Formes de flutter auriculaire, causes, symptômes, diagnostic et traitement

Le cœur peut être comparé à une pompe à sang avec une alimentation «autonome» et «centrale». Sous l'appareil «central» de nutrition, on entend un ensemble de plexus nerveux et de terminaisons qui corrigent le fonctionnement du muscle cardiaque, en fonction des signaux du système nerveux central. La nutrition «autonome» désigne le système de conduction du cœur, à travers lequel une impulsion nerveuse circule dans une certaine direction.

L'alimentation autonome se compose de telles structures - le nœud sinusal, le nœud AV, les jambes du faisceau de fibres His et Purkinje. Le nœud sinusal joue un rôle crucial, car il agit comme un stimulateur cardiaque, indépendamment (par le type de batterie), il génère une impulsion nerveuse avec une fréquence de 60 à 90 battements par minute (variante normale).

Ayant surgi dans le nœud sinusal, l'impulsion se propage d'abord de la droite vers l'oreillette gauche, puis vers le nœud AV, qui est une sorte de frontière entre les oreillettes et les ventricules. Après le passage du nœud auriculo-ventriculaire, l'impulsion le long des jambes du faisceau de His (droite et gauche) se propage aux ventricules et provoque leur contraction. Les fibres de Purkinje sont de petites branches des jambes du faisceau de His qui fournissent

prévalence des impulsions dans toutes les parties du myocarde ventriculaire.

Avec le flutter auriculaire, le mécanisme de propagation des impulsions change considérablement. Après la formation dans le nœud sinusal, l'excitation se propage non seulement vers le nœud AV, mais circule également indépendamment le long de chemins alternatifs spéciaux au sein des oreillettes.

La fréquence de génération d'impulsions est trop élevée pour atteindre complètement les ventricules et les faire se contracter. Dans le même temps, la contraction auriculaire est incomplète et incohérente, c'est-à-dire réalisée par des faisceaux musculaires individuels. Les ventricules ne suivent pas la fréquence des oreillettes en raison des propriétés restrictives du nœud auriculo-ventriculaire. La charge sur l'oreillette augmente progressivement, ce qui entraîne la stagnation de la veine cave inférieure et supérieure.

Si nous considérons la question de l'approvisionnement en sang, les oreillettes, qui sont des réservoirs, ne peuvent pas être complètement remplies de sang, respectivement, les ventricules sont très petits et le cœur pousse plusieurs fois moins que le volume de sang dans le lit vasculaire. Une surcharge des oreillettes et des ventricules se produit, entraînant une baisse du volume systolique du cœur. Une hypoxie et souvent une perte de conscience se développent.

Classification de la fibrillation auriculaire

Actuellement, il existe trois classifications de la fibrillation auriculaire utilisées par la pratique cardiologists. La pathologie est divisée par:

  • forme (la durée de l'arythmie est implicite, c'est-à-dire paroxystique, constante, persistante);
  • la cause de l'occurrence, ou plutôt le facteur contribuant à son développement;
  • gravité, en tenant compte de la gravité des symptômes qui accompagnent la perturbation du rythme cardiaque.

Une telle distribution est extrêmement importante, car elle permet au médecin de déterminer davantage la manière la plus efficace de traiter la maladie et de prévenir ses complications secondaires.

Le National cardiolLes directives ogy fournissent 5 formes de fibrillation auriculaire:

  • identifié pour la première fois;
  • paroxystique;
  • persistant
  • persistant
  • constant.

Chez certains patients, la maladie a un caractère progressif, c'est-à-dire que de rares crises d'arythmie à court terme deviennent progressivement plus fréquentes et s'allongent. Comme le montre l'expérience clinique, cette situation aboutit au développement d'arythmies cardiaques permanentes. Seuls 2 à 3% des patients peuvent «se vanter» d'un scintillement périodique pendant 10 à 20 ans.

Dans la même section, je voudrais mentionner la forme atypique de pathologie qui est entrée dans le syndrome de Frederick. La maladie décrite appartient à la catégorie des tachyarythmies, qui se manifestent par une augmentation de la fréquence cardiaque et des intervalles différents entre les AVC. Mais ce type de pathologie extrêmement rare, qui survient chez 0,6-1,5% des patients, est considéré comme normosystolique, et parfois bradysystolique. Autrement dit, la fréquence cardiaque sera soit dans la plage normale - 60 à 80 battements / min, soit inférieure à 60 battements / min, respectivement.

Un développement similaire est possible si le patient présente des pathologies cardiaques organiques sévères, par exemple une cardiopathie ischémique, une crise cardiaque, une myocardite, une cardiomyopathie.

Elle est réalisée en fonction de la nature du développement et de l'évolution clinique de la pathologie.

Typique (classique) - la fréquence de scintillement par minute est de 240 à 340 battements. Une vague d'excitations circule en cercle typique dans l'oreillette droite.

