Principaux symptômes, causes et méthodes de traitement de la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire en latin signifie «folie du cœur». Le terme «fibrillation auriculaire» est un synonyme et la définition de la maladie est la suivante: la fibrillation auriculaire est un type de tachycardie supraventriculaire caractérisée par une activité chaotique des oreillettes avec leur réduction à une fréquence de 350 à 700 par minute.

Cette perturbation du rythme cardiaque est assez courante et peut être observée à tout âge - chez les enfants, les personnes âgées, les hommes et les femmes d'âge moyen et jeune. Jusqu'à 30% des cas de besoin de soins d'urgence et d'hospitalisation pour troubles du rythme sont précisément associés aux conséquences de la fibrillation auriculaire.

Avec l'âge, la fréquence de la maladie augmente: si jusqu'à 60 ans, elle est observée chez 1% des patients, puis plus tard la maladie est enregistrée chez 6 à 10% des personnes. Avec la fibrillation auriculaire, la contraction auriculaire se produit sous la forme de leurs contractions, les oreillettes semblent trembler, des ondulations vacillantes les longent, tandis que certains groupes de fibres fonctionnent sans coordination les uns par rapport aux autres.

La maladie entraîne une violation régulière de l'activité du ventricule droit et gauche, qui ne peut pas jeter suffisamment de sang dans l'aorte. Par conséquent, avec la fibrillation auriculaire, le patient présente souvent une insuffisance cardiaque dans les gros vaisseaux et une fréquence cardiaque irrégulière.

Le diagnostic final peut être fait par ECG, qui reflète l'activité électrique pathologique des oreillettes, et révèle également la nature aléatoire et inadéquate des cycles cardiaques. La pathogenèse de la maladie, c'est-à-dire le mécanisme de son développement, est la suivante.

La pathologie est basée sur la rentrée de l'excitation dans le muscle cardiaque, tandis que la primaire et la rentrée se produisent de différentes manières. La fibrillation auriculaire est due à la circulation de l'excitation dans la zone des fibres de Purkinje, et le flutter auriculaire est dû à la circulation des impulsions le long des voies de conduction.

Pour qu'une impulsion répétée se produise, la présence d'une zone à conductivité altérée dans le myocarde est nécessaire. Le scintillement commence après l'apparition d'extrasystoles auriculaires. Quand il apparaît après une contraction auriculaire normale, mais pas dans toutes les fibres.

En raison du fonctionnement du nœud auriculo-ventriculaire, une fonction ventriculaire irrégulière est également observée pendant la fibrillation auriculaire. Les impulsions faibles dans le nœud AV disparaissent lors de son déplacement, et donc seules les impulsions les plus fortes provenant des oreillettes pénètrent dans les ventricules.

En conséquence, la contraction ventriculaire ne se produit pas complètement; diverses complications de la fibrillation auriculaire se produisent.
À l'état normal, avec des crises cardiaques, la contraction auriculaire se produit d'abord, puis les ventricules. C'est cette alternance qui garantit le fonctionnement normal et ininterrompu du muscle cardiaque.

Mais il arrive parfois que le cœur s'égare, puis se fige, puis bat à nouveau. Avec la fibrillation auriculaire, une phase telle que la contraction auriculaire ne se produit pas. Les fibres musculaires perdent leur capacité à travailler simultanément. Les médecins appellent cette condition fibrillation auriculaire, lorsque les contractions cardiaques deviennent irrégulières et instables.

Selon la recherche médicale, la fibrillation auriculaire ou la fibrillation auriculaire est la forme la plus populaire de tachyarythmie. Dans environ 30% des cas, parmi toutes les arythmies cardiaques, une fibrillation auriculaire est détectée. La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées.

Si jusqu'à 60 ans, la maladie se trouve dans environ un centième d'une personne, puis après 60 ans, le taux d'incidence augmente à 6%. Plus de la moitié des patients sont des personnes de plus de 70 ans. Plus de 6 millions de personnes en Europe et plus de 5 millions de personnes aux États-Unis souffrent de la maladie.

La fibrillation auriculaire est une maladie dans laquelle le rythme du rythme cardiaque survient dans le contexte d'une contraction chaotique des fibres du muscle cardiaque. Ces contractions de la nature convulsive des muscles auriculaires provoquent une augmentation de la fréquence des contractions du cœur. Le nombre de battements cardiaques par minute peut atteindre jusqu'à 500-600.

C'est comme si le cœur devenait fou, ce n'est pas pour rien que MA est aussi appelé «folie cardiaque». Une attaque prolongée de fibrillation auriculaire a des conséquences dangereuses: accident vasculaire cérébral et apparition de caillots sanguins. Avec un long cours de la maladie, de graves problèmes surviennent dans la circulation.

Comment se déroule la fibrillation auriculaire?

Tout dépend de la façon dont la fibrillation auriculaire se déroule, y compris de la nécessité de la traiter. Il est fondamentalement important de distinguer deux types de fibrillation auriculaire: paroxystique (paroxystique) et constant. La forme paroxystique devient parfois au fil du temps une forme permanente.

Deux formes de fibrillation auriculaire:

Forme paroxystique de fibrillation auriculaire. La particularité de cette forme est l'alternance des arythmies et de la fonction cardiaque normale. La fréquence des saisies varie considérablement. Pour certains, une seule crise peut apparaître dans une vie, mais il arrive aussi que les crises soient répétées plusieurs fois par jour.

