Aperçu des causes, des types, des symptômes et du traitement des maladies cérébrovasculaires

Le cerveau est une structure extrêmement complexe qui permet de contrôler de nombreux processus dans le corps humain. Pour un fonctionnement normal, ce corps doit recevoir une grande quantité d'oxygène et de nutriments. Les tissus cérébraux sont extrêmement sensibles aux niveaux inférieurs de saturation en substances essentielles.

Le terme maladie cérébrale peut cacher des types d'AVC hémorragiques et ischémiques, des hémorragies intracrâniennes de diverses localisations, une pathologie cérébrale disculatoire chronique, une encéphalopathie hypertensive et athérosclérotique, etc. Toutes ces conditions sont caractérisées par un accident vasculaire cérébral aigu ou chronique. La classification internationale des maladies classe un nombre important de pathologies dans la classe des troubles cérébrovasculaires.

Pour de nombreuses personnes modernes, la santé est en 2e ou 3e place, par conséquent, quelle maladie cérébrovasculaire sera-t-elle connue après le diagnostic. Cependant, cette maladie grave est associée à deux conditions pathologiques extrêmement courantes chez les personnes modernes, notamment l'athérosclérose et l'hypertension.

Ainsi, les plaques athérosclérotiques et l'hypertension artérielle chronique sont les causes les plus courantes de maladie cérébrovasculaire. L'athérosclérose est actuellement une maladie des vaisseaux sanguins extrêmement courante. Cette condition pathologique se développe dans le contexte d'une augmentation critique du cholestérol sanguin.

La part du lion du cholestérol pénètre dans le corps humain avec des aliments riches en graisses animales. Cette substance est visqueuse et adhère aux parois des vaisseaux sanguins. De plus, les plaques athérosclérotiques contiennent des éléments sanguins et d'autres substances. L'apparition de plaques athérosclérotiques dans les vaisseaux cérébraux contribue au rétrécissement de leur lumière, ainsi qu'au développement de processus inflammatoires. Les plaques athérosclérotiques peuvent rapidement devenir une cause d'accident vasculaire cérébral.

L'hypertension artérielle associée à l'hypertension au fil du temps devient la cause du développement de foyers de lésions et de nécrose des parois des vaisseaux sanguins situés dans le cerveau. De plus, une pression artérielle élevée chronique entraîne un étirement et une perméabilité accrue des parois des vaisseaux sanguins. La lumière des vaisseaux se rétrécit progressivement à mesure que la sténose se développe.

Tous ces processus conduisent au fait que les cellules du cerveau commencent à mourir, sans recevoir la quantité nécessaire d'oxygène. Selon les statistiques, environ 40% des patients souffrant de maladie cérébrovasculaire ont des antécédents d'hypertension de grade 3-4. De plus, l'hypertension devient souvent une cause d'AVC.

Une autre cause fréquente de maladie cérébrovasculaire est la vascularite systémique. Les maladies appartenant à ce groupe s'accompagnent de déformations et de processus inflammatoires affectant les parois des vaisseaux sanguins. Les vaisseaux endommagés ne peuvent normalement pas remplir leur fonction, ce qui conduit à un apport insuffisant d'oxygène aux tissus cérébraux et à leur mort progressive.

Les troubles cérébrovasculaires ont une origine différente.

Mais nous pouvons distinguer les facteurs provocateurs communs qui peuvent changer l'état des vaisseaux du cerveau:

  1. Perturbations hormonales (y compris pendant l'hormonothérapie avec des médicaments).
  2. Déviations du métabolisme.
  3. Exposition au tabac et à l'alcool.
  4. Hypertension.
  5. Situations stressantes.
  6. Blessures au crâne et à la colonne vertébrale.
  7. Hypodynamie.
  8. Prédisposition héréditaire au développement de troubles cérébrovasculaires.

Beaucoup de ces facteurs affectent constamment ou périodiquement le corps humain, et avec l'âge, les effets de ces influences s'accumulent.

Par conséquent, chez les personnes âgées, une insuffisance cérébrovasculaire du cerveau est plus probable, bien que récemment les pathologies de ce groupe soient devenues plus courantes dans la population jeune.

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricantVous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.)Cardiol capsules pour coeur

Personnes à risque

  • ceux qui fument et / ou boivent de l'alcool, les toxicomanes;
  • employés de bureau non sportifs;
  • les patients diabétiques;
  • personnes de plus de 60 ans.
PathologieCauses
Artériosclérose cérébraleElle survient en raison d'une altération du métabolisme des graisses dans le corps. Elle peut à son tour être causée par le diabète sucré, une mauvaise alimentation, des maladies endocriniennes et génétiques, un mode de vie sédentaire.
ThromboseElle survient en raison de la thrombophilie, un trouble de saignement congénital qui augmente la probabilité de caillots sanguins. La cause peut également être des dommages aux parois des vaisseaux sanguins.
Angiospasme cérébralSe produit en raison d'une maladie cardiaque chronique; maladies endocriniennes; l'abus de stress de la caféine, de la nicotine, de l'énergie; la dépendance; l'automédication avec des médicaments qui augmentent la pression artérielle et tonifient les parois des vaisseaux sanguins.
ArtériteSe produit en raison d'une infection ou de réactions auto-immunes.

L'étiologie du CVB est très complexe. Elle comprend l'interaction de nombreux facteurs qui ne sont pas toujours possibles à établir. L'hypertension, l'athérosclérose et une violation des propriétés rhéologiques du sang peuvent devenir la cause de la perturbation de l'approvisionnement en sang.

L'Organisation mondiale de la santé identifie plus de trois cents facteurs prédisposant à la survenue d'une insuffisance cérébrovasculaire.
Ils peuvent être divisés en quatre grands groupes:

  • Les principaux facteurs modifiables;
  1. hypertension;
  2. athérosclérose;
  3. diabète;
  4. fumeur;
  5. obésité et autres
  • Autres facteurs de risque pouvant être modifiés:
  1. la consommation d'alcool;
  2. maladie mentale;
  3. statut social;
  4. prendre certains médicaments, etc.
  • Facteurs de risque non modifiables:
  1. âge;
  2. l'hérédité.
  • Les soi-disant «nouveaux» facteurs de risque:
  1. troubles de la coagulation;
  2. vascularite.

Personnes à risque

Dans la grande majorité des cas, l'athérosclérose des vaisseaux - dépôts de cholestérol qui forment des plaques - entraîne des processus aigus et chroniques dans le cerveau. Ces plaques présentent le risque cérébrovasculaire le plus élevé, car elles provoquent un rétrécissement et un blocage des vaisseaux sanguins du cerveau, ce qui peut à l'avenir provoquer une violation du flux sanguin cérébral, une ischémie cérébrale avec des conséquences graves.

Les autres causes de maladie cérébrovasculaire peuvent être:

  1. Thrombose et embolie dues à un dysfonctionnement du système de coagulation sanguine.
  2. Vascularite, ou dommages au tissu conjonctif, qui englobe le plus souvent de gros et petits vaisseaux.
  3. Dystonie des vaisseaux cérébraux, ou violation de la régulation nerveuse du tonus vasculaire, ainsi que surmenage psycho-émotionnel grave.
  4. Spasme des artères dans le contexte de l'hypertension artérielle chronique.
  5. Ostéochondrose du segment cervical de la colonne vertébrale, provoquant des troubles transitoires de la circulation cérébrale.
  6. Maladies inflammatoires des vaisseaux cérébraux.

Les facteurs qui provoquent le développement de maladies cérébrovasculaires comprennent:

  • mauvaises habitudes - tabagisme, alcoolisme;
  • diabète;
  • obésité;
  • stress fréquent et surcharge nerveuse;
  • âge avancé;
  • dyslipidémie;
  • hypertension de tout degré;
  • ischémie cardiaque;
  • coagulation du sang;
  • hypodynamie;
  • l'hérédité accablée;
  • utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux;
  • goutte.

Les causes de la pathogenèse cérébrale sont divisées en primaire et secondaire.

  • développer une artériosclérose cérébrale;
  • diabète sucré, goutte;
  • hypertension.
  • l'abus d'alcool;
  • fumeur;
  • la prédominance des aliments gras dans l'alimentation;
  • mode de vie sédentaire;
  • causes héréditaires;
  • infections inflammatoires;
  • ostéochondrose du cou;
  • maladies du système cardiaque;
  • en surpoids;
  • augmentation de la coagulation du sang;
  • blessures antérieures;
  • empoisonnement par divers produits chimiques;
  • stress émotionnel (stress, sentiments).

Facteurs qui conduisent à une détérioration de l'apport sanguin au cerveau, les experts sont conditionnellement divisés en deux groupes. La cause la plus fréquente de problèmes est les lésions athérosclérotiques des principaux vaisseaux sanguins du corps. Des plaques de cholestérol se forment sur leurs parois, respectivement, la clairance en elles diminue.

La deuxième raison de l'apparition de ces problèmes est le processus inflammatoire des vaisseaux cérébraux, appelé vasculite.

Le groupe à risque comprend toutes les personnes sujettes au développement d'une maladie telle que l'athérosclérose. Ce sont les patients diabétiques, les fumeurs, ainsi que ceux qui sont en surpoids.

Les maladies cérébrovasculaires (CVB) aux premiers stades de développement sont caractérisées par des troubles du sommeil chez le patient (insomnie, réveil soudain au milieu de la nuit et incapacité à s'endormir après le réveil), fatigue rapide, faible capacité de travail, perte de mémoire, agitation, distraction et troubles de la pensée.

Les causes du développement de la maladie sont divers facteurs:

  • accident vasculaire cérébral - devient souvent la cause du développement d'une maladie cérébrovasculaire;
  • l'artériosclérose cérébrale est la cause la plus fréquente de CVB;
  • stress chronique;
  • fumeur;
  • alcoolisme;
  • excès de poids;
  • diabète;
  • pathologie de la structure des vaisseaux sanguins;
  • maladies du système circulatoire;
  • hypertension;
  • gonflement;
  • maladies infectieuses;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • blessures.

Le traitement du CVB dépend de la cause de la violation, de la gravité de la maladie. Dans certains cas, la chirurgie devient la principale méthode de traitement.

  1. Perturbations hormonales (y compris pendant l'hormonothérapie avec des médicaments).
  2. Déviations du métabolisme.
  3. Exposition au tabac et à l'alcool.
  4. Hypertension.
  5. Situations stressantes.
  6. Chd.
  7. Blessures au crâne et à la colonne vertébrale.
  8. Hypodynamie.
  9. Prédisposition héréditaire au développement de troubles cérébrovasculaires.

Qu'est-ce qui cause le problème

La maladie cérébrovasculaire est une affection pathologique caractérisée par des changements organiques dans le tissu cérébral. Ils surviennent en raison de problèmes d'approvisionnement en sang. Pour cette raison, les cellules du cerveau ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et d'autres nutriments. Tout cela devient la raison de l'apparition de tels changements, à la suite desquels des troubles cognitifs apparaissent ou même une complication aussi grave qu'un accident vasculaire cérébral peut se développer.

La base des problèmes dans la plupart des cas sont des lésions diffuses ou multifocales du cerveau. Ils se manifestent par des troubles mentaux, neuropsychiques ou neurologiques qui caractérisent les maladies cérébrovasculaires. L'encéphalopathie discirculatoire est actuellement absente dans la classification internationale des maladies établie à la suite de 10 révisions (CIM 10), bien qu'en Russie ce diagnostic soit le plus souvent utilisé pour indiquer des problèmes chroniques de circulation cérébrale.

Les processus inflammatoires dans les vaisseaux sont également les causes les plus courantes du développement d'une telle maladie.

Causes

Les principales raisons du développement de l'insuffisance cérébrovasculaire:

  1. athérosclérose;
  2. ostéochondrose;
  3. lésion athérosclérotique;
  4. thromboembolie, thrombose sur fond de dysfonctionnement de la coagulation sanguine;
  5. vascularite.

Facteurs

Mais il existe d'autres facteurs liés:

  • diabète;
  • obésité;
  • processus inflammatoire dans les vaisseaux du cerveau;
  • pathologie du cœur;
  • abus de mauvaises habitudes (alcool, tabac, caféine);
  • goutte.