Atypique - la fréquence est de 340 à 440 battements, le rythme correct n'est pas observé. Une vague d'excitations y circule, mais pas dans un cercle typique.

Par la nature du cours, la pathologie est divisée en les formes suivantes:

  • d'abord développé;
  • persistant
  • paroxystique;
  • constant.

Le tableau clinique sous la forme de la pathologie est presque identique, il est donc possible d'établir quel type de violation n'est possible qu'en effectuant des mesures de diagnostic spéciales.

Le flutter auriculaire paroxystique dure jusqu'à une semaine, s'arrête tout seul, persiste - plus que cette période, le rythme sinusal n'est pas restauré de lui-même. Permanent survient lorsque la thérapie appliquée n'a pas apporté le résultat attendu ou lorsqu'elle n'a pas été effectuée.

La tachysystologie conduit d'abord à une dysfonction myocardique ventriculaire gauche diastolique puis systolique, ainsi qu'à l'apparition d'une insuffisance cardiaque. Avec cette pathologie, le débit sanguin coronaire diminue jusqu'à 60%.

Flutter auriculaire

La classification la plus courante distingue les formes typiques et atypiques.

Cette séparation est justifiée par différents modes de circulation de l'impulsion et a une valeur pronostique à la fois pour le traitement et pour la possibilité de rechute.

Une forme typique est la circulation constante de l'impulsion dans l'oreillette dans le sens antihoraire autour de la valve tricuspide. Au contraire, sous une forme atypique, le chemin de propagation du pouls change en raison de changements organiques dans le muscle cardiaque et se produit assez souvent après des interventions chirurgicales sur le cœur.

La forme typique est plus facile à prévoir pour le traitement et le soulagement des médicaments. L'ablation par cathéter contribue à une guérison de près de 100% du flutter auriculaire. Le traitement est considéré comme l'étalon-or dans toutes les cliniques étrangères.

Symptômes de la maladie

Dans certains cas, elle est asymptomatique, ce qui n'exclut pas le début du décès. Il existe les signes suivants de flutter auriculaire:

  • douleur ayant un caractère pressant situé dans la zone de la poitrine;
  • évanouissement et perte de conscience;
  • maux de tête et vertiges;
  • sensation de faiblesse;
  • hyperhidrose;
  • pâleur du tégument épithélial;
  • respiration lourde, peu profonde;
  • palpitations cardiaques;
  • dyspnée.

Les facteurs suivants peuvent contribuer à l'apparition des symptômes:

  • perturbation du tube digestif;
  • boire beaucoup de liquides, y compris de l'alcool;
  • surmenage émotionnel transféré;
  • séjour prolongé dans la pièce chauffée ou étouffante;
  • exercice excessif.

Les attaques peuvent survenir de quelques-unes par semaine à 1-2 par an et sont déterminées par les caractéristiques individuelles du corps.

Causes de la maladie et aspects génétiques

5b62d01506bd8a53b6c4928e25fa9b8a L - Formes de flutter auriculaire, causes, symptômes, diagnostic et traitement

Il convient immédiatement de dire que ce type d'arythmie peut survenir à la fois chez une personne en bonne santé et chez une personne malade. Habituellement, sa présence chez une personne en bonne santé est associée à l'influence des médicaments, du stress, de la nicotine et de la caféine. Si un flutter auriculaire sur un ECG est détecté chez un homme ou une femme en bonne santé, il est alors appelé idiopathique. Souvent, une attaque de flottement peut survenir en réponse à une situation stressante ou à un effort physique important.

La fibrillation auriculaire et le flutter ont des causes similaires. Il existe des facteurs qui peuvent déclencher le développement du flottement. Ils peuvent être conditionnellement divisés en facteurs liés et non liés aux pathologies du système cardiovasculaire.

Le premier groupe comprend les maladies cardiaques dont les symptômes provoquent la survenue d'arythmies: hypertension artérielle et hypertension artérielle, malformations cardiaques d'origines diverses, inflammation myocardique, maladie coronarienne et insuffisance cardiaque. Les provocateurs qui ne sont pas liés au cœur et aux vaisseaux sanguins sont généralement représentés par des maladies endocriniennes (généralement la thyréotoxicose et le diabète sucré), des maladies pulmonaires obstructives chroniques, diverses intoxications (alcooliques et médicales), une consommation excessive d'aliments et de boissons contenant de la caféine.

En fonction des raisons spécifiques, un traitement supplémentaire est également déterminé. Si ce sont des maladies qui n'ont aucun lien avec le cœur et les vaisseaux sanguins, alors l'efficacité de la guérison

élevé et dépend de l'exhaustivité de l'élimination du facteur provoquant. Si des maladies cardiaques sont détectées, dont les symptômes provoquent la survenue d'arythmies, une surveillance continue et une surveillance de l'organe doivent être effectuées, des préparations pharmaceutiques appropriées doivent être prises régulièrement.

