Mort cérébrale alors que les causes développent des signes de diagnostic

Avec l'âge, le cerveau humain perd un certain nombre de cellules, mais une telle perte est physiologique et admissible. Cependant, lorsque le nombre de neurones perdus dépasse une certaine limite et que le cerveau diminue en taille, une condition se produit qui peut être appelée atrophie cérébrale.

Le cerveau diminue progressivement en taille à chaque décennie de vie, cependant, jusqu'à l'âge de 60 ans, le taux de ces pertes est très lent et presque invisible. Dans l'année à partir du volume initial est perdu de 0,5 à 1% du tissu cérébral.

À 75 ans, le cerveau est en moyenne 15% plus petit qu'à 25 ans.

Les zones du cerveau responsables de la mémoire à court terme sont généralement plus sensibles aux processus dégénératifs.En outre, chez les hommes, la perte de neurones se produit plus activement que chez les femmes, ce qui signifie que les processus dégénératifs se produisent de manière plus intensive.

Pour détecter les anomalies, les manipulations diagnostiques suivantes sont utilisées:

  • IRM;
  • Tomodensitométrie
  • TEP (tomographie par émission de positons);
  • SPECT (tomographie par émission monophotonique).

L'atrophie cérébrale ne peut être que l'un des nombreux signes indiquant une maladie grave: une tumeur cérébrale, des processus neurodégénératifs, une maladie de Parkinson précoce ou d'autres troubles.

La perte de neurones cérébraux est un processus hautement indésirable, car il entraîne inévitablement une déficience comportementale et cognitive. Lorsque le cerveau a tendance à perdre des neurones, les patients doivent subir un diagnostic une fois tous les six mois - pour surveiller les processus et pour contrôler ou prévenir les symptômes causés par cette condition.

La dégénérescence cérébrale sénile est une affection synonyme de démence sénile. La démence sénile est une maladie causée par la dégénérescence des cellules cérébrales. Cette maladie est différente de la folie habituelle qui se développe chez les personnes âgées. Dans le cas de la dégénérescence sénile, l'activité de la fonction cérébrale du patient diminue progressivement, ce qui entraîne une perte de mémoire progressive et une inhibition des capacités mentales, ainsi que des changements de personnalité notables.

En discutant avec le patient et en procédant à un examen, le médecin révèle en lui des signes de démence sénile.

Le diagnostic de la démence sénile n'est difficile qu'au stade initial de la maladie, en particulier dans le cas de ses débuts à un âge précoce. Dans de telles conditions, un diagnostic différentiel avec des maladies somatiques avec des symptômes similaires est nécessaire. Au stade des manifestations cliniques développées, le diagnostic de démence sénile n'est pas difficile et, si nécessaire, peut être confirmé par TDM.

Malheureusement, la démence sénile est une maladie incurable, mais des soins appropriés et des soins de soutien adéquats peuvent ralentir la progression des processus d'atrophie et améliorer considérablement la qualité de vie du patient et de ses proches.

Tout d'abord, je tiens à dire qu'il est souhaitable d'effectuer le traitement dans les conditions habituelles pour le patient, c'est-à-dire à domicile et non à l'hôpital. Changer ces conditions d'arrêt de travail est lourd pour le patient avec du stress, de nouvelles expériences émotionnelles, et donc son état peut se détériorer fortement, et la maladie va progresser.

Le mode de vie actif du patient est extrêmement important. Une personne ne doit pas mentir jour et nuit, mais au contraire doit être engagée dans les tâches ménagères habituelles, dans la mesure où son état le permet: nettoyer la maison, cuisiner, marcher dans la rue.

S'il n'y a aucune possibilité de soins à domicile permanents, ou si la démence est très grave, le patient est placé dans un hôpital ou dans un internat spécial.

Sa nutrition doit être régulière, rationnelle et équilibrée. Lit d'un lit patient - équipé d'une table spéciale. La durée du sommeil est de 7 à 8 heures par jour ou plus, si vous le souhaitez. Avant d'aller au lit - une promenade en plein air ou juste le long du couloir.

Étant donné que la coordination des mouvements et l'acuité visuelle d'un patient atteint de démence sénile sont réduites, le risque de blessures domestiques augmente. Par conséquent, il est nécessaire de retirer les meubles en excès de sa chambre, de mettre la protection sur les coins ou de les arrondir mécaniquement. Le sol doit être sec et non glissant. Des mains courantes sont nécessaires dans la salle de bain. Les pantoufles sont sur les pieds du patient, mais pas les pantoufles.

Parmi les médicaments au stade initial de la maladie, les nootropiques peuvent être prescrits. Ces médicaments augmentent l'adaptation du système nerveux au stress mental et physique, améliorent l'activité mentale, stimulent la mémoire et réduisent la demande en oxygène des tissus cérébraux.

Dans les troubles du sommeil, de petites doses de tranquillisants sont indiquées.

En cas d'humeurs dépressives sévères, des antidépresseurs sont prescrits (également à petites doses).