Conséquences

En conséquence, la qualité de l'apport sanguin au cerveau se détériore. Les tissus et les cellules sont moins bien approvisionnés en oxygène, ce qui signifie qu'ils n'obtiennent pas la bonne quantité de nutriments. Ces conditions deviendront l'environnement optimal pour le développement de changements pathologiques de nature diffuse et focale.

La progression de la maladie provoque des complications telles que des évanouissements et des acouphènes, une diminution de la qualité de la vision. Les crises d'épilepsie apparaissent également dans une catégorie distincte de patients. Un accident vasculaire cérébral accompagné d'une nécrose tissulaire est une complication prévisible.

Maladies d'insuffisance cérébrovasculaire

L'ostéochondrose comme cause profonde des maladies cérébrovasculaires

En raison de l'influence longue et forte des facteurs provoquants, des maladies se développent qui conduisent par la suite à l'apparition d'une insuffisance cérébrovasculaire:

  1. Athérosclérose. Cette maladie courante provoque l'adhésion des plaques de cholestérol à la surface intérieure des parois vasculaires. Par la suite, ces navires ne peuvent pas remplir pleinement leurs fonctions.
  2. Vascularite. Elle s'accompagne de phénomènes inflammatoires qui entravent la circulation sanguine normale.
  3. Ostéochondrose. Elle s'accompagne du développement d'une insuffisance vertébro-basilaire avec inhibition du flux sanguin dans les vaisseaux vertébraux.
  4. L'hypertension Une augmentation des artères de pression provoque leur spasme.
  5. La formation de caillots sanguins entraîne également une insuffisance cérébrovasculaire due au colmatage des vaisseaux sanguins.

Il est souvent difficile de déterminer la principale cause de maladie cérébrovasculaire. Ainsi, dans certains cas, le diagnostic reste indéterminé.

Personnes à risque

Selon la CIM-10, les troubles cérébrovasculaires appartiennent à la classe des maladies de l'appareil circulatoire et sont classés sous le code I60-I69. Le groupe comprend les maladies suivantes:

  • Hémorragie sous-arachnoïdienne.
    Il y a une rupture des vaisseaux sanguins et le flux sanguin dans la cavité située entre les méninges molles et arachnoïdiennes. Parmi les causes - lésion cérébrale traumatique, rupture d'anévrisme artériel. Elle conduit à une invalidité même avec un traitement rapide, dans XNUMX% des cas, la mort survient.
  • Hémorragie intracérébrale (AVC hémorragique).
    L'écoulement de sang dans le parenchyme. La principale raison est l'hypertension. Mortalité - 40%.
  • Infarctus cérébral (AVC ischémique).
    En raison d'une violation de l'approvisionnement en sang, les tissus meurent de faim, ce qui entraîne la mort des neurones. En conséquence, l'homéostasie est perturbée, l'eau du plasma sanguin s'infiltre dans le cerveau, ce qui provoque son œdème et le déplacement de parties individuelles à l'intérieur du crâne. Mortalité - 56%.
  • Maladies qui ne conduisent pas à un infarctus cérébral, dans lesquelles se produisent un blocage et une sténose des artères précérébrales.
    Cela comprend l'embolie (obstruction des vaisseaux sanguins par des particules étrangères qui pénètrent dans les structures de l'organe principal du système nerveux central avec le flux sanguin), le rétrécissement des veines et des artères, la thrombose, l'obstruction complète ou partielle.
  • Anévrisme du cerveau.
    Expansion de la lumière des vaisseaux sanguins en raison de leur amincissement sans rupture, à l'exception de la forme congénitale.
  • Encéphalopathie hypertensive (crise hypertensive).
    Une violation du flux sanguin cérébral, accompagnée de symptômes neurologiques. C'est une complication de l'hypertension.
  • Maladie de Moyamoy.
    Changements pathologiques progressifs dans les vaisseaux du cerveau, au cours desquels leur rétrécissement lent se produit, jusqu'à une occlusion complète (blocage).

Selon la CIM-10, les maladies cérébrovasculaires comprennent également la stratification des artères cérébrales sans rupture, la thrombose purulente du système veineux intracrânien, l'athérosclérose cérébrale. Cela comprend la vascularite (inflammation des vaisseaux centraux), une leucoencéphalopathie vasculaire progressive dans laquelle la substance blanche est affectée.

Les maladies qui endommagent les vaisseaux cérébraux du cerveau apparaissent sous des formes aiguës, chroniques ou transitoires. Ils peuvent être légers, modérés ou graves. Les maladies graves aiguës entraînent une mort rapide. Une assistance qualifiée doit être fournie dans les cinq à dix premières minutes, et elle n'est pas toujours efficace. Ces maladies comprennent:

  • hémorragie intracérébrale;
  • AVC ischémique;
  • AVC d'origine non spécifiée;
  • encéphalopathie hypertensive aiguë.

L'insuffisance cérébrovasculaire chronique est causée par le blocage de la lumière vasculaire. La maladie est lente, l'état du patient s'aggrave par étapes. Si le patient attire à temps l'attention sur la détérioration du bien-être et commence le traitement, l'évolution de la maladie peut être ralentie. Si vous ne prenez pas de mesures pour arrêter ce processus, la maladie peut prendre une forme aiguë. Ce groupe comprend:

  • rétrécissement et sténose des vaisseaux cérébraux;
  • thrombose cérébrale;
  • encéphalopathie (sous-corticale, hypertonique, athérosclérotique, discirculatoire);
  • artérite cérébrale.

Les maladies cérébrovasculaires peuvent être transitoires. Dans ce cas, les fonctions cérébrales d'origine vasculaire sont fortement perturbées, qui se manifestent par des symptômes mixtes, cérébraux ou focaux. La pathologie cérébrovasculaire transitoire est complètement réversible tout au long de la journée: après une crise, il ne peut subsister qu'un léger malaise. Ces maladies comprennent:

  • Attaque ischémique transitoire (microstroke).
    Il se développe en raison d'une diminution de l'apport sanguin. La différence avec un accident vasculaire cérébral est que la maladie ne s'accompagne pas de lésions irréversibles d'une partie du cerveau.
  • Crise cérébrale hypertensive.
    Elle est caractéristique de l'hypertension de stade 2 et 3. Une augmentation soudaine de la pression artérielle se produit, accompagnée de manifestations de symptômes cérébraux. Cela arrive de gravité variable. La durée du malaise peut durer plusieurs jours, avec une évolution sévère de la maladie, la mort est possible. Si les symptômes persistent en quelques heures, consultez d'urgence un médecin.

CVB, selon l'ICD, est reflété sous les codes 165 - 167; 167.2; 167.3; 167.4; 167.8. Démence vasculaire attribuée séparément F01.2; F 01.1; F 01.3. L'article 169 indique les syndromes neurologiques qui se développent à la suite de CVB.

Dans la clinique neurologique de l'hôpital Yusupov, ils fournissent une assistance aux personnes atteintes de maladies cérébrovasculaires. À l'hôpital, vous pouvez suivre un traitement pour les maladies cérébrovasculaires, une rééducation après la maladie. Les médecins accordent une grande attention à la prévention du développement de maladies vasculaires du cerveau, l'hôpital a développé des programmes pour restaurer les fonctions cérébrales du patient après un accident vasculaire cérébral sévère, et la démence et les maladies cérébrovasculaires chroniques sont traitées.

Au cours de la consultation, le médecin expliquera ce qu'est une maladie cérébrovasculaire, comment l'hôpital fournit des médicaments pour les maladies cérébrovasculaires du cerveau et le traitement chirurgical des maladies cérébrovasculaires. Les antécédents médicaux du patient seront stockés sur un support moderne, à la fin du traitement, le patient recevra une description complète de son traitement à la clinique. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin en appelant l'hôpital de Yusupov.

Il existe plusieurs approches pour la classification des accidents vasculaires cérébraux. Toutes les maladies cérébrovasculaires sont divisées en transitoires, aiguës et chroniques. Les options de maladies cérébrovasculaires aiguës comprennent:

  • AVC hémorragique;
  • maladie ischémique;
  • encéphalopathie hypertensive aiguë.

Les formes chroniques de circulation intracérébrale altérée comprennent:

  • sténose vasculaire;
  • encéphalopathie;
  • thrombose;
  • artérite cérébrale;
  • Maladie de Moyamoy.

Les accidents vasculaires cérébraux transitoires comprennent une crise hypertensive et une attaque ischémique transitoire.

Personnes à risque

Il suffit que les spécialistes connaissent la rubrique à laquelle la maladie est attribuée pour comprendre quel diagnostic est posé au patient. Ainsi, afin de faire comprendre à tout le monde que le patient souffre d'une maladie cérébrovasculaire chronique, le CIM a attribué le code de pathologie I67. Pour la désignation des formes aiguës, les codes I60-I66 sont prévus. Par eux, on entend de telles pathologies:

  • I60 - les hémorragies sous-arachnoïdiennes sont combinées ici;
  • I61 - hémorragie intracérébrale;
  • I62 - autres épanchements intracrâniens non traumatiques;
  • I63 - infarctus cérébral;
  • I64 - accidents vasculaires cérébraux non spécifiés comme crises cardiaques ou hémorragies;
  • I65-I66 - les cas de blocage et de sténose des artères cérébrales et précérébrales qui ne conduisent pas à un infarctus cérébral, mais dans les situations où une issue fatale s'est produite, ils sont remplacés par le code I63.

La section I69 comprend les conséquences des maladies cérébrovasculaires qui ont entraîné la mort.

Il est nécessaire d'enregistrer les maladies diagnostiquées selon les règles établies par la CIM 10. Les maladies cérébrovasculaires, dont la durée ne dépasse pas 30 jours, peuvent être affectées à la section I60-I66. Toutes les conséquences de la maladie doivent être indiquées non seulement sous un code commun, mais spécifiquement identifiées.

Afin d'être diagnostiqué avec une maladie cérébrovasculaire, il est nécessaire de consulter un médecin à temps. Les statistiques confirment qu'aux premiers stades de la maladie, les unités se tournent vers les médecins. Beaucoup attribuent leurs maux au mauvais temps, au manque de vitamines et au surmenage. En conséquence, les patients sont admis dans les hôpitaux pour des accidents vasculaires cérébraux et des attaques ischémiques.

Le diagnostic de la maladie est le suivant. Vous devez d'abord passer un test sanguin biochimique et général. Ils détermineront s'il existe un risque de développer des changements athérosclérotiques dans les vaisseaux. En plus de l'analyse, il est également bon de faire des diagnostics par ultrasons. L'utilisation de la numérisation duplex et triplex peut évaluer de manière fiable l'état des vaisseaux sanguins.

En utilisant une méthode de recherche radio-opaque comme l'angiographie, il est possible d'identifier les zones de rétrécissement et de blocage des vaisseaux sanguins. En utilisant l'EEG, vous pouvez évaluer le fonctionnement du cerveau. Au cours de cette procédure, des changements d'activité électrique sont enregistrés.

Les méthodes les plus fiables et précises sont la TDM, l'IRM ou la scintigraphie. Toutes ces études sont de haute technologie. Ils fournissent des informations supplémentaires sur les structures du système nerveux central.

Parmi les pathologies du système circulatoire, les maladies cérébrovasculaires sont incluses dans le bloc avec les codes 160-169 (selon la Classification internationale des maladies de la CIM). Parmi les pathologies aiguës de la classification, on note diverses formes d'accident vasculaire cérébral hémorragique, des formes d'accident vasculaire cérébral ischémique et une forme non précisée d'accident vasculaire cérébral. Les maladies chroniques, y compris le syndrome cérébrovasculaire et incluses dans le concept d '«encéphalopathie discirculatoire», sont:

  • occlusion et sténose des vaisseaux cérébraux;
  • encéphalopathie hypertensive;
  • encéphalopathie athérosclérotique;
  • artérite cérébrale;
  • thrombose du sinus veineux sans AVC ischémique;
  • Maladie de Moyamoy.

Prévention du développement des maladies cérébrovasculaires

Les manifestations initiales des maladies cérébrovasculaires dans leur évolution chronique peuvent passer inaperçues, car le patient les perçoit comme une conséquence de la fatigue, du surmenage, du travail épuisant. À ce stade, la clinique de la maladie peut comprendre de tels signes:

  • insomnie ou troubles mineurs du sommeil;
  • mal de tête;
  • croissance de fatigue;
  • mauvaise tolérance au stress mental;
  • la faiblesse;
  • diminution de la mémoire et de l'attention;
  • perturbation de l'apprentissage.