- rhumatismes (notamment en présence de sténose mitrale (

- maladie de l'artère coronaire,

- infarctus aigu du myocarde,

- cœur pulmonaire aigu ou chronique,

- maladies pulmonaires chroniques non spécifiques,

- maladie pulmonaire chronique obstructive,

- chez l'adulte, une communication interauriculaire,

- WPW - syndrome (syndrome de pré-excitation ventriculaire)

- SSSU (dysfonctionnement du nœud sinusal) ou bien cela s'appelle le syndrome de tahi-brady,

- désympathisation atypique pathologique (atypique),

La signification pathogénique du flutter auriculaire.

Le principal facteur pathologique est la fréquence excessivement élevée des contractions auriculaires et tous les symptômes qui en résultent.

Dans le contexte du développement de la tachysystole, une dysfonction myocardique diastolique contractile apparaît dans la région du ventricule gauche, qui passe ensuite à une dysfonction systolique contractile. En fin de compte, cette image peut entrer dans une cardiomyopathie dilatée et entraîner une insuffisance cardiaque.

Forme paroxystique de flutter auriculaire.

Avec cette forme d'évolution de la maladie, la fréquence des paroxysmes, c'est-à-dire des crises, peut aller de un par an à plusieurs par jour.

Une caractéristique du flutter auriculaire paroxystique est qu'il n'y a pas de catégorie d'âge ou de sexe. Les attaques peuvent survenir chez les hommes et les femmes de tout âge. Mais bien sûr, le plus souvent chez les personnes atteintes d'une maladie myocardique.

Des paroxysmes peuvent survenir dans un contexte de stress physique ou émotionnel, de suralimentation, de consommation d'alcool, avec une forte baisse de la température extérieure (immersion dans l'eau froide, sortie à l'extérieur en hiver, etc.) et même en buvant beaucoup d'eau ou des maux d'estomac .

Le patient décrit souvent l'attaque du flutter auriculaire comme une sensation de rythme cardiaque fort et fréquent qui apparaît après un événement ou une action. Dans les cas plus graves, des étourdissements, une faiblesse, une perte de conscience et même un arrêt cardiaque à court terme pendant l'épisode de flutter auriculaire lors d'une conduction à haute fréquence dans le nœud AV (1: 1) sont observés.

La forme constante du flutter auriculaire.

Il s'agit d'une forme très dangereuse, car aux premiers stades du développement de la maladie, elle se déroule généralement de manière asymptomatique et se manifeste par l'accumulation des conséquences d'une diminution de la pression artérielle systémique et de la pression artérielle, ce qui conduit finalement à une diminution de la flux sanguin coronaire. Les patients viennent généralement chez le médecin avec des symptômes d'insuffisance cardiaque déjà exprimés.

Il existe plusieurs causes principales possibles qui augmentent la probabilité d'apparition et de développement de la fibrillation auriculaire. Il s'agit notamment des maladies cardiovasculaires, des infections bronchopulmonaires, des maladies pulmonaires et d'autres maladies, que vous découvrirez ci-dessous.

La fibrillation auriculaire se produit avec des maladies cardiaques telles que:

  • Hypertension - hypertension artérielle.
  • Maladie coronarienne - également connue sous le nom de maladie coronarienne. L'apparition de plaques de cholestérol à l'intérieur des artères coronaires. En utilisant ces artères, le muscle cardiaque est alimenté en sang riche en oxygène.
  • Maladie cardiaque congénitale - anomalies de la structure cardiaque présentes dès la naissance. Ceux-ci comprennent des défauts dans les parois internes du cœur, les valves et les vaisseaux sanguins. Les malformations cardiaques congénitales altèrent la circulation normale du sang dans le cœur.
  • Le prolapsus de la valvule mitrale est un flux sanguin anormal passant par la valvule mitrale du ventricule gauche du cœur vers l'oreillette gauche.
  • La cardiomyopathie est une affection grave dans laquelle le myocarde s'enflamme et ne fonctionne pas correctement.
  • Péricardite - inflammation du péricarde - la membrane protectrice entourant le cœur.
  • Chirurgie cardiaque - la chirurgie cardiaque peut être la cause de la fibrillation auriculaire. Chez un pourcentage suffisamment élevé de patients, la fibrillation auriculaire se développe après la chirurgie.

