée vers la droite, en relevant légèrement la tête.

En attendant des soins médicaux, vous devez surveiller attentivement la respiration et le pouls du patient. Aux premiers signes de mort clinique, un massage cardiaque indirect et une respiration artificielle sont nécessaires.

Pour restaurer rapidement les vaisseaux sanguins du cerveau et réduire le risque d'accident vasculaire cérébral, il est nécessaire de reconnaître à temps les symptômes d'un micro-AVC chez les femmes âgées. L'automédication ou l'ignorance des signes d'accident vasculaire cérébral peut entraîner une aggravation de la maladie et augmenter le risque d'une deuxième crise.

Avec cette pathologie, il y a une violation de la circulation sanguine dans le cerveau, qui couvre une petite quantité de tissu.

Contrairement à un AVC régulier, ischémique ou hémorragique, il se caractérise par des symptômes cliniques non exprimés, qui peuvent inclure les manifestations générales suivantes:

  • Maux de tête de gravité et de localisation variables. La particularité est qu'il est presque impossible de retirer avec des analgésiques conventionnels d'un groupe de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (analgin).
  • Étourdissements intermittents.
  • Faiblesse non motivée, capacité de travail réduite, fatigue, qui ne disparaissent pratiquement pas après le repos.
  • Augmentation et diminution ultérieure de la pression artérielle.
  • Nausées, qui peuvent être accompagnées de vomissements, qui n'apportent pas de soulagement.
  • Tachypnée - respiration rapide.
  • L'apparition de douleur ou d'inconfort dans la poitrine.
  • Somnolence pendant la journée, qui peut être remplacée par l'insomnie la nuit.

Quelle est la différence entre un microstroke et un accident vasculaire cérébral?

Une attaque microscopique ou ischémique transitoire (AIT) est une violation du flux sanguin dans le cerveau ou la moelle épinière, dont les symptômes ne durent pas plus de 24 heures. Avec l'AIT, il n'y a pas d'infarctus tissulaire, c'est-à-dire qu'aucun déficit neurologique ne se développe, ce qui est caractéristique des AVC. Le mécanisme de développement de l'ischémie est un rétrécissement temporaire de l'artère ou un colmatage du vaisseau avec un thrombus.

Dans la pratique neurologique internationale, la règle des 24 heures s'appliquait. On croyait que la préservation des symptômes pendant plus d'une journée était considérée comme le début d'un accident vasculaire cérébral. Depuis 2002, l'AIT a été diagnostiquée en détectant des changements pathologiques dans le tissu cérébral.

Le microtraumatisme est l'occurrence à court terme d'un dysfonctionnement neurologique, qui est causé par une ischémie focale ou une diminution du flux sanguin vers le cerveau, mais ne provoque pas de dommages organiques. Les symptômes de TIA apparaissent dans l'heure qui suit le blocage de l'artère.

Qu'est-ce qu'un microstroke dans la pratique médicale? Dans le guide de la Fédération de Russie sur la neurologie, publié en 2010, les AIT sont classés comme des accidents vasculaires cérébraux aigus, dans lesquels les symptômes surviennent pendant une période ne dépassant pas 24 heures. Les signes d'un micro-coup peuvent être focaux et cérébraux, mais pendant la journée, ils disparaissent complètement, le patient récupère.

Que chercher, comment reconnaître?

Pour la détection précoce des premiers signes d'accident vasculaire cérébral et de micro-AVC, une méthode de détermination des troubles neurologiques, appelée FAST, a été développée:

  • F (visage - visage) - une asymétrie du visage est détectée, différentes largeurs des fentes oculaires. Afin d'identifier les petits changements, il faut demander à une femme de sourire et de mettre la langue en avant. Avec un micro-coup, vous pouvez voir la déviation (déviation) de la langue sur le côté.
  • A (bras - force) - la définition de la déficience motrice et de la diminution de la force musculaire. Pour ce patient, ils demandent à leurs mains de serrer leurs doigts, tandis qu'une diminution de la force peut être déterminée sur un bras. La détermination des jambes est réalisée en décubitus dorsal, le patient est invité à lever les pieds et ses mains essaient d'éviter cela, en évaluant la force musculaire.
  • S (parole - parole) - les symptômes neurologiques comprennent souvent des troubles de la parole. Pour identifier le moindre changement, vous pouvez demander au patient de dire quelques virelangues.
  • T (temps) - tous les symptômes courants et neurologiques d'un micro-coup se développent sur une courte période de temps (évolution aiguë de la pathologie).

