Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

L'artériosclérose cérébrale est la principale raison du développement d'une ischémie cérébrale chronique chez l'homme. Avec cette maladie, les dépôts graisseux augmentent sur les parois vasculaires internes. Le cholestérol rétrécit progressivement les lacunes, perturbant l'approvisionnement en sang. Lorsqu'il y a un blocage complet des artères, un thrombus se produit, ce qui conduit également au développement d'une ischémie. Facteurs provoquant la maladie:

  • empoisonnement au monoxyde de carbone;
  • anémie;
  • bradycardie;
  • la tachycardie;
  • insuffisance cardiaque aiguë.

L'athérosclérose peut provoquer une condition dangereuse du patient - une attaque ischémique du cerveau. Il n'affecte pas les cellules cérébrales, mais est un signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral. Une attaque ischémique à transistor du cerveau se développe rapidement, mais dure de 2 à 30 minutes. Les symptômes de la maladie sont différents, selon la partie du cerveau touchée:

  • Si l'artère carotide est bloquée, une faiblesse musculaire, une cécité et une violation de la sensibilité apparaissent.
  • Avec le blocage des vaisseaux de la région vertébrale, une fissure dans les yeux apparaît, altérant les mouvements.

Le premier symptôme d'une maladie chronique est la fatigue, de sorte que la maladie coronarienne du cerveau peut être détectée même à un stade précoce avec un contact rapide avec le médecin. Si cela n'est pas fait, la maladie progresse rapidement avec le temps, élargissant la gamme d'influence. La gamme de symptômes qui indiquent une aggravation de la situation:

  • faiblesse générale;
  • troubles de l'élocution;
  • sensibilité diminuée;
  • chutes de pression;
  • évanouissement;
  • vomissements, nausées;
  • maux de tête focaux;
  • troubles de la mémoire.

Le plus souvent, l'ischémie cérébrale se développe dans un contexte de blocage et d'autres pathologies des artères qui transportent des nutriments. Dans ce cas, le tissu cérébral cesse d'être saturé avec la quantité requise d'oxygène, ce qui conduit à la destruction des neurones et de leurs connexions, qui déterminent la fonctionnalité normale de cet organe.

La liste des maladies pouvant provoquer le développement d'une ischémie cérébrale est assez longue, donc, pour systématiser les données, on peut distinguer 2 causes principales d'un apport sanguin insuffisant:

  1. Acquis, résultant du développement de maladies de l'appareil circulatoire.
  2. Congénitale, causée par des troubles génétiques. Le plus souvent, ces facteurs se retrouvent chez les nouveau-nés et les enfants de la première année de vie.

Chez un adulte, un manque d'approvisionnement en sang des tissus cérébraux peut être causé par les affections acquises suivantes:

  • Athérosclérose. Avec cette maladie, des plaques de cholestérol et d'autres substances nocives se déposent sur les parois des vaisseaux sanguins, tout en rétrécissant le conduit et en le rendant sensible à diverses blessures.
  • L'hypertension est un compagnon fréquent de l'athérosclérose, en raison de laquelle un spasme du tissu musculaire des vaisseaux sanguins se produit, entraînant une détérioration de l'écoulement du sang veineux. Ensemble, ces deux maladies peuvent provoquer une maladie cérébrovasculaire ischémique chronique, rétrécissant leur lumière au fil du temps. Un tel cas s'accompagne souvent de symptômes légers, tandis que des manifestations aiguës commencent à se produire dans un cas gravement négligé.
  • Diabète sucré de type 2, caractérisé par une insuline élevée dans le sang.
  • Amylose Il s'agit d'une maladie typique des personnes âgées, dans laquelle le métabolisme des protéines est perturbé. En conséquence, des dépôts spécifiques de polysaccharides protéiques - des amyloïdes - qui interfèrent avec la circulation sanguine normale, se forment sur les parois des vaisseaux sanguins.
  • Maladies qui provoquent un épaississement pathologique du sang avec la formation de caillots sanguins, ainsi qu'une violation de sa consommation d'oxygène. En combinaison avec l'athérosclérose, de tels changements peuvent provoquer le développement d'une ischémie aiguë, qui dans la plupart des cas entraîne la mort.

Chez les enfants, le diagnostic le plus courant est l'ischémie cérébrale du nouveau-né, qui peut être acquise pendant le travail, ou congénitale, provoquée par diverses pathologies dans le développement de l'appareil circulatoire du bébé. Cette maladie est extrêmement dangereuse pour la vie de l'enfant et entraîne dans la plupart des cas de graves anomalies neurologiques.

Comme toute autre maladie cérébrale causée par un apport sanguin insuffisant à cet organe, les premières manifestations d'ischémie dépendent du degré d'hypoxie. Dans ce cas, le patient ressent tout d'abord la fatigabilité rapide du corps, il devient assez problématique pour lui de se concentrer sur un sujet ou un événement de sa vie, et ses capacités intellectuelles sont encore réduites.

Les principaux symptômes de la maladie coronarienne:

  • étourdissements fréquents, évanouissement;
  • diminution de la perception du monde environnant par les organes du toucher;
  • trouble du sommeil;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • l'apparition de maux de tête fréquents;
  • troubles de la perception de l'information;
  • instabilité émotionnelle.

ishemij lechenie - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Il est à noter que la maladie coronarienne du cerveau de l'hémisphère droit ou gauche présente des symptômes correspondants, qui se manifestent à des degrés divers et dépendent de l'emplacement de la zone touchée.Par conséquent, le traitement de l'hémisphère gauche porte généralement ses fruits plus rapidement chez les personnes de n'importe quel âge.

Le succès du traitement de l'ischémie cérébrale dépend d'un grand nombre de facteurs, dont la précision du diagnostic, la rapidité de l'assistance médicale et la sensibilité du corps à la thérapie reçue. Par conséquent, il est extrêmement important de prévenir la survenue de conséquences telles qu'un AVC ischémique, qui dans la plupart des cas entraîne des conséquences négatives.

Le traitement de l'ischémie cérébrale est souvent compliqué par l'apparition d'autres maladies concomitantes.Par conséquent, dans le traitement de la maladie elle-même et de ses manifestations, un ensemble de mesures est généralement utilisé pour améliorer la circulation cérébrale et éliminer les conséquences négatives.

Le cerveau est protégé de manière fiable par les os de la boîte crânienne, et toute intervention chirurgicale dans ses structures peut avoir un effet extrêmement négatif sur la santé globale du patient.Par conséquent, dans le traitement des formes chroniques d'ischémie, il est préférable d'utiliser méthodes médicales conservatrices de traitement.

La décision sur la façon de traiter et les médicaments et procédures à utiliser est prise par le médecin du patient en fonction de la cause de la maladie qui a provoqué des changements similaires dans les structures cérébrales.

Donc, si l'ischémie a été causée par une thrombophilie, des médicaments prophylactiques sont utilisés pour prévenir la coagulation du sang et les caillots sanguins (anticoagulants), par exemple, l'aspirine et d'autres médicaments fabriqués à partir de cette base (aspirine-cardio).

Pour dissoudre un thrombus déjà formé, des médicaments spéciaux sont utilisés - des thrombolytiques (Tenecteplaza, Retaplaza). Cependant, leur utilisation est strictement limitée en raison du fait que ces médicaments ont un grand nombre d'effets secondaires, ils ne sont utilisés qu'avec un diagnostic confirmé. En raison de l'action dirigée des thrombolytiques, leur utilisation permet de réduire le pourcentage de décès chez les patients présentant une évolution aiguë de la maladie, tandis que la prise du médicament doit être effectuée au plus tard 3 heures après les premiers signes d'ischémie.