À l'avenir, l'insuffisance cérébrovasculaire, si le traitement n'a pas été commencé, se manifeste plus clairement. Des maux de tête sont observés, qu'une personne prend souvent pour une migraine et boit parfois des pilules et des médicaments complètement inappropriés. De plus, l'insomnie prend une forme grave, avec une forte irritabilité, un engourdissement des bras et des jambes, des étourdissements, des nausées et des acouphènes.

Si même à ce stade, une personne ne se rend pas chez le médecin, des symptômes encore plus graves peuvent apparaître:

  • douleur occipitale sévère;
  • conditions dépressives;
  • déficience visuelle temporaire et transitoire - taches, mouches, perte de champ visuel;
  • évanouissement;
  • troubles moteurs - parésie et paralysie;
  • troubles graves de la mémoire;
  • signes de crises vasculaires transitoires;
  • étourdissements fréquents avec nausées et vomissements;
  • instabilité de la marche;
  • attaques de chute - faiblesse et chute sans perte de conscience.

Malgré le fait que les maladies cérébrovasculaires sont sujettes à la progression, chez de nombreux patients, la condition est stable pendant de nombreuses années et ne change pas. Mais encore, le risque de complications est très élevé. Parmi eux, il y a des attaques ischémiques transitoires, une perturbation des organes internes, diverses complications neurologiques, une démence vasculaire.

Après un AVC, une personne peut tomber dans le coma ou mourir dans les premiers jours ou semaines.

À l'avenir, même lorsque le patient parvient à survivre, il peut éprouver un manque de sensibilité des membres et de la paralysie, des troubles cognitifs et un contrôle altéré des fonctions des organes internes, des dysfonctionnements des réflexes vitaux, etc. Ces problèmes peuvent être évités si vous demandez de l'aide à un stade précoce, ce qui sera la meilleure prévention des accidents vasculaires cérébraux, ainsi que de l'encéphalopathie sous-corticale - une perte progressive de soins personnels et le développement de crises d'épilepsie.

La maladie cérébrovasculaire est un changement pathologique dans les vaisseaux sanguins du cerveau qui provoque une perturbation de la circulation sanguine cérébrale. Les pathologies sont précédées d'athérosclérose et d'hypertension, et sa conséquence est un accident vasculaire cérébral avec handicap ou décès.

L'étiologie de la maladie s'exprime par le rétrécissement lent des petites artères du cerveau, le développement d'une ischémie focale de la substance cérébrale blanche. Les symptômes de la maladie cérébrovasculaire sont les suivants:

  • maux de tête persistants;
  • bruits dans les oreilles;
  • des étourdissements;
  • diminution du champ de vision, taches devant les yeux;
  • dysfonctionnements mentaux (troubles de la pensée, mémoire, diminution de l'attention, insomnie, doigts tremblants, ralentissement de la parole);
  • changement de comportement (léthargie, léthargie, irritabilité sans cause et ressentiment);
  • lésions pathologiques de la majeure partie du cerveau, exprimées par une altération de la coordination des mouvements, paralysie, troubles de la parole et de la mémoire, signes de parkinsonisme, démence.

Les maladies cérébrovasculaires sont divisées en formes aiguës et chroniques.

Types de CVB aigus:

  • encéphalopathie hypertensive aiguë;
  • crise ischémique des transistors;
  • AVC hémorragique ou ischémique.

La forme chronique de pathologie cérébrovasculaire est l'encéphalopathie dyscirculaire, qui est divisée en les types suivants:

  • thrombose vasculaire cérébrale - obstruction vasculaire due au colmatage de la lumière par des caillots sanguins ou des plaques athérosclérotiques;
  • embolie cérébrale - obstruction des petits vaisseaux par des emboles qui se sont détachées des gros vaisseaux;
  • hémorragie cérébrale causée par la rupture d'un vaisseau (accident vasculaire cérébral hémorragique);
  • encéphalopathie dyscirculaire avec transition ultérieure vers la forme aiguë de CVB.

L'insuffisance cérébrovasculaire présente divers symptômes, leur classification est effectuée en fonction du temps et de l'intensité de la manifestation, en tenant compte du stade de progression de la pathologie.

Les manifestations initiales caractéristiques de la maladie cérébrovasculaire de stade 1 apparaissent généralement lentement.

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  1. Performances réduites.
  2. Difficulté de concentration.
  3. Difficultés à se souvenir des informations nouvellement apprises.
  4. Agitation excessive.
  5. L'inconstance des émotions.
  6. Irritabilité.
  7. Sécheresse en bouche.
  8. Sensation de bouffées de chaleur.
  9. Troubles du rythme cardiaque.

Les phénomènes pathologiques qui accompagnent les troubles vasculaires cérébraux se reflètent dans les capacités physiques et mentales d'une personne, provoquent des difficultés dans l'exécution des activités que le patient exerçait auparavant sans trop de difficultés. En raison d'une perception déformée des événements et de la réticence d'une personne à accepter les opinions des autres, des conflits surviennent souvent même avec des membres de la famille immédiate qui ne comprennent pas immédiatement la raison de ces changements de caractère.

La maladie cérébrovasculaire chronique (CPVC) de degré 2 se manifeste par des symptômes cérébraux encore plus vifs.A ce stade, il devient déjà clair que la cause des changements dans la psyché humaine est sa maladie.

De multiples violations de la sphère psycho-émotionnelle, une dépression de l'intelligence et des capacités motrices se manifestent. Les problèmes commencent par la coordination et l'orientation, la sensibilité des différents analyseurs (en particulier, la capacité visuelle diminue).

La poursuite de la progression du CEH provoque des crises et une diminution de la qualité de la parole.

Une altération de la circulation intracérébrale peut être le résultat de la progression de l'ostéochondrose de la colonne cervicale. Avec la destruction du disque intervertébral ou son déplacement, un rétrécissement de la lumière de l'artère est observé. Cela affecte la circulation cérébrale.

L'hypertension artérielle contribue également au développement de la pathologie cérébrovasculaire. L'hypertension artérielle provoque des dommages aux vaisseaux sanguins. L'hypertension chronique entraîne une distension et une augmentation de la perméabilité vasculaire. Cette condition crée les conditions pour la formation d'anévrismes et le développement d'un AVC hémorragique. Presque toutes les personnes souffrant d'hypertension 3-4 présentent des signes de maladie cérébrovasculaire.

Les signes cliniques du développement d'une condition pathologique telle que le syndrome cérébrovasculaire se développent lentement. Les manifestations initiales de l'insuffisance cérébrovasculaire sont de nature floue, par conséquent, souvent attribuées par les patients au surmenage. Les premiers symptômes de cette maladie comprennent:

  • sautes d'humeur;
  • fatigue;
  • irritabilité accrue;
  • mal de tête;
  • diminution de la capacité de travail;
  • bruit dans la tête;
  • les troubles du sommeil;
  • troubles de la mémoire.

À mesure que la maladie s'aggrave, les manifestations cliniques deviennent plus prononcées. Tous les symptômes précédemment présents sont aggravés. Une personne se plaint d'apathie et de dépression.

Des troubles transitoires de la parole et de la vision sont possibles. L'évanouissement se produit souvent. Les troubles de la mémoire augmentent et l'intelligence diminue. En l'absence de traitement ciblé, ce trouble peut créer des conditions pour le développement de conditions potentiellement mortelles telles qu'un accident vasculaire cérébral hémorragique ou une attaque ischémique.

Les principaux symptômes pouvant indiquer un CVB sont la raison pour laquelle vous allez chez le médecin:

  • une diminution des performances au milieu de la fatigue générale
  • fond émotionnel abaissé, sautes d'humeur
  • problèmes de sommeil et d'éveil, difficulté à s'endormir, insomnie, réveils fréquents
  • troubles cognitifs généraux, caractérisés par des problèmes de mémoire à court terme, il y a une tendance à penser, la formation de chewing-gum mental, le blocage dans un travail et l'incapacité de tourner l'attention vers un autre processus; problèmes de numération orale
  • agitation excessive
  • les maux de tête deviennent persistants persistants
  • des crises cérébrales se produisent occasionnellement, des violations flagrantes des fonctions du cerveau sont observées
  • l'apparition d'une faiblesse dans les membres, les troubles de la parole prennent des symptômes brusques, la sensibilité diminue ou change, l'acuité visuelle diminue.

Le taux d'augmentation des manifestations symptomatiques et de leur gravité dépend en grande partie des caractéristiques de l'évolution de la maladie cérébrovasculaire. Dans la plupart des cas, les symptômes des accidents vasculaires cérébraux augmentent avec le temps. Aux premiers stades du développement de la pathologie, les patients peuvent ne pas prêter attention à leurs symptômes, les considérant comme le résultat d'une journée bien remplie. Les premières manifestations de la maladie cérébrovasculaire comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution de la capacité de travail;
  • les troubles du sommeil;
  • dépression;
  • déficience de mémoire;
  • fatigue;
  • irritabilité.

Les symptômes deviennent plus intenses et variés dans un contexte de diminution de la nutrition des tissus cérébraux. Les maux de tête deviennent plus fréquents. De nombreuses personnes souffrant de maladies cérébrovasculaires peuvent considérer à tort les maux de tête existants comme des migraines. Il n'est pas possible d'arrêter le syndrome douloureux à l'aide de médicaments conventionnels.

De plus, lors d'un accident vasculaire cérébral, des crises de faiblesse générale et des étourdissements apparaissent. Pendant l'effort physique, il peut s'assombrir dans les yeux. De plus, les acouphènes apparaissent le matin sur fond de CVB en développement. De plus, en raison de la malnutrition des tissus cérébraux, des symptômes tels que l'irritabilité et d'autres troubles émotionnels, une sécheresse buccale persistante, l'asthénie, la tachycardie, etc. peut être observée.

Il existe de nombreux autres signes de maladie vasculaire cérébrale auxquels le patient peut ne pas prêter immédiatement attention. Un symptôme clair d'une altération de l'apport d'oxygène aux tissus cérébraux est une diminution des performances mentales. La résolution de tout problème dans ce cas nécessite un certain effort. De plus, il est difficile pour une personne souffrant d'une maladie cérébrovasculaire de se souvenir des dates, de comparer les événements, etc. En plus d'une diminution des capacités intellectuelles, des phobies et des peurs infondées, des névroses et des psychoses apparaissent.

La première étape

  • maux de tête fréquents
  • vertiges,
  • somnolence,
  • performances réduites
  • léthargie,
  • oubli et distraction.

Caractéristiques de la pathologie

Le syndrome cérébrovasculaire fait référence à un groupe de maladies cérébrales causées par une violation de la circulation cérébrale dans le contexte de lésions organiques ou fonctionnelles des vaisseaux cérébraux. Les symptômes de la pathologie peuvent ne pas être perceptibles dans les premiers stades, mais plus tard, ils acquièrent une gravité élevée. Dans le contexte de la vasoconstriction, qui survient dans la grande majorité des cas en raison de l'hypertension artérielle et de l'athérosclérose, il y a une violation du débit sanguin cérébral et une hypoxie et une ischémie subséquentes des tissus cérébraux.

Le syndrome cérébrovasculaire provoque le développement d'une encéphalopathie discirculatoire - une lésion cérébrale organique progressive. Maintenant, c'est un grave problème médical. Actuellement, les maladies cérébrovasculaires, qui peuvent exister sous une forme aiguë, transitoire et chronique, provoquant un accident vasculaire cérébral, sont une des principales causes de décès.

Quant aux statistiques, les accidents vasculaires cérébraux, les troubles vasculaires cérébraux aigus, représentent une grande proportion des pathologies cérébrovasculaires. L'AVC ischémique représente jusqu'à 75% de tous les AVC, les hémorragies sous-arachnoïdiennes - 5%, le reste est un AVC hémorragique. Des maladies cérébrovasculaires chroniques sont observées chez environ 700 personnes pour 100 XNUMX personnes.

CPVC est une perturbation progressive du cerveau, dans laquelle les symptômes de dommages aux cellules du cerveau sont prononcés en raison d'une circulation sanguine insuffisante dans le cerveau. Les pathologies sont principalement affectées par les personnes âgées après 50 ans.

