L'anévrisme ventriculaire gauche provoque des symptômes diagnostic diagnostic traitement

L'anévrisme du ventricule gauche est un tissu cicatriciel qui se forme dans la zone du myocarde dans laquelle les processus nécrotiques ou inflammatoires sont localisés. Le mécanisme de développement de l'anévrisme est le suivant. Le tissu musculaire normal est représenté par des fibres musculaires lisses qui remplissent une fonction contractile.

Afin de se contracter à pleine force, les fibres ont besoin d'un approvisionnement ininterrompu en oxygène avec du sang circulant dans les artères coronaires. En cas de blocage des artères, une pénurie aiguë d'oxygène dans le muscle cardiaque (hypoxie) se produit et une nécrose, ou la mort des cellules cardiaques, se développe. Le muscle cardiaque dans cette zone de nécrose se transforme en tissu «mou» (un processus appelé myomalacie), et la paroi du cœur n'est pas en mesure de résister à la pression élevée du sang pompé dans le ventricule à partir de la cavité auriculaire.

La formation d'un anévrisme LV postinfact

En plus d'une crise cardiaque aiguë, un anévrisme du ventricule gauche peut se former avec le développement d'une cardiosclérose post-infarctus. La cardiosclérose est un processus de développement de fibres du tissu conjonctif (cicatrice) à la place des cardiomyocytes morts. En d'autres termes, une cicatrice se forme dans le cœur, ce qui ne devrait normalement pas l'être. Dans le cas où l'infarctus du myocarde était étendu, transmural ou circulaire, le tissu cicatriciel du cœur devient trop important, mais il ne peut pas supporter les charges que subit le puissant muscle cardiaque.

Non seulement la nécrose des cardiomyocytes peut entraîner la formation de tissu cicatriciel dans le cœur. Les processus inflammatoires aigus ou chroniques dans le muscle cardiaque entraînent également un amincissement de la paroi cardiaque en raison du tissu conjonctif. Ces processus sont appelés myocardite et peuvent être causés par n'importe quoi. Le plus souvent, la myocardite est causée par des virus (grippe, varicelle, typhoïde, etc.), des bactéries (syphilis, streptocoques, staphylocoques, pneumocoques, etc.), des champignons, ou causée par une inflammation auto-immune du muscle cardiaque, comme par exemple , dans le lupus érythémateux disséminé ou les rhumatismes.

Le tableau clinique de l'anévrisme cardiaque n'est pas strictement spécifique. En d'autres termes, il n'y a pas de symptômes permettant d'identifier clairement l'anévrisme. Cependant, la progression rapide de l'insuffisance cardiaque après un infarctus du myocarde étendu, sa décompensation fréquente peut indiquer la formation d'une protrusion dans la paroi cardiaque.

  • Le développement rapide (en quelques semaines et mois) de l'insuffisance ventriculaire gauche, qui se manifeste par une augmentation de l'essoufflement pendant l'activité physique et au repos, s'intensifiant en position couchée. La tolérance du patient aux charges ménagères normales diminue - le patient après une crise cardiaque ne peut pas attacher ses lacets, faire cuire des aliments et aller calmement dans une autre pièce sans essoufflement.
  • Dans un infarctus du myocarde avec un anévrisme, le patient dans la période aiguë a des crises fréquentes d'insuffisance ventriculaire gauche aiguë, se manifestant par des épisodes d'asthme cardiaque (toux obsessionnelle sèche et respiration rapide) et / ou un œdème pulmonaire (toux humide avec expectorations moussantes, bleu peau et autres signes).
  • L'attachement rapide de l'insuffisance ventriculaire droite, qui se manifeste par un gonflement des membres inférieurs. L'estomac du patient peut se développer en quelques jours, en raison de la stagnation du sang dans le foie et de l'épanchement de liquide dans la cavité abdominale (ascite). L'œdème peut se propager dans tout le corps (anasarca).

Si de tels symptômes apparaissent, le patient doit immédiatement contacter une clinique ou une ambulance afin de poursuivre l'examen et le traitement.

La tactique pour traiter l'anévrisme peut être attendue ou chirurgicale. Dans le premier cas, le patient est surveillé de manière dynamique - une fois tous les six mois ou une fois par an, il doit consulter un cardiologue avec un ECG, une radiographie pulmonaire et une échographie cardiaque. Avec l'augmentation de la taille de l'anévrisme, ou avec l'apparition de symptômes graves qui nuisent considérablement à la qualité de vie, le patient peut nécessiter une chirurgie cardiaque.

Des anévrismes moyens (plusieurs centimètres) et gigantesques, lorsque la saillie en volume est comparable à la cavité du ventricule gauche lui-même, nécessitent une intervention chirurgicale. Dans ce cas, l'opération peut être réalisée à la fois sans incision dans la paroi cardiaque et à cœur ouvert à l'aide d'un pontage cardio-pulmonaire (AIK).

La technique de l'opération consiste à suturer l'anévrisme, à renforcer (plastique) l'anévrisme avec d'autres tissus, ou à réséquer l'anévrisme.