Un rôle important est joué par la psychothérapie, lorsqu'un spécialiste aide le patient à restaurer ou à reformer certaines réactions comportementales.

Tous les symptômes ci-dessus, bien qu'ils soient caractéristiques de la mort cérébrale, ne suffisent pas à poser un tel diagnostic, car ils sont parfois notés avec un coma profond. Afin de diagnostiquer sans ambiguïté la mort totale des neurones cérébraux, il existe plusieurs critères de diagnostic qui peuvent être divisés en matériel et clinique (provocateur).

Il existe plusieurs tests et critères provocateurs pour identifier une condition telle que la mort cérébrale:

  1. Testez avec l'atropine. Par voie intraveineuse, 1 ml d'une solution à 1% de sulfate d'atropine est administré. Si la fréquence cardiaque n'augmente pas ou, au contraire, ralentit, cela confirme le fait de la mort cérébrale.
  2. Échantillon avec bemegrid. Par voie intraveineuse, 1 ml d'une solution à 0,5% de bemegrid est administré. Avec un coma scandaleux, une augmentation de la fréquence des mouvements respiratoires ne sera pas notée, ce qui est également un facteur de confirmation.
  3. Test à froid (vestibulaire). 5-10 ml d'eau glacée sont injectés dans le méat auditif externe à l'aide d'une seringue. En présence de mort cérébrale, cela n'entraîne pas l'apparition de nystagmus et ne provoque également absolument aucun changement dans les expressions faciales du patient.
  4. Il existe une autre variante d'un test à froid provocateur. Versant 60 à 100 ml d'eau glacée dans l'oreille gauche ou droite du patient à l'aide d'une grande seringue, ils rincent le canal auditif externe avec. Tourner les globes oculaires dans le sens du lavage élimine l'état de mort cérébrale.

Le rapport médical sur la mort intravitale du cerveau dans la plupart des pays est établi avec la participation d'un réanimateur, neurologue, expert médico-légal et un représentant de la direction de l'établissement médical. Dans certains pays où des institutions développées de plaidoyer fonctionnent, la présence d'un avocat du patient est également obligatoire.

La mort intravitale du cerveau doit être différenciée principalement du coma sévère. L'état de coma profond, bien qu'accompagné d'hypoxie des organes et des tissus, cependant, en raison de mécanismes compensatoires, en l'absence d'arrêt respiratoire complet, se déroule longtemps sans mort cérébrale. Des critères diagnostiques permettant de la distinguer de la mort cérébrale ont été donnés ci-dessus.

Il est également nécessaire de distinguer la mort cérébrale d'un état végétatif chronique dans lequel le cortex cérébral et certaines zones qui lui sont associées meurent complètement ou partiellement, mais la région diencéphalique et les structures de la tige continuent de fonctionner.

De ce fait, à l'état végétatif chronique, le phénomène de perte des fonctions mentales est observé alors que les fonctions autonomes sont préservées: le patient se réveille cycliquement et s'endort, la respiration et le système cardiovasculaire continuent de fonctionner, mais il n'y a pas de cognition capacités, compréhension, parole et perception par les sens. Si un état végétatif est intrinsèquement une décortication, la mort cérébrale est une décérébration complète.

Critère de diagnostic

La symptomatologie caractéristique de l'état du cerveau respiratoire est à bien des égards semblable au tableau clinique d'un coma très profond, qui en diffère par son irréversibilité complète.

En conséquence, cette condition est parfois appelée «au-delà du coma». Il y a une perte complète des fonctions du système nerveux central (conscience, parole, réaction aux stimuli externes) tout en maintenant l'activité cardiaque. La pression artérielle est maintenue ou maintenue médicalement.

La fonction respiratoire est assurée par une ventilation mécanique. Une perte complète du tonus musculaire squelettique, une aréflexie totale, une hypothermie, une incontinence urinaire et fécale sont caractéristiques. Les yeux de marionnettes sont un symptôme très typique: lorsque la tête est tournée dans n'importe quelle direction (vers le haut, vers le bas, sur les côtés), les yeux se déplacent involontairement dans la direction opposée.

Tout d'abord, il est nécessaire de réfuter l'idée fausse courante selon laquelle une personne qui serait en état de mort cérébrale est un «légume» et ne peut que respirer.

Cela signifie que lorsque vous éteignez des appareils prenant en charge des fonctions vitales, une personne décède. Dans notre pays, la série de signes suivants a été adoptée qui peut caractériser la mort des neurones:

  • la présence d'un coma, ou l'absence totale de toute conscience (contact verbal, mouvement des yeux, capacité consciente de communiquer sans mots);
  • absence de réponse à la douleur, dans le cas où la partie afférente et efférente de l'arc réflexe traverse les structures du cerveau (points trijumeaux, arc réflexe pharyngé et cornéen);
  • la présence d'une diminution diffuse du tonus de tous les muscles squelettiques striés;
  • l'absence de mouvements spontanés des globes oculaires, ainsi que l'expansion des pupilles sans l'utilisation de midriatics, par exemple, l'atropine.