Les vasodilatateurs sont également utilisés, qui au fil du temps rétablissent le flux sanguin vers les structures cérébrales affectées, améliorant ainsi le métabolisme intracellulaire (Nimodipine).

Pour améliorer l'activité cérébrale et accélérer la restauration des structures endommagées, des médicaments spéciaux sont utilisés - les nootropiques, qui contribuent à la restauration rapide des fonctions psychiatriques supérieures du cerveau (par exemple, «Piracetam»).

L'utilisation d'une solution opératoire, telle qu'une maladie telle que l'ischémie, est extrêmement limitée, par conséquent, les opérations chirurgicales ne sont utilisées qu'en cas d'urgence, lorsque la pharmacothérapie conventionnelle ne donne pas le résultat souhaité. Dans ce cas, l'opération doit viser à restaurer la perméabilité du vaisseau qui alimente la zone affectée du cerveau.

L'utilisation de méthodes de traitement non traditionnelles peut être envisagée par un spécialiste du point de vue de la thérapie de réadaptation auxiliaire de l'ischémie cérébrale, tandis que toutes les manipulations doivent être strictement coordonnées avec le médecin traitant.

Pour éliminer les poches, les plantes diurétiques suivantes sont autorisées: airelle rouge, pastèque, cendre de montagne. Pour éliminer le cholestérol et les toxines du corps, les céréales, par exemple le maïs ou l'avoine, peuvent parfaitement s'adapter. Les plantes médicinales suivantes sont également capables d'arrêter le développement de l'athérosclérose:

ishemij lechenie prichina - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Obstruction vasculaire cérébrale

L'ischémie cérébrale chronique est une condition dans laquelle les cellules cérébrales sont maintenues dans des conditions de «faim» d'oxygène pendant une longue période en raison d'un apport sanguin insuffisant, tandis que les processus métaboliques sont perturbés dans les neurones et les tissus cérébraux sont endommagés. Les vaisseaux sanguins alimentant le cerveau peuvent se rétrécir ou être obstrués par des caillots sanguins, des emboles, des plaques athérosclérotiques, c'est pourquoi les cellules du cerveau ne reçoivent pas d'oxygène et de nutriments.

Cette condition survient avec l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, le diabète sucré, les anomalies vasculaires, l'insuffisance cardiaque. Les facteurs de risque de développer une ischémie cérébrale chronique sont la vieillesse, le tabagisme, la consommation d'alcool, la prédisposition héréditaire et l'obésité.

ishemij lechenie zabivchiv - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Légère détérioration de la mémoire et de l'attention, lourdeur dans la tête

Grade 1 (manifestations initiales): un patient souffrant d'ischémie cérébrale chronique au stade de la manifestation initiale est préoccupé par une légère détérioration de la mémoire et de l'attention, des maux de tête, une lourdeur dans la tête, une faiblesse générale, une fatigue accrue, des troubles du sommeil, une instabilité émotionnelle, des sautes d'humeur , vertiges.

ishemij lechenie recept - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Prescrire un traitement par un médecin

  • Les principales causes d'ischémie cérébrale chronique sont l'hypertension artérielle et l'athérosclérose. Il y a souvent une ischémie cérébrale chronique causée par une combinaison de deux conditions. De plus, parmi d'autres causes de cette maladie, il y aura des symptômes de maladies cardiovasculaires, qui s'expriment en violation du rythme cardiaque (par exemple, dans l'arythmie), ce qui, à son tour, conduit à une diminution du type systémique d'hémodynamique .
  • Les médecins accordent une grande importance à l'étude et aux anomalies des vaisseaux sanguins, à la fois le cerveau et les vaisseaux de la colonne cervicale. De telles anomalies, ainsi que celles associées à l'aorte ou aux vaisseaux de la ceinture scapulaire, ne se manifestent souvent pas longtemps, jusqu'au moment du développement des processus athérosclérotiques et hypertoniques.
  • Ces dernières années, les neurologues ont identifié un certain nombre d'autres raisons qui contribuent au développement de l'ischémie cérébrale chronique, notamment la pathologie veineuse de nature intracrânienne et extracrânienne. Il est possible que l'apparition d'une ischémie chronique soit affectée par la compression des vaisseaux artériels et veineux. Les médecins prennent en compte à la fois l'effet spondylogénique et la compression possible des vaisseaux avec des muscles, un anévrisme ou une tumeur. Une autre cause possible de cette pathologie est le développement d'une amylose cérébrale.

Complications de la maladie

Si une personne prend soin d'elle-même et constate tous les changements de son état de santé, il ne lui sera pas difficile de remarquer les symptômes suivants du développement de l'ischémie cérébrale en elle-même ou chez ses proches:

  • Déficience cognitive. Au stade initial de l'ischémie cérébrale, les troubles de la perception et de la mémoire deviennent particulièrement prononcés, des défaillances de la mémoire apparaissent de plus en plus. Dans le même temps, des changements insignifiants dans ce domaine restent invisibles pour le patient lui-même, mais avec le temps, ils peuvent changer la qualité de sa vie et influencer les relations avec les autres.
  • Diminution des capacités intellectuelles. Le travail mental précédent devient écrasant, une apathie apparaît, causée par une fatigue rapide et une réticence à penser.
  • Irritabilité, anxiété et incapacité à contrôler son état psycho-émotionnel, sautes d'humeur fréquentes. Dans ce cas, les crises de colère sont remplacées par un mal de tête grave, qui se transforme finalement en migraine.
  • Divers troubles du sommeil. La personne malade peut bien confondre le jour et la nuit, l'insomnie se développe, tandis que le repos nocturne ne rétablit pas complètement la force.

La maladie cérébrale ischémique chronique peut provoquer des étourdissements fréquents, suivis de nausées et de vomissements. En outre, la sensibilité du corps est perturbée, les évanouissements deviennent fréquents, ce qui indique une nouvelle exacerbation de la maladie.

Une attaque de forme aiguë d'ischémie cérébrale se caractérise principalement par une hypothermie, une déficience auditive et visuelle, un évanouissement et un accident vasculaire cérébral subséquent, ce qui entraîne dans la plupart des cas une perte de la fonction motrice, des troubles de la parole et de la pensée. Avec la défaite d'importants centres cérébraux, une invalidité profonde et une incapacité à prendre soin de soi se produisent souvent. Cette condition est extrêmement dangereuse pour la vie humaine et nécessite des soins médicaux immédiats.

Un grand nombre de facteurs affectent la gravité des conséquences de l'ischémie cérébrale: le degré de dommages aux structures cérébrales, la durée du processus pathologique, ainsi que les maladies qui pourraient se développer en raison d'un manque de circulation sanguine. Le plus souvent, les complications suivantes résultent d'une ischémie:

  • chez les personnes âgées - accident vasculaire cérébral ischémique ou ramollissement du tissu cérébral;
  • sclérose vasculaire et encéphalopathie;
  • dysfonctionnement moteur;
  • paresthésie et autres troubles des sensations tactiles;
  • perte de capacité d'élocution;
  • crises d'épilepsie;
  • thrombose avec inflammation des parois des vaisseaux sanguins.

La complication la plus grave de la maladie ischémique est un accident vasculaire cérébral, dans lequel les tissus situés dans la lésion sont ramollis. Ce processus irréversible conduit à la destruction des neurones et de leurs connexions, à cause de laquelle une partie du cerveau meurt. À l'heure actuelle, il n'y a vraiment aucun traitement correct qui l'a empêché et qui contribuerait à la régénération des structures perdues.