  • Dans le premier cas, la saillie n'est pas ouverte, mais comme si elle était immergée dans la paroi du cœur à l'aide de sutures qui la fixent au myocarde lui-même. Une telle opération est utilisée pour les anévrismes de taille moyenne, qui ne se gonflent pas vers l'extérieur et ne dépassent pas beaucoup au-dessus de la surface du cœur. L'accès opérationnel ne nécessite pas d'ouvrir la paroi du cœur.
  • Dans le deuxième cas, l'anévrisme n'est pas retiré et un lambeau du diaphragme est suturé à la paroi cardiaque, dont la nutrition est effectuée à l'aide du pédicule vasculaire. Une incision de la paroi cardiaque n'est pas nécessaire, et l'opération est applicable pour les anévrismes de taille moyenne, qui recouvre de manière diffuse le myocarde et ne s'élève pas non plus beaucoup au-dessus de la surface externe du cœur. L'accès opérationnel au diaphragme et au cœur se fait par une section de la poitrine dans le sixième espace intercostal à gauche avec l'ouverture des cavités pleurale et péricardique.
  • La résection d'un anévrisme est une méthode de traitement radicale (c'est-à-dire l'élimination permanente de l'anévrisme) - la paroi de l'anévrisme est excisée, une partie est enlevée et suturée avec des sutures spéciales. L'opération est réalisée à cœur ouvert, en utilisant AIK. Après un accès rapide et une suture sur le sac anévrismal, il est important d'ouvrir le dôme de l'anévrisme et la suture dès que possible (généralement, le chirurgien cardiaque effectue cette procédure en 40 à 60 secondes). Le temps restant est la fermeture du défaut dans la paroi du cœur et l'imposition d'un lambeau diaphragmatique.

Après l'opération, le patient doit être au service de chirurgie cardiaque pendant plusieurs jours afin d'observer et de prévenir les complications postopératoires.

Les symptômes de la maladie en question dépendront de la taille de l'anévrisme. Les anévrismes de petits paramètres peuvent ne pas se manifester extérieurement. Plus importants en termes de manifestations, plus dangereux pour la santé sont les gros anévrismes.

Dans de tels cas, un certain nombre de symptômes peuvent survenir.

  • Pulsation pathologique diagnostiquée le 2ème jour après une crise cardiaque. Lors de l'écoute du patient (en position «couchée»), une telle pulsation ressemblera au son d'une «onde oscillante». Les tremblements pathologiques peuvent être déterminés visuellement, par palpation. Environ 50% des patients présentent ce symptôme.
  • Thrombi pariétal. Un signe caractéristique d'anévrisme cardiaque chronique. Leur création est associée à des dysfonctionnements de la circulation sanguine. En présence de thrombus pariétaux, la pulsation pathologique sera absente.
  • Perturbation du rythme cardiaque. Un événement fréquent avec anévrisme du cœur est un rythme cardiaque rapide («galop du cœur»).

Quelles plaintes les patients ont-ils?

  • Erreurs cardiaques graves
  1. Essoufflement, qui peut provoquer un œdème pulmonaire, de l'asthme.
  2. Défaillances du rythme cardiaque: tachycardie, tachycardie, bradycardie, extrasystole, blocage.
  3. Angine de poitrine (à l'état actif / inactif).
  1. Gonflement du cou, du visage, des membres supérieurs.
  2. Veines ballonnements sur le cou.
  3. Infarctus du myocarde répété, infarctus du rein, gangrène des extrémités avec des formes avancées de la maladie.
  • Violations de l'état général du corps
  1. Augmentation de la température corporelle.
  2. Fatigue constante, somnolence.
  3. La faiblesse.
  • Erreurs dans le travail du système respiratoire:
  1. La toux.
  2. Douleurs thoraciques régulières.
  3. Maux de tête, vertiges.

La rupture de l'anévrisme du cœur, se terminant souvent par la mort du patient, a ses manifestations

  • Changement de couleur de peau: la pâleur est remplacée par la cyanose.
  • Fort ballonnement des veines sur le cou.
  • Hémoptysie.
  • Nausées, vomissements sévères avec impuretés sanguines.
  • Sueurs froides.
  • Perte de conscience.
  • Respiration rauque.

Près de 95% des cas d'anévrisme cardiaque surviennent à la suite d'un infarctus du myocarde, principalement lorsqu'il s'est développé dans le ventricule gauche. Un tel anévrisme ventriculaire ne se développe pas toujours immédiatement (nous considérerons la classification de la maladie ci-dessous), il peut être provoqué par des phénomènes dans la période post-infarctus tels que:

  • hypertension artérielle;
  • fumeur;
  • une grande quantité de fluide utilisée;
  • activité physique provoquant une tachycardie;
  • infarctus du myocarde récurrent.

Les signes d'un anévrisme cardiaque peuvent varier considérablement: cela est dû à sa taille, sa localisation et sa cause de formation. Il est généralement difficile pour une personne qui a eu un infarctus du myocarde de naviguer dans son état, de sorte que la maladie le change. Pendant ce temps, un anévrisme se forme chez près d'une personne sur dix dans la période post-infarctus, et il est impossible de prédire son apparition. Par conséquent, la tâche de chaque patient est de prêter attention au moindre changement de santé et d'en informer le cardiologue traitant.

Dans 95 à 97% des cas, la cause de l'anévrisme du cœur est un infarctus du myocarde transmural étendu, principalement du ventricule gauche. La grande majorité des anévrismes sont localisés dans la paroi antérolatérale et l'apex du ventricule gauche du cœur; environ 1% - dans la zone de l'oreillette droite et du ventricule, du septum interventriculaire et de la paroi postérieure du ventricule gauche.

Un infarctus du myocarde massif provoque la destruction des structures de la paroi musculaire du cœur. Sous l'influence de la pression intracardiaque, la paroi cardiaque nécrotique s'étire et s'amincit. Un rôle important dans la formation de l'anévrisme appartient aux facteurs contribuant à une augmentation de la charge cardiaque et de la pression intraventriculaire - augmentation précoce, hypertension artérielle, tachycardie, crises cardiaques répétées, insuffisance cardiaque progressive. Le développement d'un anévrisme cardiaque chronique est associé sur le plan étiologique et pathogène à la cardiosclérose post-infarctus. Dans ce cas, sous l'influence de la pression artérielle, la paroi cardiaque fait saillie dans la région de la cicatrice du tissu conjonctif.