La fibrillation auriculaire est également présente chez les personnes atteintes des maladies suivantes:

  • L'hyperthyroïdie est une hyperthyroïdie.
  • L'apnée du sommeil est une maladie courante dans laquelle le patient subit une ou plusieurs interruptions respiratoires ou une respiration superficielle pendant le sommeil. L'apnée obstructive du sommeil provoque généralement une pression artérielle élevée (hypertension), ce qui augmente considérablement le risque de problèmes cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.
  • Flutter auriculaire - cette maladie est similaire à la fibrillation auriculaire, cependant, les rythmes cardiaques pathologiques des oreillettes sont moins chaotiques et plus organisés qu'avec la fibrillation auriculaire. Le flutter auriculaire peut se transformer en fibrillation auriculaire.
  • La pneumonie est une pneumonie.
  • Cancer des poumons.
  • L'emphysème est une expansion pathologique des alvéoles et l'impossibilité de leur contraction normale, conduisant à une altération des échanges gazeux dans les poumons.
  • Infections bronchopulmonaires.
  • Embolie pulmonaire - blocage des branches de l'artère pulmonaire et de ses caillots sanguins.
  • Intoxication au monoxyde de carbone.

La cause de la fibrillation auriculaire peut également être:

  • Abus d'alcool - une consommation d'alcool régulière, excessive et prolongée augmente considérablement le risque de fibrillation auriculaire. Une étude menée par des scientifiques du Beth Israel Medical Center a montré que le risque de fibrillation auriculaire est 45% plus élevé chez les personnes qui boivent par rapport aux tétotaleurs.
  • Tabagisme - le tabagisme peut causer diverses maladies cardiaques, y compris la fibrillation auriculaire.
  • Consommation excessive de caféine - Une consommation excessive de café, de boissons énergisantes ou de cola peut provoquer une fibrillation auriculaire.

Diagnostic du flutter auriculaire.

- Un ECG est effectué pour déterminer l'arythmie.

- La surveillance Holter permet de déterminer le flutter auriculaire paroxystique, les causes de l'attaque, de suivre le travail du cœur pendant le sommeil et de déterminer la force des paroxysmes.

- L'examen échographique du cœur (échocardiographie) permet de déterminer l'état des valves, la fonction myocardique contractile et la taille des cavités cardiaques.

- Un test sanguin aidera à identifier la cause du flutter auriculaire. Par exemple, avec une carence en potassium, un dysfonctionnement de la thyroïde, etc.

- Dans certains cas, il est nécessaire de réaliser une EFI (étude électrophysiologique) du cœur.

Le traitement et la prévention secondaire du flutter auriculaire, en fait, comme la prévention primaire, ne diffèrent pratiquement pas du traitement de la fibrillation auriculaire. Une thérapie globale est toujours réalisée sur la base de l'élimination de la cause profonde du développement du flutter auriculaire et des situations conduisant à des paroxysmes. Un régime à l'exclusion des aliments salés, fumés, épicés et gras est nécessairement prescrit. Vous devrez renoncer pour toujours à l'alcool et aux cigarettes et, en général, vous devriez adopter un mode de vie sain.

Le traitement médicamenteux est prescrit exclusivement par un médecin. Vous devez être particulièrement prudent lors de l'arrêt des paroxysmes et utiliser uniquement les médicaments prescrits par le médecin.

Le pronostic du traitement est généralement similaire à celui de la fibrillation auriculaire.

Cardiologiste consultation urgente

La méthode de diagnostic la plus simple est un électrocardiogramme. Il capte les changements caractéristiques du travail du cœur et vous permet d'établir la forme d'arythmie. Cependant, la méthode ne donnera pas de résultat en cas d'attaques épisodiques. Dans ce cas, une surveillance ECG quotidienne est effectuée - la soi-disant surveillance Holter.

Dans certains cas, il devient nécessaire d'effectuer une charge dosée sous la forme d'une ergométrie à vélo ou d'un test sur tapis roulant pour provoquer l'apparition d'une arythmie.

L'échocardiographie (ou échographie du cœur) vous permet d'examiner l'intérieur de la cavité cardiaque et d'établir la présence ou l'absence de caillots sanguins. La taille des oreillettes et des ventricules, la structure et le synchronisme des valves cardiaques sont également déterminés. Pour identifier les complications thromboemboliques, divers tests complémentaires sont utilisés (fibrinogène, D-dimères, etc.).

Pour déterminer la maladie, les activités suivantes sont effectuées:

  • examen électrophysiologique du cœur;
  • détermination des électrolytes;
  • tests rhumatologiques;
  • détermination des hormones thyroïdiennes;
  • analyse biochimique et générale du sang;
  • IRM et TDM;
  • échocardiographie transœsophagienne pour détecter les caillots sanguins dans les oreillettes;
  • ECG;
  • antécédents médicaux et examen physique du patient.

Le flutter auriculaire sur un ECG montre:

  • dynamique de la fréquence et de la durée des paroxysmes;
  • l'apparition d'ondes F-auriculaires;
  • mauvais rythme.

À la suite du diagnostic, il devient clair ce qui a causé la maladie et comment la traiter.