À la suite de l'encéphalopathie cérébrale, la mort systématique des cellules nerveuses et la dégénérescence de leurs connexions se produisent. Les conséquences de cette complication sont extrêmement fatales pour une personne, car à la suite de cette maladie, l'individu perd le contrôle de son corps et devient incapable.

Les lésions cérébrales hypoxiques-ischémiques s'accompagnent dans certains cas de divers troubles de la sensibilité. Comme toute autre manifestation de dysfonctionnement du cortex cérébral, ils se reflètent: par exemple, lorsque l'hémisphère gauche est endommagé, une personne perd la capacité de prononcer clairement, mais est pleinement consciente de sa position.

Si le processus pathologique a commencé à progresser chez un nouveau-né ou un enfant de la première année de vie, cela entraîne dans la plupart des cas un retard non seulement dans le développement mental, mais aussi dans le développement physique. Par conséquent, afin d'éviter de telles conséquences, une femme enceinte doit être sensible à son état de santé et suivre toutes les prescriptions du médecin.

Les principales conséquences de l'ischémie cérébrale chronique seront la privation d'oxygène et les perturbations métaboliques dans les tissus de cet organe, tandis que la maladie se manifestera furtivement et lentement.

L'ischémie cérébrale est une maladie chronique grave. Elle est causée par une violation de l'apport d'oxygène au corps. Tous les systèmes humains en souffrent. Mais le cerveau réagit en premier.

Le mécanisme de la maladie est très simple. Les vaisseaux qui transportent le sang sont sensibles à l'accumulation de cholestérol. Pas étonnant que les nutritionnistes recommandent ainsi l'utilisation limitée des produits qui en contiennent. Bien sûr, la circulation sanguine normale à travers des vaisseaux «obstrués» est complètement impossible. Il existe une athérosclérose chronique. Il se caractérise par un blocage des vaisseaux sanguins.

La fonction principale des navires - le transport - a été perdue. À travers les vaisseaux sanguins obstrués par des plaques de cholestérol, le sang ne peut pas enrichir le corps en oxygène en quantité suffisante. Une telle famine est le stress le plus grave pour tous les tissus humains. Il est à noter que c'est le cerveau qui est le plus gros consommateur d'oxygène. C'est pourquoi ce jeûne lui est fatal. Dans le même temps, les conséquences provoquées par l'ischémie cérébrale peuvent être mortelles. Après tout, ces cellules ne sont pas restaurées.

En médecine, il existe deux catégories de maladies:

  • Ischémie cérébrale aiguë. Sa survenue est associée à une forte famine en oxygène. Elle nécessite un traitement immédiat. Sinon, des attaques ischémiques se produisent. Des attaques sont possibles, caractérisées par une perte de sensibilité de certaines zones, une paralysie de certaines parties du corps, une cécité temporaire.
  • Ischémie cérébrale chronique. Cette forme de la maladie se développe progressivement. En règle générale, l'impulsion pour son cours est la phase aiguë, à laquelle on n'a pas accordé l'importance voulue à temps. Non traitée, elle progresse progressivement et conduit à des conséquences plutôt indésirables. L'apogée de la maladie peut être un accident vasculaire cérébral. Parfois infarctus du myocarde.

Il y a trois étapes. Chacun d'eux se caractérise, comme déjà mentionné, par des symptômes supplémentaires. En conséquence, le traitement nécessaire varie également. Il est extrêmement important de ne pas déclencher la maladie. Aux premiers symptômes, vous devriez consulter un médecin afin de ne pas manquer le moment de développement d'une maladie grave.

  1. Ischémie cérébrale du 1er degré. En général, le patient est tout à fait normal. Parfois, il y a un léger malaise, des frissons, des vertiges. Après un travail physique, des douleurs dans les mains apparaissent. Dans certains cas, un changement de démarche est remarqué. Une personne, pour ainsi dire, «se moque», fait des pas plus petits. Les gens autour de vous peuvent remarquer un changement de tempérament et de la nature du patient. En règle générale, l'ischémie cérébrale du 1er degré provoque chez le patient une sensation inexplicable d'anxiété, une irritabilité constante, parfois même une dépression. Si vous observez une personne plus attentivement, vous pouvez révéler une distraction. Il est très difficile pour le patient de se concentrer, de se concentrer. La pensée lente est également caractéristique.
  2. Ischémie cérébrale du 2e degré. Cette étape est caractérisée par une augmentation des symptômes. Une personne ressent la progression des maux de tête, des nausées. Les troubles du comportement sont plus prononcés et sont déjà assez visibles. Il y a une perte de compétences profanes et professionnelles. La capacité de planifier des actions est de plus en plus difficile. Dans le même temps, l'estime de soi critique du comportement est réduite.
  3. Ischémie cérébrale du 3ème degré. L'inaction absolue concernant le traitement conduit à cette étape. Une lésion aiguë de presque toutes les fonctions neurologiques est détectée. Le patient présente un syndrome de Parkinson, une altération des fonctions motrices de tous les membres, une incontinence urinaire. La diminution de la capacité à contrôler les jambes et la perte d'équilibre rendent la marche difficile. Dans certains cas, le mouvement est totalement impossible. Un tel patient perd son orientation dans l'espace. Parfois, il ne peut pas comprendre correctement s'il est debout, couché ou assis. La parole est gravement perturbée, la mémoire est perdue et la pensée est absente. Les troubles mentaux atteignent leur paroxysme, parfois vous pouvez observer la désintégration complète de la personnalité.

Étapes

Il existe trois stades de cette maladie:

  1. Étape initiale. À ce stade, les troubles subjectifs prédominent, sous la forme de maux de tête, d'étourdissements, de léthargie, de faiblesse et d'insomnie. Ces troubles sont suivis de troubles objectifs: troubles de la coordination, mémoire. A ce stade, aucun trouble neurologique n'est observé. À cet égard, avec un traitement chirurgical, il est possible d'éliminer certains symptômes, voire la maladie elle-même.
  2. Stade de sous-compensation. Progression des symptômes, surtout du côté neurologique. Perte de contrôle sur leurs actions, chancelant en marchant, marchant sur la pointe des pieds ou sur les orteils. Violation des muscles oculomoteurs, coordination des mouvements.
    Un ralenti est observé, le patient devient apathique. À ce stade, il n'est possible de guérir que certains troubles neurologiques.
  3. Stade de décompensation. Il y a violation du fonctionnement normal de certains organes. Le patient n'a pas la capacité de se déplacer de façon autonome, il perd conscience. Une urine involontaire est observée, le comportement devient inadéquat.
    Il y a des violations de la régulation du mouvement, ainsi que du tonus musculaire, des troubles psychotiques. Fondamentalement, les patients atteints du troisième stade d'ischémie cérébrale sont handicapés. Ils peuvent avoir des micro-coups.

Chaque étape de l'ischémie entraîne une violation de la qualité de vie habituelle.

Nous vous proposons de lire un article similaire sur l'ischémie cérébrale chez un nouveau-né.

En neurologie, il existe trois stades d'encéphalopathie discirculatoire.

Au premier stade, une combinaison de plaintes classiques avec un type diffus de symptomatologie neurologique est observée, qui se manifeste par une anisoréflexie et un type de réflexes non grossiers. Il est également possible que la démarche change (la marche peut devenir lente, le patient se déplace souvent par petites étapes). La première étape est caractérisée par une diminution de la stabilité de la coordination et de l'incertitude lors de l'exécution des mouvements.

Très souvent, les médecins notent des troubles émotionnels sous forme d'irritabilité et d'anxiété chez les patients, et la dépression n'est pas rare. À ce stade, de légères anomalies cognitives de type neurodynamique surviennent, ce qui implique l'épuisement du système nerveux, une diminution de l'attention et une inertie de l'intellect.