Après une attaque, une personne se sent normale. Soudain, le rythme des battements cardiaques s'égare - une fibrillation auriculaire apparaît. Seul ou après des soins médicaux, le rythme normal est rétabli et une bonne santé revient.

Lors d'une crise de fibrillation auriculaire, les contractions cardiaques deviennent rapides et irrégulières. Le cœur se contracte inférieurement et pompe le sang beaucoup moins que nécessaire. En conséquence, les organes vitaux ne reçoivent pas suffisamment de sang.

En règle générale, le corps s'adapte pour travailler dans des conditions de fibrillation auriculaire. La transition du rythme sinusal normal à l'arythmie et vice versa est ressentie le plus clairement et le plus sévèrement. Pendant l'arythmie elle-même, l'état de santé est quelque peu stabilisé.

Ce n'est pas tant l'arythmie qui est fortement tolérée que la transition d'un rythme sinusal normal à une arythmie et vice versa.
La fibrillation auriculaire se manifeste de différentes manières. Parfois, il n'y a qu'un vague inconfort dans le cœur.

Cependant, dans la plupart des cas, il se manifeste par une crise soudaine de rythme cardiaque et une forte faiblesse. Souvent, l'image de l'attaque est complétée par un refroidissement des extrémités, des tremblements et de la transpiration. Dans les cas graves, des étourdissements, des évanouissements et une perte de conscience sont observés. La détérioration rapide du bien-être peut faire craindre au patient sa propre vie.

Je veux vous avertir tout de suite: si vous remarquez un ou plusieurs des symptômes énumérés, la présence de fibrillation auriculaire n'est pas du tout nécessaire! De nombreuses maladies se déroulent de manière similaire. Même un médecin expérimenté doit confirmer ses hypothèses par électrocardiographie.

La fibrillation auriculaire doit être confirmée par une méthode électrocardiographique. Un autre danger de fibrillation auriculaire est la formation de caillots sanguins. En raison du travail irrégulier du cœur, la circulation sanguine est altérée. En fin de compte, un caillot se forme, c'est-à-dire un caillot de sang.

À tout moment, il peut se détacher. Le flux sanguin le transférera vers un petit vaisseau sanguin et obstruera la lumière de ce vaisseau. Un organe qui a reçu du sang d'un tel vaisseau connaîtra une privation d'oxygène.

Une forme persistante de fibrillation auriculaire. La présence d'une forme permanente de fibrillation auriculaire est dite si l'attaque a duré plus de 2-3 semaines. La forme permanente peut se produire non seulement au début, mais aussi dans le contexte d'une forme paroxystique qui a déjà eu lieu depuis longtemps.

L'état des patients présentant une forme constante de fibrillation auriculaire dépend largement de la fréquence à laquelle le cœur se contracte. Si elle est proche de la normale, le patient peut se sentir bien pendant longtemps. Dans ce cas, l'arythmie peut passer inaperçue.

Si la fréquence cardiaque est trop élevée ou vice versa trop faible, la santé peut se détériorer.
La fibrillation auriculaire peut passer inaperçue pendant longtemps. Quand ils disent qu'avec la fibrillation auriculaire, il est nécessaire d'ajuster la fréquence cardiaque, ils signifient tout d'abord la fréquence des contractions des ventricules.

Malheureusement, il est presque impossible d'affecter les contractions auriculaires. Les oreillettes fournissent normalement un quart de la quantité de sang qui repousse le cœur. Il est possible de protéger les ventricules contre des quantités excessives de signaux électriques.

La structure spéciale du cœur humain y contribue. Les ventricules sont séparés des oreillettes. Les signaux électriques entre eux ne passent que par une éducation spéciale - le nœud auriculo-ventriculaire. Il a une capacité incroyable - de filtrer les impulsions électriques qui le traversent, de retarder leur nombre excessif (la capacité de retard auriculo-ventriculaire).

Par conséquent, avec la fibrillation auriculaire, la fréquence de la contraction ventriculaire est bien inférieure à celle de la fibrillation auriculaire. Toute une avalanche de signaux électriques descend sur les ventricules. Mais les oreillettes et les ventricules sont séparés par la jonction auriculo-ventriculaire.

Avec cela, des signaux supplémentaires sont retardés, ce qui stimulerait les ventricules trop souvent et rapidement. De la contraction trop fréquente du ventricule protège le nœud auriculo-ventriculaire.

Causes

Toutes les causes de la maladie ne sont pas dues à des pathologies cardiaques et à d'autres troubles graves. Jusqu'à 10% de tous les cas de fibrillation auriculaire sous forme de crises paroxystiques sont causés par des causes simultanées, et le principal concerne les personnes qui préfèrent boire de l'alcool en grande quantité.

Le vin, l'alcool fort, ainsi que le café sont des boissons qui perturbent l'équilibre des électrolytes et du métabolisme, ce qui entraîne une sorte de pathologie - la soi-disant «arythmie des vacances».

De plus, la fibrillation auriculaire survient souvent après une surcharge excessive et dans le contexte d'un stress chronique, après les opérations, un accident vasculaire cérébral, avec une alimentation trop grasse et abondante et une suralimentation la nuit, avec une constipation prolongée, une piqûre d'insecte, le port de vêtements trop serrés, lourds et réguliers effort physique.