Beaucoup moins souvent que les anévrismes cardiaques post-infarctus, on trouve des anévrismes congénitaux, traumatiques et infectieux. Les anévrismes traumatiques résultent de lésions cardiaques fermées ou ouvertes. Le même groupe comprend les anévrismes postopératoires qui surviennent souvent après les opérations de correction des malformations cardiaques congénitales (tétrades de Fallot, sténose pulmonaire, etc.).

Les anévrismes du cœur dus à des processus infectieux (syphilis, endocardite bactérienne, tuberculose, rhumatismes) sont très rares.

Les manifestations cliniques de l'anévrisme cardiaque aigu sont caractérisées par une faiblesse, un essoufflement avec des épisodes d'asthme cardiaque et d'œdème pulmonaire, une fièvre prolongée, une transpiration excessive, une tachycardie, des arythmies cardiaques (bradycardie et tachycardie, extrasystole, fibrillation auriculaire et ventriculaire, blocages). Avec un anévrisme subaigu du cœur, les symptômes de l'insuffisance circulatoire progressent rapidement.

La clinique de l'anévrisme chronique du cœur correspond à des signes prononcés d'insuffisance cardiaque: essoufflement, syncope, angine de repos et de tension, sensation d'interruption du travail cardiaque; au stade avancé - gonflement des veines du cou, œdème, hydrothorax, hépatomégalie, ascite. Avec un anévrisme chronique du cœur, une péricardite fibreuse peut se développer, provoquant le développement d'adhérences dans la cavité thoracique.

Le syndrome thromboembolique dans l'anévrisme chronique du cœur est représenté par une occlusion aiguë des vaisseaux des membres (le plus souvent les segments iliaque et fémoral-poplité), le tronc brachiocephalic, les artères du cerveau, les reins, les poumons, les intestins. Les complications potentiellement dangereuses de l'anévrisme chronique du cœur peuvent être une gangrène des extrémités, un accident vasculaire cérébral, un infarctus du rein, une embolie pulmonaire, une occlusion des vaisseaux mésentériques, un infarctus du myocarde répété.

La rupture d'un anévrisme chronique du cœur est relativement rare. La rupture d'un anévrisme cardiaque aigu survient généralement 2 à 9 jours après l'infarctus du myocarde et est fatale. Cliniquement, une rupture de l'anévrisme du cœur se manifeste par une apparition soudaine: une pâleur vive, qui est rapidement remplacée par une cyanose de la peau, une sueur froide, un débordement des veines du cou avec du sang (preuve de tamponnement cardiaque), une perte de conscience , extrémités froides. La respiration devient bruyante, rauque, peu profonde, rare. Habituellement, la mort survient instantanément.

Dans la période préopératoire, les patients atteints d'anévrisme cardiaque se voient prescrire des glycosides cardiaques, des anticoagulants (héparine par voie sous-cutanée), des antihypertenseurs, une oxygénothérapie, une barothérapie à l'oxygène. Le traitement chirurgical de l'anévrisme aigu et subaigu du cœur est indiqué en relation avec la progression rapide de l'insuffisance cardiaque et le risque de rupture du sac anévrismal. Dans les anévrismes chroniques du cœur, une intervention chirurgicale est réalisée pour prévenir le risque de complications thromboemboliques et revasculariser le myocarde.

En intervention palliative, ils ont recours au renforcement des parois de l'anévrisme à l'aide de matériaux polymériques. Les opérations radicalaires comprennent la résection de l'anévrisme du ventricule ou de l'oreillette (si nécessaire, suivie de la reconstruction de la paroi myocardique avec un patch), la septoplastie de Cooley (avec anévrisme du septum interventriculaire).

Avec un anévrisme cardiaque faux ou post-traumatique, une suture de la paroi cardiaque est réalisée. Si nécessaire, une intervention de revascularisation supplémentaire effectue simultanément la résection d'un anévrisme en combinaison avec un CABG. Après résection et chirurgie plastique de l'anévrisme du cœur, il est possible de développer un syndrome de petite éjection, d'infarctus du myocarde répété, d'arythmies (tachycardie paroxystique, fibrillation auriculaire), incohérence des sutures et saignements, insuffisance respiratoire, insuffisance rénale, thromboembolie cérébrale .

Vue d'ensemble

L'anévrisme du cœur est une saillie limitée d'une paroi myocardique amincie, accompagnée d'une forte diminution ou de la disparition complète de la contractilité d'un site myocardique pathologiquement altéré. En cardiologie, l'anévrisme cardiaque est détecté chez 10 à 35% des patients ayant subi un infarctus du myocarde; 68% des anévrismes cardiaques aigus ou chroniques sont diagnostiqués chez des hommes âgés de 40 à 70 ans.

Le plus souvent, un anévrisme du cœur se forme dans la paroi du ventricule gauche, moins souvent dans la zone du septum interventriculaire ou du ventricule droit. L'ampleur de l'anévrisme du cœur varie de 1 à 18-20 cm de diamètre. La violation de la contractilité myocardique dans le domaine de l'anévrisme cardiaque comprend l'akinésie (manque d'activité contractile) et la dyskinésie (renflement de la paroi de l'anévrisme en systole et sa rétraction en diastole).

Quel examen est nécessaire en cas de suspicion d'anévrisme cardiaque?

Un examen complet du patient est important dans le diagnostic de l'anévrisme. Ainsi, dans la grande majorité des cas, le médecin peut voir une pulsation précardiale pathologique, qui est définie comme la protrusion périodique de la paroi thoracique antérieure dans 3-4 espaces intercostaux à gauche du sternum, qui coïncide avec la fréquence cardiaque. Ce phénomène est appelé le symptôme «vague ondulante» ou le symptôme «culbuteur».