Elle se caractérise par des symptômes neurologiques aggravés, caractérisés par la formation d'un syndrome implicite, néanmoins dominant. De plus, divers troubles extrapyramidaux peuvent être détectés, ainsi que l'ataxie, le syndrome pseudobulbaire et même un dysfonctionnement du CN. Fait intéressant, au fil du temps, les plaintes deviennent moins prononcées, elles ne sont plus perçues de manière aussi aiguë par le patient lui-même.

De plus, à la deuxième étape, la capacité du patient à contrôler ses propres actions empire, et il y a également des difficultés à planifier les cas qu'une personne veut prendre la prochaine fois. Bien qu'il y ait une violation dans l'exécution des actions, cependant, la capacité de compensation reste longtemps. De plus, il y a des signes de réduction de l'adaptation sociale.

Elle se distingue par une manifestation vivante de syndromes neurologiques. Dans ce cas, une violation se produit lors de la marche et de la capacité à garder l'équilibre (le patient peut souvent tomber). Une incontinence urinaire est observée et le syndrome de Parkinson est également caractéristique. En raison de l'absence ou de la diminution d'une compréhension sobre de ce qui se passe avec le patient, le volume des plaintes diminue.

Les troubles de la personnalité peuvent se manifester par une réaction retardée, un état explosif, un symptôme apathique-abulique et des anomalies psychologiques. En plus des dysfonctionnements neurodynamiques (ou dérégulateurs) dans la sphère cognitive, la manifestation de troubles opérationnels tels que des troubles de la parole et de la mémoire, une diminution de la capacité de penser, etc., est possible.

1 ishemiya golovnogo mozga - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Tous ces symptômes peuvent ensuite se transformer en démence. Cette dernière conduit à l'incapacité de s'adapter rapidement à la nouvelle situation, à une baisse des performances dans les domaines personnel, social et professionnel de la vie. Très souvent, les médecins indiquent le handicap d'une personne. À un moment donné, le patient cesse de se servir.

L'ischémie cérébrale, comme d'autres processus pathologiques causés par un apport sanguin insuffisant à cet organe, a son propre code selon la CIM-10 (classification internationale des maladies de la dixième révision). Dans cette liste, toutes les variantes des troubles cérébraux sont divisées en parties, dont la principale caractéristique est le degré de pathologie vasculaire.

Ainsi, les changements causés par l'ischémie cérébrale chronique sont au nombre de 167, et cela inclut plusieurs maladies qui provoquent une diminution progressive de l'apport sanguin cérébral.

Un accident vasculaire cérébral causé par un accident vasculaire cérébral ischémique, comme d'autres manifestations aiguës d'ischémie, n'est pas inclus dans cette liste - un numéro de série distinct 163 (infarctus cérébral) ou 164 (accident vasculaire cérébral non spécifié comme hémorragie ou crise cardiaque) lui est attribué.

Selon la gravité des troubles causés par le processus pathologique, on distingue 3 stades d'ischémie cérébrale, chacun présentant des symptômes et des caractéristiques.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

La première étape

Elle se caractérise par de faibles manifestations d'accident cérébrovasculaire - le patient peut se plaindre de douleurs localisées fréquentes, d'une fatigue rapide, qui ne dépend pas de la durée du repos, ainsi que d'insomnie, d'une diminution de l'activité cérébrale, qui se manifeste par une détérioration du qualité de mémorisation et de concentration, instabilité émotionnelle.

Étant donné que ces symptômes d'ischémie sont de nature temporaire et n'apparaissent pas en même temps, le plus souvent, la personne malade les ignore ou n'attache pas beaucoup d'importance.

f985cf6191cf6291dabaf758d0db2d71 - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Selon les observations de la pratique médicale, à ce stade de la maladie, l'ischémie du cerveau répond bien au traitement, ce qui entraînera une guérison complète de la personne.

La deuxième étape

Une destruction supplémentaire des structures cérébrales se produit avec les symptômes correspondants, tandis qu'en fonction de l'emplacement de la zone affectée du cerveau, certaines violations du fonctionnement des organes seront perceptibles. Elle se manifeste principalement par les symptômes neurologiques suivants:

  • étourdissements fréquents, évanouissement;
  • troubles de la mémoire (perte à court terme ou amnésie) et autres troubles cognitifs;
  • irritabilité excessive et instabilité de l'état psycho-émotionnel;
  • diminution de l'intelligence, apparition de signes de dégradation de la personnalité;
  • tremblements des membres et autres fonctions motrices altérées entraînant une invalidité.

L'efficacité de la thérapie dépend de la gravité des dommages causés par un apport sanguin insuffisant, tandis que l'amélioration des processus métaboliques ne renvoie que partiellement les capacités perdues et ralentit la progression de la maladie.

La troisième étape

Les dommages organiques aux tissus cérébraux provoquent l'apparition d'anomalies neurologiques graves, tandis que le patient est souvent inconscient et ne peut plus contrôler son corps.

La situation dans son ensemble est compliquée par le fait qu'à ce stade de la maladie, le patient ne peut pas formuler et prononcer avec précision les mots qui l'inquiètent, la démence s'installe et la dégradation complète de la personnalité. Dans ce cas, le patient bénéficie d'une assistance médicale adéquate dans cette situation, qui consiste à soutenir le maintien de la vie du patient.

Attaque ischémique

Souvent, dans le contexte d'une perturbation ischémique transitoire aiguë de la circulation cérébrale, une attaque ischémique transitoire du cerveau (AIT) se développe, qui, comme toute violation de ce type, présente les symptômes correspondants.

Alors, voyons ce qu'est une attaque ischémique du cerveau et quelles sont ses manifestations possibles.

Surtout, cette condition est caractérisée par divers troubles neurologiques (troubles de la parésie et de la sensibilité), qui ont été causés par des processus pathologiques se déroulant dans n'importe quelle partie de la partie centrale ou dorsale du système nerveux central. Dans ce cas, l'AIT, contrairement à un accident vasculaire cérébral, ne s'accompagne pas d'une crise cardiaque (ramollissement irréversible) des structures cérébrales.

Une autre caractéristique distinctive de cette condition est la courte durée de l'attaque, qui ne dépasse généralement pas 1 heure. Si les symptômes du trouble apparaissent plus longtemps (mais ne dépassant pas 24 heures), alors dans la plupart des cas cliniques, l'examen du cerveau révèle des infarctus tissulaires.

Le plus souvent, une attaque ischémique transitoire affecte les personnes atteintes d'athérosclérose des principales artères cérébrales et vertébrales. En raison du fait que de telles conditions sont souvent laissées sans l'attention du patient (les attaques peuvent se produire plusieurs fois au cours de la vie d'une personne), il est très difficile pour les spécialistes de faire un pronostic d'une telle évolution de la maladie. Cependant, il a été constaté que dans 50% des cas d'AIT dans les 5 ans, le patient développe un accident vasculaire cérébral avec ses complications correspondantes.

Dans la plupart des cas, l'ischémie cérébrale aiguë est de nature focale et conduit le plus souvent à un AVC ischémique. L'une des causes de ces conditions est la sensibilité des vaisseaux cérébraux à l'athérosclérose, qui en combinaison avec une hypertension persistante provoque une évolution aiguë de la maladie.

À la suite de l'athérosclérose des artères cérébrales, un rétrécissement progressif de la lumière du vaisseau se produit en raison des dépôts de cholestérol sur ses parois. Dans ce cas, les fibres musculaires deviennent fragiles et sensibles aux dommages et à l'influence de l'hypertension artérielle à l'intérieur du vaisseau.