Les troubles circulatoires reportés dans le tissu cérébral peuvent s'accompagner d'un changement de comportement.

La sphère émotionnelle évolue, la bonne humeur est brusquement remplacée par des larmes non motivées, l'agressivité. L'identification de tout critère clinique diagnostique en combinaison avec une évolution aiguë indique un développement possible d'un microstroke.

cefa07d6738f82495f81b4c686769117 - Les symptômes de micro-AVC sont les premiers signes chez les femmes âgées

C'est la base d'un appel immédiat à un médecin spécialiste qui prescrira un traitement adéquat, un examen objectif supplémentaire pour clarifier le diagnostic.

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes

Les femmes réagissent plus émotionnellement et plus fortement au stress, ce qui augmente le risque de sauts de tension artérielle et de rupture des parois des vaisseaux cérébraux.

Les fluctuations hormonales sont caractéristiques du corps féminin au cours de chaque mois, en particulier dans la deuxième phase du cycle. Chez les femmes, le volume sanguin et la fréquence cardiaque changent régulièrement. En particulier, le risque d'AIT augmente pendant la grossesse et l'accouchement. Les niveaux hormonaux affectent la circulation sanguine dans le corps et le cerveau.

Les contraceptifs affectent la densité du sang, par conséquent, augmentent le risque de caillots sanguins. L'utilisation à long terme de la contraception entraîne des varices, une thrombose. Toute hormonothérapie affecte la fonction du foie, qui produit des protéines et des facteurs de coagulation sanguine.

Causes des micro-accidents vasculaires cérébraux

Les causes des micro-AVC chez les femmes ne diffèrent pas de celles qui conduisent à une crise ischémique ou hémorragique. Il s'agit de:

  • maladies chroniques du cœur, des reins
  • pathologie vasculaire
  • vieillesse
  • les mauvaises habitudes
  • blessures à la tête
  • prendre des contraceptifs
  • stress constant et effort physique

De plus, les femmes enceintes sont susceptibles de subir un micro-AVC au moment de porter un enfant ou pendant l'accouchement. Une situation similaire attend ceux qui souffrent d'épilepsie et d'autres troubles mentaux. Les sautes d'humeur constantes, les problèmes hormonaux et le stress sont suffisants pour qu'une femme puisse survivre à une attaque de microstroke.

La raison principale est le blocage de l'un des deux vaisseaux sanguins importants: l'artère carotide ou vertébrale. Ils se ramifient en une série de branches plus petites, fournissant du sang à toutes les parties du cerveau.

Pendant le stress, les artères répondent à la poussée d'adrénaline par compression de la couche musculaire, ce qui entraîne une augmentation compensatoire de la pression artérielle. Par conséquent, le risque d'AIT augmente avec les problèmes de posture, à savoir la colonne cervicale, ainsi qu'avec la dystonie. Les femmes sont plus sujettes à la dystonie végétovasculaire précisément en raison de la dérégulation des fonctions des systèmes nerveux parasympathique et sympathique.

Le risque d'AIT augmente avec l'athérosclérose ou les dépôts de plaques graisseuses sur les parois des artères. Avec le vasospasme contre le stress, il y a un changement de polarité de l'endotéria - les cellules tapissant les vaisseaux. Ensuite, le corps commence à restaurer les tissus, augmentant l'activité plaquettaire. Pour restaurer la polarité, les molécules de graisse adhèrent à la couche de cellules envahie. En conséquence, la lumière de l'artère se rétrécit, le flux sanguin est perturbé.