En plus de l'examen, lors de l'auscultation du cœur, vous pouvez écouter un souffle systolique-diastolique, appelé «bruit de grincement», mais il est entendu chez une petite partie des patients. De plus, lors de l'écoute des poumons, il est possible de déterminer des râles simples ou multiples, secs ou humides dans les parties inférieures des poumons avec insuffisance cardiaque.

Si le médecin soupçonne la formation d'un anévrisme du cœur, il dirige le patient pour examen. Parmi les méthodes de diagnostic, les suivantes sont informatives:

    Électrocardiogramme. Sur un ECG, un anévrisme qui a atteint une taille considérable se caractérise par des signes de lésions myocardiques aiguës et de sa nécrose. Dans ce cas, il est dit que l'ECG a un «aspect congelé» d'infarctus aigu du myocarde. Cependant, l'absence de signes d'une crise cardiaque sur l'ECG ne signifie pas que le patient n'a pas d'anévrisme cardiaque.

Classification des anévrismes cardiaques

La classification de l'anévrisme cardiaque est basée sur plusieurs critères. Au moment de l'événement, il y a:

  1. Anévrisme aigu - survient dans la période au plus tard 2 semaines après une crise cardiaque.
  2. Subaiguë - se produit dans la période de 2 à 7 semaines après une attaque expérimentée sur le fond d'une récupération de cicatrice incorrecte.
  3. Chronique Il est difficile de diagnostiquer techniquement. Et les symptômes ressemblent à une insuffisance cardiaque aiguë.

Selon la manifestation, il existe plusieurs types d'anévrismes du ventricule gauche:

  • Sous la forme d'un champignon - le renflement d'une grande zone de tissu sur une petite «jambe».
  • Sous la forme d'une poche - la pathologie a une forme arrondie, apparaît sur aw>

Dans la pratique médicale, les anévrismes diffus sont devenus les plus courants. Dans de rares cas, des champignons et des exfoliants sont observés.

Selon les caractéristiques structurelles de la variété des anévrismes sont:

  • Vrai - le renflement de tissu cicatriciel ou de tissu mort sur la partie pariétale du ventricule.
  • Faux - un défaut formé en raison de la rupture du tissu cardiaque musculaire, il y a une forte probabilité de rupture de l'anévrisme.
  • Fonctionnel - une zone pathologiquement altérée de la membrane active du muscle.

L'anévrisme du cœur est une formation qui peut avoir une localisation, une structure de paroi, une taille, une forme et un mécanisme de formation différents. Si la maladie s'est développée à la suite d'une crise cardiaque, le moment de son apparition est également important. Par conséquent, la classification de la maladie est très étendue. Elle est réalisée sur la base d'une échographie cardiaque (échocardiographie).

a) tranchant. Formé dans les 14 premiers jours de l'apparition de la mort des cellules myocardiques; le mur est constitué d'un myocarde mort. Si la saillie est petite, il y a une chance que le corps lui-même «l'aplanisse» à l'aide d'une cicatrice dense. Mais si la formation est importante, elle est très dangereuse: de toute augmentation de la pression intraventriculaire peut rapidement augmenter et même éclater.

b) Subaiguë, survenant 3 à 8 semaines après l'infarctus. La paroi est constituée d'un endocarde épaissi, il existe également des cellules de tissu conjonctif de degrés de maturité variables. Ces anévrismes sont plus prévisibles, car le tissu qui les réalise s'est presque formé et est plus dense (moins sensible aux fluctuations de pression intraventriculaire).

c) chronique, qui se forme après 8 semaines après la formation de la nécrose myocardique. La paroi se compose de trois couches: l'endocarde et l'épicarde, entre lesquelles se trouve l'ancienne couche musculaire.

Les anévrismes chroniques, ayant, bien qu'une paroi amincie, mais plutôt dense, se développent lentement et éclatent rarement, mais d'autres complications leur sont typiques:

  • caillots sanguins qui se forment en raison de la stagnation;
  • troubles du rythme, la raison en est qu'un myocarde normal est interrompu par un anévrisme constitué de tissu qui ne conduit pas d'impulsions.
  1. Vrai Composé des mêmes murs que le cœur. Intradermique peut contenir différentes quantités de tissu conjonctif. Ce type que nous envisageons.
  2. Faux La paroi de tels anévrismes est constituée d'une feuille de sac cardiaque ou d'adhérences. Le sang dans un tel «sac» artificiel traverse un défaut de la paroi cardiaque.
  3. Fonctionnel Le myocarde - la paroi d'un tel anévrisme - est tout à fait viable, mais a une faible contractilité. Il ne gonfle qu'en systole.
Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricantVous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.)Cardiol capsules pour coeur

Par localisation

Le plus souvent, un anévrisme du cœur se développe dans le ventricule gauche, car sa demande en oxygène, comme l'épaisseur de la paroi et la pression interne, est plus élevée. Dans le ventricule droit, un anévrisme peut également se développer, mais son apparition dans les oreillettes est presque irréaliste.

Autre localisation possible de l'anévrisme:

  • le haut du cœur;
  • paroi cardiaque avant;
  • septum interventriculaire. Dans ce cas, une véritable saillie sacculaire ne se forme pas et le septum est déplacé vers le ventricule droit. Cette condition met la vie en danger, car l'insuffisance cardiaque se forme rapidement ici;
  • rarement, la paroi cardiaque postérieure.

Par taille

L'échographie cardiaque indique la taille de l'anévrisme. Le pronostic du patient dépend également de ce paramètre: plus la saillie de la paroi cardiaque est importante, plus elle est mauvaise.