Sous l'influence de ces facteurs défavorables, l'une des parois des artères se rompt le plus souvent avec des saignements ultérieurs et la formation d'un caillot de sang au site de rupture. De plus, en raison de l'arrêt de l'approvisionnement en sang vers le site correspondant, il y a une destruction et une nécrose de ses structures (accident vasculaire cérébral ischémique ou infarctus cérébral).

Diagnostic de l'ischémie cérébrale chronique

Le schéma d'examen du patient résout plusieurs problèmes à la fois: localisation, type et volume de la lésion, cause probable de la pathologie et des maladies associées. Le médecin, après avoir interviewé le patient et identifié les facteurs susceptibles de provoquer la maladie, l'envoie pour diagnostic. L'ischémie cérébrale chronique est détectée par IRM, dans laquelle la zone à problème est visualisée, et un scan duplex montrant l'emplacement des vaisseaux affectés.

Dans ce cas, le cerveau souffre d'un manque de glucose et d'oxygène. En conséquence, les fonctions cérébrales sont altérées. Une personne devient oublieuse, déprimée, des changements d'humeur fréquents sont remarqués.

Grâce à la classification internationale des maladies, les médecins sont beaucoup plus faciles à naviguer dans une grande variété de maladies des organes humains. Le code ICD est de 10 de 163.0 à 169.0.

Un rôle important dans le diagnostic est joué par une histoire de patient correctement collectée. Dans l'histoire, il est important de savoir: infarctus du myocarde, maladie coronarienne, angine de poitrine, hypertension, athérosclérose, diabète sucré. Il est nécessaire de procéder à un examen subjectif et objectif, à l'écoute de toutes les plaintes du patient.

Assurez-vous d'étudier les symptômes neuropsychologiques et neurologiques.

Un certain nombre d'études instrumentales sont menées:

  • Échographie Doppler;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • Électrocardiogramme;
  • Tomodensitométrie
  • Électroencéphalographie
  • Échocardiographie;
  • Surveillance Holter.

Et appliquez également des méthodes de recherche en laboratoire:

  • Analyse sanguine générale;
  • Chimie du sang;
  • Coagulation sanguine;
  • Sang pour sucre;
  • Fractions lipidiques.

Les médecins suggèrent que l'hémisphère gauche et l'ischémie de l'hémisphère droit se distinguent par les symptômes qui l'accompagnent. Si les foyers d'ischémie cérébrale chronique sont situés du côté de l'hémisphère gauche, le traitement se fera plus rapidement et plus efficacement.

Les causes profondes comprennent:

  1. Apport sanguin cérébral incomplet, entraînant une privation d'oxygène. En l'absence d'oxygène pendant une longue période, les cellules ne peuvent pas fonctionner comme avant. Si cette condition dure très longtemps, une crise cardiaque est possible;
  2. Hypertension artérielle;
  3. Athérosclérose;
  4. Thrombose;
  5. Dommages à la paroi vasculaire;
  6. Les maladies de la colonne vertébrale telles que l'ostéochondrose, la hernie discale.

Pour des raisons auxiliaires:

  • Maladie rénale ischémique;
  • Maladies du cœur et de ses vaisseaux;
  • Embonpoint;
  • Mauvaises habitudes;
  • Maladie de décompression;
  • Diabète;
  • Maladies sanguines telles que l'anémie ou l'érythrocytose. Trouvez le code CIM 10 pour l'anémie mixte.
  • Tumeur due à la compression de l'artère;
  • Perte de sang en grande quantité;
  • Âge avancé;
  • Pathologie veineuse;
  • Intoxication au monoxyde de carbone, etc.

L'étiologie de la maladie est assez importante, mais le principal facteur est les troubles circulatoires pour diverses raisons.

Si la maladie est survenue à la suite de la fusion de l'hypertension artérielle et de l'athérosclérose, le diagnostic est le suivant: ischémie cérébrale chronique de genèse mixte.

Malheureusement, il est très difficile d'identifier une maladie au stade initial. L'ischémie cérébrale du cerveau peut ne pas causer de plaintes au patient. Il faut comprendre que les vaisseaux sanguins n'ont pas de terminaisons nerveuses, de sorte que le développement au sein de leur maladie se déroule de manière assez imperceptible. Les sensations désagréables n'apparaissent que lorsque des conséquences désagréables, en règle générale, sont déjà arrivées.

Pour le diagnostic, le médecin traitant examine attentivement les symptômes en fonction des plaintes du patient. Vérifie soigneusement les maladies passées pour déterminer si une personne est à risque. De plus, l'ischémie cérébrale chronique est diagnostiquée à l'aide de diverses méthodes d'examen:

  • cardiographie;
  • tests de laboratoire (le taux de cholestérol et de sucre dans le sang du patient est déterminé);
  • examen physique (pulsation mesurée des vaisseaux sanguins);
  • tomographie échographique;
  • électroencéphalographie;
  • Tomographie Doppler.

La dernière méthode d'examen est une recherche tout à fait unique et importante. La dopplerographie consiste à mesurer la vitesse de circulation sanguine. Ainsi, il devient possible de localiser les plaques de cholestérol dans les sites de décélération.

L'ischémie est l'une des pathologies infantiles graves. Jusqu'à aujourd'hui, la médecine n'a pas trouvé de médicaments efficaces pour se débarrasser de la maladie. Les causes de la maladie chez les enfants et les adultes varient considérablement.

L'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés est une conséquence de l'hypoxie qui survient à l'état prénatal ou lors de l'accouchement. Très souvent, la maladie se développe chez les nourrissons dont les mères ont plus de 35 ans.

Les principaux facteurs provoquant la maladie:

  • grossesses multiples;
  • toxicité tardive, qui se produit sous une forme sévère et s'accompagne d'une augmentation de la pression et de la présence de protéines dans l'urine;
  • décollement du placenta;
  • maladies et mauvaises habitudes de la mère;
  • la naissance d'un enfant plus tôt ou plus tard;
  • perturbations de la circulation utéro-placentaire, ce qui provoque la nécrose des zones cérébrales du bébé;
  • malformations cardiaques chez un enfant.

En médecine, il existe trois degrés de gravité:

  • Stade facile d'ischémie. Chez un bébé, vous pouvez observer un état inhibé prononcé. Ou, à l'inverse, une forte excitation qui dure jusqu'à cinq à sept jours.
  • Degré d'ischémie modéré. Cette forme s'accompagne généralement de convulsions chez les nouveau-nés. De tels symptômes peuvent être observés chez un enfant pendant une période suffisamment longue.
  • Degré d'ischémie sévère. Ces bébés sont immédiatement placés dans l'unité de soins intensifs.

Quelque terrible que soit le diagnostic de «l'ischémie cérébrale», le traitement effectué par la médecine moderne permet d'obtenir un succès significatif. Les principales directions sont la restauration de la circulation sanguine dans le cerveau et la création de conditions pour le plein fonctionnement des zones non affectées.

La principale chose à retenir est que seul un médecin expérimenté peut évaluer tous les signes, choisir les bonnes méthodes de traitement pour minimiser les conséquences. Dans les cas plus bénins, une action opportune éliminera complètement l'hypoxie dans le cerveau du nouveau-né.

En médecine ces dernières années, la survenue d'une ischémie cérébrale chronique est généralement considérée de deux manières: par la nature et la nature des dommages et par la localisation habituelle. Dans le cas de lésions diffuses bilatérales au cerveau, plus précisément à sa matière blanche, on parle d'un type d'encéphalopathie leucoencéphalopathique.