Les amateurs de régimes amaigrissants qui prennent des diurétiques en excès risquent également de contracter la fibrillation auriculaire. Chez un enfant et un adolescent, la maladie se déroule souvent secrètement, enduite et provoquée par un prolapsus valvulaire mitral ou d'autres malformations cardiaques congénitales.

La fibrillation auriculaire peut se produire pour de nombreuses raisons, donc tous doivent être divisés en 2 groupes:

  1. Cardiaque (ils sont cardiaques);
  2. Extracardiaque (le soi-disant non cardiaque).

Les causes cardiaques comprennent:

  • cardiosclérose de diverses étiologies;
  • myocardite aiguë;
  • dystrophie myocardique;
  • cardiopathie rhumatismale;
  • insuffisance valvulaire (défauts valvulaires);
  • IHD;
  • cardiomyopathie;
  • parfois - infarctus du myocarde;
  • cœur pulmonaire chronique;
  • hypertension artérielle;
  • maladie coronarienne avec athérosclérose;
  • péricardite;
  • lésions du nœud sinusal - stimulateur cardiaque;
  • arrêt cardiaque;
  • tumeurs cardiaques - angiosarcomes, myxomes.

Les causes extracardiales comprennent:

  • modification de l'équilibre eau-électrolyte;
  • consommation excessive d'alcool;
  • Maladies de la thyroïde;
  • maladies pulmonaires obstructives et chroniques;
  • GDVI.
  • thyréotoxicose (hyperthyroïdie);
  • phéochromocytome;
  • autres troubles hormonaux;
  • empoisonnement par des poisons, des substances toxiques, du monoxyde de carbone et d'autres gaz toxiques;
  • surdosage de médicaments - antiarythmiques, glycosides cardiaques;
  • VVD (rarement);
  • stress neuropsychique sévère;
  • maladie pulmonaire obstructive;
  • infections virales et bactériennes graves;
  • choc électrique.

Très souvent, la fibrillation auriculaire peut être causée par d'autres causes, par exemple, la consommation de caféine, la réaction aux médicaments, l'abus d'alcool, le stress, le stress émotionnel.

Le prolapsus de la valve mitrale chez les jeunes peut provoquer une maladie, car c'est l'un des symptômes.
La fibrillation auriculaire est le plus souvent observée:

  • chez les patients souffrant de troubles hormonaux;
  • chez les jeunes atteints de prolapsus valvulaire mitral;
  • chez les personnes qui ont récemment subi une chirurgie cardiaque;
  • chez les personnes sujettes à l'obésité, qui boivent de l'alcool, sont en surpoids ou en insuffisance pondérale;
  • chez les patients diabétiques.

La fibrillation auriculaire est également le premier signe d'un syndrome de ganglion sinusal affaibli, provoqué par l'artériosclérose des artères.

Les facteurs de risque de développement de la fibrillation auriculaire sont considérés comme l'obésité, le diabète sucré, l'hypertension artérielle, la maladie rénale chronique, surtout lorsqu'ils sont combinés. Souvent, sous le masque de la fibrillation auriculaire, une autre pathologie apparaît - SSSU - un syndrome de faiblesse des ganglions sinusiens, lorsqu'elle cesse de mener à bien son travail.

Jusqu'à 30% des personnes atteintes de fibrillation auriculaire et de flutter ont des antécédents familiaux de la maladie, c'est-à-dire qu'elles peuvent, en théorie, être héritées. Dans certains cas, il n'est pas possible d'établir la cause de la maladie, l'arythmie est donc considérée comme idiopathique.

Classification de la fibrillation auriculaire

Il existe plusieurs classifications de la fibrillation auriculaire utilisées en cardiologie moderne. De par la nature du cours, l'arythmie peut être:

  1. Chronique (forme permanente ou permanente) - continue jusqu'au traitement chirurgical et est déterminée par l'inefficacité de la cardioversion électrique;
  2. Persistant - dure plus de 7 jours;
  3. Transitoire (forme avec attaques paroxystiques) - la maladie se développe en 1 à 6 jours, tandis qu'une attaque de fibrillation auriculaire paroxystique peut être primaire et récurrente.

Selon le type de perturbation du rythme auriculaire, la maladie se divise en deux formes:

    Fibrillation auriculaire ou fibrillation auriculaire.

Cette pathologie entraîne une réduction de certains groupes de fibres myocardiques de sorte qu'il n'y a pas de réduction coordonnée générale de l'oreillette entière. Certaines des impulsions sont retardées dans la jonction auriculo-ventriculaire, l'autre partie passe dans le muscle cardiaque des ventricules, les obligeant à se contracter également avec le mauvais rythme.

Le paroxysme de la fibrillation auriculaire conduit à une contraction auriculaire inefficace, les ventricules sont remplis de sang dans la diastole, par conséquent, aucun écoulement normal de sang dans l'aorte ne se produit.

La fibrillation auriculaire fréquente comporte un risque élevé de développer une fibrillation ventriculaire - en fait, un arrêt cardiaque.

Flutter auriculaire. C'est une augmentation du rythme cardiaque jusqu'à 400 battements par minute, dans laquelle les oreillettes sont réduites correctement, tout en maintenant un vrai rythme coordonné.

Il n'y a pas de repos diastolique avec flottement, les oreillettes sont réduites presque continuellement. Le flux sanguin dans les ventricules diminue fortement, l'éjection de sang dans l'aorte est perturbée.