Selon le formulaire

Cette caractéristique, déterminée par échocardiographie, permet de juger de la vitesse de croissance de l'anévrisme et de sa dangerosité en termes de rupture.

Contrairement au paramètre précédent, la forme de l'anévrisme est décrite en différents termes:

  • Diffuse Il a un petit volume, son fond est au même niveau que le reste du myocarde. Sa chance d'éclater est faible et des caillots sanguins se forment rarement en elle. Mais du fait que le tissu des parois de l'anévrisme n'est pas impliqué dans la conduite du pouls et des contractions, il devient une source d'arythmies. Un anévrisme diffus peut se développer et changer de forme.
  • En forme de champignon. Il est formé de cicatrices ou de nécroses de petit diamètre. Elle ressemble à une cruche inversée: à partir du site où il n'y a pas de cardiomyocytes, une petite bouche part, qui se termine en outre par un «sac», dont la cavité se dilate progressivement. Un tel anévrisme est une rupture dangereuse et une thrombose.
  • Baggy. Ici, la base large, la «bouche» et la cavité ne sont pas très différentes en diamètre. De plus, la «poche» est plus volumineuse que dans le cas d'un anévrisme diffus. Ces formations sont dangereuses avec une tendance à se déchirer et à accumuler des caillots sanguins.
  • "Anévrisme dans l'anévrisme." C'est l'espèce la plus explosive. Ici, un anévrisme supplémentaire apparaît sur la paroi de la formation diffuse ou sacculaire. Cette espèce est moins commune que les autres.

Cette classification est basée sur ce que le tissu exécute la paroi de protrusion: muscle, conjonctif, leur combinaison. Elle coïncide avec la séparation des anévrismes dans le temps et à cause de l'éducation. Donc, si un anévrisme s'est formé après une crise cardiaque, le tissu cicatriciel prévaudra dans sa paroi. L'expansion de la zone du cœur formée à la suite de la myocardite contient non seulement des fibres du tissu conjonctif - certaines des cellules musculaires restent intactes.

La composition de la paroi affecte également le pronostic de la maladie, et ce critère distingue:

  1. Anévrismes musculaires. Ces défauts apparaissent lorsqu'il y a une faiblesse congénitale des fibres musculaires dans une zone séparée du myocarde, ou ne s'arrêtent pas, mais la nutrition ou la régulation nerveuse dans une zone limitée a été perturbée. En conséquence, sous l'action de la pression intraventriculaire, la paroi se plie, mais le processus de cicatrisation ne commence pas ici. Les anévrismes musculaires se produisent rarement, pendant longtemps ils ne se manifestent avec aucun symptôme.
  2. Fibreux. Ce sont principalement des anévrismes post-infarctus, où le tissu conjonctif remplace le site des cellules myocardiques normales mortes. Ces défauts sont faibles, ils s'étirent progressivement sous l'influence de la pression artérielle. Il s'agit du type d'anévrisme le plus défavorable.
  3. Fibro-musculaire. Ils se forment après une myocardite, des rayonnements ionisants, des dommages toxiques au myocarde, parfois après une crise cardiaque, lorsque le myocarde n'est pas mort sur toute l'épaisseur de la paroi.

La structure de la paroi est jugée par les antécédents médicaux et l'échographie du cœur. Une biopsie n'est pas effectuée pour connaître la structure exacte, car cela conduira à la formation d'un défaut dans la paroi du cœur.

Ainsi, sur la base de toutes les classifications ci-dessus, les anévrismes cardiaques sont considérés comme les plus défavorables sur le plan pronostique:

  • tranchant;
  • forme de champignon;
  • «Anévrisme dans l'anévrisme»;
  • fibreux;
  • gigantesque.

Selon le moment de l'événement, on distingue l'anévrisme aigu, subaigu et chronique du cœur. L'anévrisme cardiaque aigu se forme dans la période de 1 à 2 semaines suivant l'infarctus du myocarde, subaigu - dans les 3 à 8 semaines, chronique - sur 8 semaines.

Anévrisme aigu

Dans la période aiguë, la paroi de l'anévrisme est représentée par une section nécrotique du myocarde, qui, sous l'action de la pression intraventriculaire, gonfle vers l'extérieur ou dans la cavité du ventricule (avec localisation de l'anévrisme dans la région du ventricule septum).

Anévrisme subaigu

La paroi de l'anévrisme subaigu du cœur est formée par un endocarde épaissi avec une accumulation de fibroblastes et d'histiocytes, de fibres réticulaires, de collagène et élastiques nouvellement formées; à la place des fibres myocardiques détruites, on trouve des éléments de connexion de divers degrés de maturité.

Anévrisme chronique

L'anévrisme chronique du cœur est un sac fibreux, composé au microscope de trois couches: endocardique, intramurale et épicardique. Dans l'endocarde de la paroi de l'anévrisme chronique du cœur, il y a prolifération de tissus fibreux et hyalinisés. La paroi de l'anévrisme chronique du cœur est amincie, parfois son épaisseur ne dépasse pas 2 mm. Dans la cavité d'un anévrisme chronique du cœur, on trouve souvent un thrombus pariétal de différentes tailles, qui ne peut tapisser que la surface interne du sac anévrismal ou occuper presque tout son volume. Les thrombus pariétaux lâches sont facilement fragmentés et sont une source potentielle de risque de complications thromboemboliques.

Il existe trois types d'anévrismes cardiaques: musculaire, fibreux et fibro-musculaire. En règle générale, un anévrisme cardiaque est unique, bien que 2 à 3 anévrismes puissent être détectés en même temps. Les anévrismes du cœur peuvent être vrais (représentés par trois couches), faux (formés à la suite de la rupture de la paroi myocardique et sont limités par la fusion péricardique) et fonctionnels (formés par le site d'un myocarde viable avec une faible contractilité, enflure dans la systole ventriculaire).