Ce symptôme est fiable et indique la mort du sphincter pupillaire, ou sa relaxation complète. La paralysie de l'arc du réflexe pupillaire indique des changements mésencéphaliques irréversibles, ce qui est typique de l'état végétatif.

En plus des réflexes cornéens et douloureux du trijumeau, un certain nombre d'autres sont évalués, par exemple, oculovestibulaire et oculocéphale. Avec la mort des tissus nerveux, ils sont tous absents.

Il est important de rappeler une fois de plus qu'en présence d'un diagnostic de «mort cérébrale», il n'y a pas de respiration spontanée indépendante. De plus, selon la méthode américaine de diagnostic de cette condition, la respiration ne doit pas reprendre après avoir déconnecté le patient du ventilateur.

Les causes de l'atrophie cérébrale et de la dégénérescence cérébrale sénile

  • AVC;
  • traumatisme craniocérébral;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • Maladie de Peak;
  • démence frontotemporale;
  • paralysie cérébrale avec altération de la coordination;
  • La maladie de Huntington (Huntington);
  • les maladies héréditaires associées à des mutations génétiques;
  • Maladie de Crabbe et autres troubles dans lesquels la gaine de myéline qui protège les axones est détruite;
  • les encéphalomyopathies mitochondriales, par exemple le syndrome de Kearns-Sayre;
  • la sclérose en plaques, provoquant une inflammation et des dommages à la gaine de myéline, ainsi que des dommages au tissu cérébral;
  • les maladies infectieuses telles que l'encéphalite, la neurosyphilis;
  • SIDA.

La démence sénile est toujours causée par la maladie sous-jacente. Le tissu cérébral est endommagé, ce qui signifie que la capacité fonctionnelle du corps diminue. La cause la plus courante de démence est la maladie d'Alzheimer, un trouble neurodégénératif qui provoque une altération des fonctions cognitives, en particulier de la mémoire et de la pensée.

Les principales causes de dégénérescence sénile sont les suivantes:

  • La maladie d'Alzheimer;
  • la démence vasculaire, la deuxième cause de démence la plus courante, qui représente environ 20% de la démence;
  • La maladie de Huntington, une maladie dégénérative progressive;
  • athérosclérose ou durcissement des artères;
  • sclérose en plaque;
  • HIV;
  • divers types d'immunodéficiences;
  • Le SIDA;
  • Maladie de Parkinson;
  • Maladie de Creutzfeldt-Jakob;
  • Maladie de Peak;
  • encéphalite virale ou bactérienne;
  • La maladie de Levy;
  • hydrocéphalie (accumulation de liquide dans le cerveau);
  • une tumeur au cerveau;
  • La maladie de Wilson (une maladie rare qui provoque l'accumulation de cuivre dans le foie, le cerveau, les reins et la cornée de l'œil);
  • la neurosyphilis;
  • paralysie supranucléaire progressive, également connue sous le nom de syndrome de Steel-Richardson-Olszewski (se manifeste après l'âge de 35 ans);
  • troubles métaboliques.

De tels troubles ou conditions métaboliques peuvent provoquer une démence sénile:

  • hypothyroïdie;
  • l'hyperthyroïdie;
  • carence en thiamine;
  • Carence en B12;
  • Carence en B3;
  • alcoolisme chronique;
  • exposition chronique aux métaux;
  • exposition à des colorants (par exemple aniline);
  • le traitement médicamenteux et ses effets secondaires;
  • l'interaction de médicaments incompatibles.

Dans certains de ces cas, la démence peut être évitée en éliminant un agent toxique. À la suite de telles manipulations, l'état du cerveau revient à la normale.

Critères symptomatiques caractéristiques

De nombreuses maladies qui provoquent une atrophie cérébrale s'accompagnent principalement du développement de la démence.

Les principaux symptômes sont:

  • démence
  • Convulsions;
  • troubles de la parole ou aphasie;
  • déficience de mémoire;
  • altération des capacités intellectuelles;
  • l'impossibilité d'une planification précise (distraction);
  • désorientation dans l'espace;
  • mouvements répétitifs;
  • perte de conscience;
  • convulsions.

Les symptômes de la dégénérescence sénile

Symptômes du stade précoce:

  • oubli des événements récents;
  • difficultés à faire des calculs simples;
  • mauvaise orientation dans le temps, l'emplacement et la direction du mouvement;
  • passivité;
  • apathie.

Symptômes du stade intermédiaire:

  • déficience cognitive (apprentissage, informatique, calcul, logique, réflexion, mémoire);
  • instabilité émotionnelle;
  • agitation ou passivité excessive;
  • l'impossibilité d'effectuer des activités quotidiennes ordinaires (les patients ont besoin d'aide pour les affaires ménagères - nettoyage, cuisine, aller au magasin, etc.);
  • violation des rythmes de sommeil;
  • désorientation à l'heure de la journée.