En fonction de l'amplitude des ondes f (ondes de fibrillation auriculaire), ces formes de fibrillation auriculaire se distinguent:

  1. Grandes ondes - l'amplitude des ondes f dépasse 0,5 mm et leur fréquence est de 350 à 450 par minute. La forme à grandes ondes est caractéristique des maladies avec une hypertrophie auriculaire sévère, par exemple, une sténose mitrale.
  2. Ondes peu profondes - l'amplitude des ondes f ne dépasse pas 0,5 mm, mais leur fréquence atteint 600 à 700 par minute. La forme à petites ondes se trouve dans l'infarctus aigu du myocarde, la thyréotoxicose, la cardiosclérose athérosclérotique, les maladies coronariennes.

Selon la fréquence des contractions ventriculaires, la fibrillation auriculaire peut être:

  • bradysystolique - la fréquence des contractions ventriculaires ne dépasse pas 60 par minute;
  • normosystolique - la fréquence des contractions ventriculaires de 60 à 90 par minute;
  • tachysystolique - la fréquence des contractions ventriculaires est supérieure à 90 par minute (peut atteindre 200).

La fibrillation auriculaire peut être affectée à l'une des quatre classes en fonction de la gravité de son évolution:

    Première>

Les symptômes caractéristiques de la fibrillation auriculaire dépendent de la forme (tachi- ou bradisystolique, persistante ou paroxystique). Un rôle important est également joué par l'état des valves cardiaques, l'état du myocarde et l'état général de l'organisme tout entier.

Tout cela joue également un rôle important dans le choix du traitement. Les symptômes les plus graves surviennent avec la tachysystole:

  1. Il y a une augmentation des mouvements respiratoires, la fréquence des contractions cardiaques augmente, ce qui rend l'excitation du myocarde des oreillettes encore plus chaotique et cesse de remplir pleinement sa fonction.
  2. La douleur se développe derrière le sternum.

La durée de la fibrillation auriculaire et la gravité des symptômes sont généralement individuelles. Certains patients se rétablissent longtemps, tandis que d'autres se sentent complètement normaux en quelques minutes après son achèvement. La présence d'une arythmie persistante est généralement invisible pour le patient.

Il existe les premiers signes généraux suivants qui peuvent suggérer le développement d'un paroxysme de la fibrillation auriculaire:

  • Douleur derrière le sternum.
  • Augmentation de la fréquence respiratoire jusqu'à l'essoufflement au repos.
  • Étourdissements, évanouissements.
  • Un accès injustifié de peur de la mort.
  • Sensation d'un rythme cardiaque rapide.
  • Sueurs froides.
  • Faiblesse musculaire.

Le premier signal pour le développement de la maladie est de rares crises courtes. Parfois, il n'y a aucun symptôme de la maladie, ou ils sont si faibles et si imperceptibles que le patient ne les remarque pas ou n'y prête pas attention. Dans ce dernier cas, l'arythmie paroxystique peut évoluer vers une constante.

Dans un établissement médical, un examen médical complet doit être effectué, les antécédents médicaux du patient doivent être soigneusement étudiés afin de diagnostiquer la classification de la maladie et de prescrire un traitement approprié, en tenant compte de toutes les caractéristiques du corps du patient et des prédispositions génétiques.

Une caractéristique de cette variante du cours de la fibrillation auriculaire est l'alternance de la fonction cardiaque normale avec une principale source de rythme du nœud sinusal et la fibrillation auriculaire. La fréquence des crises peut varier de une au cours de la vie à plusieurs au cours de la journée.

Parfois, cette forme devient permanente au fil du temps. Avec cette option, les arythmies en dehors d'une attaque dues à une fonction cardiaque normale, une personne se sent comme d'habitude. Lors d'une perturbation aiguë du rythme dans le type de fibrillation auriculaire, la condition se détériore fortement.

Avec la restauration indépendante ou médicale d'un rythme cardiaque normal, l'état de santé redevient normal. Lorsqu'une attaque (paroxysme) de fibrillation auriculaire se produit, le cœur commence à se contracter de manière inefficace et rapide.

En conséquence, le pompage du sang et sa livraison aux organes vitaux sont insuffisants. Cela conduit à une ischémie des tissus et des systèmes du corps.

Avec des paroxysmes fréquents ou de longues périodes (épisodes) de battements cardiaques irréguliers, tout le corps s'adapte progressivement à une telle fonction cardiaque. Subjectivement, le bien-être s'aggrave au moment de la transition vers l'arythmie du rythme sinusal normal.

Lors d'un rythme déjà perturbé, l'état d'une personne et ses sensations s'améliorent légèrement. La fibrillation auriculaire peut se manifester par des symptômes complètement différents. Dont communs sont:

  • une attaque d'un rythme cardiaque rapide et aigu;
  • inconfort dans le cœur;
  • faiblesse aiguë, malaise;
  • transpiration excessive, extrémités froides;
  • sentiment de peur;
  • étourdissements jusqu'à perte de connaissance.

Les symptômes ci-dessus peuvent déranger une personne non seulement avec une fibrillation auriculaire. Presque tous les types de troubles du rythme cardiaque s'accompagnent de manifestations similaires.

Un tel cours de fibrillation auriculaire est caractérisé par l'absence de génération d'impulsions dans le nœud sinusal. Toutes les sources idiopathiques de rythme se trouvent dans le myocarde des oreillettes. Souvent, la forme paroxystique devient permanente.