Compte tenu de la profondeur et de l'étendue de la lésion, un véritable anévrisme du cœur peut être plat (diffus), sacculaire, en forme de champignon et sous forme d'anévrisme dans l'anévrisme. Dans un anévrisme diffus, le contour de la saillie externe est plat, doux et une dépression en forme de bol est déterminée du côté de la cavité cardiaque. L'anévrisme cardiaque du sac a une paroi convexe arrondie et une base large. L'anévrisme des champignons se caractérise par la présence d'une grande saillie avec un cou relativement étroit. Le terme «anévrisme dans l'anévrisme» fait référence à un défaut consistant en plusieurs saillies enfermées les unes dans les autres: de tels anévrismes du cœur ont des parois fortement amincies et sont les plus susceptibles de se rompre. Lors de l'examen, les anévrismes diffus du cœur sont plus souvent détectés, moins souvent - en forme de poche et plus rarement - en forme de champignon et «anévrismes dans l'anévrisme».

Complications sans chirurgie

Les anévrismes VG de petites tailles ne constituent généralement pas une menace pour la vie du patient, bien que dans de rares cas, ils peuvent provoquer des complications thromboemboliques en raison de la formation de thrombus pariétaux dans la cavité cardiaque, qui sont transportés par le flux sanguin vers d'autres artères et peuvent provoquer une crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, embolie pulmonaire ou mésentérique (embolie pulmonaire) et thrombose mésentérique).

  • Complications thromboemboliques
  • Progression de l'insuffisance cardiaque chronique, développement d'une insuffisance cardiaque aiguë,
  • Rupture d'anévrisme entraînant la mort rapide du patient.

La prévention des complications est la détection rapide de la croissance des anévrismes, un examen régulier par un médecin, ainsi que la détection rapide des indications d'un traitement chirurgical.

Les complications après une chirurgie cardiaque sont rares et impliquent le développement d'une thromboembolie, de processus inflammatoires dans la plaie postopératoire, ainsi que la rechute d'une protrusion anévrismale lors d'une immersion ou d'une chirurgie plastique de l'anévrisme. La prévention est une surveillance attentive du patient au début (en milieu hospitalier), ainsi qu'en période postopératoire (en clinique).

L'anévrisme est dangereux pour ses conséquences thromboemboliques. Les caillots sanguins qui s'accumulent dans la cavité pathologique peuvent «s'envoler» et obstruer les vaisseaux des membres (généralement les jambes), le tronc brachiocephalic (cela peut conduire au développement d'un accident vasculaire cérébral), les reins, les intestins ou les poumons. Par conséquent, l'anévrisme peut provoquer:

  • embolie thrombotique de l'artère pulmonaire - une maladie mortelle si de grandes branches de ce vaisseau se bouchent;
  • gangrène du membre;
  • thrombose mésentérique (obstruction des vaisseaux intestinaux par un thrombus, ce qui entraîne sa mort);
  • AVC cérébral;
  • infarctus du rein;
  • récidive de l'infarctus du myocarde.

La deuxième complication dangereuse de l'anévrisme est sa rupture. Il accompagne principalement uniquement les anévrismes aigus post-infarctus, se développant 2 à 9 jours après la mort d'une section du muscle cardiaque. Symptômes de rupture d'anévrisme:

  • pâleur vive, qui est remplacée par une peau bleue;
  • sueur froide;
  • les veines du cou «se remplissent» et pulsent;
  • perte de conscience;
  • la respiration devient rauque, superficielle, bruyante.

Si l'anévrisme était volumineux, la mort survient en quelques minutes.

Les arythmies sont considérées comme la troisième complication. De plus, les organes importants ne reçoivent pas la quantité d'oxygène dont ils ont besoin.

La quatrième conséquence la plus courante de l'anévrisme est l'insuffisance cardiaque, généralement de type ventriculaire gauche. Signes de cette complication: faiblesse, peur du froid, pâleur, vertiges. Au fil du temps, un essoufflement, une toux, un gonflement des extrémités apparaissent.

Diagnostics

Le signe pathognomonique de l'anévrisme cardiaque est une pulsation précordiale pathologique qui se trouve sur la paroi avant de la poitrine et s'intensifie à chaque battement cardiaque.

Sur un ECG avec un anévrisme cardiaque, des signes d'infarctus transmural du myocarde sont enregistrés, qui, cependant, ne changent pas par étapes, mais conservent un caractère «gelé» pendant longtemps. L'échocardiographie vous permet de visualiser la cavité de l'anévrisme, de mesurer sa taille, d'évaluer la configuration et de diagnostiquer la thrombose de la cavité ventriculaire. En utilisant l'échocardiographie de stress et la TEP du cœur, la viabilité myocardique dans la zone d'anévrisme cardiaque chronique est détectée.

La radiographie du thorax révèle une cardiomégalie, phénomène de stagnation dans la circulation pulmonaire. La ventriculographie à contraste de rayons X, l'IRM et la TDM du cœur sont des méthodes très spécifiques pour le diagnostic topique de l'anévrisme, déterminant sa taille et révélant une thrombose de sa cavité.

Selon le témoignage de patients atteints d'anévrisme cardiaque, un sondage des cavités cardiaques, une coronarographie et un EFI sont effectués. L'anévrisme du cœur doit être différencié d'un kyste péricardique cœlomique, d'une maladie cardiaque mitrale, de tumeurs médiastinales.