Il y a 3 degrés (étapes) de l'évolution clinique de la maladie:

  1. L'étape initiale (1 degré). Symptômes: maux de tête, perturbation de l'appareil vestibulaire (démarche instable), insomnie, troubles de la mémoire, fatigue et diminution des performances. Il y a des changements dans la structure du fond (angiopathie rétinienne), une pression artérielle élevée, une arythmie cardiaque.
  2. Aux stades intermédiaires (grade 2) de la démence vasculaire, on observe une diminution des capacités mentales et intellectuelles, une sclérose vasculaire cérébrale et une modification de la structure du liquide cérébral.
  3. Au dernier stade (grade 3), les patients atteints de CVAC se voient attribuer une incapacité en raison de signes prononcés d'une altération de l'activité mentale.

Souvent, la maladie s'accompagne d'attaques d'AVC, d'infarctus du myocarde et d'arythmie cardiaque.

Malgré le fait que dans la plupart des cas, le développement d'une maladie cérébrovasculaire est précédé d'une athérosclérose, d'une hypertension ou d'une vascularite systémique, il existe un certain nombre de facteurs environnementaux et internes qui peuvent, dans certaines circonstances, provoquer le développement d'un trouble cérébrovasculaire. Ces facteurs de prédisposition endogènes et exogènes comprennent:

  • maladies chroniques du système cardiovasculaire;
  • diabète;
  • longue expérience de tabagisme;
  • alcoolisme;
  • obésité;
  • maladies infectieuses;
  • tumeurs cérébrales;
  • pathologies congénitales de la structure des vaisseaux cérébraux;
  • tendance à la thrombose;
  • ecchymoses du cerveau;
  • troubles de l'hématopoïèse;
  • mode de vie sédentaire;
  • saignement massif de toute étiologie;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • stress chronique;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

Ce n'est pas une liste complète des conditions pathologiques et des facteurs externes qui peuvent avoir un effet négatif sur les vaisseaux qui alimentent le tissu cérébral. Entre autres choses, l'influence d'un facteur héréditaire sur le développement d'une affection telle qu'une maladie cérébrovasculaire est actuellement à l'étude. De nombreuses personnes souffrant de diverses formes d'accidents vasculaires cérébraux ont des proches parents qui, au cours d'une certaine période d'âge, ont présenté des symptômes similaires.

De plus, les changements liés à l'âge sont considérés comme des facteurs prédisposants qui peuvent provoquer des maladies cérébrovasculaires, notamment une diminution de la production d'un certain nombre d'hormones importantes et un ralentissement du métabolisme. Chez les femmes, le développement d'une maladie cérébrovasculaire peut être associé à la ménopause et aux changements observés dans cette condition.

Primaire

Le patient prête rarement attention aux premiers signes de maladie cérébrovasculaire, prenant tout pour un malaise ordinaire. Vous devez vous méfier et consulter un médecin si les symptômes suivants se font régulièrement sentir:

  • sautes d'humeur fréquentes;
  • irritabilité;
  • fatigue;
  • performance réduite;
  • maux de tête tolérables;
  • le vertige;
  • insomnie;
  • bruit dans les oreilles et la tête;
  • cardiopalmus;
  • bouche sèche;
  • troubles de la mémoire.

Si la maladie cérébrovasculaire des vaisseaux cérébraux n'est pas traitée, la condition s'aggrave. Dans le contexte de la privation d'oxygène, du bruit dans la tête, les migraines augmentent, les étourdissements deviennent plus fréquents et apparaissent même avec des inclinaisons et des tours de tête.
Le patient ne peut souvent pas s'endormir; pendant la journée, il ressent de la somnolence et de la faiblesse. Les symptômes suivants indiquent directement des problèmes avec les vaisseaux du cerveau:

  • problèmes de sensibilité de certaines parties des membres;
  • déficience visuelle transitoire;
  • trouble de la parole;
  • un évanouissement à court terme de plusieurs secondes est possible;
  • détérioration des capacités mentales, de l'intelligence;
  • la concentration est perturbée;
  • des problèmes de mémoire apparaissent;
  • dépression, apathie, névrose, psychose, attention à sa propre santé.

- occlusion et sténose des vaisseaux cérébraux;

- AVC ischémique ou hémorragique;

- attaque ischémique transitoire;

- thrombose du sinus veineux;

- crise hypertensive cérébrale;

Si vous connaissez la classification internationale, il est facile de savoir ce que les médecins peuvent dire lorsqu'ils disent que le patient a une maladie cérébrovasculaire. Le code ICD 10 pour ce groupe est I60-I69.

Même s'il y a des signes en développement, une personne peut ne pas avoir la moindre idée de ce qu'est une maladie cérébrovasculaire. Sous ce terme, tout un groupe de maladies est combiné. Ces maux sont insidieux, ils entraînent des violations de nombreuses fonctions vitales assurées par le cerveau.

Leur essence est l'inhibition de l'activité cellulaire due à un apport sanguin insuffisant en cas de lésion des vaisseaux cérébraux.

Le groupe des maladies cérébrovasculaires comprend plusieurs pathologies graves:

  1. AVC hémorragique.
  2. Hémorragie intracrânienne.
  3. Encéphalopathie discirculatoire chronique.
  4. AVC ischémique.
  5. Encéphalopathie hypertensive.

La neurologie est engagée dans l'étude des caractéristiques de l'évolution du CVB et le traitement de ces troubles.

mesures préventives

Les maladies cérébrovasculaires nécessitent un diagnostic complet pour identifier la cause profonde du problème. Les patients doivent être examinés par un neurologue. Souvent, des consultations sont nécessaires avec des spécialistes étroitement ciblés comme un cardiologue, un ophtalmologiste, etc. Les études assignées pour identifier cette maladie et les conditions pathologiques qui peuvent provoquer le développement de cette violation comprennent:

  • coagulogramme;
  • tests sérologiques;
  • ECG;
  • radiographie;
  • angiographie;
  • dopplerographie transcrânienne;
  • électroencéphalographie.

De plus, une TDM ou une IRM peuvent être prescrites. Ces études peuvent clarifier la nature des dommages aux structures cérébrales.

Pour prévenir la maladie, vous devez suivre ces conseils:

  • adhérer à un régime hypocholestérol;
  • se débarrasser de toutes les mauvaises habitudes;
  • contrôler votre pression;
  • éviter toute surcharge;
  • réduire le poids;
  • se débarrasser du stress et de ses conséquences;
  • après 45 ans, subissent régulièrement des examens préventifs;
  • si nécessaire, prenez des antiplaquettaires et des médicaments pour optimiser le flux sanguin cérébral à des fins préventives.

À partir de cet article, vous apprendrez: quelle est la maladie cérébrovasculaire (CVB pour faire court), ses causes et ses types. Symptômes et méthodes de traitement.

Date de publication de l'article: 13.11.2016/XNUMX/XNUMX //

La maladie cérébrovasculaire est une maladie cérébrale causée par une lésion progressive progressive du tissu cérébral dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral chronique. La maladie est basée sur un changement pathologique dans les vaisseaux cérébraux (cérébraux), ce qui conduit à un apport sanguin insuffisant aux cellules cérébrales et, par conséquent, à une privation d'oxygène des tissus.

CVB se développe par étapes dans le contexte de toute maladie vasculaire. Premièrement, en raison de la pathologie vasculaire, la circulation sanguine du cerveau est perturbée, entraînant une privation d'oxygène. Le manque chronique d'oxygène et de nutriments entraîne une perturbation de diverses fonctions cérébrales. Il se forme d'abord des changements organiques transitoires, puis persistants dans le tissu cérébral. Cliniquement, cela se manifeste par des troubles de la personnalité cognitifs - sautes d'humeur multiples, diminution de l'intelligence, difficulté à se souvenir.

Il est impossible de guérir complètement la maladie cérébrovasculaire, car elle dépend directement de la cause profonde, par exemple l'hypertension, qui ne peut pas non plus être guérie, mais seulement corrigée. La maladie est très courante. Il est diagnostiqué chez plus de 50% des patients après 60 à 75 ans. Il se développe progressivement au fil des ans. Ses symptômes affectent invariablement la qualité de vie d'une personne, présentant souvent une menace sérieuse en raison de complications, dont la plus importante est un accident vasculaire cérébral.

L'insuffisance cérébrovasculaire survient initialement en raison de l'athérosclérose et de l'hypertension artérielle. Les plaques de cholestérol résultant de l'athérosclérose réduisent considérablement la lumière des veines du cerveau. Cela change le saignement pour le pire. Un tel processus déclenche l'occurrence d'ischémie et d'hypoxie, puis des changements irréversibles dans les tissus cérébraux s'ensuivent.

L'hypertension artérielle provoque une privation d'oxygène des cellules cérébrales. Les crises hypertensives fréquentes rapprochent un AVC. Il se caractérise par la mort des cellules nerveuses de n'importe quelle région du cerveau humain. La cause peut être des ruptures vasculaires ou leur thrombose.

  • maladies chroniques du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • ostéochondrose des vertèbres cervicales;
  • diabète;
  • stress chronique;
  • mauvaises habitudes;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • en surpoids;
  • saignement abondant de toute étiologie;
  • pathologie dans la structure des veines du cerveau (forme héréditaire);
  • fonctions hématopoïétiques altérées;
  • mode de vie sédentaire;
  • tendance à l'apparition de caillots sanguins;
  • ecchymoses du cerveau.

Ce ne sont pas toutes les causes du trouble. À notre époque, des travaux de recherche en cours visent à étudier le facteur héréditaire responsable du syndrome cérébrovasculaire. Les experts médicaux attirent également l'attention sur le fait que la cause de la maladie peut être un mauvais métabolisme et une diminution de la sécrétion d'hormones très importantes. Ce fait est plus fréquent chez les femmes qui sont entrées dans la ménopause.

La maladie passe par les étapes suivantes de son développement:

  • la couche interne des vaisseaux sanguins est endommagée;
  • le taux de saignement normal baisse;
  • un excès de glucose ou d'oxygène apparaît;
  • le stress oxydatif apparaît au niveau moléculaire;
  • puis les cellules tissulaires commencent à mourir.

La maladie cérébrovasculaire présente des symptômes croissants, qui dépendent de la classification de chaque cas individuel.

Dans les premiers stades, les gens peuvent même ne pas faire attention à ses signes, qui apparaissent généralement à la fin de la journée de travail.

  1. Irritabilité.
  2. Maux de tête.
  3. Augmentation de la fatigue.
  4. Dépression.
  5. Baisse des performances.
  6. Perturbations de sommeil.
  7. Troubles de la mémoire.

Avec le développement du CVB, l'apport d'oxygène au cerveau diminue, les symptômes augmentent et deviennent plus prononcés. Beaucoup de gens confondent des maux de tête ordinaires et des manifestations d'insuffisance cérébrovasculaire. Il est impossible de les apaiser avec des médicaments ordinaires. Puis les vertiges commencent, une faiblesse apparaît dans tout le corps et les acouphènes. Avec l'activité physique, il peut s'assombrir dans les yeux. La tachycardie, les sautes d'humeur, l'asthénie, la bouche sèche, etc. peuvent également commencer.

Si de tels symptômes sont observés pendant plusieurs jours, une personne doit immédiatement contacter tout établissement médical où elle peut subir une consultation et un examen des médecins.

En comparant et en évaluant tous les signes, les experts identifient les stades de l'insuffisance cérébrovasculaire.

  • premièrement: il est très difficile de soupçonner une CVB (les premiers symptômes indiquent une des maladies ou des blessures);
  • deuxièmement: une personne souffre de troubles mentaux qui peuvent devenir une raison de reconnaître une personne handicapée, mais elle est tout à fait capable de prendre soin d'elle-même;
  • troisième: la démence vasculaire se développe - une pathologie de l'insuffisance cérébrovasculaire. Le malade n'est pas capable de se déplacer, de naviguer dans l'espace et de faire quoi que ce soit. Dans ce cas, une assistance est requise.

Dans les derniers stades de l'insuffisance cérébrovasculaire, une hypocondrie se développe, la parole et l'acuité visuelle sont altérées. Dans le cas où une personne n'est pas traitée, les symptômes deviennent encore plus graves.