Cela se produit soit lorsqu'il est impossible de restaurer le rythme sinusal, soit avec des paroxysmes trop fréquents, lorsque la restauration d'un rythme cardiaque normal n'est pas justifiée. L'état et le bien-être des patients atteints de cette variante du cours déterminent la fréquence cardiaque (FC).

Si elle est aussi proche que possible de 80 battements par minute, alors une personne peut ne pas ressentir cette maladie du tout. Avec une fréquence cardiaque considérablement augmentée ou diminuée, la santé se détériore.

Le concept de «fréquence cardiaque pour la fibrillation auriculaire» comprend le nombre de contractions ventriculaires par minute. Avec cette pathologie, il n'est pas possible de modifier le nombre de contractions auriculaires.

Diagnostics

Habituellement, un cardiologue expérimenté peut faire un diagnostic présomptif dès l'examen externe, le nombre d'impulsions, l'auscultation du cœur. Le diagnostic différentiel à un stade précoce de l'examen doit être fait avec une extrasystole fréquente. Les signes caractéristiques de la fibrillation auriculaire sont les suivants:

  • rythme cardiaque irrégulier, qui est beaucoup plus rare que la fréquence cardiaque;
  • fluctuations importantes du volume des bruits cardiaques;
  • respiration sifflante humide dans les poumons (avec œdème, insuffisance cardiaque congestive);
  • le tonomètre reflète une pression normale ou diminuée lors d'une attaque.

Un diagnostic différentiel avec d'autres types d'arythmies est possible après un examen ECG. L'interprétation du cardiogramme pour la fibrillation auriculaire est la suivante: absence d'onde P, distance différente entre les complexes des contractions ventriculaires, petites vagues de fibrillation au lieu des contractions normales.

Avec le flutter, au contraire, il y a de grandes vagues de flutter, la même fréquence des complexes ventriculaires. Parfois, des signes d'ischémie myocardique sont perceptibles sur l'ECG, car les vaisseaux sanguins du cœur ne peuvent pas faire face à sa demande en oxygène.

En plus de l'ECG standard à 12 dérivations, une surveillance Holter est effectuée pour formuler plus précisément le diagnostic et rechercher la forme paroxystique. Il vous permet d'identifier la fibrillation auriculaire courte ou le flutter, qui ne sont pas fixés sur un ECG simple.

D'autres méthodes pour diagnostiquer la fibrillation auriculaire et ses causes sont:

  1. Échographie cardiaque avec dopplerographie. Il est nécessaire de trouver des lésions organiques du cœur, des troubles valvulaires, des caillots sanguins. L'échographie transœsophagienne est une méthode de diagnostic plus informative.
  2. Thyro>

Les méthodes de traitement d'une forme persistante et paroxystique de la maladie sont très différentes. Avec le développement d'une attaque, un soulagement d'urgence des paroxysmes doit être effectué pour restaurer les rythmes cardiaques. Il est nécessaire de restaurer le rythme cardiaque le plus tôt possible dès le début, car toute attaque est potentiellement dangereuse en raison du développement de complications graves et de la mort.

Les premiers soins à domicile devraient inclure l'appel à une équipe d'ambulance, avant de placer une personne en position horizontale. Si nécessaire, faites un massage cardiaque indirect. Il est permis de prendre des médicaments antiarythmiques prescrits par un médecin à la posologie habituelle.

Les normes de traitement pour tous les patients atteints de fibrillation auriculaire suggèrent son hospitalisation afin de trouver la cause de la pathologie et la différenciation avec la forme chronique de l'arythmie.

Vous pouvez arrêter l'attaque avec de tels médicaments:

  • Quinidine (il existe de nombreuses contre-indications au médicament, il n'est donc pas utilisé dans tous les cas et uniquement sous contrôle ECG);
  • Disopyramide (vous ne pouvez pas le donner avec un adénome de la prostate, un glaucome);
  • Novocaïnamide;
  • Banquier
  • La face inférieure;
  • Etatsizin.

Pour prévenir l'insuffisance cardiaque aiguë, on prescrit généralement au patient des glycosides cardiaques (Korglikon). Le protocole de traitement pour une attaque de flutter auriculaire implique l'administration intraveineuse de Finoptin, Isoptin, mais avec le scintillement, ce ne sera pas un traitement efficace.

D'autres médicaments antiarythmiques ne pourront pas normaliser le rythme cardiaque, par conséquent, ils ne sont pas utilisés. Une cardioversion électrique est une procédure douloureuse mais beaucoup plus efficace pour restaurer le rythme sinusal.

Il est généralement utilisé si l'arythmie ne disparaît pas après la prise du médicament, ainsi que pour arrêter le paroxysme d'arythmie avec insuffisance ventriculaire gauche aiguë. Avant un tel traitement, des sédatifs sont administrés ou une anesthésie générale est administrée pendant une courte période.

Les décharges commencent à 100 J, chacune augmentant de 50 J. La cardioversion permet de redémarrer le travail du cœur et d'éliminer l'attaque de la fibrillation auriculaire.

Traitement de la maladie

Plus le patient ne visite pas le médecin, plus la maladie s'aggrave et, par conséquent, plus il est difficile de guérir. Dans certains cas, le refus d'un avis médical, le cœur peut perdre sa capacité de travail indépendante.

C'est pourquoi l'accès en temps opportun à un établissement médical est l'une des étapes les plus importantes du rétablissement.