L'anévrisme peut être localisé dans la paroi des oreillettes et du ventricule droit, mais en relation avec les caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du cœur, le plus souvent, la formation d'anévrisme se produit dans la paroi du ventricule gauche.

Selon les statistiques, un anévrisme ventriculaire gauche se développe chez 5 à 20% des patients qui ont eu un infarctus aigu du myocarde et est plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans.

Un cardiologue qualifié peut diagnostiquer et faire un pronostic de l'anévrisme de l'apex du ventricule gauche du cœur. Après avoir examiné le patient et reçu les réponses de la recherche, l'image deviendra claire. Pour la recherche, des techniques d'échographie, d'ECG et d'IRM sont utilisées. Un diagnostic rapide permet d'éviter des conséquences dangereuses, voire la mort. Pour déterminer le plan de traitement, vous devez connaître l'emplacement, la taille et la structure de l'anévrisme.

Selon les antécédents de la maladie (crise cardiaque, grippe sévère, consommation fréquente d'alcool, etc.) et les symptômes caractéristiques, un cardiologue peut suspecter un anévrisme. À l'examen, il ne pourra pas toujours confirmer son hypothèse: un sceau dans la région du cœur au-dessus duquel le bruit est entendu ne peut être détecté que s'il est grand et situé dans la région de l'apex du cœur (là, il est le plus proche des côtes).

Suspecter la présence d'anévrisme indirectement par ECG. Ainsi, il devrait changer après une crise cardiaque, et lorsqu'un défaut se forme au site de la nécrose, le cardiogramme «se fige», cesse de changer. Cette étude vous permet également d'évaluer le travail du myocarde, d'établir le type d'arythmie (cela aide à choisir un traitement).

La principale méthode de détection de l'anévrisme cardiaque est l'échographie avec dopplerographie. Ainsi, vous pouvez non seulement localiser clairement l'anévrisme, mais également mesurer la pression intracardiaque, estimer l'épaisseur de la paroi cardiaque, mesurer la quantité de sang quittant le cœur en 1 contraction, voir des caillots sanguins ou amincir le fond du sac anévrismal, ce qui peut indiquer sa prédisposition à la rupture. L'échocardioscopie permet également de distinguer le vrai du faux anévrisme, pour évaluer le fonctionnement des valves.

S'il est logique de traiter l'anévrisme rapidement, une scintigraphie myocardique est effectuée lorsqu'un radio-isotope est introduit dans le sang, qui s'accumule sélectivement dans les cellules myocardiques. Ensuite, un appareil spécial est examiné, ce qui permet d'obtenir une image claire du cœur. Et si la scintigraphie est effectuée avec une charge, cela permet de calculer quelle charge sera extrêmement admissible pour une personne.

Le diagnostic de laboratoire dans la détection d'un anévrisme du cœur n'est pas informatif.

Pronostic et prévention

Sans traitement chirurgical, l'évolution de l'anévrisme cardiaque est défavorable: la plupart des patients atteints d'anévrismes post-infarctus meurent dans les 2-3 ans après le développement de la maladie. Des anévrismes cardiaques chroniques plats relativement bénins se produisent; Les anévrismes de sac et de champignon, souvent compliqués par une thrombose intracardiaque, ont un pronostic pire. Rejoindre l'insuffisance cardiaque est un signe pronostique défavorable.

La prévention de l'anévrisme cardiaque et de ses complications consiste en un diagnostic rapide de l'infarctus du myocarde, un traitement adéquat et une rééducation des patients, l'expansion progressive du mode moteur, la surveillance des troubles du rythme et de la thrombose.

Cela se produit en raison de l'amincissement du tissu musculaire, il n'a plus la capacité de se contracter, ce qui signifie que le processus de saillie commence sous l'hypertension artérielle. Cette condition pathologique est une conséquence très grave d'une crise cardiaque.

En conséquence, il y a une violation du fonctionnement du système hématopoïétique. Tout cela conduit au fait que le patient nécessite une intervention chirurgicale de spécialistes de profil étroit.

Causes de

Commençant à parler d'anévrisme se développant dans le ventricule gauche, les experts identifient plusieurs raisons.

La principale d'entre elles est la détérioration rapide des tissus musculaires de type «cœur», d'autres sont les suivantes:

  • violation du fonctionnement de toutes les couches de paroi des tissus, l'apex du ventricule gauche lors d'une crise cardiaque;
  • le fait d'une augmentation de la pression dans la zone située à l'intérieur du ventricule;
  • négligence des recommandations de spécialistes sur l'organisation de l'activité physique dans un état de crise cardiaque, c'est-à-dire son excès;
  • échecs dans le processus de régénération du tissu musculaire dans un état post-infarctus, à la suite duquel une cicatrice apparaît;
  • blessures mécaniques;
  • une forme grave de l'une ou l'autre maladie qui s'est développée dans le corps en raison d'une infection;
  • blessure cardiaque mécanique avec un couteau ou d'autres objets tranchants, coupants et coupants;
  • recevoir une blessure fermée (survient généralement après une chute d'une altitude élevée, un accident de voiture);
  • rhumatisme;
  • endocardite bactérienne;
  • infection à syphilis.

Toutes ces raisons conduisent au développement d'une pathologie cardiaque sévère, qui doit être rapidement diagnostiquée et éliminée. Sinon, les conséquences pour le corps seront extrêmement graves.

Les principales formes de l'évolution de la maladie sont déterminées par la période de son apparition.

  • aiguë - se forme au cours des deux premières semaines après une crise cardiaque;
  • subaiguë - se forme au cours du premier mois après une crise cardiaque et se caractérise par la formation d'une cicatrice de forme irrégulière;
  • chronique - une forme plutôt difficile à diagnostiquer, elle est périodiquement confondue avec une insuffisance cardiaque aiguë.