Avec le flutter auriculaire, une impulsion rapide et rythmique est détectée. Avec un coefficient de 4: 1, le pouls peut être de 75 à 85 battements par minute, avec une dynamique constante du coefficient, le rythme devient incorrect. Avec cette pathologie, une pulsation fréquente et rythmée des veines cervicales est notée, qui dépasse le pouls artériel de 2 fois ou plus et correspond au rythme des oreillettes.

Avec un flutter auriculaire sur un ECG, les ondes F auriculaires sont en dents de scie dans 12 dérivations, un rythme gastrique régulier, les ondes P sont absentes. Les complexes ventriculaires restent inchangés, ils sont précédés d'ondes auriculaires. Lors du massage du sinus carotidien, ce dernier devient plus prononcé en raison de l'augmentation du bloc AV.

Lors de la réalisation d'un ECG pendant la journée, la fréquence cardiaque est estimée à différentes périodes et les paroxysmes pathologiques sont déterminés.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer la fibrillation auriculaire est un ECG.

Mais avant cela, le médecin recueillera une anamnèse. Les informations importantes seront des informations sur:

  • troubles du rythme similaires chez les plus proches parents;
  • maladies concomitantes, par exemple, pathologie des poumons, de la glande thyroïde, du tractus gastro-intestinal;
  • les manifestations initiales de la ménopause chez la femme.

Si le patient a remarqué indépendamment un pouls irrégulier, le médecin demandera: depuis combien de temps ces changements ont-ils été observés et si des tentatives ont été faites pour les éliminer. Ceci est suivi d'un examen physique, qui permettra immédiatement un diagnostic différentiel avec flutter. En effet, avec la fibrillation auriculaire, les battements cardiaques se produisent à différents intervalles.

A l'écoute, l'inefficacité des abréviations de notre «moteur» se révèle. Cela signifie que la fréquence cardiaque déterminée dans ce cas sera différente de la fréquence du pouls palpable au poignet. Le volume «flottant» du premier son attirera également l'attention. Peu importe à quel point l'examen physique est informatif, néanmoins, dans un certain nombre de cas de tachycardie sévère, le médecin ne peut pas déterminer la cause de la maladie et donner un avis sur le rythme irrégulier. Puis un cardiogramme vient à la rescousse.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Signes sur un ECG

L'examen du patient, en particulier dans la vieillesse, à l'aide d'un ECG doit être effectué lors de chaque visite chez le médecin. Cela peut réduire considérablement le nombre de conséquences de la fibrillation auriculaire (accident vasculaire cérébral ischémique, insuffisance cardiaque aiguë) et améliorer le diagnostic de la latence (asymptomatique) et de ses formes paroxystiques.

Mais tous sont encore inférieurs en termes d'informativité au cardiogramme traditionnel, sur lequel les changements suivants sont détectés lors de la fibrillation auriculaire:

  • il n'y a pas d'onde P;
  • Les intervalles RR, responsables du rythme des ventricules, ont des longueurs différentes;
  • il y a des ondes ff, considérées comme le principal signe de la maladie.

J'attire votre attention sur le fait que pour diagnostiquer une forme paroxystique de pathologie, il faut recourir soit à un enregistrement quotidien à court terme d'un ECG, soit à une surveillance Holter XNUMXh / XNUMX.

La photo ci-dessous montre des exemples de films de personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

Manifestations typiques

L'arythmie auriculaire peut se manifester de différentes manières. S'il s'agit d'une attaque épisodique, le patient peut même ne pas remarquer de changement. Parfois une légère excitation, des interruptions du travail du cœur peuvent être notées. Le degré de flottement dépend du temps, de l'âge et de l'état du muscle cardiaque.

Les personnes âgées remarquent généralement des symptômes assez similaires à ceux de la maladie coronarienne - interruptions du cœur, étourdissements, légère faiblesse, essoufflement avec peu d'effort physique. La douleur ou les piqures rarement douloureuses sont assez rares. Si des modifications significatives de l'apport sanguin au lit vasculaire se produisent, une perte de conscience est possible.

Il est possible de reconnaître correctement qu'il y avait un flutter auriculaire, un hypertonique ou noyau expérimenté, qui au fil des ans a étudié son corps et connaît ses manifestations caractéristiques. Pour une personne moyenne, la fréquence cardiaque peut rarement indiquer la véritable cause d'une mauvaise santé.

Médicament

Les soins médicaux d'urgence sont fournis par l'utilisation d'un courant de faible puissance. Les anti-arythmiques sont administrés en même temps.

Dans les cas normaux, le traitement du flutter auriculaire implique la prise des médicaments suivants:

  • les anticoagulants;
  • produits à base de potassium;
  • glycosides cardiaques;
  • bêta-adénobloquants
  • médicaments antiarythmiques;
  • bloqueurs des canaux calciques.