Avant de prescrire un traitement, le médecin oriente le patient vers un examen complet. Ensuite, en fonction de la gravité de la maladie, des antécédents du patient et d'autres raisons, le médecin peut prescrire différents types de traitement:

  • Médicament
  • Chirurgical
  • Intégré - affecte plus efficacement divers systèmes qui contribuent au développement de la maladie.

L'option de traitement de la maladie dépend de l'évolution et du degré de développement des complications. La forme permanente ne nécessite pas la restauration d'un rythme cardiaque normal, mais implique la correction de la fréquence cardiaque et une fonction contractile accrue des ventricules.

La forme paroxystique nécessite une restauration du rythme sinusal dès que possible. Traitement du paroxysme de la fibrillation auriculaire (soulagement d'une attaque avec une forme paroxystique):

  • Donner accès à l'air frais.
  • Prenez une position horizontale du corps.
  • Prenez Corvalol. Si l'attaque ne se développe pas pour la première fois, prenez le médicament antiarythmique recommandé par votre médecin.
  • En cas de forte détérioration du bien-être ou de manque d'effet en quelques heures, il est nécessaire de consulter un médecin qualifié.

Lors de l'assistance dans un hôpital, la restauration du rythme s'effectue de deux manières principales:

  • L'introduction d'un médicament antiarythmique par voie intraveineuse.
  • L'utilisation de la thérapie par impulsions électriques (l'utilisation de la décharge électrique).

Le choix des tactiques pour le traitement d'une forme constante de fibrillation auriculaire doit être abordé avec une extrême prudence. Dans certains cas, nous pouvons encore parler de restaurer un rythme sinusal normal.

Le principal objectif du traitement des arythmies persistantes est d'assurer un apport sanguin adéquat à tous les organes du corps.

Pour ce faire, vous devez créer le nombre optimal de contractions cardiaques. À une fréquence accrue, des médicaments sont utilisés qui contribuent au nœud auriculo-ventriculaire pour permettre à moins d'impulsions nerveuses de passer dans les ventricules.

Avec un taux de contraction ventriculaire inférieur à 40 battements par minute, le traitement médicamenteux est pratiquement inutile. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. En raison du risque accru de caillots sanguins dans les cavités auriculaires, un traitement supplémentaire vise à prévenir leur apparition.

Les principaux médicaments utilisés pour la fibrillation auriculaire:

    Médicaments antiarythmiques (Novocainam>

Le traitement médical de l'AMM doit être choisi par un cardiologue expérimenté qui connaît parfaitement le domaine des indications et des contre-indications des médicaments. Il ne faut pas oublier que de nombreux antiarythmiques interagissent difficilement avec d'autres médicaments.

De plus, certains d'entre eux ont une activité dite pro-arythmique - cela signifie que la consommation incontrôlée de médicaments peut elle-même provoquer un épisode d'arythmie. La stratégie de traitement médicamenteux est généralement menée dans trois domaines:

    Médicaments qui normalisent le rythme.

La propafénone (propanorm), l'amiodarone (cordaron), le sotalol sont considérés comme les médicaments de choix dans ces cas. Les antiarythmiques pour soulager une attaque sont mieux utilisés dans un hôpital avec possibilité de cardiomonitoring et d'observation clinique.

Médicaments pour le contrôle de la fréquence cardiaque.

Si le rythme sinusal ne peut pas être rétabli ou si les attaques de tachyarythmie auriculaire se reproduisent constamment, la tactique du médecin est de réduire le taux de contraction ventriculaire à une fréquence normale, «sauvant» ainsi le cœur et normalisant sa fonction de pompage.

Pour convertir les arythmies à la forme normale (ralentissement du rythme à une fréquence cardiaque de 60 à 70 battements / min), des médicaments du groupe bêta adrénobloquant, des antagonistes calciques du groupe vérapamil (non dihydropyridines) sont utilisés, parfois des préparations digitaliques ( glycosides), ainsi que des médicaments qui réduisent le rythme cardiaque sans rythme de récupération.

La sélection de la thérapie est généralement effectuée dans un hôpital, puis le patient prend longtemps des médicaments selon le schéma développé.

L'une des terribles complications de l'AM est les catastrophes vasculaires (accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde et autres organes) dues à la formation de caillots sanguins dans les oreillettes. Pour prévenir les affections thromboemboliques sous forme chronique d'AMM, un traitement avec des anticoagulants est nécessaire.

Il s'agit notamment de la warfarine anticoagulante indirecte et des soi-disant «nouveaux» anticoagulants (prodax, xarelto) impliqués dans le mécanisme de coagulation complexe.

Thérapie invasive

La correction chirurgicale n'est effectuée que si la pharmacothérapie n'a pas l'effet souhaité, et l'intervention proposée améliorera considérablement le pronostic et la qualité de vie du patient:

    Ablation par cathéter. Avec cette méthode de traitement, un chirurgien-arythmologue utilisant un cathéter mince, conduit à travers un vaisseau périphérique (artère ulnaire ou fémorale) directement vers le cœur, agit sur une partie spécifique du myocarde avec de l'azote liquide ou une impulsion radio à haute fréquence. En conséquence, le foyer qui a produit l'impulsion pathologique est neutralisé, l'onde d'excitation est interrompue et le stimulateur cardiaque naturel reprend à nouveau la fonction de génération d'impulsions électriques.

