Test sanguin pour HBsAG qu'est-ce que cela signifie, interprétation des résultats

Assez généralement, lors du passage dans un centre, ou avant l'hospitalisation, il faut comprendre que, en plus d'un test sanguin de base, de nombreuses études de recherche biochimique, des tests de dépistage du VIH et de la syphilis, un test sanguin pour HBsAG est recommandé. En outre, cette étude de recherche est généralement recommandée par un médecin spécialiste des maladies transmissibles, des professionnels de la santé - gastro-entérologues ou hépatologues qui détectent une maladie du foie.

Comme constamment, les individus ont beaucoup de soucis et ils ne comprennent pas à qui s'adresser. Que signifie cette analyse, quels signes existent pour sa fonction, le diagnostic médical de quelle maladie peut être réalisée avec son aide? Comment se préparer au test et, enfin, que signifie un acronyme aussi effrayant comme HBs AG?

hbsag - 11Qu'est-ce qu'un test sanguin HBsAG?

Le sang pour HBsAG est un type de test sanguin relativement typique pour la maladie virale du foie B. Il s'agit du type de test le plus disponible, le plus populaire et le moins coûteux. C'est en raison de son calendrier que cette analyse a fini par être une analyse de dépistage, c'est-à-dire qu'elle est utilisée pour des évaluations de masse, avec une hospitalisation préparée et lorsqu'elle est recommandée pour des groupes de population décrétés.

Peut-être que l'analyse HBsAG est généralement l'analyse la plus populaire réalisée en utilisant l'innovation moderne pour toute maladie transmissible.

Auparavant, cette analyse se faisait par la technique des précipitations en gel, puis par la technique de l'immunoélectrophorèse, ou par la technique des anticorps fluorescents (2ème génération). Et actuellement, il existe des systèmes de test de 3 générations: RIA, ou radioimmunoessai, et immunoessai enzymatique, ou ELISA.

La vérité est que si toutes les exigences d'assainissement et de traitement pouvaient être assurées pour endommager l'infection hépatique B, alors d'autres agents pathogènes pourraient même ne pas être considérés du tout. Ils seraient tous ruinés. La vérité est que cette infection spécifique est le véritable détenteur du record dans la bataille contre tous les désinfectants, et en termes de résistance aux aspects écologiques. Il n'est pas gâché par la congélation, en plus, dupliqué, pas bouillant, pas l'action d'un acide faible (rappelez-vous, les acides inorganiques forts liquéfieront tous les tissus, mais ils ne se produisent pas dans la nature).

L'infection, par exemple, est capable de contaminer un individu après avoir effectivement investi 15 ans dans un congélateur à une température de -15 degrés. Il est assuré d'être détruit, par exemple, par un assainissement à la chaleur sèche pendant une heure à une température de 160 degrés et des «méthodes barbares» comparables

Et l'une de ces structures de l'infection qui résiste efficacement à tous les aspects écologiques est HBsAG, ou l'antigène australien. Examinons en information de quel type d'item d'analyse de laboratoire il s'agit et quelle fonction joue ce signe en cas de valeur favorable ou défavorable.

Qu'est-ce que HBsAG? hbsagg - 13

Un seul antigène HBsAG est une particule protéique unique, ou lipoprotéine. En vérité, il y a beaucoup de ces particules, et elles parsèment toutes la surface externe du virion, ou «une particule» de l'infection. Le travail de cet antigène est l'adhésion des infections à la surface de la cellule hépatique - hépatocytes, ou adsorption. C'est l'adsorption qui est la toute première phase de l'agressivité virale; sans adsorption, la pénétration de l'infection dans la cellule est difficile. Par conséquent, cet antigène peut être pensé comme une sorte de forces uniques, qui sont les toutes premières à arriver à la «banque ennemie et à se renforcer sur le patch».

Ce n'est qu'une fois ce travail terminé que l'infection peut s'intégrer dans le produit héréditaire humain et obliger les cellules hépatiques à produire leurs propres protéines virales et acides nucléiques. Après cela, un test sanguin pour l'antigène australien finit par être favorable. Il est appelé australien en raison du fait qu'il a été découvert pour la première fois dans le sang d'un aborigène australien par le virologue populaire Samuel Blamberg, et cela s'est produit en 1964.