Symptômes du stade avancé:

  • perte de toutes les capacités cognitives;

La démence sénile est une démence qui se développe dans la vieillesse en tant qu'involution pathologique finale du corps, résultant d'une atrophie diffuse progressive des structures cérébrales. Les gens connaissent cette maladie comme la démence sénile, la démence sénile, la démence sénile. Cette pathologie est un problème urgent de la psychiatrie, car elle touche environ 3 à 5% des personnes de plus de 60 ans et 20% des patients de 80 ans. Nous parlerons de la façon dont la démence sénile se manifeste, quels sont les principes de son diagnostic et de son traitement dans notre article.

Le mécanisme de développement (c.-à-d. La pathogenèse) des troubles mentaux involutionnels est assez compliqué. Le lien principal est un changement dans le travail des structures de l'hypothalamus, en particulier celles qui régulent les fonctions métaboliques et endocrines du corps, en particulier l'hypophyse. En raison du déséquilibre hormonal, le fonctionnement de nombreux organes du corps est perturbé.En outre, il affecte négativement le cortex et les structures sous-corticales, les rendant vulnérables à de nombreux facteurs externes qui ne présentent pas de danger pour une personne en bonne santé. C'est-à-dire, une psychotraumatisation minimale, les stress domestiques entraînent une dégradation de l'activité nerveuse supérieure chez les individus prédisposés.

Peu à peu, les neurones responsables de l'activité mentale, de l'activité mentale et de l'adaptation sociale meurent: le patient perd sa mémoire, sa capacité d'apprentissage, ne peut pas penser logiquement, il perd son intérêt pour les autres et la vie, dans les étapes ultérieures, même la capacité de libre-service est perdue.

Morphologiquement, avec une démence sénile due à une atrophie, le volume et la masse du cerveau diminuent. Les sillons et les ventricules se dilatent, les convolutions sont aiguisées et la configuration des régions du cerveau et les proportions entre elles sont préservées, c'est-à-dire que l'atrophie est uniforme.

Les neurones sont de taille réduite, compressés, mais leurs contours restent les mêmes. Les processus nerveux meurent et sont remplacés par du tissu conjonctif (sclérose), collent ensemble.

La démence sénile est caractérisée par de multiples foyers de nécrose ronde, au centre représentés par une masse homogène brune et à la périphérie - par des fils. Ce sont les soi-disant foyers de désolation et de drusen séniles.

En fonction de la gravité des symptômes de la maladie, son évolution se déroule en 3 étapes:

  • initiale (l'intelligence du patient est réduite, cependant, la capacité d'autocritique est préservée; le patient est capable de se servir de façon indépendante);
  • modéré (les capacités intellectuelles d'une personne sont réduites, les compétences élémentaires pour utiliser les appareils électroménagers qui l'entourent (cuisinière, fer à repasser, serrures de porte, etc.) sont réduites - un patient peut se blesser par inadvertance et endommager sa maison, mais ne peut pas cuisiner pour lui-même; à à ce stade, le patient est très indésirable sans surveillance, mais la prise en charge n'est pas encore très difficile, car la personne est toujours capable de prendre soin d'elle-même et les compétences d'hygiène personnelle sont préservées);
  • démence sévère (le patient perd la capacité d'effectuer des actions de base, ne peut pas se servir lui-même, ne reconnaît pas ses proches; a besoin de soins XNUMXh / XNUMX).

Les patients atteints de démence souffrent souvent d'insomnie.

En règle générale, les premiers signes de cette pathologie se produisent à l'âge de 65 à 78 ans, et pour 1 homme malade, il y a 2-3 femmes malades. L'apparition de la maladie est presque imperceptible, mais elle progresse régulièrement jusqu'à la démence complète.

À un stade précoce de la démence, il y a une intensification, une aggravation de certains traits du caractère du patient: les économes commencent à être gourmands, deviennent méchants, les persistants deviennent têtus, les incrédules deviennent suspects. Au fil du temps, de nouvelles caractéristiques qui ne sont pas caractéristiques d'une personne particulière apparaissent: l'égoïsme excessif, l'insensibilité envers les autres, même les personnes proches, un rétrécissement marqué du cercle des intérêts. Les émotions sont perdues.

Malade sombre, niveau abaissé de façon critique. Leurs pulsions instinctives, au contraire, sont désinhibées: une hypersexualité est constatée, le patient peut exposer les organes génitaux du tout, et même molester les enfants.

Le sommeil est perturbé: souvent les malades ont sommeil pendant la journée et s'inquiètent de l'insomnie la nuit, en se promenant dans l'appartement, en se précipitant, en essayant de cuisiner, de déplacer des meubles et plus, ce qui interfère grandement avec les ménages et les voisins.

Une désintégration progressive de l'activité mentale humaine est observée, et tout d'abord, des niveaux de pensée, de créativité et de capacités critiques abstraits complexes, récemment acquis, des compétences et des connaissances lâches sont violées, tandis que des connaissances, des idées simples, solidement acquises et acquises depuis longtemps et les compétences sont considérablement perdues plus tard.