L'ablation par cathéter fait référence aux interventions dites mineures, la procédure est assez sûre et efficace.

Implantation d'un stimulateur cardiaque (stimulateur cardiaque).

Dans les formes sévères d'AMM chronique, il peut être nécessaire d'implanter un appareil - un cardioverter artificiel sous la peau. Le principe de son fonctionnement est le suivant: l'ablation du noeud auriculo-ventriculaire (l'endroit par lequel l'impulsion électrique passe des oreillettes aux ventricules) est réalisée.

Ainsi, le chemin est «bloqué» par des ondes de conduite pathologiques.

Dans le même temps, des électrodes provenant de l'appareil EX sont installées dans les cavités cardiaques. Un stimulateur cardiaque génère des décharges électriques physiologiques qui sont transmises aux ventricules et provoquent la contraction du cœur.

L'accès aux chambres se fait également par les navires; le traumatisme est minime - seule la peau et (chez les patients minces) une section du muscle pectoral sont disséquées pour renforcer de manière fiable l'appareil EX.

Traitement avec des remèdes populaires

Les remèdes populaires pour la fibrillation auriculaire sont de nature plus préventive que la guérison. Particulièrement bon pour les personnes ayant une prédisposition génétique à l'apparition de maladies de ce type. En règle générale, les méthodes traditionnelles de lutte contre l'arythmie sont des moyens provenant des baies et des herbes, tels que:

  1. La teinture d'alcool d'aubépine est mélangée aux teintures d'alcool de valériane et d'ermite, vendues dans chaque pharmacie. Une bouteille de chaque produit. Bien agiter la teinture obtenue et laisser infuser pendant une journée dans un endroit froid. Une demi-heure avant les repas trois fois par jour, une petite cuillère;
  2. Râper une trentaine de baies avec des graines à l'état de pulpe, puis verser de l'eau bouillante sur une tasse, faire bouillir à feu doux pendant dix minutes et boire à petites gorgées tout au long de la journée;
  3. 0,5 kg de citrons sont finement hachés et trempés dans du miel, suivis de l'ajout des nucléoles de vingt noyaux d'abricot. Prenez ce mélange deux fois par jour: le matin et le soir, une cuillère à soupe;
  4. 40 grammes de racine de céleri de montagne (livèche) sont versés avec un litre d'eau, et environ huit heures sont fixées. Puis filtrer et boire tout au long de la journée toute la teinture;
  5. ¼ faire bouillir un litre d'eau et ajouter quatre grammes d'herbe adonis, ce qui rend le feu sous la casserole plus silencieux et cuire pendant trois minutes. Après cela, éteignez le feu, laissez reposer vingt minutes avant de couvrir. Filtrez et prenez trois fois par jour pour une grande cuillère;
  6. Mélanger la tête d'oignon hachée avec la pomme râpée. Cet outil doit être pris avant le déjeuner et le dîner.

Les meilleurs remèdes populaires pour lutter contre ces maladies sont les suivants:

  1. Bouillon de guelder rose. Les baies de viorne séchées sont versées dans une tasse d'eau bouillie et laissées à feu doux jusqu'à ébullition. Après cela, couvrez la casserole avec un couvercle et laissez le bouillon refroidir. Le bouillon est pris deux fois par jour le matin et le soir pour 2/3 verres;
  2. Teinture d'achillée. L'herbe fraîchement cueillie est broyée, versée dans une bouteille d'un litre d'environ la moitié, puis remplie d'alcool, hermétiquement fermée avec un couvercle, infusée pendant dix jours dans un endroit sec inaccessible au soleil. La teinture est prise dans une petite cuillère deux fois par jour: le matin et avant un repas maigre;
  3. Ce bouillon aura besoin de graines d'aneth. Pour un verre, environ 1/3 de celui-ci doit être rempli de graines et rempli d'eau bouillie, après quoi le bouillon est recouvert d'un couvercle, enveloppé dans une serviette épaisse, mis en place pendant vingt minutes. Il est filtré, pris trois fois par jour avant les repas, 1/3 tasse.

Le traitement de la fibrillation auriculaire avec des remèdes populaires ou des moyens médicaux signifie non seulement prendre certains médicaments et médicaments, mais aussi refuser de consommer certains aliments riches en cholestérol, tels que:

  • Aliments gras
  • Gras;
  • La viande
  • Crème sure;
  • Café noir;
  • Sucre granulé;
  • Thé
  • Produits avec de l'amidon.

Vous devez également abandonner catégoriquement la consommation d'alcool, le tabagisme et l'usage de stupéfiants. En plus d'une bonne nutrition, il est nécessaire de limiter l'activité physique.

Médicaments et recettes pour les personnes âgées

Le traitement des patients atteints de fibrillation auriculaire à un âge avancé est un processus assez spécifique et long. Cela est dû à un grand nombre de maladies concomitantes, à un risque élevé de thromboembolie et à une diminution du myocarde trophique et d'autres organes.

Le régime de traitement combiné comprend des inhibiteurs calciques, des anticoagulants. En présence d'hypertension, les inhibiteurs calciques sont remplacés par des bêtabloquants, tels que la digoxine.

La médecine alternative est également utilisée, notamment:

Ils sont utilisés sous forme de teintures d'alcool, de décoctions sur l'eau, sous forme râpée ou à l'état frais. Ces plantes sont riches en minéraux qui soutiennent la fonction cardiaque normale et, lorsqu'elles sont utilisées régulièrement, ont un puissant effet de traitement.