Avec une attaque qui ne dure pas plus de 2 jours, utilisez un stimulateur électrique avec les médicaments suivants:

af2 - Formes de flutter auriculaire, causes, symptômes, diagnostic et traitement

Des anticoagulants sont administrés pour prévenir la thromboembolie.

De plus, les activités suivantes sont également menées:

  • installation d'un stimulateur cardiaque;
  • ablation par radiofréquence.

Avec un flottement irrégulier, des médicaments sont utilisés pour fluidifier le sang.

Un traitement médicamenteux est prescrit après l'opération.

Le traitement du flutter auriculaire doit être effectué dès l'apparition des premiers signes cliniques. Cependant, éliminer complètement la pathologie aujourd'hui est impossible. Seule la probabilité de leur apparition est minimisée si le patient prend tous les médicaments prescrits par le médecin.

Que le flottement est dangereux

Le flutter auriculaire, qui n'est pas corrigé avec des médicaments à temps, peut avoir des conséquences graves et parfois tragiques pour le corps.

Tout d'abord, il convient de noter les changements hémodynamiques qui se produisent en raison d'une violation de la fonction de pompage du cœur. Le système nerveux et le muscle cardiaque sont les plus prononcés pour un tel changement. En conséquence, une personne peut perdre connaissance ou une crise d'angine de poitrine est possible.

Des complications thromboemboliques se produisent en raison d'une altération des mouvements sanguins. Les oreillettes jouent le rôle d'une sorte de réservoirs pour la formation de caillots sanguins. Par la suite, le thrombus se détache et obstrue les troncs artériels de divers organes. Cette situation est particulièrement fréquente chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque.

Recommandations internationales

Des experts mondiaux suggèrent l'utilisation des médicaments suivants pour la mise en œuvre d'un traitement antithrombotique, en fonction du niveau de risque de complications thromboemboliques:

  • en présence d'un thrombus dans l'oreillette, des antécédents de thromboembolie, de valves cardiaques artificielles, de sténose mitrale, d'hypertension artérielle, de thyrotoxicose, d'insuffisance cardiaque, 75 ans et plus, avec cardiopathie ischémique et diabète sucré - à partir de 60 ans - anticoagulants oraux;
  • en cas d'impossibilité d'atteindre 60 ans et de présence de pathologies cardiaques n'impliquant pas la présence d'insuffisance cardiaque congestive, d'hypertension artérielle - Aspirine (325 mg / jour);
  • pour le même âge en l'absence de maladies cardiaques - le même médicament à la même dose ou en l'absence de traitement.

Les recommandations pour le flutter auriculaire incluent le contrôle des coagulants indirects au début du traitement - à partir d'une fois par semaine et plus souvent si nécessaire, à l'avenir - une fois par mois.

Traitement chirurgical et instrumental

Traitement possible au courant électrique lors de l'utilisation d'un défibrillateur. Dans de nombreux cas, une stabilisation des rythmes cardiaques et une amélioration du bien-être des patients sont observées. Parfois, une telle méthode de traitement n'apporte pas les résultats escomptés, le rythme est à nouveau rompu après un certain temps.

De plus, la réalisation de cette procédure peut entraîner le développement d'AVC, donc avant que cela ne soit possible, des injections intraveineuses et sous-cutanées sont prescrites pour diluer le sang.

Si un traitement conservateur n'aide pas et que des rechutes d'arythmie sont observées, le médecin prescrit:

  • ablation par radiofréquence;
  • cryoablation.

Ils sont effectués en relation avec les chemins conducteurs le long desquels l'impulsion circule lors de l'attaque.

Avec l'apparition de diverses complications et une évolution sévère de la pathologie, une opération est effectuée. Il est nécessaire pour:

  • Stabilisez votre fréquence cardiaque et votre fréquence cardiaque
  • améliorer l'état général du patient;
  • supprimer l'objectif de la pathologie.

Les paroxysmes typiques sont contrôlés par la stimulation transœsophagienne.

Les options de traitement

Le traitement peut être divisé en 2 grands groupes:

Si un flutter auriculaire est détecté sur un ECG (paroxysme), cela élimine le traitement symptomatique. Différents groupes de médicaments antiarythmiques sont utilisés pour bloquer la circulation du pouls dans les oreillettes et rétablir la normale

Une telle thérapie a un effet temporaire et est utilisée pour éliminer le flutter auriculaire chez les jeunes et les patients présentant des pathologies provoquantes. En cas d'arythmie, qui ne se prête pas au soulagement des médicaments, des méthodes instrumentales de régulation de la fréquence cardiaque sont utilisées. Nous parlons de thérapie par électropulse, qui peut être effectuée sous forme de cardioversion ou de stimulation œsophagienne.

Habituellement, un à trois chiffres de l'appareil sont suffisants pour établir efficacement le bon rythme. Après un traitement par électropulse, le patient doit être sous surveillance médicale pendant plusieurs jours pour éviter d'éventuelles attaques répétées.