Aux stades ultérieurs de la maladie, les patients se perçoivent souvent comme dans leur jeunesse, ceux qui les entourent - ceux qui étaient proches au cours des dernières années; ils perdent leur orientation dans le temps et, pour ainsi dire, sont transférés au stade de vie passé. Au stade final, une personne ne reconnaît pas les autres, confond les enfants avec les frères et sœurs, perçoit ces derniers comme des parents et, au final, ne se reconnaît même pas dans le miroir, car elle se considère comme un enfant et voit dans la réflexion un vieux homme (il est appelé étranger ou grand-mère / grand-père).

Les idées délirantes de vol, d'appauvrissement et de persécution sont également typiques des derniers stades de la démence sénile. Le patient accuse ses proches de vol, affirme que tout lui a été volé - argent, choses, nourriture, et maintenant il n'a nulle part où vivre et rien à manger, et il est resté dans la rue, seul, sans moyens de subsistance. Là où il se trouve (dans la rue, au service hospitalier, à la maison), le patient ramasse toutes les ordures, le noue, le cache dans son lit, oublie où il l'a caché; dans un état d'excitation la nuit, il se rassemble soudain avec ce nœud «au départ», l'emmène avec lui pour des promenades et plus encore.

L'humeur des patients varie du mécontentement, de la morosité au début de la maladie à l'indifférence, l'indifférence, jusqu'à la morosité émotionnelle à son stade avancé.

À partir d'autres organes et systèmes chez les patients atteints de démence sénile, il existe une impulsion labile (instable) et une pression artérielle qui ont tendance à l'augmenter. La turgescence des tissus est réduite, la peau ridée, les cheveux gris et tombent. Les patients paraissent plus âgés que leur âge. On note une déplétion, une cataracte sénile, un arc sénile sur la cornée, des escarres et d'autres troubles de la nutrition des tissus corporels.

Les troubles neurologiques ne sont pas aussi prononcés que pour d'autres maladies dégénératives du système nerveux central et se manifestent par une certaine parité musculaire (à cause de cela, l'expression faciale du patient est comme figée, l'expression sur le visage est léthargique, la le tremblement des mains et la marche lente incertaine à petits pas sont déterminés). La réponse de l'élève à la lumière est réduite. Les troubles neurologiques macroscopiques sont absents.

Ces patients meurent, en règle générale, de maladies intercurrentes (survenant simultanément) dans un contexte d'épuisement physique complet et de folie mentale.

Le stade actuel de développement de la médecine ne représente aucune possibilité de guérir le patient après la mort cérébrale. Dans certains cas, une sortie d'états similaires à la mort cérébrale, par exemple, d'un coma profond ou d'un état végétatif (en cas de décortication incomplète) est possible.

Quant à la mort directe du cerveau, la terminologie elle-même implique l'irréversibilité de cette condition, donc jusqu'à récemment, il n'y avait aucune étude dans le domaine des options thérapeutiques.

La possibilité d'une greffe de cerveau reste purement hypothétique pour la médecine moderne - entre autres problèmes, il est presque impossible d'imaginer la disponibilité d'un organe donneur pour une telle opération.

Ce n'est qu'en 2016 que des études dans le domaine de la guérison de la mort cérébrale à l'aide des technologies biomédicales modernes ont commencé à être menées par plusieurs groupes de scientifiques américains, mais le succès de ces travaux, même à long terme, semble très douteux.

Le mécanisme de développement de la démence sénile

Étant donné que cette condition survient une deuxième fois dans le contexte d'autres pathologies et maladies, les mesures pour la prévenir se résument principalement à un diagnostic rapide et à un traitement adéquat des troubles causaux.

Il est important pour le patient de suivre les recommandations du médecin, de subir à temps les examens nécessaires et de ne pas enfreindre les règles de prise des médicaments prescrits.

Dans certains cas, lorsqu'il y a de bonnes raisons de craindre le développement de conditions potentiellement mortelles, il sera approprié que le médecin traitant prête attention aux médicaments qui activent l'activité cérébrale (par exemple, les médicaments nootropes).

Bien sûr, cela n'éliminera pas cette menace, mais cela peut la réduire légèrement ou augmenter le temps pendant lequel le patient peut être aidé.

Les causes de la démence sénile

La dégénérescence cérébrale sénile est également connue sous le nom de démence sénile ou démence. Les premières conditions préalables au développement de la dystrophie cérébrale peuvent survenir chez une personne après 60 ans, bien qu'un affaiblissement de la mémoire au fil du temps ne soit pas un phénomène normal.

Le concept de dégénérescence signifie l'affaiblissement ou la perte de fonctions spéciales du corps. La démence (démence) est un trouble chronique de l'activité mentale dans lequel des troubles du comportement et la perte des compétences de base en matière de soins personnels sont possibles.