La formation de caillots sanguins est associée à un certain nombre de facteurs:

  • palpitations, maladie cardiaque;
  • caillots sanguins sur fond de cholestérol élevé, plaquettes;
  • en présence de thrombophlébite et de varices.

Les études déterminent les principaux facteurs de développement des AIT:

  1. Augmentation de la pression artérielle jusqu'à 130 / 90-220 / 110 mm Hg 60% des patients ayant des antécédents de micro-coups.
  2. L'utilisation de contraceptifs oraux pendant plus de 3 mois - dans près de 18% des cas.
  3. Stimulation hormonale lors de la planification de la FIV (insémination artificielle) - chez 9% des femmes.
  4. Surpoids - près de 10% des patients.
  5. 9% souffrent de ronflement ou d'apnée du sommeil.

Dans environ 10% des cas d'AIT, les facteurs antérieurs ne sont pas établis.

La combinaison de facteurs classe certaines femmes à haut risque:

  1. Augmentation occasionnelle de la pression artérielle due à un excès de poids et à la prise de médicaments hormonaux pour la contraception.
  2. Planification de la FIV et hypertension chez les femmes.
  3. Présence d'hypertension, d'embonpoint et de ronflement ou d'apnée du sommeil.

Une forte augmentation de la pression artérielle se produit avec la dystonie neurocirculatoire, caractéristique des jeunes. L'utilisation de la contraception orale modifie les propriétés rhéologiques du sang, augmente la viscosité. Dans le même temps, l'élasticité des parois des vaisseaux diminue.

La dissection (stratification) des parois des artères est l'une des causes peu étudiées des AIT chez les jeunes et les femmes avant la ménopause. L'intégrité de la paroi artérielle est altérée par des lésions de la colonne cervicale. Mais avec des anomalies dans le développement des vaisseaux sanguins, même une crise de toux et un mouvement imprudent peuvent provoquer des hémorragies, laissant une partie du tissu cérébral sans oxygène.

Les blessures au cou et au cerveau augmentent le risque de micro-AVC en raison d'une altération de l'intégrité vasculaire. Les hématomes sont associés à des problèmes de microcirculation dans les zones affectées du cerveau, même après une commotion cérébrale.

Avec l'âge, le risque de micro-AVC augmente chaque année. Les personnes âgées sont plus à risque de subir des microstractions et des accidents vasculaires cérébraux. Cela est dû au vieillissement général du corps et au long cours des maladies chroniques qui affectent négativement le système circulatoire et les processus métaboliques.

À l'âge de 65 à 70 ans, cette condition est plus fréquente chez les hommes et chez les 75 à 80 ans - chez les femmes. Les personnes âgées devraient accorder plus d'attention à la prévention des microstroke, car il est plus facile de prévenir que d'éliminer les conséquences à l'avenir. Ainsi, il est possible de prévenir le développement d'une affection plus grave - un accident vasculaire cérébral ou un infarctus cérébral.

En règle générale, un micro-coup se développe dans le contexte des maladies suivantes:

  • hypertension artérielle;
  • athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
  • fibrillation auriculaire;
  • maladie coronarienne (infarctus du myocarde);
  • cardiomyopathie;
  • diabète;
  • maladies vasculaires systémiques;
  • pathologie des vaisseaux cérébraux;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

Ces types de maladies sont souvent exposés aux personnes âgées, donc si elles sont présentes, vous devriez régulièrement consulter votre médecin pour surveiller l'état et le bon traitement. À l'hôpital de Yusupov, les patients peuvent recevoir une aide qualifiée pour prévenir le développement d'AVC. Les neurologues de l'hôpital Yusupov ont une vaste expérience dans le traitement de ces maladies, dont les résultats améliorent considérablement la qualité de vie du patient.