  1. Diminution des réflexes.
  2. Parésie et paralysie des membres.
  3. Démarche tremblante.
  4. Perte de sensibilité dans certaines parties du corps.

Si une personne malade qui a une maladie cérébrovasculaire ne se tourne pas vers les médecins pour obtenir de l'aide, il y a ensuite un accident vasculaire cérébral et des attaques ischémiques par transistor.

L'état pathologique de CVB est le plus souvent diagnostiqué par hasard lorsqu'une personne subit un examen pour d'autres maladies vasculaires, cependant, cela peut être fait même au début. La raison en est que les maladies cérébrovasculaires sont assez lentes. Pour déterminer avec précision la présence de la maladie, le patient doit non seulement subir un examen, passer une anamnèse, mais également subir d'autres études instrumentales et de laboratoire.

Tout commence par une visite chez un neurologue qui vérifie le degré et la profondeur des dommages au tissu cérébral. Une attention particulière est également accordée aux maladies concomitantes. Dans ce cas, l'aide de spécialistes à profil étroit est souvent requise: oto-rhino-laryngologiste, cardiologue, ophtalmologiste, etc.

  • analyse des lipoprotéines;
  • visualisation fonctionnelle du cerveau;
  • fixation de la pression artérielle;
  • angioscanning duplex;
  • électroencéphalographie;
  • Radiographie
  • réactions sérologiques à une liste spécialisée de maladies infectieuses;
  • analyse d'urine (générale);
  • analyse de reconnaissance de l'indice de prothrombine;
  • test sanguin (biochimique et général).

L'IRM et l'échographie du cerveau sont considérées comme les moyens les plus informatifs et les plus accessibles. Ils sont totalement sans danger pour les humains, ils peuvent donc être utilisés plusieurs fois selon les besoins. Certains cas individuels nécessitent une consultation avec un endocrinologue et l'utilisation d'études pour déterminer les niveaux d'hormones. Un examen complet vous permet de déterminer avec précision toutes les caractéristiques de la pathologie afin de prescrire un traitement efficace pour les maladies cérébrovasculaires.

Pour éliminer les troubles cérébrovasculaires dangereux, la pharmacothérapie est le plus souvent utilisée. Tout d'abord, il vise à éliminer les principales causes, à rétablir une circulation sanguine normale dans le cerveau et à arrêter le développement de symptômes qui distinguent cette maladie. Cependant, cela devrait être soutenu par le rejet des habitudes destructrices, un changement de style de vie, une alimentation équilibrée et un régime optimal de sommeil et de repos.

Lors de la prescription des médicaments nécessaires, le spécialiste est guidé par les caractéristiques des manifestations cérébrovasculaires et des facteurs de risque pour le patient lui-même. Tous les médicaments sont anti-sclérotiques ou hypoglycémiques. La posologie et les agents spécifiques sont sélectionnés uniquement individuellement.

S'il y a un risque que la maladie devienne aiguë, des anticoagulants et des agents antiplaquettaires sont prescrits, dont les patients doivent prendre toute leur vie.

Ces médicaments empêchent la formation de caillots sanguins. Sont également sélectionnés ceux dont l'action vise à l'enrichissement nutritif des tissus cérébraux en oxygène.

Les effets du CVB

CVB peut conduire à des violations graves du cerveau, souvent avec une invalidité ultérieure; dans des cas extrêmes, mais souvent rencontrés - mortels.

Accès en temps opportun à une aide qualifiée:

  • soulager les conséquences graves (par exemple, perte partielle ou totale de la capacité juridique)
  • rendra le processus de réhabilitation moins compliqué et coûteux
  • améliorer la récupération de la fonction de prévision

Le pronostic de la maladie cérébrovasculaire dépend du mode de vie du patient, de son attitude envers sa propre santé, d'une approche responsable du traitement de la maladie et de la gravité de la maladie. Le patient doit abandonner ses mauvaises habitudes, manger rationnellement, surveiller son poids, éviter le stress, faire du sport et traiter en temps opportun les troubles émergents du système circulatoire.

La maladie cérébrovasculaire est dangereuse pour ses conséquences irréversibles. Les troubles circulatoires cérébraux entraînent souvent des accidents vasculaires cérébraux, de graves troubles de la mémoire et de l'activité mentale, des difficultés d'orientation dans l'espace, la démence et des crises d'épilepsie.

Dans certains cas, la maladie de Binswanger se développe, accompagnée du développement d'un retard mental, d'une incapacité complète et de troubles de la parole (dysarthrie).

Les troubles vasculaires cérébraux entraînent souvent un changement dans la personnalité d'une personne et une détérioration croissante des capacités cognitives. En raison d'une diminution de l'apport d'oxygène aux cellules cérébrales, une désorientation dans l'espace est possible. Des phobies peuvent survenir. En outre, la démence se développe souvent dans le contexte de la mort de grandes zones du cerveau. Avec la progression de cette condition pathologique, une personne peut perdre la capacité de libre-service.

Le pronostic dépend des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie. Le début précoce d'un traitement complexe réduit le risque de complications potentiellement mortelles. Changer de style de vie, abandonner les mauvaises habitudes, une bonne nutrition et un exercice régulier amélioreront la condition générale. Ignorer les recommandations du médecin concernant le traitement crée les conditions de l'évolution défavorable de cette maladie et du développement de complications graves.

symptomatologie

- étourdissements, bruit et douleur dans la tête;

- engourdissement des membres, altération de leur sensibilité;

- déficience visuelle périodique;

- perte de conscience à court terme.

Dans les pires cas, des attaques et des accidents ischémiques transitoires se produisent. Ces conditions provoquent une violation significative de l'apport sanguin au cerveau, à la suite de quoi les cellules nerveuses meurent.

Preuve

Pour une telle maladie, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  1. La progression de la maladie. Si elle n'est pas traitée, la maladie progressera et se transformera en de nouveaux stades.
  2. La capacité de classer les stades de la maladie en fonction de certains symptômes.

Formulaires

Pour l'insuffisance cérébrovasculaire, les formes aiguës et chroniques peuvent être caractéristiques. À chaque étape, certains symptômes et signes apparaissent. La phase aiguë se caractérise par une détérioration de la qualité de la mémoire et de la perception de l'information. Sous une forme chronique, une vasoconstriction se produit et, par conséquent, des caillots sanguins se forment. À la suite d'une surtension, une rupture de la cuve peut se produire, elle devient la conséquence de ce phénomène.

Le traitement de l'insuffisance chronique cérébrovasculaire nécessite une intervention chirurgicale. Les caillots sanguins sont contournés. Dans certains cas, un remplacement valvulaire cardiaque est nécessaire. Cela minimise les risques pour la vie du patient.

Classification des maladies cérébrovasculaires

Il existe une autre classification des types de maladies cérébrovasculaires, chevauchant partiellement la CIM:

  1. Maladies du cerveau, y compris les dommages ischémiques:
  • crise cardiaque ischémique;
  • infarctus cérébral hémorragique;
  • encéphalopathie ischémique.
  • Hémorragie intracrânienne:
    • sous-arachnoïdien;
    • intracérébral;
    • mixte.
  • Maladie cérébrovasculaire hypertensive:
    • lésions lacunaires;
    • encéphalopathie d'hypertension;
    • leucoencéphalopathie sous-corticale.
    • régime alimentaire à l'exception des aliments riches en cholestérol provenant du régime alimentaire, rejet des aliments gras, salés et fumés, augmentation de la consommation de fruits et légumes frais, aliments riches en fibres, réduction des aliments sucrés et à base de farine;
    • mode de vie mobile - promenades régulières, sports;
    • contrôle du poids;
    • refus de mauvaises habitudes (tabagisme, alcool);
    • surveillance constante de la pression artérielle;
    • Les athlètes doivent éviter un effort physique excessif;
    • les personnes de plus en plus âgées doivent subir un examen médical annuel;
    • traitement des maladies concomitantes (diabète sucré, infections, pathologies du cœur, des reins, du foie, etc.).

    La détection opportune de CVB et une thérapie correctement sélectionnée empêcheront le développement d'une insuffisance cérébrovasculaire chronique, maintiendront la santé et éviteront des conséquences dangereuses.

    En contact avec

    Cérébrovasculaire
    maladie
    -
    groupe de maladies de la tête
    cerveau pathologique
    changements dans les vaisseaux cérébraux avec
    altération de la circulation cérébrale.
    Causes les plus courantes
    cérébrovasculaire
    les maladies sont l'athérosclérose
    rétrécissement de l'hypertension
    lumière cérébrale et
    diminution du débit sanguin cérébral.

    Souvent
    ces maladies sont associées
    sucré
    diabète, tabagisme, ischémie
    maladie cardiaque. Distinguer les transitoires
    aiguë et chronique progressive
    troubles de la circulation cérébrale.
    Troubles de la circulation cérébrale
    sont les deuxièmes plus courants
    cause de décès dans le groupe de maladies
    système cardiovasculaire après
    maladie coronarienne.

    I. Maladies de la tête
    cerveau avec des dommages ischémiques

    1. Ischémique
    encéphalopathie

    2. Ischémique
    infarctus cérébral

    3. hémorragique
    infarctus cérébral

    III. L'hypertension
    maladie cérébrovasculaire

    1. Lacunaire
    changements

    2. Sous-corticale
    leucoencéphalopathie

    3. Hypertension
    encéphalopathie

    1) maux de tête
    cerveau associé à une ischémie
    dommages - encéphalopathie ischémique,
    crises cardiaques ischémiques et hémorragiques
    cerveau;

    2) intracrânien
    hémorragie;

    3) l'hypertension
    maladie cérébrovasculaire -
    changements lacunaires, sous-corticaux
    leucoencéphalopathie hypertensive
    encéphalopathie.

    La clinique utilise
    le terme AVC (du latin in-sultare - sauter),
    ou accident vasculaire cérébral. Un AVC peut être
    représenté par une variété de pathologique
    processus: accident vasculaire cérébral hémorragique
    - hématome, imprégnation hémorragique,
    hémorragie sous-arachnoïdienne; -
    AVC ischémique - ischémique
    et crise cardiaque hémorragique.

    maladie
    cerveau causé par une ischémie
    dommage.

    Ischémique
    encéphalopathie. Athérosclérose sténosante
    artères cérébrales accompagnées
    violations dans le maintien constant
    pression artérielle dans les vaisseaux
    cerveau. Chronique
    ischémie. Plus sensible à
    l'ischémie sont des neurones principalement
    cellules pyramidales du cortex cérébral
    et neurones en forme de poire (cellules de Purkinje)
    cervelet, ainsi que des neurones dans la zone de Zimmer
    hippocampe.

    Dans ces cellules sont enregistrées
    dommages au calcium pour le développement
    nécrose de coagulation et apoptose.
    Le mécanisme peut être dû à la production.
    ces cellules de neurotransmetteurs
    (glutamate, aspartate) qui peut causer
    acidose et ouverture des canaux ioniques.
    L'ischémie provoque également l'activation des gènes
    c-fos dans ces cellules conduisant à l'apoptose.

    Morphologiquement
    changements ischémiques caractéristiques
    neurones - coagulation et éosinophilie
    cytoplasme, pycnose des noyaux. Au lieu des morts
    les cellules développent une gliose. Processus
    n'affecte pas toutes les cellules. À la mort
    petits groupes de cellules pyramidales corticales
    le gros cerveau parle de laminaire
    nécrose. Ischémique le plus courant
    l'encéphalopathie se développe à la frontière
    piscines avant et midbrain
    artères, où, en raison de caractéristiques
    l'angioarchitectonique est favorable
    conditions d'hypoxie - faibles
    anastomose vasculaire.

    Les crises cardiaques
    cerveau. Causes des crises cardiaques
    le cerveau sont similaires à ceux avec
    IHD, mais dans certains cas, l'ischémie peut
    être causée par la compression des excroissances du navire
    dure-mère pendant la luxation
    cerveau ainsi qu'une chute
    pression artérielle systémique.

    Ischémique
    l'infarctus cérébral est caractérisé
    développement de nécrose collicative
    forme irrégulière («centre de ramollissement»).
    Macroscopiquement déterminé uniquement
    après 6-12 heures. Après 48-72 heures, il se forme
    zone d'inflammation de démarcation, et
    puis il y a une résorption de nécrose
    des masses et un kyste se forment. Dans de rares cas
    à la place d'une petite nécrose
    une cicatrice gliale se développe.

    hémorragique
    l'infarctus cérébral est plus souvent
    résultat de l'embolie des artères de la tête
    cerveau, a une localisation corticale.
    La composante hémorragique se développe
    en raison de la diapédèse dans la zone de démarcation
    et surtout prononcé avec anticoagulant
    thérapie.