Ainsi, il y a violation des fonctions corticales supérieures. La dégénérescence cérébrale sénile (sénile) est le plus souvent diagnostiquée chez les personnes ayant atteint l'âge de 65 ans.

Aujourd'hui, il est impossible de dire avec certitude pourquoi cette maladie se développe. On pense que le taux de processus involutifs dans le cerveau dépend de l'effet complexe d'un certain nombre de facteurs.

L'un de ces facteurs est l'hérédité. On sait que le risque de développer une démence sénile est accru chez les personnes dont les parents ou grands-parents souffraient de cette maladie.

Le deuxième facteur est une violation liée à l'âge des fonctions du système immunitaire, à la suite de laquelle le corps produit des complexes auto-immuns spéciaux qui détruisent les cellules du cerveau.

Sans aucun doute, les facteurs pathogènes externes jouent un rôle:

  • les maladies somatiques, en particulier l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, à cause desquelles les cellules manquent des nutriments dont elles ont besoin pour le bon fonctionnement et sont détruites;
  • infections (en particulier neuroinfection - méningite. encéphalite. neurosyphilis et autres);
  • maladies oncologiques;
  • intoxication, en particulier de nature alcoolique;
  • blessures à la tête;
  • blessures mentales.

Sans aucun doute, l'état de mort intravitale du cerveau est étroitement lié à un certain nombre d'aspects moraux, éthiques, juridiques, religieux et autres.

Il y a deux raisons principales à cela:

  1. Souvent, après la mort du cerveau, les fonctions vitales d'autres organes peuvent être maintenues pendant longtemps (parfois des mois et des années). Cependant, d'un autre côté, cela semble dénué de sens, car une personne en tant que personne est décédée. Par conséquent, tôt ou tard, la question se pose inévitablement de se déconnecter de la nutrition parentérale, des systèmes de ventilation mécanique, etc.
  2. Les organes humains après la mort cérébrale peuvent être utilisés pour la transplantation à d'autres personnes. Les lois médicales de la plupart des pays reconnaissent la mort cérébrale comme l'équivalent de la mort biologique humaine. En particulier, le Ministère de la santé de la Russie a approuvé une telle instruction par l'arrêté n ° 100/30 du 02.04.01 //. Le droit de consentir à l'utilisation d'organes pour la transplantation est généralement accordé aux proches parents. Quant à l'attitude des représentants de diverses religions à l'égard de ce problème, il n'y a pas de consensus, cependant, l'opinion qui assimile la mort cérébrale à la mort humaine prévaut également.

Types et étapes de la violation

Dans la pratique médicale, il existe trois degrés de troubles dégénératifs dans le cerveau:

  1. Diplôme facile. Elle se caractérise par la perte de compétences professionnelles, l'apathie pour ce qui se passe autour. Le patient ne s'intéresse pas aux objets qui étaient auparavant considérés comme son hobby. Dans ce degré de maladie, l'orientation et la conscience sont préservées.
  2. Degré moyen. Le patient fait face à des compétences d'hygiène personnelle, mais peut oublier les règles d'utilisation des appareils ménagers. Ces personnes ont souvent besoin d'aide; les laisser sans surveillance est dangereux.
  3. Degré sévère. Les patients perdent leur orientation dans l'espace et ne sont pas en mesure de répondre à leurs propres besoins.

Les maladies dégénératives du cerveau peuvent être exprimées sous forme totale ou lacunaire.

  1. La forme totale du trouble se caractérise par une émotivité et une apathie limitées. Il y a une dégradation de la personnalité.
  2. La forme lacunaire (partielle) est caractérisée par une violation de la mémoire à court terme. Mais le «noyau de personnalité» est conservé.

L'évolution de la maladie se produit par étapes:

  1. La démence est le stade de la maladie, qui se caractérise par une diminution de la mémoire. distraction et apathie. La capacité de penser est réduite de manière abstraite. Ainsi, les violations affectent de nouvelles couches de mémoire.
  2. La dégénérescence précoce (deuxième stade de la maladie) est caractérisée par des troubles plus prononcés. Une maladie progressive se traduit par une altération de l'activité motrice, une parole incohérente. Le patient ne peut pas toujours exprimer ses pensées, ses mouvements sont absurdes, mais en même temps les restes de mémoire et de santé mentale sont préservés.
  3. La démence modérée (la troisième étape) se manifeste par le fait qu'une personne commence à confondre les mots, ne reconnaît pas ses proches, perd partiellement ses capacités de lecture et d'écriture. Des éléments de délire peuvent survenir. Une personne âgée peut quitter son domicile et son retour, en raison de troubles de la conscience, n'est pas possible. En plus de ces symptômes, les patients ne contrôlent plus les besoins naturels du corps.
  4. Après ces étapes, une démence sévère s'installe. Une personne ne parle pratiquement pas, ne sort pas du lit et perd la capacité d'effectuer les mouvements les plus élémentaires. Dans ce cas, l'épuisement du corps se produit. La mort survient en raison d'une pneumonie ou de plaies de pression survenant dans de telles conditions.