Un micro-coup se caractérise par une diminution temporaire de l'apport sanguin à une certaine zone du cerveau ou de la rétine. Dans une certaine partie du vaisseau, un caillot de sang se forme, ce qui entrave la circulation du sang dans les parties du cerveau. En conséquence, il y a un manque d'oxygène, ce qui entraîne des perturbations dans le fonctionnement des neurones. Il est à noter qu'avec un micro-coup, l'apport sanguin aux tissus affectés est perturbé, bien que dans une large mesure, mais pas complètement: une certaine quantité de sang atteint néanmoins l'objectif recherché. Avec un arrêt complet du flux sanguin, un accident vasculaire cérébral ischémique ou un infarctus cérébral se produit.

Le tableau clinique d'un micro-coup se développe soudainement et rapidement, mais disparaît aussi rapidement. Le patient peut ressentir les symptômes suivants (le plus souvent plusieurs à la fois):

  • étourdissements sévères;
  • bruit dans les oreilles;
  • nausées Vomissements;
  • maux de tête sévères;
  • violation de la coordination des mouvements;
  • fluctuations de la pression artérielle;
  • déficience de mémoire;
  • troubles de l'élocution;
  • éclairs de lumière devant les yeux, apparition de «mouches», vision double, perte de zones du champ de vision.

Les patients ont la peau pâle, des mouvements involontaires des globes oculaires dans un plan horizontal sont observés. Le patient ne peut pas toucher le bout du nez avec le bout des doigts fermés. Les personnes âgées en présence d'un ou de plusieurs de ces symptômes doivent consulter immédiatement un médecin, car les processus de régénération s'aggravent considérablement avec l'âge. Pour une récupération adéquate du cerveau, les patients ont besoin de l'aide d'un neurologue.

Thérapie complémentaire

Le traitement spécialisé comprend l'utilisation de médicaments de plusieurs groupes:

  • Médicaments nootropes (Piracetam, Phenotropil), qui améliorent l'état fonctionnel des neurocytes et les processus métaboliques qui s'y trouvent.
  • Vitamines B qui améliorent le métabolisme dans les tissus du système nerveux.
  • Médicaments antihypertenseurs (lisinopril, amlodipine, bisoprolol) pour normaliser la pression artérielle.
  • Agents antiplaquettaires (Cardiomagnyl, Aspecard) pour prévenir les caillots sanguins intravasculaires.
  • Statines (Atorvastatin) - médicaments qui abaissent la concentration de cholestérol dans le sang pour le traitement et la prévention du développement de l'athérosclérose (dépôt de cholestérol dans les parois des artères avec formation de plaques athéroscléreuses).

Le choix des médicaments, déterminant la dose et la durée de leur utilisation, est effectué par le médecin traitant sur la base des données du diagnostic.

En plus des médicaments, le médecin donne des recommandations générales. Il s'agit notamment de l'alimentation (les aliments qui restreignent les aliments frits gras) et l'augmentation de l'activité physique. En cours simple, un traitement ultérieur d'un microstroke peut être effectué à domicile.

Conséquences possibles

Un micro-AVC fait référence à une «catastrophe vasculaire» et peut entraîner le développement des conséquences négatives suivantes:

  • Un trouble circulatoire aigu plus prononcé, qui peut survenir au cours des 10 premières heures, y compris un accident vasculaire cérébral étendu, avec la mort d'une quantité importante de tissu cérébral.
  • Violation de l'activité nerveuse supérieure sous forme de troubles de la mémoire, diminution des performances mentales.
  • Troubles neurologiques persistants nécessitant un traitement et une rééducation à long terme.

L'initiation en temps opportun d'un traitement adéquat minimise le risque d'effets indésirables.

Un micro-coup est considéré comme une perturbation circulatoire relativement bénigne dans le tissu cérébral. La maladie est un signal pour un traitement adéquat immédiat afin d'éviter des complications plus graves.

Le principal danger d'un micro-AVC est:

  • à risque de développer une dysfonction sexuelle chez les hommes;
  • dans un éventuel dysfonctionnement des organes internes;
  • en cas de paralysie des membres (complète, partielle, unique ou bilatérale);
  • dans 60% des cas cliniques, en l'absence de soins médicaux en temps opportun, un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique se développe dans les 3 jours suivant un micro-AVC.