Le plus souvent, la variante lacunaire est causée par un processus tel que l'occlusion de petits vaisseaux. Un rôle important dans la pathogenèse des lésions diffuses est attribué à une diminution de l'hémodynamique systémique ou, comme on l'appelle également, de l'hypotension artérielle. La cause de la baisse de la pression artérielle sera un traitement antihypertenseur mal effectué, ainsi qu'une diminution du débit cardiaque. Un rôle important est donné à la toux sévère, l'hypotension orthostatique, qui survient souvent dans le cas de la dystonie végétative-vasculaire.

Comme vous le savez, le principal lien pathogénique de cette maladie est l'épuisement du mécanisme de compensation, ainsi qu'une diminution du travail énergétique du cerveau, ce qui conduit à un développement clair de troubles fonctionnels et à des processus morphologiques irréversibles tels que le ralentissement du sang. débit, abaissant la glycémie, abaissant les niveaux d'oxygène, et l'apparition de stase capillaire, l'apparition d'un ralentissement du flux sanguin cérébral, la thrombose, la capacité de dépolariser les membranes cellulaires.

  • troubles du mouvement polymorphes;
  • diminution de la mémoire et des capacités mentales;
  • changements dans le contexte émotionnel du patient.

Une caractéristique de l'ischémie cérébrale chronique est son évolution progressive. De plus, la maladie se caractérise par la présence de stades et de syndromes. Les médecins notent la relation dite inverse entre les plaintes présentes (en particulier celles liées à la concentration de l'attention et à la capacité de se souvenir) et le degré de manifestations de cette maladie.

La principale manifestation clinique de l'encéphalopathie discirculatoire est aujourd'hui considérée comme une déficience cognitive, qui peut être détectée même au premier stade. Leur caractère, en règle générale, est progressif, ce qui est déjà perceptible au troisième stade de la maladie. Parallèlement aux troubles émotionnels (tels que la labilité émotionnelle, l'inertie et toutes sortes de perte d'intérêt), une variété de troubles moteurs peuvent survenir, notamment l'incapacité à contrôler et à exécuter à la fois des réflexes simples et des mouvements automatisés complexes).

La pathologie n'est pas une indication d'hospitalisation urgente du patient. Un traitement en milieu hospitalier est nécessaire lorsque le processus de la maladie est compliqué par le développement d'un état d'AVC ou d'une pathologie grave. Si un type de trouble cognitif est détecté, si le patient est privé de son environnement habituel, la condition peut s'aggraver.

Le traitement de l'ischémie chronique est généralement effectué par un neurologue en ambulatoire. En cas de développement de la maladie avant le 3ème stade, les médecins nomment le patronage.

Le diagnostic de la pathologie est souvent compliqué par des symptômes flous et léthargiques, de ce fait, les premiers signes d'ischémie cérébrale peuvent être confondus avec les manifestations d'autres affections figurant sur la liste de la classification médicale internationale des maladies de cet organe:

  • paralysie supranucléaire progressive;
  • dégénérescence cortico-basale;
  • atrophie du cerveau;
  • La maladie de Parkinson;
  • le développement de tumeurs malignes et bénignes dans les structures du cerveau;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • hydrocéphalie;
  • dysbasie sénile idiopathique, qui s'exprime par une allure manifestement altérée;
  • perte de coordination des mouvements (ataxie).

Les spécialistes connaissent de nombreuses manifestations de l'ischémie cérébrale.Par conséquent, le médecin traitant (le plus souvent un neurologue), afin d'éviter les conséquences causées par une erreur médicale, devrait utiliser une approche globale de l'examen du corps.

ishemij lechenie neustoichivaj chotba 2 - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Tremblements et instabilité en marchant

  • le traitement d'une maladie qui contribue à la survenue d'une ischémie,
  • correction des facteurs de risque,
  • élimination ou affaiblissement des symptômes de la maladie,
  • prévention de la progression de la maladie.

ishemij lechenie pitanie - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Traitement de la maladie

Malheureusement, aucune méthode assez efficace de lutte contre la maladie n'a été trouvée. Si le patient est diagnostiqué avec une ischémie cérébrale chronique, le traitement doit être effectué uniquement par un neurologue compétent.

ishemij lechenie vred privichki - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

En règle générale, la lutte contre une maladie comprend de telles mesures:

  1. Normalisation de la pression artérielle, méthodes préventives pour éviter les accidents vasculaires cérébraux, attaques ischémiques. À ces fins, une variété de médicaments anticoagulants et vasodilatateurs sont utilisés. Pentoxifylline, warfarine, etc. sont référés à ces médicaments.
  2. Restaurer la circulation sanguine dans les vaisseaux, améliorer le métabolisme. Omaron est considéré comme assez efficace. Il comprend le piracetam. À savoir, cette substance a un effet bénéfique sur les cellules, les restaure et améliore considérablement la saturation en oxygène. L'encéphabol, qui est largement utilisé dans le traitement des enfants souffrant d'une affection similaire, a également fait ses preuves.
  3. Récupération des fonctions physiologiques et comportementales. À ces fins, un massage, une magnéto et une électrophorèse, une thérapie par l'exercice, une thérapie réparatrice sont prescrits.

Un médicament qui peut améliorer l'activité cérébrale, la cérébrolysine, est largement utilisé. Médicaments conçus pour maintenir la circulation sanguine - «Bilobil», «Nimodipine».

Si le patient a révélé une ischémie cérébrale assez avancée du cerveau, le traitement consiste en une intervention chirurgicale. L'objectif principal est l'élimination chirurgicale des plaques sclérotiques. La chirurgie du cerveau est le type de chirurgie le plus complexe. Ils nécessitent la plus haute compétence du médecin. De plus, bien souvent, elles sont lourdes de conséquences graves, parfois totalement imprévisibles et graves.

C'est pourquoi la chirurgie est un dernier recours. Ils n'y ont recours que dans les cas où un traitement conservateur n'a pas donné de résultats positifs.

Remèdes populaires pour les vaisseaux cérébraux

ishemij lechenie narodn med - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Il y a des patients qui préfèrent un traitement avec des remèdes populaires. A cet effet, ils sont utilisés dans des teintures ou décoctions de thym, mélilot médicinal, fleurs d'herbe de concombre, graines de chèvre. Le traitement est effectué en cours de 2-3 semaines. Beaucoup de gens pensent que les remèdes populaires ne contenant pas de «chimie», ils sont sûrs à utiliser. C'est une illusion! Toutes les herbes médicinales ont des contre-indications d'utilisation, ainsi que des effets secondaires en cas de surdosage.

4700898 1ishemiya golovnogo mozga prichinyi zabolevaniya - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

La maladie est due au fait qu'elle progresse lentement, augmentant progressivement avec une variété de symptômes. Vous pouvez arrêter le développement d'une ischémie cérébrale chronique en utilisant des recettes folkloriques:

  1. Mélange ail-citron. Broyer quelques gousses d'ail (2-3) dans de la bouillie, verser de l'huile végétale non raffinée (100 g), mettre au froid pendant une journée. Prenez 1 cuillère à café. ajouter du jus de citron (1 c. à thé) trois fois par jour. Poursuivre le traitement pendant 1 à 3 mois sans interruption.
  2. Infusion aux herbes. Mélangez la même quantité d'herbe - menthe, agripaume, thym. Versez le mélange (3 c. À soupe) avec de l'eau bouillante (450 ml). Insister pour refroidir, filtrer, boire un demi-verre après les repas 2 fois / jour. Le cours dure au moins 1 mois.