Pronostic et complications de la pathologie

En parlant des complications possibles de la fibrillation auriculaire, il faut comprendre qu'elles sont divisées en deux types:

  1. Développer avec paroxysme.
  2. Développer avec un cours prolongé d'arythmie constante.

Le premier groupe comprend:

  • ARVF - insuffisance ventriculaire gauche aiguë (œdème pulmonaire cardiogénique);
  • ONMK - accident vasculaire cérébral aigu dû à des carences en oxygène et en nutriments;
  • troubles de l'approvisionnement en sang de tout organe du corps.

Le deuxième groupe comprend les soi-disant complications tardives:

  • insuffisance cardiaque chronique avec toutes ses manifestations;
  • thrombose accrue et thrombose de divers organes (infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux thromboemboliques).

Le pronostic de la maladie dépend complètement du diagnostic et du traitement en temps opportun de la pathologie. Un traitement adéquat qui contribue à la normalisation de la fréquence cardiaque et de l'apport sanguin complet aux organes du corps, entraîne dans la moindre mesure des complications.

Cependant, même avec le bon traitement, il existe un risque accru de développer une thrombose et leurs complications. Ainsi, avec la fibrillation auriculaire, il est tout à fait possible de maintenir un mode de vie normal pendant longtemps.

Prévention de la fibrillation auriculaire

S'il y a des antécédents d'au moins un épisode de paroxysme de fibrillation auriculaire, il est important d'identifier sa cause. Cela est nécessaire pour éviter leur récurrence. Le plan général de mesures visant à prévenir les arythmies:

  1. Traitement de la maladie qui a provoqué une perturbation du rythme.
  2. Prendre des préparations de magnésium et de potassium. Manger des aliments riches en contenu (citrouille, pastèque, banane).
  3. Apport constant de petites doses de substances antiarythmiques (uniquement sur recommandation d'un cardiologue).
  4. Exclusion de l'effet de la tonicité accrue du système nerveux.

Le dernier point de prévention est efficace s'il existe des signes d'arythmie vagale ou hyperadrénergique.

Prévention des attaques de type vagal de fibrillation auriculaire:

  • diminution du surpoids;
  • éviter la constipation et les ballonnements;
  • à l'exception de la position horizontale du corps après avoir mangé. Exclusion d'une alimentation excessive la nuit;
  • Éviter le torse pointu.

Prévention du type hyperadrénergique:

  • augmentation du temps de repos et du sommeil;
  • éviter le stress et l'effort physique intense;
  • la réduction maximale possible de l'utilisation du café, du thé fort, de la nicotine;
  • prendre des préparations à base de plantes sédatives (teinture d'agripaume ou de valériane).

Detonic - un médicament unique qui aide à lutter contre l'hypertension à tous les stades de son développement.

Detonic pour la normalisation de la pression

L'effet complexe des composants végétaux du médicament Detonic sur les parois des vaisseaux sanguins et le système nerveux autonome contribuent à une diminution rapide de la pression artérielle. De plus, ce médicament empêche le développement de l'athérosclérose, grâce aux composants uniques impliqués dans la synthèse de la lécithine, un acide aminé qui régule le métabolisme du cholestérol et empêche la formation de plaques athérosclérotiques.

Detonic pas de syndrome de dépendance et de sevrage, car tous les composants du produit sont naturels.

Informations détaillées sur Detonic se trouve sur la page du fabricant www.detonicnd.com.

Peut-être voulez-vous connaître le nouveau médicament - Cardiol, qui normalise parfaitement la pression artérielle. Cardiol les capsules sont un excellent outil pour la prévention de nombreuses maladies cardiaques, car elles contiennent des composants uniques. Ce médicament est supérieur dans ses propriétés thérapeutiques à ces médicaments: Cardiline, Recardio, Detonic. Si vous souhaitez des informations détaillées sur Cardiol, Aller à la site web du fabricant. Vous y trouverez des réponses aux questions liées à l'utilisation de ce médicament, les avis des clients et les médecins. Vous pouvez également découvrir Cardiol capsules dans votre pays et les conditions de livraison. Certaines personnes parviennent à obtenir une remise de 50% sur l'achat de ce médicament (comment faire et acheter des pilules pour le traitement de l'hypertension pour 39 euros est écrit sur le site officiel du fabricant.) Cardiol capsules pour coeur
Tatyana Jakowenko

Rédacteur en chef du Detonic magazine en ligne, cardiologue Yakovenko-Plahotnaya Tatyana. Auteur de plus de 950 articles scientifiques, y compris dans des revues médicales étrangères. Il travaille comme cardiologue dans un hôpital clinique depuis plus de 12 ans. Il possède des méthodes modernes de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et les met en œuvre dans ses activités professionnelles. Par exemple, il utilise des méthodes de réanimation du cœur, le décodage de l'ECG, des tests fonctionnels, l'ergométrie cyclique et connaît très bien l'échocardiographie.

Depuis 10 ans, elle participe activement à de nombreux colloques et ateliers médicaux pour les médecins - familles, thérapeutes et cardiologues. Il a de nombreuses publications sur un mode de vie sain, le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et vasculaires.

Il surveille régulièrement les nouvelles publications des revues européennes et américaines de cardiologie, rédige des articles scientifiques, prépare des rapports lors de conférences scientifiques et participe à des congrès européens de cardiologie.

Detonic