Qui est le plus susceptible de développer le syndrome de Gilbert?

Les principaux groupes à risque pour les AIT sont les suivants:

  1. Femmes ménopausées présentant une augmentation stable de la pression artérielle ou une tachycardie.
  2. Les jeunes femmes en surpoids prenant des contraceptifs hormonaux.
  3. Les femmes qui subissent une hormonothérapie pour stimuler la FIV.

Une forte augmentation de la pression artérielle pendant le stress ou le stress physique est considérée comme un facteur de risque isolé.

Dans le cadre de l'étude, les patients subissant une AIT ont été interrogés sur les douleurs observées une semaine avant les troubles circulatoires ou 24 heures avant l'événement. Il s'est avéré que tout au long de l'année précédant le micro-AVC, les patients avaient des migraines avec une aura, ce qui signifie des changements de vision, une audition avant une attaque de mal de tête.

En raison de l'approche d'un microstroke, des migraines avec une aura, une augmentation des attaques de maux de tête peut indiquer.

C'est une erreur de croire que l'âge est le principal facteur qui augmente la probabilité d'un micro-AVC. Les manifestations d'un microstroke peuvent être à la fois chez un étudiant qui a subi un stress sévère pendant la session et chez des patients hypertendus âgés. Selon les statistiques médicales, le risque de micro-AVC augmente considérablement chez les personnes de plus de 55 ans.

Groupes de patients avec une forte probabilité de développer la maladie:

  • les patients souffrant d'angine de poitrine et d'hypertension - c'est l'hypertension artérielle qui sert de «déclencheur», provoquant des problèmes avec les vaisseaux sanguins du cerveau et la circulation sanguine «locale»;
  • les personnes ayant une prédisposition héréditaire aux micro-accidents vasculaires cérébraux;
  • femmes enceintes;
  • les patients atteints de thrombose, de mauvaise coagulation et d'autres maladies du sang;
  • les diabétiques;
  • patients en surpoids (obésité);
  • les gros fumeurs et ceux qui abusent de l'alcool;
  • tous ceux qui souffrent de maladies du système cardiovasculaire;
  • patients dépendants des conditions météorologiques réagissant avec sensibilité et douleur aux changements des conditions météorologiques.

Il existe un groupe à risque, les patients qui doivent d'abord aller à l'hôpital, même sans les premières manifestations d'une attaque. Cela vous permettra de diagnostiquer et de commencer le traitement. Habituellement, nous parlons de tels problèmes:

  • hypertension, arythmie
  • pathologie vasculaire
  • maladies articulaires
  • maladie rénale chronique
  • a subi un accident vasculaire cérébral ou un AVC
  • l'abus de nicotine et d'alcool

De plus, les femmes enceintes, ainsi que les femmes après 50 ans, sont à risque. Tout d'abord, les patients doivent faire attention à leur santé après une attaque initiale ou en présence de troubles mentaux, car un choc émotionnel suffit pour qu'un micro-AVC se développe, puis une ischémie.

Traitement des conséquences de la maladie

Dans les premières heures après un micro-AVC, les cellules cérébrales meurent, mais en raison du fait que les dommages sont insignifiants, au fil du temps, les fonctions neurologiques affectées sont restaurées. Pour minimiser le risque de conséquences indésirables d'un micro-AVC, le patient doit être transporté à l'hôpital dans les 3 heures suivant l'attaque.

Une approche intégrée pour résoudre le problème doit prendre en compte la cause de la micro-AVC. Les méthodes de pharmacothérapie suivantes ont prouvé leur efficacité:

  • la prévention des caillots sanguins (à cette fin, les patients subissant un microstroke sont prescrits Dipyridamole, Aspirine, Clopidogrel, Warfarin, Xarelto);
  • thérapie antihypertensive (utilisation de médicaments pour abaisser la tension artérielle);
  • l'utilisation de médicaments qui abaissent le cholestérol sanguin (atorvastatine, rosuvastatine).