Il est important de comprendre que sans méthodes médicales appropriées, l'ischémie du cerveau ne peut pas être stabilisée. Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés que comme méthodes de traitement supplémentaires. Les éléments suivants sont considérés comme assez efficaces:

  • décoctions d'écorce de chêne;
  • jus de carotte fraîchement pressé;
  • décoctions de menthe;
  • Adonis;
  • compresse d'une variété d'herbes.

mesures préventives

Comme mentionné précédemment, il n'y a aucun moyen de récupérer complètement d'une maladie qui survient sous une forme grave. À cet égard, la prévention de la maladie devient un facteur assez important.

Il réduit parfaitement le risque de développer une maladie aussi grave que l'ischémie cérébrale, un mode de vie actif. Le sport, l'activité physique provoquent une circulation accrue, stimulent le métabolisme. Cela empêche la formation de caillots sanguins, le dépôt de cholestérol et protège donc contre la formation de plaque.

Le rejet complet de la nicotine et de l'alcool est tout à fait efficace. Cela élimine certains des facteurs de risque graves de la maladie.

En raison du fait que les symptômes aux premiers stades peuvent ne pas apparaître ou s'exprimer assez faiblement, un examen médical général annuel devient un aspect important. Si nécessaire, des méthodes de diagnostic supplémentaires seront attribuées. Si le patient présente un risque accru d'ischémie, le médecin recommandera un traitement. En règle générale, cela comprend la prise d'anticoagulants.

L'hirudothérapie, oubliée sans raison par les gens, est très efficace. À l'aide de sangsues thérapeutiques, l'ischémie et les formations thrombotiques sont évitées.

La prévention dite secondaire est d'une grande importance. Cela implique le traitement rapide des maladies cardiaques, de l'hypertension.

Recherche en laboratoire

Le but principal de la recherche en laboratoire est d'identifier les causes qui ont contribué au développement de l'ischémie cérébrale chronique avec ses mécanismes possibles de nature pathogénétique. Les médecins recommandent également fortement une numération globulaire complète, un test de glycémie et des profils lipidiques.

Afin de déterminer le degré de dommages aux vaisseaux du cerveau, ainsi que sa substance, pour détecter toute autre maladie de fond, les médecins recommandent de suivre des études instrumentales telles que:

  • ECG;
  • échocardiographie;
  • ophtalmoscopie;
  • USDG (tout d'abord, cette étude est réalisée pour les principales artères de la tête);
  • spondylographie de la colonne cervicale;
  • balayage triplex (ou duplex) de vaisseaux de types intracrâniens et extracrâniens;
  • angiographie des vaisseaux sanguins (afin de détecter une anomalie vasculaire).

Toutes les plaintes des patients généralement inhérentes au type chronique d'ischémie cérébrale peuvent également être détectées dans diverses pathologies somatiques et, dans certains cas, en oncologie. Les symptômes inhérents à l'ischémie cérébrale chronique peuvent également être des signes de divers troubles mentaux et troubles endogènes.

Les maladies avec lesquelles l'ischémie cérébrale chronique doit être différenciée sont:

  • paralysie supranucléaire de type progressif;
  • La maladie de Parkinson;
  • dégénérescence cortico-basale;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • atrophie multisystémique.

Très souvent, un diagnostic différentiel de cette maladie avec tumeurs cérébrales malignes et bénignes, dysplasie idiopathique, hydrocéphalie normotensive et ataxie est nécessaire.

Une bonne nutrition

L'arme la plus importante contre la formation de plaques de cholestérol est la prévention d'un composant nocif dans le corps. À cet égard, il est très important d'établir une nutrition appropriée. De nombreux régimes ont été développés. Certains d'entre eux visent à réduire le cholestérol et la glycémie. Un nutritionniste professionnel peut aider à trier cette diversité. Il existe même des régimes spéciaux anti-cholestérol. Nous n'analyserons pas les options spécifiques.

L'essentiel est de comprendre l'essence:

  • La proportion de matières grasses ne doit pas dépasser un tiers du régime alimentaire total.
  • Les glucides dans le corps sont reconstitués uniquement grâce aux fruits et légumes. De la pâtisserie, du sucre, la confiserie doit être complètement abandonnée.
  • Les graisses animales doivent être réduites au minimum. Le porc devrait être exclu de son menu, préférant les viandes maigres comme la dinde, le poulet.
  • La quantité de sel consommée doit être réduite. Vous devez ajouter très peu aux aliments, il est préférable de retirer complètement la salière de la table.
  • Vous devez réduire considérablement la quantité de nourriture consommée à la fois, tout en augmentant le nombre de repas. Les nutritionnistes recommandent de manger cinq ou six fois par jour.
  • Il est très important de contrôler strictement l'utilisation du cholestérol. Pour ce faire, vous devez connaître son contenu dans les produits. Ainsi, par exemple, dans le foie (100 g), il y a 438 mg de cholestérol, et dans la crème sure, le lait écrémé et le kéfir - seulement 2 mg.

Conclusion

Dans tous les cas, il faut dire que les pathologies vasculaires ne se présentent pas comme ça. Souvent, leur cause est le patient lui-même. Bien sûr, l'hérédité et les caractéristiques individuelles ne doivent pas être exclues, mais le maintien d'un mode de vie sain et sain a toujours conduit à une vieillesse plus favorable et à l'absence de maladies incurables.

La principale chose à clarifier est que les accidents vasculaires cérébraux aigus ne peuvent être guéris qu'avec une thérapie rapide et de haute qualité. Il est nécessaire d'utiliser des méthodes préventives pour prévenir ses complications en utilisant des méthodes folkloriques et traditionnelles.

Une personne qui passe beaucoup de temps à l'air frais à manger correctement est en excellente santé. En effet, lors d'une promenade, il respire de l'air frais contenant de l'oxygène. Ce composant est simplement nécessaire au bon fonctionnement de tous les systèmes internes. Après avoir établi une nutrition «anticholestérol», un tel patient protégera ses vaisseaux sanguins de l'obstruction. Donc, rien ne met la libre circulation.

Sinon, une ischémie cérébrale peut se développer. Cette maladie appartient au groupe de maladies qui sont plus faciles à éviter que d'essayer de traiter par la suite. Ne négligez pas les méthodes simples de prévention, bougez activement. N'oubliez pas que vous devez protéger votre santé lorsqu'elle n'est pas encore perdue.

Thérapie antihypertensive

La thérapie antihypertensive vise à maintenir une tension artérielle normale et à stabiliser l'état d'ischémie chronique. Si les médecins prescrivent des antihypertenseurs, le patient doit être prudent et surveiller les sauts de sa tension artérielle. Comme vous le savez, dans le cas du développement d'une ischémie chronique, le mécanisme d'autorégulation du flux sanguin cérébral commence à fonctionner par intermittence.

Si nous parlons directement des médicaments antihypertenseurs prescrits par les médecins, la première chose concerne les médicaments de deux groupes:

  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine;
  • antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II.

Les médicaments des premier et deuxième groupes sont capables d'exercer deux effets simultanément: en plus de l'angiohypertenseur, ils sont également angioprotecteurs, ce qui signifie protéger les organes affectés, qui comprennent généralement les reins, le cœur et le cerveau. L'effet des antihypertenseurs augmente généralement de manière significative s'ils sont associés à des antihypertenseurs tels que l'hydrochlorothiazide et l'indapamide.

3638412 2narusheniya pamyati i kognitivnoy funktsii golovnogo mozga chastyie priznaki distsirkulyatornoy entsefalopatii - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Un traitement hypolipidémique est prescrit pour les patients présentant des lésions athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux. En plus de la dyslipidémie, des médicaments hypolipidémiants tels que les statines, l'atorvastatine et la simvastatine sont prescrits. En plus d'exercer leur action principale, ces substances améliorent considérablement la fonction endothéliale, tout en réduisant la viscosité du sang et en contribuant à l'effet antioxydant.