    Intracrânienne
    hémorragie.
    Subdiviser
    sur intracérébral (hypertendu),
    sous-arachnoïdien (anévrismal),
    mixte (parenchyme et
    sous-arachnoïdien - artérioveineux
    vices).

    Intracérébral
    hémorragie. Développer à la pause
    microanévrismes dans les sites de bifurcation
    artères intracérébrales chez les patients
    hypertension (hématome), et
    également à la suite de diapedezis (pétéchial
    hémorragie hémorragique
    imprégnation). Les hémorragies sont localisées
    le plus souvent dans les nœuds sous-corticaux de la tête
    cerveau et cervelet. Le résultat est formé
    kyste avec des murs rouillés en raison de
    dépôts d'hémosidérine.

    Sous-arachnoïdien
    hémorragie. Se pose en raison de l'écart
    anévrisme cérébral
    non seulement athérosclérotique, mais aussi
    inflammatoire, congénitale et
    genèse traumatique.

    Hypertension
    maladie cérébrovasculaire.

    Développer des méthodes à hautes performances
    chez les personnes souffrant d'hypertension.

    Lacunaire
    changements. Représenté par de nombreux
    petits kystes rouillés dans la zone sous-corticale
    noyaux.

    Sous-corticale
    leucoencéphalopathie. Accompagné de
    perte axone sous-corticale et
    le développement de la démyélinisation avec gliose et
    artériologinose.

    Hypertension
    encéphalopathie. Se produit chez les patients
    avec une forme maligne d'hypertension
    maladie et s'accompagne d'un développement
    nécrose fibrinoïde des parois des vaisseaux sanguins,
    hémorragies pétéchiales et œdème.

    coup
    -
    accident vasculaire cérébral aigu,
    caractérisée par une soudaine (pendant
    quelques minutes, heures)
    l'apparition de focales et / ou
    symptômes neurologiques cérébraux,
    qui dure plus de 24 heures ou
    conduit à la mort du patient en plus
    Courte période de temps
    en raison de la pathologie cérébrovasculaire.

    К
    les AVC comprennent une crise cardiaque
    hémorragie cérébrale
    au cerveau et sous-arachnoïdien
    hémorragie
    avec
    étiopathogénétique et clinique
    différences.

    С
    tenant compte du temps de régression neurologique
    déficit, mettre en évidence transitoire
    accidents vasculaires cérébraux (neurologiques
    la carence régresse dans les 24 heures,
    contrairement au coup lui-même) et
    AVC mineur (déficit neurologique
    régresse dans les trois semaines
    après le début de la maladie).

    Vasculaire
    les maladies du cerveau occupent la deuxième place
    dans la structure de la mortalité
    maladies du système circulatoire
    après ischémie
    maladies cardiaques

    Exister
    trois principaux types d'AVC: ischémique
    AVC, intracérébral et sous-arachnoïdien
    hémorragie. Intracérébral et (pas dans
    toutes les classifications) non traumatique
    les hémorragies sous-coquilles comprennent
    à un AVC hémorragique. Selon
    recherche internationale multicentrique,
    corrélation ischémique et hémorragique
    coups moyens 4: 1-5: 1
    (80-85% et 15-20%)

    Ischémique
    accident vasculaire cérébral
    ,
    ou crise cardiaque
    le cerveau.
    Plus
    survient chez les patients âgés de plus de 60 ans,
    avoir des antécédents de crise cardiaque
    myocarde
    défauts rhumatismaux
    troubles cardiaques
    fréquence cardiaque et conduction, sucre
    Diabète.
    Un grand rôle dans le développement de l'ischémie
    AVC troubles rhéologiques
    propriétés sanguines, pathologie des artères principales.
    Le développement de la maladie
    nuit sans perte de conscience.

    Personnes à risque

    Afin de prévenir le développement d'une pathologie cérébrovasculaire, il est nécessaire de surveiller la santé dès le plus jeune âge. Les patients hypertendus doivent constamment mesurer la pression artérielle, en évitant de dépasser ses paramètres de 140/90 RT. Art. Si cela se produit, des mesures doivent être prises pour le normaliser. Parmi les mesures préventives, les actions suivantes peuvent être distinguées:

    • suivre le poids;
    • adhérer à une bonne nutrition, limiter l'utilisation des graisses animales, du sel;
    • éviter le stress, le stress émotionnel, le stress physique;
    • ne fumez pas, limitez la consommation d'alcool, ignorez les drogues;
    • mener une vie mobile, préférez marcher, marcher dans la nature;
    • exercice quotidien;
    • éviter les situations pouvant entraîner des blessures à la tête;
    • normaliser le mode de travail et de repos;
    • dormez suffisamment.

    Les mesures préventives sont très simples:

    • examens réguliers par des spécialistes
    • mode de vie sain, activité physique modérée
    • une bonne alimentation saine
    • alternance de travail et de repos.

    Personnes à risque

    Thérapie

    Si vous avez été diagnostiqué avec une maladie cérébrovasculaire du cerveau, vous ne pouvez pas laisser le problème dériver. Cette condition nécessite un traitement, sinon les complications ne peuvent être évitées. Mais il vaut la peine de comprendre que pour une thérapie appropriée, il est nécessaire que le patient lui-même veuille récupérer. Ainsi, une amélioration de la condition n'est possible que si le patient change de style de vie, perd du poids et cesse de fumer et de l'alcool.

    Mais, en plus de cela, il est nécessaire de consulter votre médecin et de savoir quelle thérapie sera optimale. Dans de nombreux cas, des méthodes conservatrices sont utilisées. Mais dans certaines situations, il est souhaitable qu'une intervention chirurgicale en temps opportun soit effectuée pour éliminer les zones de rétrécissement des vaisseaux qui alimentent le système nerveux central.

    Traitement conservateur

    À la maison, il est complètement impossible de guérir cette maladie, il est donc préférable de mener une thérapie sous la supervision d'un médecin.
    Un traitement adéquat des maladies cérébrovasculaires chroniques à un stade précoce peut aider à prévenir un AVC. Étant donné que les lésions cérébrales sont secondaires, tout d'abord, il est nécessaire d'influencer la cause - l'hypertension, l'athérosclérose, la vascularite et d'autres maladies. Les objectifs du traitement sont également l'amélioration de l'hémodynamique des vaisseaux cérébraux, la correction des principaux signes de la maladie, l'optimisation du métabolisme.

    Si le patient présente une encéphalopathie sous-corticale sur fond d'hypertension artérielle, les mesures initiales doivent viser à corriger la pression. En cas d'infarctus cérébral dû à de multiples embolies et coagulopathies, un traitement par agents antiplaquettaires (aspirine) et anticoagulants (warfarine) est instauré d'urgence. Avec l'athérosclérose, les statines sont introduites au cours du traitement (Crestor), un régime avec une diminution de la quantité de graisse dans le régime est nécessaire.

    1. Bloqueurs des canaux calciques pour améliorer le flux sanguin cérébral et la composition sanguine (Corinfar, Cinnarizine).
    2. Médicaments à effets métaboliques pour améliorer le métabolisme des tissus (Sermion, Tanakan).
    3. Nootropiques pour la normalisation des vaisseaux sanguins et la microcirculation sanguine (Piracetam, Glycine).
    4. Antioxydants et antihypoxants pour éliminer l'ischémie et optimiser le métabolisme tissulaire (Actovegin, Cerebrolysin, Mekaprin).
    5. Vasodilatateurs, médicaments vasoactifs (Pentoxifylline, Agapurin).
    6. Préparations pour soulager le vasospasme (Papavérine, No-spa).
    7. Diurétiques pour œdème cérébral et apparition de signes d'insuffisance cardiaque (Lasix, Veroshpiron, Mannitol).
    8. Sédatifs et antidépresseurs, tranquillisants pour normaliser les fonctions autonomes et éliminer les symptômes neuropsychiatriques (Halopéridol, Seduxen).
    9. Préparations pour la correction des troubles métaboliques et pour la reconstitution du plasma (glucose, solution de Ringer).
    10. Analgésiques pour les maux de tête sévères (Analgin, Promedol).
    11. Médicaments pour troubles cognitifs (Ginkgo Biloba).

    Dans les cas graves d'accident vasculaire cérébral aigu, l'intubation trachéale est utilisée, si nécessaire, le patient est connecté à une ventilation mécanique. En parallèle, désinfectez les voies respiratoires. Dans le traitement des maladies cérébrovasculaires, la méthode d'oxygénation hyperbare, qui aide le sang à saturer en oxygène, puis à le transférer au cerveau, a fait ses preuves.

    Les formes graves de la maladie peuvent nécessiter une intervention chirurgicale. Il peut s'agir de l'ablation d'une plaque athérosclérotique, d'un caillot de sang d'un vaisseau affecté (endartériectomie), d'une augmentation de la lumière du vaisseau avec un stent (stenting), d'un cathéter à boule (angioplastie). Les anévrismes artériels, certains types d'hémorragies intracérébrales sont également traités chirurgicalement.

    Dans les problèmes chroniques d'approvisionnement en sang du cerveau, les traitements médicamenteux conventionnels sont souvent utilisés. Ils visent à abaisser la concentration de cholestérol dans le sang, à maintenir la pression artérielle et à améliorer l'apport sanguin aux tissus. La prise des médicaments prescrits par le médecin en combinaison avec la correction de la nutrition et du mode de vie dans son ensemble vous permet de maintenir le cerveau au niveau requis pendant assez longtemps.

    Des agents antiagrégants, nootropes, vasodilatateurs, hypotenseurs et hypocholestérolémiants sont prescrits pour le traitement. Les antioxydants et les complexes multivitaminiques sont également recommandés en parallèle.

    Les méthodes chirurgicales traditionnelles peuvent éliminer l'ischémie des tissus cérébraux. Pour cela, seules les interventions endovasculaires et microchirurgicales aux rayons X sont actuellement réalisées.

    Dans certains cas, une angioplastie à balles est recommandée. Il s'agit d'une procédure au cours de laquelle une balle spéciale est introduite dans le navire et y est gonflée. Cela permet d'élargir la lumière et de normaliser le flux sanguin. Après une telle intervention - pour éviter l'agglutination ou le rétrécissement de l'artère - il est souhaitable que l'endoprothèse soit pratiquée. Il s'agit d'une procédure au cours de laquelle un implant maillé est placé dans la lumière du vaisseau, qui est responsable du maintien de ses parois dans un état redressé.

    Si une maladie cérébrovasculaire a été diagnostiquée, une endartériectomie peut également être réalisée. Il s'agit d'une opération microchirurgicale au cours de laquelle tous les dépôts de cholestérol sont retirés de la lumière du vaisseau. Après cela, son intégrité est restaurée.

    Médicaments utilisés

    Ainsi, nous avons découvert pourquoi il est si important pour les spécialistes de savoir quel code est la pathologie que nous envisageons. Les maladies cérébrovasculaires sont le résultat d'un certain nombre de maladies. Par conséquent, la thérapie devrait viser principalement à les éliminer.

    Ainsi, avec une cardio-embolie multiple et un état multi-infarctus, une coagulopathie et une agniopathie, il est nécessaire de prendre des agents antiplaquettaires. Le plus populaire d'entre eux est l'acide acétylsalicylique ordinaire, qui est prescrit à une dose de 1 mg par kg de poids du patient. Il peut également être recommandé de prendre des médicaments tels que le clopidogrel ou le dipyridamole à une dose d'environ 150 à 200 mg par jour. Dans de telles situations, des anticoagulants sont également prescrits, par exemple, le médicament «Warfarine».

    Les anomalies neurologiques sont traitées à l'aide de médicaments nootropes, de neurotransmetteurs et d'acides aminés. Des médicaments tels que la glycine, la neuromidine, la cérébrolysine, Actovegin peuvent être prescrits. Avec du bruit dans les oreilles et des étourdissements, la «bétagistine» est souvent prescrite à la dose de 24 mg deux fois par jour.