Il s'agit des tout premiers antigènes de l'infection hépatique B compris par l'humanité. Tout facteur entraîne une répercussion: l'aspect des particules virales dans le sang, dispersées avec des antigènes de surface, se traduit par la production d'anticorps du même nom (ces anticorps dirigés contre HBsAG sont appelés anti HBsAG). En principe, tout antigène a son propre ensemble - un anticorps. Et tous ces représentants viraux et leurs anticorps correspondants apparaissent lentement dans le sang périphérique, ce qui peut être identifié dans les résultats des tests.

Comment se préparer à l'analyse et quels sont les signes de son expédition?

Il est entendu que de nombreuses analyses nécessitent une formation unique. Ceci est particulièrement vrai pour les analyses biochimiques, qui sont vraiment «pointilleuses». Ai-je besoin d'une préparation pour le test d'antigène australien?

hbs - 15Mais aucune formation unique n'est nécessaire pour cette étude de recherche. La seule directive à respecter concerne le laboratoire à jeun. Le test HBsAG est délicat pour de nombreux composés qui pénètrent dans la circulation sanguine après un repas, et de nombreux résultats faussement positifs sont possibles en raison du fait que le corps immunitaire pourrait répondre de manière incorrecte. Par conséquent, un test sanguin doit être effectué au plus tôt 4 heures après le dernier repas. Bien sûr, le meilleur moment est tôt le matin.

Il y a une autre situation qui doit être prise en compte par les clients atteints d'une maladie virale du foie: si le médecin présume que le client a effectivement contracté une maladie virale du foie B, alors il devrait être envoyé pour un test sanguin après un mois et demi du minute d'infection possible. Si cela est fait auparavant, les cellules hépatiques n'ont tout simplement pas le temps de produire des particules virales et de les lancer dans le sang.

Mais par quels signes un professionnel de la santé peut-il comprendre qu'un client doit subir un test sanguin pour cet antigène? Quels signes existent en basique pour croire à son existence? Voici les principales circonstances scientifiques dans lesquelles une visite pour cette étude de recherche est justifiée:

  • Une augmentation du taux de transaminases, c'est-à-dire ALT et AST,
  • suspicion de dépendance prolongée aux drogues par voie intraveineuse chez un client,
  • signes d'une maladie virale du foie, intense ou persistante, par exemple, jaunisse, arthralgie,
  • maladie hépatique persistante
  • relations sexuelles régulières et modification des partenaires sexuels (cela pourrait montrer l'existence d'une infection),
  • dans l'existence d'un foyer d'infection et pour l'évaluation en groupe (évasions),
  • évaluation des agents de santé, des donneurs, des bébés de mères saines pourvoyeuses de l'infection,
  • afin de se préparer à la vaccination contre la maladie hépatique B,
  • en préparation à la grossesse et pour inspecter les femmes enceintes,
  • évaluation régulière chez les clients avec des injections intraveineuses régulières et des contrôles (par exemple, participant à des séances de plasmaphérèse, qui sont sous hémodialyse persistante).

Enfin, un test de l'antigène hbs est nécessaire pour préparer l'hospitalisation et le traitement chirurgical préparé.

Interprétation des résultats

Les résultats des tests sanguins HBsAG sont qualitatifs. Cela suggère que le laboratoire fournit la réponse: oui ou non, favorable ou défavorable. Aucun autre marqueur vérifiant l'existence d'une maladie hépatique n'est fait avec ce type d'analyse.

hbbsa - 17

Dans le cas où cet antigène est identifié dans le sérum, des tests dupliqués sont constamment effectués. Et juste si le test dupliqué est à nouveau favorable, le laboratoire se préoccupe du résultat. Cela suggère que le sérum sanguin est conservé dans le laboratoire jusqu'à ce qu'il soit nécessaire de faire une deuxième étude de recherche, si nécessaire.

C'est vraiment rare, cependant il arrive qu'un test dupliqué soit douteux, ou si nous parlons correctement, le test avec immuno-inhibition n'a pas validé l'unicité. Dans ce cas, il est conseillé de se faire contrôler après une longue période.