En outre, de nombreux médecins prescrivent en outre des médicaments dont les avantages ne sont pas clairs. Ils comprennent:

  • vasodilater et améliorer les médicaments pour la circulation sanguine (par exemple, Xanthinolum, Instenon);
  • des médicaments pour restaurer les processus métaboliques «sains» dans les vaisseaux;
  • les agents métaboliques qui améliorent la circulation sanguine et le métabolisme dans le cerveau (parmi eux, Aktovegin, Mexicoor, Cerakson sont préférés);
  • traitement avec des médicaments nootropes qui améliorent la fonction cérébrale (Cinnarizine, Piracetam).

Après la survenue d'un microstroke, dans la plupart des cas, une répétition d'attaques ischémiques transitoires se produit. La probabilité d'AVC hémorragique ou ischémique augmente également. Le résultat de ces conditions peut être la paralysie, l'invalidité et la mort. Chez les personnes âgées, le risque de développer des complications est significativement plus élevé, ce qui est associé à des troubles du corps liés à l'âge. Par conséquent, il ne faut pas ignorer les signes d'un microstroke et, s'ils se produisent, consulter un médecin dès que possible.

Les symptômes d'un micro-AVC sont invisibles, la maladie se transmet aux jambes. Les personnes âgées associent l'apparition de malaises à la fatigue, aux «tempêtes magnétiques», à la mauvaise humeur, etc. Cependant, les conséquences d'un microstroke ne prendront pas longtemps.

Dans de nombreux cas, troubles de la mémoire, troubles de l'attention, apparition d'un état agressif, irritabilité, sautes d'humeur. Un travail normal après un micro-AVC peut être difficile. Chez les femmes, les troubles les plus courants de l'état psycho-émotionnel. Et chez les hommes, les dysfonctionnements du travail des organes internes prédominent. Un micro-coup dans l'hémisphère droit peut provoquer une paralysie des membres. Une cécité transitoire se développe, une amnésie complète à court terme.

La prédiction de l'état futur du patient dépendra des causes du microstroke. Si la condition est causée par une cause évidente (stress, tabagisme ou abus d'alcool, suralimentation), son élimination sera le moyen le plus efficace de prévenir les rechutes. Avec les micro-coups dus à une maladie chronique, il est nécessaire de sélectionner le schéma de traitement approprié.

À l'hôpital de Yusupov, des neurologues expérimentés utilisent une approche individuelle pour traiter les patients après un micro-AVC. La recherche d'une aide médicale en temps opportun réduira le risque de récurrence d'un micro-AVC et le développement d'un AVC complet. Les statistiques montrent qu'après avoir subi un micro-coup dans 10% des cas au cours de l'année, un accident vasculaire cérébral étendu se produit, ce qui cause des dommages irréversibles à la santé. Par conséquent, les neurologues de l'hôpital de Yusupov recommandent fortement de consulter immédiatement un médecin si des signes de micro-AVC apparaissent.

À l'hôpital de Yusupov, les patients reçoivent une gamme complète de services médicaux, qui les aideront à récupérer le plus rapidement possible après un micro-AVC. Des diagnostics de haute qualité et une approche individuelle du choix de la thérapie vous permettent d'obtenir le résultat maximum. Si nécessaire, les patients peuvent suivre un traitement dans un hôpital, où ils bénéficient de conditions de séjour confortables et de soins médicaux XNUMXh / XNUMX.

Vous pouvez demander de l'aide et obtenir des conseils d'experts en appelant l'hôpital de Yusupov.

Les conséquences d'un micro-AVC chez les femmes disparaissent quelques heures ou jours après le début de la maladie. Avec un micro-coup secondaire et tertiaire, les conséquences peuvent durer beaucoup plus longtemps. Le patient est confronté à de tels problèmes:

  • perte partielle de vision et de mémoire
  • handicap mental
  • paralysie et engourdissement des membres
  • difficultés de coordination
  • déviations psychiques
  • démence
  • difficulté à écrire
  • œdème
  • convulsions

Malgré le fait que les principales conséquences passent après quelques heures, les crises peuvent apparaître pendant deux à trois mois supplémentaires, mais uniquement en l'absence de traitement, de prévention et de réadaptation.