Et il y a aussi une division de l'anévrisme en types selon la forme de ses manifestations.

Cette division comprend:

  1. En forme de champignon.
  2. Bouffant.
  3. Diffusez, d'une autre manière - plat.
  4. Exfoliant.

Seul un examen opportun peut donner une idée claire du type de spécialistes de l'anévrisme à affronter.

Dans de tels cas, nous pouvons parler de la nomination d'un traitement adéquat, que le patient doit suivre strictement.

Les personnes qui ont subi un anévrisme du ventricule gauche savent que cette condition pathologique se caractérise par certaines manifestations symptomatiques.

  • arythmie cardiaque;
  • douleur dans la zone située derrière le sternum;
  • essoufflement, se transformant en crises d'asthme sévères (se manifestant généralement au moment d'un effort physique accru);
  • l'apparition d'un gonflement des tissus des organes;
  • l'apparition de bruits provenant de la partie supérieure de l'organe cardiaque.

Si ces symptômes surviennent, quelque temps après la sortie de l'hôpital, lorsque le processus de rééducation après la fin d'une crise cardiaque, vous devez immédiatement consulter un médecin. Sinon, il peut y avoir une menace pour la vie du patient, qui ne se produit pas si vous appliquez dans les premiers stades du développement de l'état pathologique.

Des procédures diagnostiques opportunes sont le seul moyen sûr de prescrire un traitement adéquat en cas d'anévrisme. Après le diagnostic, la gravité de la maladie, ainsi que la durée des traitements, sont déterminées. Lorsqu'un muscle fait saillie, il est extrêmement important lors d'un examen diagnostique de découvrir trois aspects qui lui sont liés.

  • lieu de localisation;
  • valeur;
  • vue du type de structure.

D'autres méthodes de recherche nécessaires pour l'anévrisme comprennent:

  1. Mener des études de laboratoire sur le matériel génétique et urinaire, ce qui permet d'identifier les maladies concomitantes qui peuvent affecter le cours du développement de la maladie.
  2. Une radiographie de la zone thoracique, qui vous permet d'exclure ou de détecter en temps opportun un œdème thoracique.
  3. Ventriculographie de nature radio-isotopique, qui donne des informations complètes non seulement sur la localisation de la pathologie, mais détermine également la contractilité résiduelle des tissus cardiaques.
  4. L'imagerie par résonance magnétique, qui est utilisée dans les cas où une intervention chirurgicale est nécessaire, car seule cette procédure vous permet de déterminer la largeur des voies vasculaires artérielles, ainsi que leur emplacement exact, l'ampleur et l'emplacement de la maladie.
  5. Échographie (échographie), qui permet au spécialiste de clarifier les informations sur les zones enflées et les endroits d'amincissement des muscles cardiaques.

Compte tenu du fait que l'état pathologique s'accompagne de l'arrêt de l'accomplissement normal de la fonction de contraction des muscles cardiaques, il peut entraîner une insuffisance cardiaque aiguë si les recommandations du médecin ne sont pas suivies. Cela peut provoquer la rupture des parois musculaires, ce qui entraînera la mort immédiate du patient.

Habituellement, aux premières étapes du traitement, il est recommandé de respecter des règles telles que:

  • respect d'un repos au lit strict pendant une certaine période;
  • refus de toute activité physique;
  • l'utilisation de médicaments qui aident à réduire la pression artérielle;
  • l'utilisation de médicaments qui empêchent le développement de caillots sanguins;
  • l'utilisation de médicaments antiarythmiques.

Cependant, une telle thérapie n'aide pas complètement le patient.

Habituellement, la pathologie est éliminée par une intervention chirurgicale utilisant un équipement moderne. Si les spécialistes proposent exactement une telle méthode de traitement, cela vaut la peine d'être accepté, en gardant à l'esprit que l'anévrisme entraîne une rupture du tissu cardiaque, ce qui provoque une mort instantanée.

La principale mesure préventive pour prévenir le développement de la maladie est le maintien d'un mode de vie qui ne provoquera pas de crise cardiaque. Cela implique de maintenir un mode de vie sain: veillez à respecter une alimentation équilibrée et un exercice modéré.

Si une détérioration est constatée, vous devez immédiatement contacter un spécialiste. Ne commencez pas l'automédication, qui peut entraîner des conséquences irréparables, lorsqu'il n'y aura plus de possibilité de sauver le patient.

En général, le pronostic est mauvais, il ne s'améliore que pendant l'opération. La qualité de vie empire et sa durée diminue sous les facteurs suivants:

  • l'anévrisme est grand;
  • sa forme de champignon ou «anévrisme en anévrisme»;
  • il s'est formé dans la période allant jusqu'à 2 semaines après l'infarctus du myocarde;
  • localisé dans le ventricule gauche;
  • l'âge du patient est supérieur à 45 ans;
  • il existe des maladies concomitantes sévères: diabète sucré, pathologie rénale

Le pronostic de l'anévrisme après une crise cardiaque est déterminé en fonction de sa taille et de son emplacement. Ainsi, les anévrismes de petite taille, localisés de manière diffuse sur la paroi avant du VG ou les anévrismes de l'apex du ventricule gauche, qui ne nécessitent pas de traitement chirurgical, se caractérisent par un pronostic favorable pour la vie et la santé du patient.

Les anévrismes moyens et gigantesques sont souvent à l'origine d'une insuffisance cardiaque sévère et d'une thromboembolie, donc sans traitement dans ce cas, le pronostic est mauvais. Après la chirurgie, le pronostic s'améliore, comme chez 90% des patients, la qualité de vie augmente et la survie à cinq ans augmente.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

Detonic