    Il est important que les patients souffrant de surtensions la normalisent. Parmi les médicaments vasoactifs prescrits, des médicaments tels que la vinpocétine, la pentoxifylline sont populaires.

    Les médicaments suivants sont également souvent prescrits: «Halidor», «Omaron», «Cholitilin», «Donepizil», «Piracetam», «Perineva».

    Le traitement des maladies cérébrovasculaires dans la plupart des cas est effectué avec des méthodes médicales. La thérapie doit viser principalement à éliminer les principales causes du développement du problème, à rétablir une circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cerveau et à arrêter les symptômes. Pour améliorer l'hémodynamique, des inhibiteurs calciques et des inhibiteurs de l'enzyme phosphodiestérase sont généralement prescrits. Les médicaments appartenant à ces groupes sont sélectionnés individuellement pour chaque patient, ainsi que leur posologie.

    Ces médicaments peuvent aider à réduire le risque de caillots sanguins. De plus, les médicaments sont sélectionnés individuellement et contribuent à améliorer la nutrition du tissu cérébral en oxygène.

    Le schéma thérapeutique peut être complété par d'autres médicaments dont l'effet neuroprotecteur diffère. S'il y a une mention de l'athérosclérose dans les antécédents médicaux, l'utilisation de médicaments appartenant au groupe des statines peut être démontrée. De plus, l'utilisation des médicaments nécessaires pour normaliser la pression artérielle peut être indiquée.

    • Corinfar
    • Cardipin.
    • Cardil.
    • Dilzem.
    • Vérapamil.
    • Cinnarizine.
    • Cerebrolysin.
    • Acto start.
    • Cérébrocurine.
    • Imidazole.
    • Kétoprofène.
    • Mécaprine
    • Sermion.
    • Cavinton.
    • Tanaka.
    • Vinpocétine.
    • Fraxiparine.
    • Héparine.
    • Sincumar.
    • Phényline.
    • Warfarine.
    • Carillons.
    • Acide acétylsalicylique.
    • Lipostat.
    • Tykveol.
    • Probukol.
    • Lovastatine.
    • Piracetam.
    • Glycine
    • Omaron.
    • Phenibut
    • Pantogam.
    • Trental.
    • Pentoxifylline.
    • Agapurin.
    • Eufillin.
    • Papavérine.
    • Vertiges

    Avec le développement de conditions potentiellement mortelles aiguës, un traitement chirurgical peut être nécessaire. Le plus souvent, une maladie cérébrovasculaire, une angioplastie, une endartériectomie ou une endoprothèse des artères endommagées sont effectuées. Lors de l'angioplastie, un cathéter avec une balle est inséré dans le vaisseau sanguin affecté, ce qui, lorsqu'il est ouvert, augmente la lumière de l'artère.

    Diagnostic de l'insuffisance cérébrovasculaire

    Le syndrome cérébrovasculaire ne peut être détecté que par diagnostic dans un établissement médical. Même en cas de suspicion d'une telle maladie, ni le patient ni ses proches ne peuvent déterminer la pathologie à domicile. Par conséquent, vous devriez trouver un bon chirurgien vasculaire qui peut reconnaître le type de trouble et prescrire un traitement.

    Le diagnostic de CVB peut être posé après les mesures de diagnostic suivantes:

    1. Analyses sanguines (indice de prothrombine, la biochimie est très importante), urine.
    2. Tests d'infections (syphilis).
    3. EEG.
    4. ECG.
    5. Radiographie thoracique.
    6. L'angioscanning est une méthode très informative pour détecter l'insuffisance cérébrovasculaire.
    7. Scintigraphie.
    8. Angiographie
    9. Doppler transcrânien.
    10. IRM.

    Seuls les résultats du diagnostic diront ce qui arrive réellement à la personne, quels changements anatomiques conduisent à des violations.

    Des problèmes peuvent survenir pour déchiffrer les maladies cérébrovasculaires, mais la sélection d'un spécialiste qualifié déterminera rapidement le type de maladie et développera un traitement.

    Étant donné que dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie cérébrovasculaire augmentent lentement, souvent cette condition pathologique est diagnostiquée par hasard lors de certaines études en cas de suspicion de présence d'autres maladies vasculaires. Un diagnostic précis de maladie cérébrovasculaire nécessite non seulement des antécédents médicaux et un examen du patient, mais également une série d'études en laboratoire et instrumentales.

    Le diagnostic commence par le fait que les patients sont soumis à un examen neurologique, ce qui permet de déterminer le degré et la nature des dommages aux structures cérébrales. La consultation d'autres spécialistes hautement spécialisés peut également être nécessaire, y compris un ophtalmologiste, un cardiologue, un oto-rhino-laryngologiste, etc. Les méthodes de laboratoire et les méthodes instrumentales les plus couramment utilisées pour diagnostiquer les maladies cérébrovasculaires comprennent:

    • analyses sanguines générales et biochimiques;
    • réactions sérologiques à certaines maladies infectieuses;
    • analyse pour la détermination de l'indice de prothrombine;
    • analyse générale de l'urine;
    • radiographie;
    • angioscanning duplex;
    • angiographie;
    • scintigraphie cérébrale;
    • dopplerographie transcrânienne;
    • électroencéphalographie;
    • mesure de la pression artérielle;
    • analyse pour déterminer la fraction des lipoprotéines dans le sang.

    Dans certains cas, il est conseillé de consulter un endocrinologue et de mener des études sur le niveau d'hormones. De plus, s'il y a des antécédents de maladies du système cardiovasculaire, une surveillance ECG quotidienne peut être indiquée. Un examen complet vous permet de diagnostiquer avec précision et de développer la meilleure stratégie pour corriger les manifestations symptomatiques de CVB.

    1. Analyses sanguines (indice de prothrombine, la biochimie est très importante), urine.
    2. Tests d'infections (syphilis).
    3. Radiographie thoracique.
    4. L'angioscanning est une méthode très informative pour détecter l'insuffisance cérébrovasculaire.
    5. Scintigraphie.
    6. Angiographie
    7. Doppler transcrânien.

    La première étape

    Lorsque ces signes apparaissent, peu de gens consultent un médecin. Mais en vain! Si vous identifiez la maladie à ce stade, vous pouvez vous débarrasser des symptômes sans recourir à des opérations et éviter les complications.

    La deuxième étape

    À mesure que l'insuffisance cérébrovasculaire progresse, les événements suivants se produisent:

    • pires maux de tête;
    • des acouphènes apparaissent;
    • la vision se détériore;
    • il y a des évanouissements.

    L'évanouissement est l'un des symptômes du deuxième stade de l'insuffisance cérébrovasculaire.

    Si la maladie est passée au deuxième stade, consultez immédiatement un médecin, car à ce stade, des complications dangereuses peuvent se développer, que vous lirez ci-dessous.

    Si vous ne commencez pas le traitement de la maladie, des troubles de la sphère psycho-émotionnelle apparaissent. Cela peut être des sautes d'humeur aiguës, une réponse inadéquate aux situations stressantes, diverses névroses et psychoses, des phobies, des états obsessionnels. Souvent, dans une telle situation, le patient ne se tourne que vers un psychothérapeute qui traite des troubles de santé mentale, sans connaître la véritable raison de son apparition.

    De plus, au deuxième stade, des troubles de l'appareil moteur commencent à apparaître. Une démarche instable, des tremblements dans les membres peuvent apparaître.

    Si vous n'effectuez pas le traitement correct de la pathologie à ce stade, les symptômes négatifs de la psyché s'intensifient:

    • la capacité d'apprentissage est réduite;
    • la mémoire à long terme et à court terme s'aggrave;
    • la réaction émotionnelle aux événements qui se produisent disparaît;
    • la capacité de réflexion logique diminue;
    • l'orientation dans l'espace est rompue.
    • les perturbations et la coordination des mouvements progressent également.

    Tout cela conduit à une invalidité complète du patient.

    Si les premiers symptômes surviennent, consultez un cardiologue. Il prescrira les procédures de diagnostic suivantes:

    balayage duplex des vaisseaux du cou et de la tête;

    IRM ou scanner du cerveau.

    Méthodes de diagnostic de l'insuffisance cérébrovasculaire

    Le diagnostic primaire est effectué par un neurologue, comprend:

    • examen approfondi des plaintes, des antécédents médicaux et de la vie
    • évaluation et analyse des symptômes, y compris avant la maladie
    • examen neurologique complet

    Selon les indications, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites:

    • recherche en laboratoire
    • examens échographiques, y compris le balayage duplex et triplex des vaisseaux avec dopplerographie
    • fonctionnel, incl. surveillance quotidienne de la pression artérielle et de l'ECG
    • radiologique
    • IRM et TDM du cerveau

    Selon les indications, une consultation avec d'autres médecins spécialistes est prescrite, y compris un cardiologue, un endocrinologue, un thérapeute, un néphrologue, un psychothérapeute, etc.

    Pour le diagnostic de pathologie, vous devriez consulter un angiosurgeon ou un neurologue qualifié. Parallèlement, dans la plupart des cas, il sera nécessaire d'être examiné et traité sous la supervision d'un cardiologue afin d'influencer la cause de la maladie cérébrovasculaire. Avec le développement d'une forme aiguë d'accident vasculaire cérébral, le patient est placé à l'hôpital et tous les examens nécessaires y sont déjà effectués.

    Les principales méthodes de diagnostic instrumental qui sont effectuées pour faire un diagnostic précis:

    1. Radiographie thoracique.
    2. Encéphalographie.
    3. Duplex vasculaire ou triplex (angioscanning des vaisseaux) ou dopplerographie transcrânienne.
    4. Angiographie
    5. Scintigraphie ou IRM avec contraste.

    Les méthodes d'examen modernes décrites ci-dessus, en particulier l'IRM et la scintigraphie, sont très sensibles aux changements dans le cerveau. Ils aident à détecter l'athérosclérose vasculaire et la présence de caillots sanguins, d'oncopathologie, d'anévrismes, d'hématomes. Le balayage duplex des vaisseaux sanguins révèle la vitesse du flux sanguin et les perturbations hémodynamiques.

    Un examen de laboratoire consiste en un test sanguin clinique pour déterminer le niveau de plaquettes, de globules rouges, d'hémoglobine, d'hématocrite, de globules blancs avec une formule de globules blancs développée. L'analyse du spectre lipidique, du taux de coagulation sanguine, de la glycémie est effectuée.

    Le diagnostic de la maladie se fait principalement à l'aide de méthodes instrumentales:

    • Dopplerographie des vaisseaux cérébraux par ultrasons pour détecter les anomalies vasculaires;
    • l'électroencéphalographie (EEG) du cerveau, permettant d'étudier l'activité des hémisphères cérébraux;
    • TDM des vaisseaux cérébraux de type spiralé;
    • IRM de la tête pour déterminer le degré de dommages aux vaisseaux sanguins et à la matière blanche du cerveau;
    • radiographie de la tête avec introduction d'agents de contraste.

    Pour confirmer ce diagnostic, un examen neurologique et psychologique du patient est également prescrit.

    Les procédures suivantes sont effectuées:

    • mesure de la pulsation des vaisseaux des membres et de la tête;
    • pression à 4 points des extrémités supérieures et inférieures;
    • ECG et échographie du cœur;
    • auscultation du cœur et de l'aorte abdominale pour la présence d'arythmie et de bruit;
    • Dopplerogramme des vaisseaux cervicaux pour exclure la sténose des artères carotides et de la tête.

    Un diagnostic rapide simplifie le traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire. Après une série de procédures diagnostiques, une série de tests, une évaluation de l'état du patient et de ses antécédents médicaux, le spécialiste peut prescrire un schéma thérapeutique efficace. Le respect des instructions du médecin permettra de prévenir le processus progressif et l'apparition d'effets indésirables. De plus, la thérapie atténuera l'état du patient, aidera à maintenir la capacité d'évaluer adéquatement ce qui se passe.

    La thérapie est réalisée dans le but de:

    • stabilisation du patient;
    • ralentissements des progrès;
    • prévention des maladies ischémiques;
    • normalisation de l'apport sanguin dans les zones du cerveau;
    • éliminer les symptômes des maladies sous-jacentes et concomitantes.