Pour les jeunes patients, il est important d'identifier et d'éliminer en temps opportun le facteur qui cause la pathologie, ce qui conduira à son tour à une guérison complète. S'il y a un trouble hormonal, une maladie obstructive chronique des poumons ou divers types d'intoxication, ils doivent être guéris immédiatement ou transférés en état de rémission. Seulement dans ce cas, il est possible d'éliminer rapidement le flutter auriculaire. Le traitement est effectué sous forme de cours pendant plusieurs années.

Prévision

La maladie se caractérise par une résistance au traitement thérapeutique contre l'arythmie, une tendance à la rechute et la persistance de paroxysmes.

Les perspectives à long terme sont défavorables. L'hémodynamique est perturbée, le travail des caméras devient incohérent, le débit cardiaque est réduit de 20% ou plus. Il existe un décalage entre les capacités et les besoins de l'organisme pour la mise en œuvre de processus métaboliques, ce qui conduit à une insuffisance circulatoire chronique. Le flutter auriculaire, dont le pronostic est décevant, peut entraîner une expansion des cavités du muscle cardiaque, ce qui peut provoquer une issue fatale.

Dans la forme chronique de la maladie, des thrombus pariétaux se forment dans les oreillettes. En cas de séparation, des conditions catastrophiques dans les vaisseaux peuvent être observées. Les conséquences de la maladie peuvent se produire dans le petit et le grand cercle de circulation sanguine, provoquant des crises cardiaques de l'intestin, de la rate, des reins, de la gangrène des extrémités, des accidents vasculaires cérébraux.

Traitement radical

Le traitement radical implique l'élimination organique des zones des oreillettes à travers lesquelles l'excitation pathologique peut circuler. La seule méthode très efficace est l'ablation par cathéter.

La préparation, comme pour toute autre opération, nécessite des analyses et des examens supplémentaires. Des tests de laboratoire de sang et d'urine, une surveillance ECG, divers types d'échocardiographie sont effectués pour déterminer l'état des cavités cardiaques.

L'ablation par cathéter est une intervention chirurgicale mini-invasive, dont l'essence est la combustion par radiofréquence des zones de circulation pathologique d'excitation. Un cathéter radiofréquence spécial est inséré à travers une petite incision dans le vaisseau et se déplace le long de la veine cave inférieure jusqu'à l'oreillette droite. Plusieurs procédures d'ablation par radiofréquence sont en cours dans ce domaine. La progression du cathéter est surveillée par un médecin au moyen d'une machine à rayons X. Une opération en cours non compliqué dure en moyenne 30 à 60 minutes.

En cas d'arythmie atypique, une reconstruction auriculaire supplémentaire de l'oreillette est effectuée pour la cartographie électrique des points qui devraient être affectés par une impulsion matérielle et éliminer complètement le flutter auriculaire.

En période postopératoire, toutes les recommandations du médecin doivent être strictement observées. L'activité physique modérée et intense est limitée, un régime anticholestérol est prescrit et des anticoagulants sont pris.

Les anticoagulants sont représentés par les héparines, qui sont administrées par voie sous-cutanée pendant le traitement hospitalier, puis elles sont remplacées par les anticoagulants dits indirects, qui se présentent sous forme de comprimés (préparations «Warfarine», «Sincumar» et autres). Ces derniers sont pris au moins un mois après la chirurgie aux doses prescrites par le médecin traitant.

Si la période postopératoire se déroule sans complications, le patient doit consulter le médecin de manière planifiée. Habituellement, la première visite est prévue dans un mois, puis dans deux mois afin de surveiller dynamiquement l'état du cœur et des vaisseaux sanguins.

Possibilité de rechute

La thérapie symptomatique élimine le paroxysme du flutter auriculaire et n'affecte pas la véritable cause. Par conséquent, la probabilité de rechute est très élevée.

La méthode radicale élimine efficacement le flutter auriculaire. Le traitement limite la probabilité de rechute à 5–10%. Cela peut généralement se produire après avoir souffert d'une forme irrégulière d'arythmie. En cas de rechute, une procédure d'ablation par cathéter répétée est recommandée pour éliminer les sources supplémentaires de circulation des impulsions pathologiques.

Prévention: que doit savoir le patient?

Malheureusement, il n'y a pas de prévention spécifique de la fibrillation auriculaire, car les technologies préparées et capables de lutter contre les mutations génétiques n'ont pas encore été développées. Il ne reste donc qu'à prévenir, dans la mesure du possible, l'apparition de maladies qui provoquent le développement d'une arythmie.