Les facteurs de l'apparence de l'antigène de la maladie du foie montrent constamment l'existence d'une maladie du foie. Il y a une infection dans le corps du client. Cela pourrait être:

  • ou un type grave de maladie,
  • ou maladie hépatique persistante,
  • ou le client peut être un fournisseur d'antigène, c'est-à-dire un fournisseur de l'infection hépatique B.

Après vérification, il est essentiel de gérer le scénario qui a réellement émergé avec un médecin de la maladie transmissible, un hépatologue, d'identifier des anticorps particuliers et de poser un diagnostic médical.

Dans le cas d'une issue défavorable, le scénario est beaucoup plus intrigant. Si l'antigène australien n'est pas identifié, il y a plus de circonstances:

  • le client est en bonne santé, il n'a pas de maladie du foie. Mais à l'heure actuelle, personne ne fera un tel diagnostic médical sur la base de cette seule analyse; cela nécessite une évaluation détaillée,
  • le client traverse une période de guérison et il est débarrassé de l'infection, la résistance contre l'infection a en fait vaincu l'infection,
  • un type persistant de la maladie, mais juste une récréation virale accompagne un taux de duplication extrêmement faible. Et cette récréation est répertoriée en dessous de la limite de niveau de sensibilité de la technique de diagnostic existante,
  • il peut s'agir d'une évolution fulminante d'une maladie hépatique mortelle. Il se manifestera par une insuffisance hépatique qui s'établit extrêmement rapidement, et l'infection n'aura tout simplement pas le temps d'augmenter, car elle ruine les cellules,
  • des anomalies existent également dans les infections. Par conséquent, il ne peut être écarté que le client a toujours une maladie du foie B, mais seul cet antigène fonctionne mal et n'est pas identifié dans l'étude de recherche en laboratoire,
  • l'alternative la plus délicate pourrait exister. Dans le cas où un client a instantanément mélangé une maladie du foie, c'est-à-dire B et D, l'infection de la maladie du foie D «retourne» l'antigène B de la maladie du foie de telle sorte qu'elle en fait sa coquille. Ce type de «parasitisme» entre les infections est fantastique au-delà de la reconnaissance: après tout, l'infection D est une infection défectueuse B, et ne peut pas augmenter sans elle. Toutes ces procédures modifient la configuration de l'antigène australien, et il finit également par être évasif pour une étude de recherche en laboratoire.

hbsa - 19Après la vaccination, des anticorps contre l'antigène australien apparaissent dans le sang du client, mais pas l'antigène lui-même.

En conclusion, il faut garder à l'esprit que l'antigène australien est le marqueur le plus ancien et le plus réputé de l'activité de la procédure. Après une infection par une maladie du foie, à la fin de la 2ème semaine, elle peut être identifiée dans le plasma sanguin en utilisant des approches extrêmement délicates. Mais, souvent, avec les approches diagnostiques normales, il apparaît un mois et demi après l'infection.

Mais pour faire un diagnostic médical complet et faire une projection, cette étude de recherche est insuffisante. Il est nécessaire d'examiner dans un complexe non seulement les antigènes résiduels de l'infection, mais également les anticorps dirigés contre ces antigènes. Seule une telle technique, et dans ses caractéristiques, peut offrir une photo claire de la procédure transmissible.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Svetlana Borszavich

Médecin généraliste, cardiologist, avec un travail actif en thérapie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, immunologie avec allergologie.
Maîtrise des méthodes cliniques générales pour le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, ainsi que l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la surveillance du choléra sur un ECG et la surveillance quotidienne de la pression artérielle.
Le complexe de traitement développé par l'auteur contribue de manière significative aux lésions cérébrovasculaires et aux troubles métaboliques du cerveau et aux maladies vasculaires: hypertension et complications causées par le diabète.
L'auteur est membre de la Société européenne des thérapeutes, participant régulier à des conférences et congrès scientifiques dans le domaine de cardiologie et médecine générale. Elle a participé à plusieurs reprises à un programme de recherche dans une université privée au Japon dans le domaine de la médecine reconstructive.

Detonic