    Méthodes et techniques

    Dans le traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire, des techniques thérapeutiques et chirurgicales sont utilisées. Les méthodes les plus courantes:

    1. Régimes conservateurs. Ils suggèrent d'abaisser le cholestérol, de normaliser la pression artérielle, d'améliorer l'apport sanguin au cerveau et d'éliminer les effets de l'athérosclérose.
    2. Circuit combiné. Il vise à l'administration simultanée de médicaments aux propriétés vasodilatatrices, antioxydantes et antibactériennes. Dans le cadre de cette technique, des formulations vitaminiques sont utilisées.
    3. Activités de soutien. Ce sont des séances de réflexe, d'arôme et d'hirudothérapie.
    4. Schémas chirurgicaux. Il s'agit d'une angioplastie à boule, dans le cadre de laquelle est effectuée l'ablation de sections rétrécies de vaisseaux sanguins. Cela se fait afin de normaliser l'apport sanguin.

    La deuxième procédure est l'endoprothèse, elle est nécessaire pour élargir les parois des vaisseaux sanguins. Endartériectomie - shunt, nettoyage des canaux des plaques de cholestérol.

    La deuxième étape

    Méthodes folkloriques

    Il convient de noter que la maladie cérébrovasculaire est une condition extrêmement difficile en termes de mécanisme de développement, dont le traitement nécessite l'utilisation de médicaments puissants selon le schéma prescrit par le médecin traitant. Les remèdes populaires peuvent être utilisés uniquement en complément d'un traitement médical.

    Il n'y a pas beaucoup de remèdes populaires qui peuvent améliorer l'état d'une personne souffrant d'une maladie cérébrovasculaire. Pour améliorer la circulation cérébrale, l'utilisation de teintures de racine de pivoine peut être recommandée. Pour préparer une teinture cicatrisante, vous devez prendre environ 1 racine de pivoine séchée, la hacher soigneusement et verser 1 tasse d'eau bouillante. Le mélange résultant doit être infusé pendant 2 heures. Une infusion prête doit être appliquée à une cuillère à soupe environ 5-6 fois par jour.

    Un bon effet tonique et raffermissant donne un mélange d'agrumes et de miel. Pour préparer un produit aussi savoureux et cicatrisant, vous devez hacher soigneusement 1 citron et 2 oranges dans un hachoir à viande. Il est nécessaire d'ajouter un peu de miel au mélange pour que la substance finie se révèle avoir un goût sucré. Ensuite, le mélange doit être laissé au réfrigérateur pendant environ une journée, puis pris dans une cuillère à soupe 3-6 fois par jour.

    Un effet positif sur l'état des tissus cérébraux est exercé par l'infusion de jeunes aiguilles avec du jus de citron. Pour préparer un tel agent thérapeutique, il est nécessaire de prendre environ 100 g de jeunes aiguilles de tout conifère et de verser 1 litre d'eau bouillante. Environ un jour plus tard, vous devez ajouter du jus de ½ partie de citron à l'infusion. Utilisez cet outil 3 fois par jour sur une cuillère à soupe l'estomac vide. Le traitement avec ce remède populaire doit être poursuivi pendant au moins 3 mois.

    De plus, une teinture de chélidoine a un effet positif sur les maladies cérébrovasculaires. Ce remède doit être pris ½ cuillère à café 3 fois par jour. La durée du traitement avec cet outil est d'au moins 2 semaines. Avant d'utiliser tel ou tel remède populaire, vous devriez consulter un médecin. Même les remèdes à base de plantes légères ont leurs contre-indications, qui doivent être prises en compte.

    Même si vous n'êtes pas partisan de la médecine alternative, les maladies cérébrovasculaires sont le problème qui se prête mieux à une thérapie avec une approche intégrée. Même les médecins disent que cela ne fonctionnera pas pour normaliser leur état sans augmenter l'activité physique, normaliser la nutrition, arrêter de fumer et autres mauvaises habitudes.

    De plus, vous pouvez utiliser des recettes folkloriques en parallèle avec la thérapie principale. Par exemple, beaucoup recommandent de couper 2 oranges et un citron dans un hachoir à viande ou dans un mélangeur avec la peau, mais sans noyaux. Dans la suspension résultante, vous devez ajouter ½ tasse de miel, mélanger et laisser reposer une journée à température ambiante. Après cela, le mélange doit être placé au réfrigérateur et prendre 2 cuillères à soupe. l jusqu'à 3 fois par jour. Vous pouvez le boire avec du thé vert.

    De nos jours, il a été prouvé qu'une activité physique modérée dosée aide à guérir de nombreuses maladies cérébrovasculaires chroniques. S'il n'y a pas de contre-indications, le médecin recommandera une gymnastique spéciale (thérapie par l'exercice), que le patient doit effectuer quotidiennement pour maintenir le fonctionnement normal de tous les vaisseaux sanguins.

    Un traitement alternatif peut servir de bonne méthode pour la prévention des complications aiguës des maladies cérébrovasculaires, mais uniquement en association avec un traitement traditionnel. De telles recettes sont efficaces:

    1. Coupez la racine de pivoine en morceaux, versez-en une cuillère à café avec un verre d'eau bouillante, laissez reposer 2 heures. Filtrez, buvez une cuillère à soupe quatre fois par jour.
    2. Hachez la chair du citron. Séparément, verser 2 cuillères à soupe d'aiguilles de pin 400 ml et laisser reposer pendant une heure. Filtrez le bouillon, versez-les au citron, consommez ce produit avant les repas 50 ml trois fois par jour.
    3. Presser le jus de betterave, mélanger avec du miel à parts égales. Prenez 3 cuillères à soupe deux fois par jour.
    4. Mélanger un verre de jus de raifort, de citron et de groseille, ajouter un verre de miel. Prenez le médicament dans une cuillère à soupe trois fois par jour.
    5. Mangez des baies de chèvrefeuille aussi souvent que possible, ce qui soulage les spasmes des vaisseaux sanguins et les maux de tête.

    Etiopathogenèse

    Ischémique
    l'AVC se développe le plus souvent
    au rétrécissement ou
    artères obstruées alimentant la tête
    cerveau.
    Ne pas obtenir l'oxygène dont ils ont besoin et
    nutriments cellules du cerveau
    mourir. L'AVC ischémique est subdivisé
    athérothrombotique, cardioembolique,
    hémodynamique, lacunaire et accident vasculaire cérébral
    par type de microocclusion hémorhéologique

    Athérothrombotique
    accident vasculaire cérébral
    ,
    se produit généralement le
    athérosclérose cérébrale
    artères de gros ou moyen calibre.
    La plaque athérosclérotique se rétrécit
    lumière du vaisseau et contribue à la thrombose.
    Embolie artérielle artérielle possible.
    Ce type d'AVC se développe.
    progressivement, avec une augmentation des symptômes
    pendant plusieurs heures ou
    jours, débute souvent dans un rêve. Souvent
    accident vasculaire cérébral athérothrombotique est précédé par
    attaques ischémiques transitoires.
    La taille de la lésion ischémique
    varier.

    Cardioembolique
    accident vasculaire cérébral

    avec blocage total ou partiel
    embolie d'une artère cérébrale. Le plus souvent
    causes cardiogéniques d'AVC
    embolie avec cardiopathie valvulaire,
    rhumatismales et bactériennes récurrentes
    endocardite, avec d'autres lésions
    coeurs qui sont accompagnés
    l'éducation dans ses cavités
    thrombus pariétaux.
    Souvent, un AVC embolique se développe
    en raison du paroxysme auriculaire
    arythmies. Le début du cardioembolique
    un accident vasculaire cérébral est généralement soudain
    éveil du patient. EN
    l'apparition de la maladie est la plus prononcée
    déficit neurologique. AVC plus commun
    localisé dans la zone d'approvisionnement en sang
    artère cérébrale moyenne, la taille de la lésion
    moyen de dommages ischémiques ou
    grand, hémorragique
    composant. Histoire de possible
    thromboembolie d'autres organes

    Hémodynamique
    accident vasculaire cérébral
    en raison de
    facteurs hémodynamiques -
    diminution artérielle
    pression (physiologique,
    par exemple, pendant le sommeil; orthostatique
    artérielle iatrogène
    hypotension, hypovolémie)
    ou baisse du rythme cardiaque
    (en raison d'une ischémie myocardique,
    bradycardie sévère, etc.).
    Le début d'un AVC hémodynamique
    peut être soudain ou étagé
    au repos ou à l'état actif du patient.
    Les tailles des crises cardiaques sont différentes, la localisation
    généralement dans la zone d'approvisionnement en sang adjacent
    (corticale, périventriculaire, etc.).
    Des accidents hémodynamiques se produisent
    dans le contexte de la pathologie extra- et / ou
    artères intracrâniennes (athérosclérose,
    sténose de l'artère septale, anomalies
    système vasculaire du cerveau)

    Lacunaire
    accident vasculaire cérébral
    en raison de
    lésions de petites perforations
    artères. Cela se produit généralement en arrière-plan
    hypertension
    progressivement sur plusieurs heures.
    Les traits lacunaires sont localisés dans
    structures sous-corticales (sous-corticales
    noyau intérieur
    capsules,
    la matière blanche du centre semi-ovale,
    la base du pont), la taille des foyers n'est pas
    dépasser 1,5 cm. Cérébral et
    aucun symptôme méningé
    il y a une symptomatologie focale caractéristique
    (purement moteur ou pur
    syndrome lacunaire sensible,
    hémiparésie atactique, dysarthrie ou
    monoparésie)

    coup
    par type d'hémorhéologie
    microclusion

    dans le contexte de l'absence de tout vasculaire
    ou maladie hématologique
    étiologie établie. Raison
    hémorhéologie prononcée
    changements, violations
    système hémostatique et fibrinolyse.
    Peu neurologique
    symptômes associés à des
    troubles hémorhéologiques

    Maladie cérébrovasculaire: quel est ce diagnostic

    La cause du développement d'une maladie cérébrovasculaire sont des processus inflammatoires dans les vaisseaux du cerveau qui affectent les artères et les veines. L'artériosclérose cérébrale est la cause la plus courante de la maladie. Le traitement de la maladie commence par l'élimination des facteurs de risque:

    • diabète;
    • l'athérosclérose cérébrale;
    • hypertension artérielle;
    • cholestérol sanguin élevé.

    La pharmacothérapie, l'alimentation aident à restaurer l'élasticité vasculaire, améliorent la circulation sanguine dans le cerveau, réduisent le risque de développer une maladie cérébrovasculaire.

    Maladie cérébrovasculaire: hypertension intracrânienne

    La maladie cérébrovasculaire est considérée comme un terme collectif, qui cache diverses maladies qui entraînent une altération de la circulation cérébrale. Ces maladies peuvent survenir à la fois sous forme aiguë et chronique, appartiennent à la classe des troubles cérébrovasculaires. L'hypertension intracrânienne est caractérisée par une pression intracrânienne anormalement élevée.

    L'hypertension intracrânienne entraîne une violation de la circulation cérébrale, provoque la formation d'une ischémie cérébrale secondaire. Les maladies cérébrovasculaires deviennent la cause, ce qui conduit au développement d'une hypertension intracrânienne. L'augmentation de la pression intracrânienne peut entraîner un coma, une altération de la sensation, des troubles de l'élocution et d'autres troubles graves. L'hypertension intracrânienne est une complication grave d'une maladie cérébrale.

    Maladie cérébrovasculaire: encéphalopathie dyscirculatoire

    L'encéphalopathie dyscirculatoire se caractérise par une lésion diffuse ou focale des vaisseaux cérébraux. La maladie entraîne une altération de la mémoire, de la réflexion, de l'attention, une complication grave de la maladie est le développement de la démence - la démence. L'évolution de la maladie s'accompagne de divers symptômes:

    • activité motrice altérée;
    • dysfonction cérébelleuse;
    • troubles affectifs;
    • fortes fluctuations de la pression artérielle;
    • le vertige;
    • violation de la mastication et de la déglutition, d'autres troubles pseudobulbaires;
    • à un stade avancé de la maladie, une incontinence fécale et urinaire est observée chez les patients.

    La cause de la maladie est l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, l'hypertension, divers troubles entraînant des dommages au système vasculaire, des maladies du sang et d'autres causes.

    Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

    Detonic pour la normalisation de la pression

    L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

    Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

    Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

  • Tatyana Jakowenko

    Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

    Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

    Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

    Detonic