Les principales complications des microstrokes sont:

  • risque accru de récidive;
  • symptômes neurologiques au milieu de la mort neuronale.

Le démarrage rapide d'un traitement complexe avec des médicaments et la restauration chirurgicale de la perméabilité artérielle réduisent de 80% le risque d'AVC après AIT.

Après l'AIT, un aspect important de la thérapie est la préservation des tissus cérébraux afin d'éviter les troubles neurologiques. À titre préventif, les cytoprotecteurs sont utilisés pour prévenir l'ischémie et l'infarctus cérébral.

Avec la restauration spontanée du flux sanguin, qui survient après un AIT, il y a un problème de lésion tissulaire de reperfusion. Parce que la mort des neurones est également observée. À court ou à long terme, cela peut entraîner une perte de sensibilité à court terme, une mauvaise coordination des mouvements et une perte de clarté de la parole.

Les neurones sont endommagés en raison du stress oxydatif provoqué par la formation d'espèces réactives de l'oxygène pendant l'ischémie. Les dommages aux cellules apparaissent à la fois avec un manque d'oxygène et après la restauration du flux sanguin. Par conséquent, pour la prévention, les patients se voient prescrire des médicaments ayant des effets antioxydants et antihypoxiques.

Traitement des conséquences de la maladie

Après confirmation du TIA, le patient est hospitalisé pendant plusieurs jours pour observation. L'hospitalisation est requise dans les cas suivants:

  • avec des symptômes croissants, qui dure plus d'une heure;
  • avec des dommages aux artères carotides internes par des plaques athérosclérotiques de 50%;
  • avec fibrillation auriculaire;
  • augmentation de la coagulation sanguine.

La poursuite du traitement est déterminée par la cause de l'AIT. Presque tous les patients ont besoin d'un traitement médical. Prescrire des médicaments antiplaquettaires (agents antiplaquettaires), qui empêchent l'adhésion plaquettaire et le risque d'un nouveau caillot sanguin. Habituellement, l'aspirine, le clopidogrel ou une combinaison d'aspirine et de dipyridamole sont choisis. Le besoin d'un traitement antiplaquettaire augmente dans les cas suivants:

  • lors du colmatage de petits navires;
  • dans le contexte du prolapsus valvulaire mitral;
  • avec calcification révélée de l'anneau mitral;
  • lésions non rhumatismales de la valve mitrale.

La fibrillation auriculaire sous forme de convulsions et un syndrome coronarien aigu persistant et une sténose mitrale sont des indications pour le traitement par anticoagulants. Tout d'abord, des médicaments à action directe (héparine) sont utilisés, puis des antagonistes de la vitamine K (warfarine).

Les anticoagulants, tels que la warfarine, réduisent la coagulation sanguine. Ils sont prescrits pour le cours compliqué de l'AIT, mais moins fréquemment que les préparations plaquettaires. Les anticoagulants sont nécessaires pour les patients atteints de thrombose ventriculaire gauche sur fond d'infarctus du myocarde, avec fibrillation auriculaire, maladie rhumatismale et autres maladies qui augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral.

priznaki mikroinsulta 2 1 - Les symptômes de micro-AVC sont les premiers signes chez les femmes âgées

Dans l'artériosclérose des artères, les statines aux doses les plus élevées sont prescrites immédiatement après TI. Si la sténose de l'artère carotide est de 70%, une endartériectomie carotidienne est effectuée.