Causes et clinique des processus dystrophiques

Les causes de l'affaiblissement des fonctions cérébrales chez les personnes âgées peuvent être:

  1. Dans le cas de la démence vasculaire, des antécédents d'hypertension, d'athérosclérose. AVC. Ainsi, la cause de cette pathologie est une perturbation de l'apport sanguin au cerveau. Pour cette raison, une mort massive de neurones se produit. Dans ce cas, la pathologie est considérée comme incurable. Les cellules ont une faible capacité de récupération pendant la vieillesse.
  2. Avec le type de démence atrophique, une histoire de la maladie de Peak doit être notée. Alzheimer. Parkinson. Ici, une insuffisance cérébrovasculaire a lieu. La maladie d'Alzheimer affecte souvent les femmes âgées. Les conditions préalables sont la prédisposition génétique, l'alcool et le tabagisme, le stress sévère, la pathologie thyroïdienne ou les lésions cérébrales traumatiques.
  3. Le type mixte se caractérise par une combinaison de pathologies vasculaires avec des changements atrophiques.

Parmi les causes de la maladie, on note également des tumeurs cérébrales. alcoolisme chronique, infections virales graves.

La démence vasculaire représente 25% des cas. Il se développe dans la famine chronique en oxygène des cellules cérébrales en raison de troubles vasculaires dans l'organe. La cause peut être des malformations vasculaires congénitales, une angiopathie diabétique et un accident vasculaire cérébral.

Les personnes à risque sont celles qui mènent un mode de vie sédentaire, souffrant de malnutrition et de dépendance à l'alcool. Les patients souffrant d'obésité, de diabète sucré, d'hypertension artérielle et d'athérosclérose sont sujets à une dégénérescence vasculaire.

Avec cette pathologie, le patient a un processus de réflexion perturbé, il n'est pas en mesure de distinguer la connexion logique des événements. Un homme perd ses objets en vue. L'apparence perd sa netteté. Dans cet état, des larmes, de l'apathie et un changement d'humeur imprévisible sont souvent observés. En raison d'une diminution de l'activité motrice, une personne dort beaucoup.

Malgré le fait que ce type de maladie est le plus courant, il est très difficile de le distinguer de la démence vasculaire. Souvent, le diagnostic correct est déterminé après la mort du patient.

À risque sont les femmes après 70 ans, les patients souffrant d'athérosclérose et de maladies du système endocrinien, les personnes ayant une hérédité défavorable.

Au début du développement de la dégradation du cerveau d'Alzheimer, il y a une diminution et une perte partielle de la mémoire à court terme, puis de la mémoire à long terme.

Un état agressif peut prévaloir chez les patients. Ils se comportent grossièrement, ils manquent de l'attention de leurs proches.

Une pathologie progressive provoque en outre des délires de persécution, une mégalomanie et d'autres déviations similaires.

La tendance au vagabond se manifeste par des départs fréquents de la maison. La vue du patient est désordonnée.

Cette condition se développe chez les personnes dépendantes à l'alcool dans les 10 à 20 ans. Il se caractérise par un comportement agressif, une violation des qualités intellectuelles et une apathie.

Mais dans de rares cas, en refusant une dépendance nocive, le processus pathologique régresse.

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricant. Vous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.) Cardiol capsules pour coeur

Sénilité

Les personnes âgées deviennent distraites et grognons, intraitables. L'oubli et les changements de comportement se produisent en raison du vieillissement et de l'extinction des cellules cérébrales.

Les patients peuvent souffrir d'insomnie la nuit, pendant la journée, ils ont tendance à dormir. Les troubles mentaux, la sensibilité au toucher et les larmes sont typiques pour eux. Une apathie et même des hallucinations peuvent être observées.

La cause de ces troubles peut être des sauts de pression artérielle et une hyperglycémie.

Il s'agit d'une maladie secondaire avec épilepsie. Elle est également appelée démence fonctionnelle.

La privation d'oxygène et les conséquences des lésions cérébrales traumatiques conduisent à cette condition. tumeurs cérébrales. Il y a une diminution de la mémoire et une violation des capacités mentales, accompagnée d'une attitude indifférente à ce qui se passe.

Les patients deviennent impolis, égoïstes et vengeurs. Une caractéristique est l'utilisation de la plupart des mots d'un vocabulaire pauvre sous une forme diminutive. Avec cette forme de la maladie, la thérapie vise à éliminer la cause sous-jacente.

Établir le diagnostic

Un historique est collecté pour un diagnostic précis. Sur cette base, les symptômes se différencient par la dépression, l'asthénie sévère et les troubles mentaux iatrogènes (délire. Simulation et autres).

Un neurologue examinant un patient révèle des symptômes focaux, des troubles extrapyramidaux et des troubles de la marche.

Le diagnostic final est établi en fonction des résultats de l'imagerie par résonance magnétique et des tests de laboratoire du patient.

Que peut offrir la médecine moderne?