Conseil médical

Je pense qu'il n'est pas nécessaire de parler de modifications du mode de vie qui peuvent réduire le risque d'obésité, de diabète et d'hypertension. Mais beaucoup oublient que, ayant des antécédents familiaux d'arythmies, il est nécessaire de traiter toutes les maladies des poumons et des bronches à temps, de choisir correctement une profession, en évitant de travailler avec des niveaux élevés de poussière dans l'air (par exemple, l'exploitation minière). Cela réduira le risque de fibrillation associé à la MPOC.

Cas clinique

Le patient A., 25 ans, a été amené au service d'admission pour des plaintes de manque d'air, d'incapacité de respirer pleinement, de palpitations, d'étourdissements, de faiblesse générale aiguë. Le patient était engagé dans la dynamophilie semi-professionnelle, et avec l'approche suivante, il a perdu connaissance. Dans la famille, grand-mère et mère ont reçu un diagnostic de fibrillation auriculaire. Objectivement: la peau est pâle, essoufflement au repos, pression artérielle 90/60 mm Hg, fréquence cardiaque pendant l'auscultation 400 battements / min, également le premier ton est entendu plus fort que la normale, le rythme est faux, le pouls sur la radiale l'artère est de 250 battements / min. Diagnostic préliminaire: «Première fibrillation auriculaire détectée.»

Pour confirmer le diagnostic utilisé: tests cliniques sanguins et urinaires, détermination du taux de TSH, ECG, Echo-KG. Le patient a subi une cardioversion pharmacologique «Dofetilide», après quoi le rythme sinusal avec la fréquence cardiaque a été restauré en 60 à 64 battements / min. Pendant le séjour à l'hôpital, une surveillance ECG d'une heure a été réalisée et aucun paroxysme de fibrillation n'a été observé. Il a été recommandé au patient de limiter l'activité physique.

Avec la forme congénitale de la maladie, il n'existe pas de mesures préventives spéciales. La future mère devrait éliminer les mauvaises habitudes et construire rationnellement son alimentation.

Les recommandations préventives générales sont les suivantes:

  • traitement en temps opportun de diverses affections pour exclure leur transition vers une forme chronique;
  • activité physique modérée;
  • régime équilibré;
  • rejet des mauvaises habitudes.

Mode de vie et remèdes maison

Vous devrez peut-être modifier votre mode de vie afin d'améliorer l'état général de votre cœur, en particulier pour prévenir ou traiter des conditions telles que l'hypertension artérielle et les maladies cardiaques. Votre médecin peut suggérer plusieurs changements de style de vie, notamment:

  • Mangez des aliments sains. Ayez une alimentation saine, pauvre en sel et en graisses dures et riche en fruits, légumes et grains entiers.
  • Faites de l'exercice régulièrement. Faites de l'exercice quotidiennement et augmentez votre activité physique.
  • Arrêtez de fumer. Si vous fumez et ne pouvez pas arrêter de fumer par vous-même, discutez avec votre médecin des stratégies ou des programmes qui vous aideront à rompre avec l'habitude de fumer.
  • Maintenez un poids santé. Le surpoids augmente votre risque de développer une maladie cardiaque.
  • Gardez votre tension artérielle et votre cholestérol sous contrôle. Modifiez votre mode de vie et prenez les médicaments prescrits pour corriger l'hypertension artérielle (hypertension) ou l'hypercholestérolémie.
  • Buvez de l'alcool avec modération. Pour les adultes en bonne santé, cela signifie que tous les jours pour les femmes de tous âges et les hommes de plus de 65 ans, et jusqu'à deux verres par jour pour les hommes de 65 ans et moins.
  • Soutenir les soins de suivi. Prenez votre médicament comme prescrit et consultez régulièrement votre médecin. Informez votre médecin si vos symptômes s'aggravent.

De l'alimentation exclure:

L'apport de liquide est limité, le nombre de repas doit être important, alors qu'il est pris en petites portions. Ne mangez pas d'aliments qui peuvent provoquer des flatulences et des ballonnements. Le régime est presque sans sel.

Le patient doit être discipliné, prendre les médicaments prescrits et éviter l'influence de facteurs pouvant provoquer une exacerbation de la pathologie.

Svetlana Borszavich

Médecin généraliste, cardiologist, avec un travail actif en thérapie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, immunologie avec allergologie.
Maîtrise des méthodes cliniques générales pour le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, ainsi que l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la surveillance du choléra sur un ECG et la surveillance quotidienne de la pression artérielle.
Le complexe de traitement développé par l'auteur contribue de manière significative aux lésions cérébrovasculaires et aux troubles métaboliques du cerveau et aux maladies vasculaires: hypertension et complications causées par le diabète.
L'auteur est membre de la Société européenne des thérapeutes, participant régulier à des conférences et congrès scientifiques dans le domaine de cardiologie et médecine générale. Elle a participé à plusieurs reprises à un programme de recherche dans une université privée au Japon dans le domaine de la médecine reconstructive.

Detonic