La prévention

La prévention des micro-AVC chez les femmes n'est effectuée qu'après avoir réussi tout le cours de réadaptation et de récupération. En termes de temps, cela prend au moins trois mois et comprend les règles de traitement de base:

  • régime
  • rejet des mauvaises habitudes
  • prendre des médicaments à la dose prescrite
  • exercice modéré
  • élimination du stress et des chocs
  • promenades en plein air
  • examens médicaux trimestriels
  • traitement des maladies chroniques
  • refus de prendre des contraceptifs oraux
  • massage ou acupuncture

Il est important de répéter la prophylaxie au moins tous les trois mois avec une pause de deux semaines. Ensuite, il sera possible de se débarrasser des conséquences, de la propagation des foyers d'inflammation et d'exclure la possibilité de développer des attaques répétées. Cela est particulièrement important pour les femmes après 50 ans, car l'attaque peut être la dernière ou entraîner de graves problèmes.

Après l'AIT, la probabilité d'un AVC demeure à 20%. Lifestyle Correction protège contre les problèmes vasculaires dangereux dans le cerveau. Après un micro-AVC, la santé doit être surveillée plus attentivement:

  1. S'engager dans le traitement rapide de toute maladie, y compris infectieuse.
  2. Surveiller la tension artérielle et le cholestérol, observés par un médecin et cardiologiste.
  3. Surveillez la glycémie, prenez des médicaments pour la réguler si nécessaire, mangez conformément aux recommandations de votre médecin.
  4. Prenez les anticoagulants prescrits par votre médecin pour réduire le risque d'AVC. Discutez avec votre médecin de la survenue de problèmes liés à la prise du médicament.
  5. Marchez 10 XNUMX pas par jour, menez une vie saine. Refuser les mauvaises habitudes, réduire au minimum la consommation d'alcool.
  6. Maintenez un poids santé. Le surpoids augmente le risque d'hypertension et est un facteur de risque indépendant de microstrokes.

Il est recommandé de pratiquer une activité physique, ce qui augmente la fréquence cardiaque. Calculez le pouls de l'exercice aérobie en utilisant la formule: (210-âge) x 0,6. Marcher à une vitesse de 5 à 6 km / h est l'une des méthodes de prévention s'il existe des contre-indications sous la forme de maladies cardiaques chroniques pour la course à pied. Vous pouvez utiliser un vélo d'exercice, une partie de tennis de table, des exercices simples avec un extenseur en caoutchouc.

La nutrition doit être équilibrée en faveur de graisses saines, d'un taux de sucre plus faible, d'une augmentation des fruits et des fibres. De plus, prenez des acides gras oméga-3 dans des capsules, de la vitamine D3, de la vitamine E.

Le facteur de stress est l'un des plus importants, isolé dans la pathogenèse des micro-accidents vasculaires cérébraux et des maladies cardiaques. La libération d'adrénaline provoque le spasme même des vaisseaux, viole la respiration et l'apport sanguin au cerveau. Vous ne pouvez vous protéger du stress que dans un monde débordant d'informations négatives par le biais d'affirmations et de méditations.

Il est utile après une situation stressante de «se défouler» - utiliser de l'adrénaline synthétisée pour l'action, par exemple, faire une promenade. Pour réduire les spasmes, des exercices de respiration aident - une respiration diaphragmatique appropriée. Elle implique l'expansion de la partie inférieure des côtes à l'inspiration et la contraction des muscles abdominaux à l'expiration.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Svetlana Borszavich

Médecin généraliste, cardiologist, avec un travail actif en thérapie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, immunologie avec allergologie.
Maîtrise des méthodes cliniques générales pour le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, ainsi que l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la surveillance du choléra sur un ECG et la surveillance quotidienne de la pression artérielle.
Le complexe de traitement développé par l'auteur contribue de manière significative aux lésions cérébrovasculaires et aux troubles métaboliques du cerveau et aux maladies vasculaires: hypertension et complications causées par le diabète.
L'auteur est membre de la Société européenne des thérapeutes, participant régulier à des conférences et congrès scientifiques dans le domaine de cardiologie et médecine générale. Elle a participé à plusieurs reprises à un programme de recherche dans une université privée au Japon dans le domaine de la médecine reconstructive.

Detonic