La dégénérescence sénile du cerveau est traitée en tenant compte des maladies concomitantes qui, à cet âge, le patient peut en avoir plusieurs. Ceux-ci incluent l'hypertension, la pneumonie, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, et bien d'autres. Ils traitent les patients avec des préparations à base de plantes et synthétiques.

Le premier groupe de médicaments comprend les psychostimulants. Leur action vise à augmenter la capacité du système nerveux à s'adapter au stress. Le deuxième groupe de médicaments sont les nootropiques. dont l'action vise à restaurer la mémoire et à améliorer les fonctions cognitives. Ce groupe est capable de réduire la demande en oxygène du cerveau.

Le traitement de la démence sénile implique l'utilisation de médicaments capables de restaurer la nutrition du tissu nerveux du cerveau. Leur effet est quelque peu affaibli par le traitement combinatoire avec des médicaments qui améliorent l'apport sanguin à l'organe. Mais les résultats du traitement ont toujours une tendance positive.

Sentiment de peur sans cause, d'anxiété. l'insomnie est traitée avec des tranquillisants. Les patients peuvent avoir besoin de méthodes d'exposition psychothérapeutiques qui peuvent ramener une personne à un comportement normal.

Caractéristiques des soins

La pharmacothérapie ne produira pas l'effet attendu sans soins appropriés. Les proches du patient doivent savoir qu'à la maison, il est presque impossible de créer les conditions nécessaires.

Cela est dû au fait qu'à la maison il y a un grand nombre d'objets dangereux pour le patient (coupure, perçage, danger électrique et incendie). De plus, en raison de l'agression possible du patient, il est très difficile de garder son calme dans la maison. La nutrition des patients doit être monotone.

Leurs capacités cognitives sont altérées et la variété des plats peut provoquer une confusion imprévisible. Les personnes âgées ont besoin d'aide pour utiliser les toilettes. Vous devrez peut-être utiliser des articles d'hygiène spéciaux (couches).

De tout cela, il s'ensuit que la meilleure option est de placer le patient dans un établissement médical spécialisé ou de prendre soin d'une infirmière professionnelle.

Le patient doit être traité avec respect. Son comportement est la manifestation d'une maladie grave, pas un trait de caractère. Avec une attitude positive, de bons soins aux patients, une amélioration significative est observée.

Certaines conditions peuvent donner lieu à l'établissement erroné de cet élément extrêmement important et au dernier diagnostic de la vie. Dans le cas de la déconnexion d'une personne vivante des systèmes de soutien, il peut s'agir d'homicide involontaire ou de négligence, qui a entraîné la mort d'une personne.

Comme vous pouvez le constater, le diagnostic de «mort cérébrale» est très proche du concept de «mort humaine» et, en fait, ne diffère qu'en présence d'une activité cardiaque spontanée. Ainsi, une baisse prononcée de la température corporelle, une intoxication grave, y compris des médicaments pour l'anesthésie, peuvent conduire à de telles erreurs. La prise d'atropine peut provoquer une dilatation des pupilles.

Victimes

En l'absence de traitement, environ 7 ans passent du début des manifestations de la maladie au stade final.

La forme vasculaire de la dégénérescence cérébrale sénile évoluant rapidement, la mort peut survenir quelques mois après la détection des premiers symptômes de la maladie, du fait que les patients au dernier stade sévère de la maladie refusent l'activité motrice et la nourriture, deviennent apathique, ce qui conduit à un épuisement complet.

Ils ont des tremblements de membres. la parole est présente sous forme de fragments de phrases. Ils se souviennent très peu d'eux-mêmes. Tout le temps que le patient est en position couchée, il en résulte des escarres, une septicémie et une pneumonie. Un corps affaibli cesse de se battre et un résultat mortel se produit. La mortalité par rapport au nombre total de cas est d'environ 5,6%.

L'espérance de vie d'un patient inopérable atteint d'une tumeur cérébrale maligne, où la dégénérescence sénile est considérée comme secondaire, peut être prédite par un oncologue selon les études de laboratoire et les résultats de l'IRM.

À l'âge de 70 ans, une maladie à différents stades est observée chez 5 à 10% de la population mondiale. Les femmes souffrent 2 fois plus souvent que les hommes. Après 85 ans, la maladie se caractérise par de légers progrès, ce qui augmente l'espérance de vie.

Il n'existe pas encore de prévention spéciale de la démence sénile en médecine. Pour éviter les lésions cérébrales, il est conseillé aux personnes de plus de 40 ans de prendre un complexe de vitamines et de minéraux.

Il existe des additifs biologiquement actifs dont l'action vise à améliorer la mémoire et les capacités mentales. Un aspect important est le rejet des mauvaises habitudes qui nuisent au cerveau et au système cardiovasculaire.

Une thérapie efficace pour la manifestation de pathologies somatiques chez les personnes âgées peut également jouer un rôle de prévention. Il est important que les mesures soient prises en temps opportun.

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

Detonic