La thérapie antiplaquettaire aide à activer le lien plaquettaire-vasculaire de l'hémostase, par conséquent, elle implique que le patient prend des médicaments antiplaquettaires spéciaux (par exemple, l'acide acétylsalicylique). Si nécessaire, un traitement avec l'utilisation d'agents antiplaquettaires tels que le dipyridamole et le clopidogrel peut être prescrit.

Médicaments combinés

En plus de la thérapie principale décrite ci-dessus, en fonction du mécanisme à l'origine de la maladie, un traitement individuel est prescrit, conçu pour normaliser les propriétés rhéologiques du sang et établir le flux sanguin veineux, normalisant la microcirculation. Typiquement, ces médicaments ont des propriétés neurotrophiques et angioprotectrices. Par exemple, un médecin peut prescrire l'une des combinaisons suivantes:

  1. cinnarizine (pas plus de 75 mg) avec piracétam (1-1,2 g par jour);
  2. piracétam (pas plus de 1,2 g) avec vinpocétine (15 mg par jour);
  3. nicergoline (pas plus de 30 mg par jour) et pentoxifylline (environ 300 mg par jour).

En règle générale, ces combinaisons de médicaments ne sont prescrites pas plus de deux fois par an, chaque cours dure environ 2 mois.

Intervention chirurgicale

medikamentoznoe lechenie - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

Médicament pour l'ischémie cérébrale

Les médicaments utilisés dans l'ischémie cérébrale chronique contribuent à la normalisation du flux sanguin dans le cerveau, à l'enrichissement des cellules cérébrales en oxygène et en nutriments, ainsi qu'à améliorer les propriétés rhéologiques du sang. Les antioxydants sont utilisés: le mildronate, le mexidol, le tocophérol. Médicaments qui améliorent la circulation cérébrale: Cavinton, Trental.

Prescription obligatoire de médicaments favorisant l'amincissement du sang et la prévention des caillots sanguins: acide acétylsalicylique, aspicard, clopidogrel, dipyridamole, warfarine sous contrôle de l'INR. Si le patient souffre de troubles dépressifs, d'antidépresseurs, de médicaments anti-anxiété: la grandaxine, la rexétine peuvent être prescrites.

Le choix des médicaments est déterminé par le stade de la maladie, en tenant compte de l'âge du patient, des maladies concomitantes, de la tolérance individuelle. Dans certains cas, un traitement chirurgical de l'ischémie cérébrale chronique est effectué. Si elle est causée par une anomalie des vaisseaux sanguins, une thrombose des gros vaisseaux ou des vaisseaux des artères carotides. Une thrombectomie, une endoprothèse, une endartériectomie peuvent être réalisées.

2812061 3atorvastatin preparat dlya snijeniya urovnya holesterina - Traitement de l'ischémie cérébrale chronique

En cas de développement de lésions sténotiques occlusives des grandes artères situées dans le cerveau, un traitement chirurgical sera indiqué. La chirurgie reconstructive est réalisée sur l'artère carotide par endoprothèse ou endartériectomie carotidienne.

Prévention de l'ischémie

L'ischémie cérébrale chronique est très courante. Seul un traitement systémique de cette maladie peut fournir l'assistance nécessaire pour les troubles cérébraux. Un traitement approprié aidera à prévenir l'infarctus cérébral. Fondamentalement, le pronostic est favorable pour les patients qui sont constamment sous le contrôle de leur neurologue.

Un mauvais pronostic est détecté lors d'un appel tardif chez le médecin.

La prévention doit se faire dès le plus jeune âge.

  1. limitez-vous aux situations stressantes;
  2. suivre un régime, car l'obésité fait référence aux causes de la maladie;
  3. mener une vie saine;
  4. renoncer aux mauvaises habitudes, comme le tabagisme et l'alcool;
  5. déplacer plus, l'inactivité conduit également au développement de cette maladie.
  • Assurez-vous de traiter d'urgence le diabète, l'hypertension artérielle, l'athérosclérose.
  • Si la survenue de la maladie ne pouvait être évitée, vous devez immédiatement arrêter de fumer, réduire l'activité physique, vous ne pouvez pas être au soleil pendant une longue période, boire moins d'alcool, suivre un certain régime.
  • Cela dépend beaucoup de la nutrition. Avec une mauvaise nutrition, les sels et le cholestérol se déposent dans le corps. En conséquence, des plaques semblent obstruer les vaisseaux sanguins et il ne peut pas lutter contre cet obstacle. En conséquence, l'oxygène cesse de circuler dans tous les organes et ils commencent à «suffoquer». Une personne doit libérer les murs pour donner de l'oxygène aux organes en contactant un neurologue.

Vous devez commencer à déclencher l'alarme lorsque:

  1. Des phénomènes désagréables apparaissent constamment dans la région du cœur;
  2. Il y a une augmentation de la respiration ou un essoufflement même avec un léger effort physique;
  3. Soudain, une faiblesse et une fatigue apparaissent.

La conduite de mesures préventives aide à prévenir la transition de la maladie vers une forme plus sévère. La prévention de l'ischémie cérébrale elle-même est la suivante.

Tout d'abord, les patients atteints d'ischémie doivent faire attention à leur alimentation, car les aliments trop gras et salés contribuent à l'accumulation de cholestérol et à la formation de plaques de cholestérol sur les parois des organes. Vous devez également établir un régime de consommation d'alcool (il est recommandé de consommer au moins 2,5 litres de divers liquides pendant la journée). Cette approche aide généralement à réduire les poches et à éliminer les composés minéraux en excès.

À l'avenir, après le traitement principal de l'ischémie cérébrale, le patient est invité à surveiller attentivement sa santé et à ne pas commencer le traitement des maladies concomitantes, tandis que le stress mental, la marche au grand air, le maintien du régime recommandé, ainsi que l'abandon des mauvaises habitudes, réduira considérablement le temps de réadaptation.

Avec un diagnostic rapide et un traitement correctement prescrit, il est le plus souvent possible d'arrêter l'évolution progressive de l'ischémie cérébrale chronique. Si la maladie est suffisamment sévère, étant simultanément alourdie par des pathologies (par exemple, diabète sucré ou hypertension), une diminution marquée de la capacité de travail habituelle peut être notée, et parfois même jusqu'à ce que le patient soit complètement invalide.

Parmi les mesures préventives pouvant prévenir cette maladie, on distingue les suivantes:

  • prévention de l'obésité en général, et en particulier de l'obésité des vaisseaux cérébraux;
  • mode de vie actif;
  • arrêter l'alcool et fumer;
  • éviter les situations stressantes.

Une mesure préventive importante sera la prévention de l'hypertension et du diabète. Tout le monde ne sait pas que l'athérosclérose peut également contribuer au développement d'une ischémie cérébrale chronique, il est donc nécessaire de la traiter dès les premiers stades.

Dès qu'une personne a découvert les premiers symptômes de l'ischémie cérébrale chronique, vous devez immédiatement réduire la quantité d'alcool consommée (ou mieux l'abandonner complètement), réduire l'activité physique et éviter la lumière directe du soleil.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologist Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il a travaillé comme un cardiologist dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation cardiaque, de décodage de l'ECG, de tests fonctionnels, d'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux symposiums médicaux et ateliers pour médecins - familles, thérapeutes et cardiologists. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il suit régulièrement les nouvelles publications des journaux européens et américains cardiology revues, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des cardiolcongrès ogy.

Detonic